Aujourd'hui, Horaire de prière à (Angers)

mardi 12 mars 2019

Versets à méditer: C’est Lui le Vivant. ... آيات للتّدبُّر: هُوَ ٱلۡحَىُّ لَآإِلَـٰهَ إِلَّا هُوَ


 هُوَ ٱلۡحَىُّ لَآ إِلَـٰهَ إِلَّا هُوَ فَٱدۡعُوهُ مُخۡلِصِينَ لَهُ ٱلدِّينَۗ ٱلۡحَمۡدُ لِلَّهِ رَبِّ ٱلۡعَـٰلَمِينَ (٦٥) ۞ قُلۡ إِنِّى نُهِيتُ أَنۡ أَعۡبُدَ ٱلَّذِينَ تَدۡعُونَ مِن دُونِ ٱللَّهِ لَمَّا جَآءَنِىَ ٱلۡبَيِّنَـٰتُ مِن رَّبِّى وَأُمِرۡتُ أَنۡ أُسۡلِمَ لِرَبِّ ٱلۡعَـٰلَمِينَ (٦٦)
C’est Lui le Vivant. Point de divinité à part Lui. Appelez-Le donc, en Lui vouant un culte exclusif. Louange à Allah, Seigneur de l’univers! (65) Dis: «Il m’a été interdit, une fois que les preuves me sont venues de mon Seigneur, d’adorer ceux que vous invoquez en dehors d’Allah, et il m’a été ordonné de me soumettre au Seigneur de l’univers» (66)

lundi 11 mars 2019

Les défauts des gens. "Thérapie de l’âme par l’Imam Ibn Hazm al Andalusi"

Que celui qui est atteint de présomption pense à ses défauts.
S’il se vante de ses vertus qu’il observe ses mauvaises mœurs.
S’il est incapable de voir ses défauts au point de prétendre la perfection, qu’il sache que son drame est éternel et qu’il est le plus imparfait, le plus défectible, le plus inconscient qui soit et ce, par son ignorance et sa faiblesse d’esprit.
Et il n’y a point de défaut pire que ces deux-là car le sage est celui qui reconnaît ses défauts et qui fait en sorte de les combattre.
Et le stupide est celui qui ne les reconnaît pas à cause de son ignorance, de son manque de discernement et de la faiblesse de ses idées.
Ou bien à cause du fait qu’il considère ces défauts comme des qualités.
Cela est le pire défaut sur terre, il y a beaucoup de personnes qui sont fiers de la fornication, de la sodomie, du vol et de l’injustice, qui se vantent de leur aptitude à commettre ces vices.
Sois certain que tous les humains sont imparfaits hormis les Prophètes, que les bénédictions et la paix soient sur eux.
Celui qui ne connait pas ses propres défauts est plus vil, dépravé, mesquin, inconscient, et déraisonnable que tout autre débauché.
Qu’il s’empresse donc de chercher ses défauts au lieu de s’occuper à s’en vanter et à observer ceux des autres, ce qui ne lui est point utile ni ici-bas, ni dans l’au-delà.
Le seul bienfait que l’on retire en écoutant les défauts des gens, c’est le fait que cela permet d’éviter ceux que l’on a grâce à la puissance et la force d’Allah – exalté soit-Il.
Parler des défauts des gens est un vice qu’il faut éviter sauf si on vise par cela à avertir celui qui en subit un tord ou à conseiller l’arrogant en sa présence en lui disant : « Observe toi même, si tu réussis à discerner tes défauts, tu serais guéri de ta présomption ».
Ne prends jamais exemple sur celui qui a plus de défauts que toi afin de sous estimer tes péchés et d’imiter les mauvaises personnes.
On a critiqué ceux qui imitent les bonnes personnes, qu’en est-il alors des mauvaises personnes ?
Mais prends exemple sur ceux qui sont meilleurs que toi afin de renoncer à ta présomption qui t’incite à te moquer des gens alors qu’il y en a qui sont meilleurs que toi, et qui peuvent se moquer de toi pour une bonne raison, car Allah – exalté soit-Il – dit : « La sanction d’une mauvaise action est une mauvaise action (une peine) identique »
Sourate ash Shûra, la consolation, verset 40.
Sinon tu causerais à ton égard, la moquerie des gens, le mécontentement d’Allah – exalté soit-Il – et l’oblitération de tes vertus.

Versets à méditer: Il est Celui qui est élevé ... آيات للتّدبُّر: رَفِيعُ ٱلدَّرَجَـٰتِ


رَفِيعُ ٱلدَّرَجَـٰتِ ذُو ٱلۡعَرۡشِ يُلۡقِى ٱلرُّوحَ مِنۡ أَمۡرِهِۦ عَلَىٰ مَن يَشَآءُ مِنۡ عِبَادِهِۦ لِيُنذِرَ يَوۡمَ ٱلتَّلَاقِ (١٥) يَوۡمَ هُم بَـٰرِزُونَۖ لَا يَخۡفَىٰ عَلَى ٱللَّهِ مِنۡہُمۡ شَىۡءٌ۬ۚ لِّمَنِ ٱلۡمُلۡكُ ٱلۡيَوۡمَۖ لِلَّهِ ٱلۡوَٲحِدِ ٱلۡقَهَّارِ (١٦) ٱلۡيَوۡمَ تُجۡزَىٰ كُلُّ نَفۡسِۭ بِمَا ڪَسَبَتۡۚ لَا ظُلۡمَ ٱلۡيَوۡمَۚ إِنَّ ٱللَّهَ سَرِيعُ ٱلۡحِسَابِ (١٧)
Il est Celui qui est élevé aux degrés les plus hauts, Possesseur du Trône, Il envoie par son ordre l’Esprit sur celui qu’Il veut parmi Ses serviteurs, afin que celui-ci avertisse du jour de la Rencontre, (15) le jour où ils comparaîtront sans que rien en eux ne soit caché à Allah. A qui appartient la royauté, aujourd’hui? A Allah, l’Unique, le Dominateur. (16) Ce jour-là, chaque âme sera rétribuée selon ce qu’elle aura acquis. Ce jour-là, pas d’injustice, car Allah est prompt dans [Ses] comptes. (17)

