Aujourd'hui, Horaire de prière à (Angers)

jeudi 24 octobre 2019

Les 40 hadiths Qodsi avec commentaire: Hadith 16 -Dieu inscrit les bonnes actions et les méfaitsالأحاديث القدسية

Rapporté par le fils de Abbas  (que Dieu les agrée tous deux),  le Messager de Dieu qu'il relatait de son Seigneur (صلَّى الله عليه وسلّم) , parmi les paroles  (glorifié et exalté) rapporta qu'Il dit: Dieu a écrit les  bonnes actions et les mauvaises. Alors Il l'expliqua [en disant que] celui qui à l'intention  de faire une bonne action, et qu'il ne l'a pas faite, Dieu lui inscrit auprès de Lui  comme une pleine bonne action, mais s'il a l'intention de faire une bonne action, et qu'il l'a fait, Dieu lui écrit auprès de Lui comme dix bonnes actions et sept cents fois plus, ou plus encore.  
Mais s'il à l'intention de faire une mauvaise action et ne l'a pas faite, Dieu lui écrit auprès 
de Lui comme une bonne action pleine.  Mais s'il à l'intention de faire  une mauvaise action 
et l'a faite, Dieu lui inscrit comme  une seule mauvaise action. 
Rapporté par al-Bukhari et Muslim.
:الحديث السادس عشر
,عَنْ ابْنِ عَبَّاسٍ رَضِيَ اللَّهُ عَنْهُمَا، عَنْ النَّبِيِّ صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ
 :فِيمَا يَرْوِي عَنْ رَبِّهِ عَزَّ وَجَلَّ، قَالَ: "إِنَّ اللَّهَ كَتَبَ الْحَسَنَاتِ وَالسَّيِّئَاتِ، ثُمَّ بَيَّنَ ذَلِكَ
,فَمَنْ هَمَّ بِحَسَنَةٍ فَلَمْ يَعْمَلْهَا، كَتَبَهَا اللَّهُ لَهُ عِنْدَهُ حَسَنَةً كَامِلَةً
 ,فَإِنْ هُوَ هَمَّ بِهَا فَعَمِلَهَا، كَتَبَهَا اللَّهُ لَهُ عِنْدَهُ عَشْرَ حَسَنَاتٍ، إِلَى سَبْعِمِائَةِ ضِعْفٍ
 ,إِلَى أَضْعَافٍ كَثِيرَةٍ، وَمَنْ هَمَّ بِسَيِّئَةٍ فَلَمْ يَعْمَلْهَا، كَتَبَهَا اللَّهُ لَهُ عِنْدَهُ حَسَنَةً كَامِلَةً
."فَإِنْ هُوَ هَمَّ بِهَا فَعَمِلَهَا، كَتَبَهَا اللَّهُ لَهُ سَيِّئَةً وَاحِدَةً
رواه البخاري ومسلم






Commentaire


« Dieu a inscrit les bonnes actions comme les mauvaises » : Allah a en fait inscrit la récompense de l’œuvre et l’œuvre elle-même. La première chose qu’Allah créa fut la plume [ al qalam ], Allah lui dit : « Ecrit ! – Que dois-je écrire, repondit-elle. Ecrit ce qui sera jusqu’au Jour de la Résurrection ».1 D’après le sens littérale de ce Hadith, l’écriture visée est celle des récompenses, car Allah les a exposées et détaillées.