dimanche 10 mars 2019

علمتني هذه الآية : ﴿فَلَنُحيينهُ حياةً طَيّبة ﴾..

علمتني هذه الآية :
﴿فَلَنُحيينهُ حياةً طَيّبة ﴾
كلما ازداد العبد قُرباً من الله أذاقه الله من اللذة والحلاوة مايجد طعمها في يقظته ومنامه وطعامه وشرابه...


Versets à méditer: Ḥ’ā, Mīm. (1) La révélation ... آيات للتّدبُّر: حمٓ (١)تَنزِيلُ ٱلۡكِتَـٰبِ


حمٓ (١) تَنزِيلُ ٱلۡكِتَـٰبِ مِنَ ٱللَّهِ ٱلۡعَزِيزِ ٱلۡعَلِيمِ (٢) غَافِرِ ٱلذَّنۢبِ وَقَابِلِ ٱلتَّوۡبِ شَدِيدِ ٱلۡعِقَابِ ذِى ٱلطَّوۡلِۖ لَآ إِلَـٰهَ إِلَّا هُوَۖ إِلَيۡهِ ٱلۡمَصِيرُ (٣)
Ḥ’ā, Mīm. (1) La révélation du Livre vient d’Allah, le Puissant, l’Omniscient. (2) Le Pardonneur des péchés, l’Accueillant au repentir, le Dur en punition, le Détenteur des faveurs. Point de divinité à part Lui et vers Lui est la destination. (3) 

samedi 9 mars 2019

Sur la guérison des âmes et la réforme des mauvaises moeurs par l’Imam Ibn Hazm al Andalusi

Le plaisir du discernement pour l’intelligent, le plaisir du savoir pour le savant, le plaisir de la sagesse pour le sage, et celui de la dévotion pour le dévoué à Allah – exalté soit-Il – est plus grand que le plaisir de la nourriture pour celui qui la mange, du plaisir de la boisson pour celui qui la boit, du plaisir de l’accouplement, du plaisir du gain pour un gagnant, du plaisir du jeu pour un joueur et de celui de l’ordre pour le donneur d’ordres. La preuve en est : le sage, l’intelligent, le savant et le dévoué trouvent et éprouvent ces plaisirs nommés comme le fait celui qui s’y dépense et s’y active alors qu’ils y ont renoncé et préféré la quête des vertus. Seul celui qui a connu les deux peut en juger et non celui qui a connu l’un sans connaître l’autre.
Si tu cherches toutes choses, tu perdras toutes choses car au bout de ta pensée, tu verras
disparaître l’importance de la préparation pour la vie future uniquement. Car tout espoir que
tu as, est voué au chagrin, soit par sa dissipation ou par ton abandon, la seule voie qu’il y a,
autre que ces deux chemins, est celle du dévouement à Allah – exalté soit-Il – car cela
conduit toujours au contentement dans la vie présente et dans le futur. Dans le présent :
avoir peu d’intérêt pour ce qui intéresse (1) les gens. Grâce à cela, tu es respecté de ton ami
comme de ton ennemi. Dans le futur : le Paradis.
Je me suis demandé s’il existait une chose que tous les gens désirent et recherchent d’une même façon, je n’en ai trouvé qu’une seule : celle de chasser les peines. Et quand je l’ai examinée j’ai su que les gens non seulement la désirent et la recherchent de la même manière, mais que tous, malgré la différence de leurs désirs et leurs souhaits, de leurs volontés et leurs déterminations, ils n’agissent que dans le but de chasser les peines. Ils ne prononcent rien d’autres, uniquement les souffrances dont ils souhaitent se débarrasser. Il y en a de ceux qui se trompent de voie, ceux qui commettent des erreurs et ceux qui suivent la bonne voie ; ceux-ci sont les moins nombreux. Chasser les peines est un principe que toutes les communautés ont convenu depuis le jour où Allah – exalté soit-Il – a crée le monde et ce jusqu’à la fin du monde du commencement qui sera suivi par le monde où l’on rendra des comptes. Ce dernier devant être l’unique but de leurs efforts.
Il existe des gens qui ne le souhaitent pas dans la mesure où il y a des gens qui n’ont pas de religion, ils ne se préparent donc pas à la vie future. Il y a des gens du mal qui ne veulent ni bien, ni sécurité, ni justice, et d’autres qui préfèrent l’engourdissement de l’esprit à la célébrité. Il existe des gens qui ne veulent pas la richesse et qui préfère ne pas en avoir comme plusieurs prophètes, que la paix d’Allah soit sur eux, et ceux qui les ont suivi parmi les ascètes et les philosophes. Il y a également des gens de nature à mépriser les plaisirs et qui n’ont pas de respect pour ceux qui les recherchent, comme ceux que l’on a mentionnés qui préfèrent perdre l’argent que d’en gagner et il y a des gens qui préfèrent l’ignorance au savoir et cela est l’apanage de beaucoup d’entre les hommes. Ce sont là, les seuls objets de désir des gens, et il n’existe pas dans ce monde – depuis sa création jusqu’à la fin – quelqu’un qui désire les peines et qui ne veuille s’en débarrasser. Quand j’ai bien acquis cette excellente connaissance, que j’ai découvert ce secret extraordinaire. Quand Allah m’a illuminé la pensée par ce grand trésor, j’ai cherché un moyen de parvenir à la vérité sur la façon de se débarrasser des peines, précieux objet de désir de tout le genre humain ; de l’ignorant comme du savant, du bon comme du mauvais, auquel tous prétendent, je n’ai guère trouvé de moyen autre que de s’adresser à Allah – exalté soit-Il – et de se préparer pour la vie future. Certes, ceux qui sont à la recherche de l’argent le font dans le but de se débarrasser de la pauvreté, ceux qui sont en quête de célébrité le font afin d’éviter l’arrogance des autres, ceux en quête de plaisir le font afin d’éviter la peine de ne pas les avoir, ceux en quête de savoir le font afin de se débarrasser de la peine et de l’ignorance, et ceux qui sont à la recherche de nouvelles et de discussions le font afin de chasser la peine de la solitude et de la méconnaissance des nouvelles des gens. Les gens mangent, boivent, se marient, s’habillent, jouent, se reposent, montent (une monture), marchent, et se disent adieu pour ne pas éprouver de manque à ce sujet et chasser toutes leurs peines.
Tout ce qu’on a évoqué – pour ceux qui méditent – sont des peines qui arrivent, s’illustrant aux travers de divers symptômes, elles se compliquent ou disparaissent ou persistent quand il s’agit de certains fléaux, s’avèrent impossible à faire disparaître pour certains fléaux, en découlent aussi de bien mauvaises conséquences telles que la peur d’un concurrent, la trahison d’un envieux, le détournement d’un désireux, ou bien la charge de blâmes ou de péchés.
J’ai trouvé que la préparation pour la vie future est parfaite, infaillible. Elle conduit à se débarrasser véritablement des peines. J’ai notamment découvert que celui qui travaille pour préparer la vie future, s’il passe par une épreuve sur sa voie, ne s’en préoccupe pas mais s’en réjouit, car son espérance de la rétribution dans sa quête est dans la réalisation de sa fin.
S’il rencontre une entrave sur son chemin, il ne s’en soucie pas et il n’est pas à blâmer pour cela. Cela n’influence pas sa quête. J’ai observé la réjouissance lors d’un malheur et même s’il se fatigue dans sa quête, il reste dans une joie continue, contrairement aux autres.
Sache donc que l’ultime désir est de chasser les peines et que le seul chemin pour y parvenir est d’agir pour l’agrément d’Allah – exalté soit-Il – car tout autre chose n’est qu’égarement et absurdité.
Ne fais d’efforts que pour ce qui dépasse ce but pour satisfaire Allah – exalté soit-Il – par l’appel à Lui, par la protection des choses sacrées, par la lutte contre l’humiliation que ton Créateur – exalté soit-Il – ne t’as pas imposée et en faisant triompher les victimes d’injustice.
Celui qui se prépare pour la vie future échange sa vie comme le fait celui qui vend des rubis contre des cailloux, celui qui n’a pas de religion n’a pas de grandeur d’âme et le sage n’accepte pas de prix pour son âme autre que le Paradis.
Le diable tend le piège de l’hypocrisie car on peut s’abstenir de faire du bien par peur d’être considéré comme un hypocrite.
Une porte magnifique parmi les portes de la sagesse et de la quiétude est celle qui consiste à arrêter d’accorder de l’attention aux paroles des gens et à prêter attention aux paroles d’Allah – exalté soit-Il – c’est même la meilleure porte de la sagesse et de la quiétude, certes celui qui croit pouvoir échapper aux critiques des gens est dément. Celui qui médite et s’efforce d’admettre les vérités causant à priori un choix, est plus content des critiques des gens que de leurs éloges. Car ces dernières, si elles sont méritées et qu’il en prend connaissance, il en devient orgueilleux, ce qui corrompt ses vertus. Si elles ne le sont pas et qu’il en prend connaissance avec satisfaction, il se félicite donc d’un mensonge, ce qui est un grand défaut.