Il a dit : « Quiconque décide d’accomplir une bonne action mais ne l’a pas faite, Allah la lui inscrit auprès de Lui comme étant une bonne action complète », c’est-à-dire une bonne action complète sans la moindre diminution. D’autres arguments montrent que celui qui décide d’accomplir une bonne action, mais qui ne l’a pas faite parce qu’il s’est trouvé dans l’incapacité de la faire, Allah lui inscrit la récompense complète, Il a en effet dit : { Qui fait exode sur le chemin d’Allah trouve large espace pour narguer (l’agresseur). Qui sort de sa mission en exode vers Allah et Son Envoyé, et puis que l’atteigne la mort, son salaire incombe à Allah. }2 Si quelqu’un décide d’accomplir une bonne action, mais y renonce par paresse ou autre motif, Allah lui inscrira une bonne action en raison de sa bonne intention.
« Quiconque décide d’accomplir une bonne action et parvient effectivement à l’accomplir, Allah la lui inscrit de dix a sept cent fois sa valeur, et même plus encore ». : S’il décide l’accomplir et l’accomplit effectivement de façon parfaite, en faisant preuve de consécration et en étant conforme à l’Envoyé - صلى ا لله عليه وسلم - dans l’accomplissement de cette œuvre, Allah la lui inscrira de dix à sept cent fois sa valeur, voire même plus. Cette multiplication se fait en fonction de la perfection avec laquelle s’est accomplie cette œuvre et la consécration [ ikhlass ] à Allah dans celle-ci. Elle peut être une faveur accordée par Allah - سُبْحَنُ وَتَعَالَ - et un bel-agir de Sa part, Il a en effet dit : { La semblance de ceux qui font dépense de leurs biens sur le chemin d’Allah est celle d’un grain dont pousse sept épis, chacun portant cent grains : Allah opère cette multiplication pour qui Il veut. Il est immense, Omniscient. }3
« Quiconque décide de faire une mauvaise action et il ne la fait pas, Allah la lui inscrit auprès de Lui comme étant une bonne action » : En fait, il obtient cette récompense s’il laisse cette mauvaise action pour Allah. Dans l’une des versions du Hadith, il y a ceci : « Il l’a laissée par désir de Mon agrément ».4
Concernant le cas de celui qui décide de faire une mauvaise action mais ne l’a pas faite, trois aspects se présentent :

- L’homme essaie de faire une mauvaise action et fait les efforts dans ce sens, mais n’y parvient pas, celui-là verra s’inscrire contre lui une mauvaise action complète.

- L’homme qui décide de commettre une mauvaise action, et y renonce non pas par crainte d’Allah, mais parce que son âme n’a plus envie de le faire, celui-là ne verra rien s’inscrire, ni contre lui ni en sa faveur.

- L’homme s’abstient de faire une mauvaise action par crainte d’Allah - سُبْحَنُ وَتَعَالَ -, celui-là aura une bonne action complète, comme c’est cité dans ce Hadith.

« S’il décide de la faire et la fait effectivement, Allah la lui inscrit comme étant une seule mauvaise action » : Corroborant cela, les paroles divines suivantes : { Qui apportera une belle action en gagnera le décuple. Une mauvaise, il ne sera rétribué que de la pareille .} 5 Cette règle concernant la mauvaise action est applicable en tout moment et dans tout endroit, sauf pendant les mois sacrés et à la Mecque où la mauvaise action est plus grave qu’ailleurs, Le Très-Haut a dit ( s’agissant de la Mecque ) : { Et quiconque cherche à commettre en ce lieu un sacrilège injustement, Nous lui ferons goûter d’un châtiment douloureux. }6

Certains ont dit que les bonnes et les mauvaises actions sont augmentées dans tout temps et dans tout endroit méritoire, sauf que les bonnes actions sont augmentées en nombre et les mauvaises actions proportionnellement à leur degré de gravité, Le Tres-Haut a dit ( à propos de ces derniers ) : { Une mauvaise action, il ne sera rétribué que de la pareille. } L’auteur ( l’imam An-Nawawi ) - َرِحَمَه الله - a cité ce Hadith puis a dit qu’Al Boukhârî et Muslim l’ont rapporté dans leurs sahih dans ces mêmes lettres pour nous rendre conscient de ce qu’il y a dans ce Hadith comme bonne nouvelle et bel-agir d’Allah.
____________________
1 Hadith rapporté par at-Tirmidhi (n°2155), qualifié de sahih par al Albâni dans « sahih al jâmi » (n°2017).
2 Qour’an, 4, 100.
3 Qour’an, 2, 261.
4 Hadith sahih, rapporté par Muslim (n°128).
5 Qour’an, 6, 160.
6 Qour’an, 22, 25.
Leçons tirées de ce Hadith