Quant aux critiques des gens : si elles sont justifiées et qu’il en prend connaissance, ceci est
probablement un moyen d’éviter ce qu’on lui reproche, ce qui est une grande chance que
seule une personne non sage peut refuser. Et si elles ne le sont pas et qu’il en prend
connaissance : qu’il fasse preuve d’endurance, il en acquerra le bienfait de la patience et de la magnanimité ; il est malgré cela gagnant car il est rétribué pour les critiques injustifiées qu’il a subies dans l’au-delà au moment où l’on rendra des comptes, quand il aura le plus grand besoin de salut et ce, grâce à des actes qui ne lui ont pas coûté ni demandé d’efforts. Ceci est une grande chance à laquelle seul un non sage peut renoncer.
Toutefois, s’il ne prend pas connaissance des éloges des gens, alors leurs paroles ou leur
silence n’auront pas de conséquence pour lui. Cela n’est pas le cas des critiques car il en est
rétribué dans tous les cas, même s’il n’en prend pas connaissance.
Et si le Prophète, que les bénédictions d’Allah et la paix soient sur lui, n’avait pas dit au sujet
des bonnes éloges : « Cela est une prompte et bonne annonce au croyant » (2), il aurait été
raisonnable de souhaiter les critiques injustifiées plus que les méritées, mais ce propos du
Prophète, que les bénédictions d’Allah et la paix soient sur lui, montre que la bonne annonce
vient suite à ce qui est juste et non à ce qui est faux, car la bonne annonce est due aux
qualités de celui qui reçoit les éloges et non à l’éloge proprement dite.
La différence entre les vertus et les vices, les actes d’obéissance et les péchés ne sont autres que la répulsion ou l’attrait pour l’un ou l’autre. Chanceux est celui enclin aux vertus et aux actes d’obéissance à Allah – exalté soit-Il –. N’oublions pas que cette répulsion ou cet attrait vient de la volonté et de la protection d’Allah – exalté soit-Il –.
Celui qui cherche à être gagnant dans l’au-delà prend exemple sur les anges. Et celui qui
recherche le mal prend exemple sur les diables. Celui qui est en quête de célébrité et de
pouvoir ressemble aux fauves. Celui en quête des plaisirs ressemble aux bêtes. Celui qui
recherche l’argent pour le plaisir de sa possession et non pour le dépenser suivant les
obligations (la Zakât) et les bonnes oeuvres (aumônes) n’est même pas comparable à une
bête. Celui-ci ressemble aux ruisseaux se trouvant dans les grottes non accessibles dont aucun animal ne profite.
Le sage ne se satisfait pas d’une qualité dans laquelle le surpasse un fauve, une bête ou un
objet, mais il se satisfait de la grande vertu dont Allah – exalté soit-Il – l’a pourvu et par
laquelle Il l’a différencié des fauves, des bêtes et des objets : le discernement qu’il partage
avec les anges.
Celui qui se félicite de son courage qu’il n’utilise pas pour obtenir l’agrément d’Allah –
exalté soit-Il – qu’il sache que le tigre a plus de courage qu’il n’en a et que le lion et le loup
sont plus audacieux que lui. Celui qui se réjouit de sa force physique doit savoir que la mule,
le taureau et l’éléphant sont plus forts que lui. Celui qui se réjouit de son aptitude à porter
du poids lourd doit savoir que l’âne a plus d’endurance. Celui qui se félicite de sa vitesse en
course doit savoir que le chien et le lièvre en course sont plus rapides que lui. Et celui qui
s’extasie de sa belle voix doit savoir que beaucoup d’oiseaux ont une meilleure voix et que les
sons des flûtes sont plus mélodieux et plus agréables.
Quelle fierté et quelle joie trouvent-ils donc, si les bêtes les surpassent. Toutefois celui qui a
du discernement, de la connaissance et qui a accompli les bons actes doit s’en réjouir car
dans ce cas, il n’y a que les anges et des gens vertueux qui le surpassent.
La parole d’Allah – exalté soit-Il – qui dit :
« Et pour celui qui aura redouté de comparaître devant son Seigneur, et préservé son âme
de la passion, le Paradis sera alors son refuge »
(Sourate an Nâzi’at, les anges qui arrachent les âmes, verset 41)
Ceci rassemble toutes les vertus, car le fait que l’Homme défende à son âme de suivre les
passions, consiste à brimer ses tempéraments de colère et de désir car les deux sont soumis à ses passions. Alors il ne reste plus qu’à faire usage de l’âme qui nous différencie des bêtes, des insectes et des fauves, pour faire preuve de discernement.
Le propos du Prophète, que les bénédictions d’Allah et la paix soient sur lui, a recommandé :
« Ne te mets pas en colère » (al Bukhari, 10/519), ce hadith a été apporté comme suit : un
homme a dit au Prophète, que les bénédictions et la paix d’Allah soient sur lui : « Conseille
moi ». Il répondit : « Ne te mets pas en colère ». Il répéta plusieurs fois : « Ne te mets pas
en colère », et sa recommandation est que l’on aime aux autres ce que l’on aimerait pour soi
même (al Bukhari, 1/56) rapporté comme suit : « Vous ne seriez pas croyants tant que vous
ne souhaitez pas aux autres ce que vous vous souhaitez à vous-mêmes ».
Ces hadiths réunissent toutes les vertus, car son interdiction de se mettre en colère défend à
l’âme coléreuse de suivre ses passions. Et dans sa recommandation de souhaiter aux autres ce que l’on souhaite pour soi-même, une interdiction à l’âme de suivre ses désirs et une
exhortation à l’équité, ce qui prouve le bienfait du discernement de l’âme consciente.
J’ai vu la plupart des gens – sauf ceux qu’Allah – exalté soit-Il – a préservé des péchés et qui
sont peu nombreux – se hâter de se causer de la peine, de se fatiguer ici-bas et de supporter le grand fardeau des péchés les conduisant en enfer dans l’au-delà, à cause de choses dont ils ne peuvent tirer aucun bénéfice telles que les mauvaises intentions qu’ont ceux qui souhaitent la ruine des gens, des faibles et des innocents, et le plus grand malheur à ceux qui les détestent.
Ceux-là savent pertinemment que ces mauvaises intentions ne réalisent point leurs souhaits.
Et que s’ils en avaient eu de meilleures et de plus pures, ils auraient eu plus de repos pouvant ainsi se consacrer à leurs affaires et leurs intérêts. Ils auraient alors été grandement rétribués dans la vie future sans que cela puisse retarder ou empêcher ce qu’ils souhaitent.
Quelle mésestimation est plus grande que cet état qu’on a déconseillé ? Et quelle chance est
plus grande que celui auquel on a appelé ?
Si tu médites la vie, tu réaliseras qu’il s’agit seulement du présent, qui est la cloison entre les
deux temps, mais ce qui est passé et ce qui n’est pas encore arrivé sont inexistants comme ce qui n’est pas. il n’y a pas plus égaré que celui qui échange ce qui est éternel contre ce qui ne dure que le temps d’un clin d’oeil.
Quand on s’endort, on sort du monde et on oublie toutes les joies et les peines, si l’Homme
s’habitue donc à cela à son éveil également, il serait complètement heureux. Celui qui cause
du mal à ses proches et ses voisins est le moins bon parmi eux. Celui qui punit ceux qui lui
causent du mal leur ressemble. Et celui qui ne les châtie pas pour le tord qu’ils lui ont causé
est le meilleur et le plus généreux parmi eux.

_________________________________________________
(1) Ce qui intéresse les gens : c'est à dire ce qui les tracasse et les préoccupe, le croyant pour sa part sait que ce qui lui arrive n'aurait pas pu le rater et que ce qui l'a raté n'aurait pas pu lui arriver, c'est ce qu'Allah – exalté soit-Il – dit :
« Nul malheur n’atteint la terre ni vos personnes, qui ne soit enregistré dans un Livre
avant que Nous ne l’ayons créé ; et cela est certes facile à Allah, afin que vous ne vous
tourmentiez pas au sujet de ce qui vous a échappé, ni n’exultiez pour ce qu’Il vous a donné.
Et Allah n’aime point tout présomptueux plein de gloriole»
(Sourate al Hadîd, le Fer, versets 22 et 23)
(2) Rapporté par Muslim, 4/2034, et relaté par lui comme suit:«On a dit au Messager d’Allah,que les bénédictions et la paix soient sur lui:«Vois-tu l’homme qui fait le bien et que les gens le louent pour ce bien?Il répondit:«Cela est la prompte et bonne annonce au croyant ».

Versets à méditer: Dis: «Ô Mes serviteurs ... آيات للتّدبُّر: قُلۡ يَـٰعِبَادِٱلَّذِينَ ءَامَنُواْ


 قُلۡ يَـٰعِبَادِ ٱلَّذِينَ ءَامَنُواْ ٱتَّقُواْ رَبَّكُمۡۚ لِلَّذِينَ أَحۡسَنُواْ فِى هَـٰذِهِ ٱلدُّنۡيَا حَسَنَةٌ۬ۗ وَأَرۡضُ ٱللَّهِ وَٲسِعَةٌۗ إِنَّمَا يُوَفَّى ٱلصَّـٰبِرُونَ أَجۡرَهُم بِغَيۡرِ حِسَابٍ۬ (١٠)
Dis: «Ô Mes serviteurs qui avez cru! Craignez votre Seigneur». Ceux qui ici-bas font le bien, auront une bonne [récompense]. La terre d’Allah est vaste et les endurants auront leur pleine récompense sans compter. (10)

vendredi 8 mars 2019

علمتني هذه الآية : ﴿ والله يعلم وأنتم لا تعلمون ﴾

﴿ والله يعلم وأنتم لا تعلمون ﴾
أن التأخيرات في حياتك هي لحكمة بالغة يعلمها الله وحده ، فقط سلّم أمرك لله وثقّ به ولا تيأس واعلم أن الأمر كله دقه وجله بيد الله سبحانه


Versets à méditer: Ô vous qui avez cru! Quand on appelle à la Ṣalāt du jour du Vendredi,...يَـٰٓأَيُّہَا ٱلَّذِينَ ءَامَنُوٓاْ


يَـٰٓأَيُّہَا ٱلَّذِينَ ءَامَنُوٓاْ إِذَا نُودِىَ لِلصَّلَوٰةِ مِن يَوۡمِ ٱلۡجُمُعَةِ فَٱسۡعَوۡاْ إِلَىٰ ذِكۡرِ ٱللَّهِ وَذَرُواْ ٱلۡبَيۡعَۚ ذَٲلِكُمۡ خَيۡرٌ۬ لَّكُمۡ إِن كُنتُمۡ تَعۡلَمُونَ (٩)

jeudi 7 mars 2019

لماذا وَصَّى الإسلام بصلاة الجماعة وفَرَض صلاةَ الجُمعة؟: الشيخ محمد الغزالي



الصلاة جزء من النشاط الإسلاميّ فوق كل أرض يَعْمُرُها الإسلام، والمسجد هو السِّمَة الأُولَى للحضارة الإسلامية في كل قرية أو مدينة. وعندما يَنْجَح المؤمنون في إقامة مجتمعهم بعيدًا عن إذلال الفَتَّانِينَ وعَمَايَة الكافرين، فإن أول عمل يُفَكِّرُونَ فيه ويُبَادِرُونَ إليه هو إقام الصلاة، استجابة للآية الكريمة: (الذِينَ إِنْ مَكَّنَّاهُمْ فِي الأَرْضِ أَقَامُوا الصَّلَاةَ وَآتَوُا الزَّكَاةَ وَأَمَرُوا بِالمَعْرُوفِ وَنَهَوْا عَنِ المُنْكَرِ) (الحج: 41) وقد حاول البعض أن يَدخُل في الإسلام متخفِّفًا من الصلاة فأبَى الرسول إباءً حازمًا وهو يقول: "لا خير في دين بلا صلاة".