- Allah a inscrit pour les bonnes actions une récompense et pour les mauvaises une récompense, ce qui rend évident la perfection de Sa justice et Sa maîtrise des choses.
- La Miséricorde d’Allah a devancé Sa colère puisqu’Il rétribue pour une bonne action 10 à sept cent fois sa valeur, voire plus, quant à la mauvaise action, Il ne rétribue que de la pareille.
- La différence entre l’intention de faire une bonne action et l’intention de commettre une mauvaise : quand l’homme décide de faire une bonne action mais ne la fait pas, Allah lui inscrira auprès de Lui une bonne action complète en récompense de son intention, or cela quand il la délaisse sans excuse, s’il a l’habitude de la faire mais ne l’a pas faite à cause d’un empêchement, il aura une double récompense :
Celle de l’intention et celle de l’action habituelle, le Prophète - صلى ا لله عليه وسلم - a dit : « Celui qui tombe malade ou part en voyage, Allah lui inscrit les œuvres qu’il faisait quand il était en bonne santé et en état de résidence ».1
- Celui qui décide de commettre une mauvaise action et qui y renonce pour Allah - سُبْحَنُ وَتَعَالَ -, Il lui inscrira une bonne action complète. S’il l’abandonne parce qu’elle ne l’inspire plus et non pour Allah, rien ne lui sera inscrit. S’il y renonce parce qu’il en est incapable, il lui sera inscrit une mauvaise action à cause de son intention. Et s’il s’efforce de la commettre mais n’y parvient pas, il lui sera inscrit le châtiment complet, comme s’il lavait réellement commise, le Prophète - صلى ا لله عليه وسلم - a en effet dit : « Deux musulmans qui se rencontrent avec leurs épées pour s’entre-tuer, l’assassin et la victime, tous deux iront en Enfer ». « Envoyé d’Allah, dit-on, l’assassin le mérite, mais qu’en est-il de la victime ? ». Il a répondu : « Parce qu’il voulait tuer son frère ».2
1 Hadîth sahîh, rapporté par al-Bukhârî (n°2996)
2 Hadîth sahîh, rapporté par al-Bukhârî (n°31), Muslim (n°2888)
 

Coran à méditer: Comment peut-il y avoir du sens moral sans religion ?

Dans les sociétés sans religion, rien n’empêche les gens de commettre toutes sortes d'actes immoraux. Une personne pieuse ne se laisserait jamais corrompre, ne s'adonnerait pas au jeu, ne serait pas envieuse, ou ne mentirait pas, parce qu'elle sait qu'elle aurait à en rendre compte dans l'au-delà, alors qu'une personne irréligieuse est encline à tout cela. Il ne suffit pas à un homme d'affirmer : "je suis athée, et pourtant je ne perçois pas de pot-de-vin", ou "je suis athée, et pourtant je ne joue pas". En effet, en l’absence de la crainte d'Allah, un tel homme ne croit pas qu'il devra rendre compte de ses actes dans l'au-delà, il risque alors d’accomplir certains de ces actes répréhensibles dans des situations données : une personne qui déclare, "je suis athée, mais je ne me livre pas à la fornication" peut s'y adonner dans des lieux où la fornication est considérée comme un acte normal. Sans la crainte d'Allah, quelqu'un qui prétend refuser les pots-de-vin pourrait, par exemple, dire : "mon fils est malade, il est sur le point de mourir. J'ai besoin de percevoir ce pot-de-vin pour le soigner". Hors de l’éthique religieuse, le vol peut être légitimé, sous certaines conditions. Ainsi, des personnes dépourvues de morale religieuse pourraient prendre des serviettes de toilette ou des accessoires de décoration dans les hôtels et centres de vacances et considérer cela comme un acte ne relevant pas du vol.

Au contraire, une personne pieuse fait preuve d'une moralité stable, car elle craint Allah et n'oublie pas qu'Allah connaît ses intentions aussi bien que ses pensées. Elle agit sincèrement en évitant le pêché.

Une personne éloignée de la religion peut dire : "je suis athée, mais je sais pardonner. Je ne connais ni la haine, ni le désir de vengeance." Pourtant, un événement fâcheux peut l'amener un jour à perdre son sang-froid et à avoir un comportement des plus inattendus. Elle peut tenter de tuer ou de blesser quelqu'un, parce que le sens moral qu'elle adopte varie selon l'environnement et les conditions de l'endroit où elle vit.