ونَبَّهَ القرآن الكريم إلى أنَّ المَدَنِيَّات التي تَفَسَّخَت وبادت هي تلك المدنيات التي جَفَّت فيها ينابيع الروحانية، وهَيْمَنَت عليها الشهوات المادية، وانْقَطَعَت بالله صلتُها، فقطع عنها بركته! قال ـ تعالى ـ في وصف هذه الأجيال المُنْحَلَّة: (فَخَلَفَ مِنْ بَعْدِهِمْ خَلْفٌ أَضَاعُوا الصَّلَاةَ وَاتَّبَعُوا الشَّهَوَاتِ فَسَوْفَ يَلْقَوْنَ غَيًّا) (مريم: 59).

إنَّ ارتباط العِفَّة والاعتدال بالصلاة مَفهوم، واشتداد السُّعَار الحيواني مع البعد عن الله واقع، ولنْ تَكْسِب الحضارات المُغْرِقة في المادة إلا الصراعَ على الوهم، والهلاكَ وراء سراب يَلْمَع ولا غَوْثَ فيه!

وقد أَوْصَى الإسلام بالانطلاق إلى المسجد خَمْس مرات كل يوم، وحافَظَ المسلمون على ذلك حتى قال ابن مسعود: لقد رَأَيْتُنَا وما يَتَخَلَّف عن الصلاة إلا منافق قد عُلِمَ نِفَاقُه أو مريض. وقال: إن رسول الله عَلَّمَنَا سُنَن الهدى وإن من سنن الهدى الصلاةَ في المسجد الذي يُؤَذَّن فيه.

ويَظْهَر أنَّ أعداء الإسلام عَلَى عهد الوحي غاظَهم هذا المنظر المَهِيب المتكرر بالغُدُوِّ والآصال؛ منظر المسلمين وهم يجيئون من ,أطراف المدينة ليصلُّوا وراء نبيهم، ما تَنْفَضُّ لهم جماعة حتى تَقُومَ أخرى (إِنَّ الصَّلَاةَ كَانَتْ عَلَى المُؤْمِنِينَ كِتَابًا مَوْقُوتًا) (النساء: 103) فماذا يَصْنَعُون؟ أَخَذُوا يُنَفِّسُونَ عن ضغائنهم بالغمز واللمز، وربما تضاحكوا، وعقدوا المجالس عند سماع الأذان وقيام الجماعات لِيُرْسُوا التعليقات الساخرة! وهذا مسلك شرير يمكن تركه. ونزل الوحي يطالب المؤمنين أن يُقَاطِعوا هؤلاء العابثين، وأن يتجهموا لهم، وهذا أقل ما يمكن عمله (يَا أَيُّهَا الذِينَ آمَنُوا لَا تَتَّخِذُوا الذِينَ اتَّخَذُوا دِينَكُمْ هُزُوًا وَلَعِبًا مِنَ الذِينَ أُوتُوا الكِتَابَ مِنْ قَبْلِكُمْ وَالكُفَّارَ أَوْلِيَاءَ وَاتَّقُوا اللهَ إِنْ كُنْتُمْ مُؤْمِنِينَ. وَإِذَا نَادَيْتُمْ إِلَى الصَّلَاةَ اتَّخَذُوهَا هُزُوًا وَلَعِبًا ذَلِكَ بِأَنَّهُمْ قَوْمٌ لَا يَعْقِلُونَ) (المائدة: 57،58).

ما الذي جَمَعَ اليهود وعَبَدَة الأصنام والمنافقين على التندر بالدين الجديد والنَّيْل من شعائره؟ إنه الإِيغَال في الكفر والتحدي!

وكَرِهَ النبي ـ صلى الله عليه وسلم ـ أنْ يُقابَل الإسلام بهذا المُجُون، وأن تُنَالَ شَعَائِره بهذا العبث، وأن يَجِد المنافقون ظهيرًا لهم من بين الكفار يساعدهم على النَّيل من المسلمين بهذا الأسلوب الدنيء، فأرسل هذا التحذير الذي بلغ صداه القوم فأَقَضَّ مضاجعهم، قال: "لَقَدْ هَمَمْت أن آمرَ بالصلاة فتقام، ثم آمرَ رجلًا يصلي بالناس، ثم أنْطَلِقَ معي برجال معهم حُزَمٌ من حطب إلى قوم لا يَشْهَدُون الصلاة، فأُحَرِّقَ عليهم بُيُوتَهم". وكانت أَثْقَلَ صلاة على المنافقين صلاة العشاء وصلاة الفجر! ولا ريب أنهم المَعْنِيُّون بالتهديد السابق؛ فإن اليهود والنصارى لا يُكَلَّفون بصلاة.

وليس معنى الحديث أن تجميع الناس للصلاة يتم بالتهديد، فذلك مستحيل؛ لأن جمهرة المؤمنين كانوا ابتغاء وجه الله يُهْرَعُون إلى المسجد كلَّما سَمِعوا النداء، وكان أَمَلُهم ادِّخَارَ الأَجْر العظيم عند الله. قال ابن مسعود: إنَّ كان المريض لِيَمْشي بين الرجلين ـ يَحْمِلانه لِمَرَضه ـ حتى يأتيَ الصلاة، وكان أَبْعَدَ الناس مَمْشًى يَحْتَسب خُطَاه عند الله ويحرص على الانتظام في الصفوف.

لكن من حق المؤمنين عند إقام الصلاة في الجماعات العامة ألاّ تَنْتَظمَ جماعات أخرى للعبث، وألاّ تَنْعَقدَ مجالسُ لِجِدٍّ أو هَزْل، وألاّ تُقَام أسواق للشغب.

وقد لاحظ الناس عند عَقْد اجتماعات الهُدْنة بين المصريين واليهود أن اليهود كانوا يَتَحَرَّوْن أيام الجمعة للمفاوضات، وكأنهم يريدون عمدًا انتهاك وقت الجمعة وإضاعة شعائرها!

وتهديد الساخرين والماجنين بالتحريق عليهم تَرَكَ أَثَرَه، ولم يُؤْثَر قَطُّ عن النبي الكريم أو أيام الخلافة الراشدة أنْ وَقَع شيء من ذلك، وقد شَرَحْنا ملابسات هذا التهديد كما جاءت في الكتاب العزيز، فلا مَجال للاستخفاف والقول بأنَّ الإسلام يَأْمُر بإحراق المُتَخَلِّفِينَ عن الصلاة.
عن أمِّ الدرداء قالت: دَخَل عليَّ أبو الدرداء وهو مُغْضَب فقلت: ما أَغْضَبَك؟ قال: والله ما أعرف من أمر أمة محمد ـ صلى الله عليه وسلم ـ شيئًا إلا أنهم يُصَلُّون جميعًا.

وعن أنس: قال رسول الله صلى الله عليه وسلم: "إني لأدخل في الصلاة وأنا أريد أن أطيلها، فأَسْمَعُ بكاء الصبي فأَتَجَوَّز في صلاتي أُخَفِّفُها لِمَا أعلم من وَجْد أمِّه من بكائه".

وعن أم سلمة قالت: كان رسول الله ـ صلى الله عليه وسلم ـ إذا سلم من صلاته يمكث في مكانه يسيرًا، فنُرَى ـ والله أعلم ـ أن مُكْثَه لكي ينصرف النساء قبل أنْ يُدْرِكَهُنَّ الرجال.

وعن أبي هريرة قال: قال رسول الله صلى الله عليه وسلم: "خير صفوف الرجال أَوَّلُها وشَرُّها آخرها، وخير صفوف النساء آخرها وشرُّها أَوَّلُها". وظاهرٌ أن الوصف بالشر لمن يحاول من الجنسين أن يَقْتَرب من الآخر! أما من لا يَجُول بخاطره شيء يَرِيب فلا يَلْحَقه إثم، والمراد توفير جو الطُّهر والتقوى في المسجد.

وهذه الآثار المتتابعة قليل من كثير من السنن الدالة على أن المسجد كان يستقبل الأمة كلها، وإن إقصاء النساء عنه لم يُعرف في سلف الأمة، بل كانت روحانية المسجد وثقافته تَسْرِيَان على امتداد الشوارع وداخل البيوت.

وإذا كانت الجماعة للصلوات الخمس سنة مؤكدة، فإن حضور الجمعة فرض عَيْن على كل مسلم قادر. قال تعالى: (إِذَا نُودِيَ لِلصَّلَاةِ مِنْ يَوْمِ الجُمُعَةِ فَاسْعَوْا إِلَى ذِكْرِ اللهِ وَذَرُوا البَيْعَ ذَلِكُمْ خَيْرٌ لَكُمْ إِنْ كُنْتُمْ تَعْلَمُونَ) (الجمعة: 9).

وعن عبد الله بن عمرو: قال رسول الله صلى الله عليه وسلم: "يَحضُر الجمعة ثلاثة نَفَر: فَرَجل حضرها يَلْغُو، وهو حظه منها. ورجل حضرها يدعو، فهو رجل دَعَا الله إن شاء أعطاه وإنْ شَاءَ منعه. ورجل حَضَرَها بإنصات وسكوت ولم يَتَخَطَّ رقبة مسلم ولو يُؤْذِ أحدًا، فهي كفارة له إلى الجمعة التي تَلِيهَا وزيادة ثلاثة أيام، إن الله ـ تعالى ـ يقول: (مَنْ جَاءَ بِالحَسَنَةِ فَلَهُ عَشْرُ أَمْثَالِهَا) (الأنعام: 160).

وقال عليّ بن أبي طالب وهو يَخْطُب على مِنبر الكوفة: "إذا كان يوم الجمعة غَدَت الشياطين براياتها إلى الأسواق، فيَرْمُونَ الناس بالرَّبَائِث الربيثة: ما يَعُوقُ المرءَ عن عمله ويصرفه عن واجبه ويُثَبِّطُونَهم عن الجمعة، وتَغْدُو الملائكة فيجلسون على أبواب المسجد يَكْتُبُون الرجل من ساعة والرجل من ساعتين، حتى يَخْرُج الإمام، فإذا جلس الرجل مجلسًا يَسْتَمْكِن فيه من الاستماع والنظر، فأَنْصَتَ ولم يَلْغُ كان له كِفْلَانِ مِن الأجر، فإِنْ نَأَى وجلس حيث لا يسمع، فأنصَتَ ولم يَلْغُ كان له كِفْل من أجره، وإن جلس مجلسًا يستمكن فيه من الاستماع والنظر، فلَغَا ولم ينصت كان عليه كفلان من وزر، فإن جلس مجلسًا لا يستمكن فيه من الاستماع والنظر، فَلَغَا ولم يَنْصِت كان عليه كفل من وِزْر، ومن قال لصاحبه يوم الجمعة: صَهٍ. فَقَدْ لَغَا، ومن لغا فليس له في جمعته تلك شيء". ثم قال في آخره: سمعت رسول الله ـ صلى الله عليه وسلم ـ يقول ذلك.