Mais quelqu'un qui croit en Allah et en l'au-delà ne dévie jamais de ses bons préceptes, quels que soient les conditions ou l'environnement. Sa moralité n'est pas variable : elle est constante. 
Allah fait référence à la moralité supérieure des gens pieux dans Ses versets :

Ceux qui observent fidèlement le pacte d'Allah et qui ne violent pas Son alliance ; ceux qui maintiennent les liens qu'Allah a ordonné de maintenir ; ceux qui redoutent leur Seigneur et qui craignent que leur compte ne soit très mauvais ; ceux qui recherchent constamment la face de leur Seigneur ; ceux qui s'acquittent de la prière ; ceux qui font l'aumône, secrète ou publique, avec les biens que Nous leur avons accordés ; ceux qui repoussent le mal par le bien : voilà ceux qui posséderont la demeure finale. 
 (Sourate ar-Ra'ad, 20-22)


Versets à méditer: Accomplis la Ṣalāt au ... آيات للتّدبُّر: أَقِمِ ٱلصَّلَوٰةَ


 أَقِمِ ٱلصَّلَوٰةَ لِدُلُوكِ ٱلشَّمۡسِ إِلَىٰ غَسَقِ ٱلَّيۡلِ وَقُرۡءَانَ ٱلۡفَجۡرِۖ إِنَّ قُرۡءَانَ ٱلۡفَجۡرِ كَانَ مَشۡہُودً۬ا (٧٨) وَمِنَ ٱلَّيۡلِ فَتَهَجَّدۡ بِهِۦ نَافِلَةً۬ لَّكَ عَسَىٰٓ أَن يَبۡعَثَكَ رَبُّكَ مَقَامً۬ا مَّحۡمُودً۬ا (٧٩) وَقُل رَّبِّ أَدۡخِلۡنِى مُدۡخَلَ صِدۡقٍ۬ وَأَخۡرِجۡنِى مُخۡرَجَ صِدۡقٍ۬ وَٱجۡعَل لِّى مِن لَّدُنكَ سُلۡطَـٰنً۬ا نَّصِيرً۬ا (٨٠) وَقُلۡ جَآءَ ٱلۡحَقُّ وَزَهَقَ ٱلۡبَـٰطِلُۚ إِنَّ ٱلۡبَـٰطِلَ كَانَ زَهُوقً۬ا (٨١) وَنُنَزِّلُ مِنَ ٱلۡقُرۡءَانِ مَا هُوَ شِفَآءٌ۬ وَرَحۡمَةٌ۬ لِّلۡمُؤۡمِنِينَۙ وَلَا يَزِيدُ ٱلظَّـٰلِمِينَ إِلَّا خَسَارً۬ا (٨٢) وَإِذَآ أَنۡعَمۡنَا عَلَى ٱلۡإِنسَـٰنِ أَعۡرَضَ وَنَـَٔا بِجَانِبِهِۦۖ وَإِذَا مَسَّهُ ٱلشَّرُّ كَانَ يَـُٔوسً۬ا (٨٣) قُلۡ ڪُلٌّ۬ يَعۡمَلُ عَلَىٰ شَاكِلَتِهِۦ فَرَبُّكُمۡ أَعۡلَمُ بِمَنۡ هُوَ أَهۡدَىٰ سَبِيلاً۬ (٨٤)
Accomplis la Ṣalāt au déclin du soleil jusqu’à l’obscurité de la nuit, et [fais] aussi la Lecture à l’aube, car la Lecture à l’aube a des témoins. (78) Et de la nuit consacre une partie [avant l’aube] pour des Ṣalāt surérogatoires: afin que ton Seigneur te ressuscite en une position de gloire. (79) Et dis: «Ô mon Seigneur, fais que j’entre par une entrée de vérité et que je sorte par une sortie de vérité; et accorde-moi de Ta part, un pouvoir bénéficiant de Ton secours». (80) Et dis: «La Vérité (l’Islam) est venue et l’Erreur a disparu. Car l’Erreur est destinée à disparaître». (81) Nous faisons descendre du Coran, ce qui est une guérison et une miséricorde pour les croyants. Cependant, cela ne fait qu’accroître la perdition des injustes. (82) Et quand Nous comblons l’homme de bienfaits, il se détourne et se replie sur lui-même; et quand un mal le touche, le voilà profondément désespéré. (83) Dis: «Chacun agit selon sa méthode, alors que votre Seigneur connaît mieux qui suit la meilleure voie». (84)