والجمعة شعيرة تَرجَح أعظَمَ أجهزة الدعاية التي وصل إليها العالم، وإذا كان المسلمون الآن ألف مليون نَسَمَة فمفروض أن تُلْقَى بينهم خُطَب بين المليون والمليونين كل أسبوع! يقوم رجل مُوَجِّه فيَتَحَدَّث باسم الله إلى عباده، يقول ما لَدَيْه، والمصلُّون صامتون يُصْغُون لِمَا يقال، لا يتشاغل عنه أحد، ولا يَنْصَرِف من مكانه حتى يَسْمَع الخطبة كلها ويُؤَدِّيَ الصلاة.

إن أمة هذه نُظُمُها ينبغي أن تَتَوَحَّد صبغتها ووجهتها، وأن يرقى مستواها الفكريّ والعاطفيّ، وأن تُغَالِب أسباب التفكك والفرقة.

وأكره أن تكون الخطبة تحرشًا شخصيًّا، أو تهجمًا سياسيًّا، أو تعليقًا مَقْصُورًا على الأحداث العابرة، فإنَّ المساجد لم تُبْنَ لشيء من هذا، وتشريع الخطبة كما جاء في القرآن الكريم: (اسْعَوْا إِلَى ذِكْرِ اللهِ) والذكرُ المقصودُ ربطُ الناس بربهم من خلال النظر في آفاق الكون وشؤون الناس على نحو ما وضح القرآن الكريم: (سَنُرِيهِمْ آيَاتِنَا فِي الآفَاقِ وَفِي أَنْفُسِهِمْ حَتَّى يَتَبَيَّنَ لَهُمْ أَنَّهُ الحَقُّ) (فصلت: 53).

وتطويل الخطبة غير سائغ ولا مشروع، فعن أبي وائل قال: خَطَبَنَا عمار بن ياسر فأوجز وأبلغ، فلَمَّا نَزَلَ قلنا: يا أبا اليقظان، لقد أَبْلَغْتَ وأَوْجَزْتَ، فلو كنت تَنَفَسَّتَ! أَطَلْتَ فقال: إني سمعت رسول الله ـ صلى الله عليه وسلم ـ يقول: "إن طول صلاة الرجل وقِصَرَ خطبته مَئِنَّةٌ مِن فِقهه علامة فأَقْصِروا الخطبة وأطيلوا الصلاة".

وكانت أكثرَ خطَب رسول الله من القرآن الكريم؛ ولذلك لم تُحْفَظْ عنه خطَب من كلامه ـ عليه الصلاة والسلام ـ إلا على نُدْرَة، وعن أم هشام بنت حارثة بن النعمان قالت: ما أخذتُ (ق والقرآن المجيد) حَفِظْتُها إلا من لسان رسول الله ـ صلى الله عليه وسلم ـ يوم الجمعة. يقرأ بها على المِنبر في كل جمعة كانت قَدْ شَهِدَتْها، والمفروض أن خطبة الجمعة كانت نحو خمسمائة مرة بعد هجرته عليه الصلاة والسلام.

من كتاب الشيخ محمد الغزالي: مائة_سؤال_عن_الإسلام

كيفية الصلاة والوضوؤ

Ce qu'il faut savoir Sur la prière du vendredi et ses spécificités et Vertus

Sur l’obligation de la prière du vendredi :

Allah (عزَّوجلّ) le Très Haut a dit : { […] quand on appelle à la prière à un moment d’un vendredi, empressez-vous au Rappel d'Allah. Laissez-là toute transaction : meilleur ce sera pour vous, si vous saviez … } [ Sourate 62; Al Joumou’a – verset 9 ]

Abou Houreyra rapporte qu’il avait entendu le Messager d'Allah s’exprimer ainsi : « Le jour de la Résurrection, nous serons les derniers et [en même temps] les premiers, bien que les autres ont reçu les Écritures avant nous.
 De plus ce jour-là [le vendredi] est ce jour qui leur avait été rendu obligatoire mais ils avaient divergé à son sujet. Quand à nous, Allah(عزَّوجلّ) nous a guidés vers ce jour.
Donc, en ce qui concerne le vendredi, les gens viennent après nous : les Juifs, le lendemain samedi  et les Chrétiens, le surlendemain dimanche. » [Rapporté par Al Boukhari]

Sur le mérite des ablutions majeures le jour du vendredi.
 
‘Abdoulah ibn Omar(رضي الله عنه) a rapporté que le Messager d'Allah a dit :
 « Lorsque l’un de vous veut se rendre à l’office du vendredi qu’il fasse des ablutions majeures ! ». [Rapporté par Al Boukhari] 

Selon Ibn ‘Umar (رضي الله عنه) tandis que Omar Ibn El khatab(رضي الله عنه) était debout pour le sermon du vendredi, entra un homme des premiers Mouhajir et des Compagnons du Prophète(صلى الله عليه وسلم).  Et Omar de l’appeler [en lui reprochant son regard] : « On est en quelle heure ? » - J’étais occupé, expliqua l'homme, et je ne suis arrivé qu’au moment où j’étais entrain d’entendre l’Adhan. Et sans m’attarder j’ai fait des ablutions mineures.
 – Et en plus tu n’as fait que des ablutions mineures, bien que tu saches que le Messager
d'Allah (صلى الله عليه وسلم) recommandait des ablutions majeures ! » 
Selon Abou Sa’id El khoudry : Le messager d'Allah (صلى الله عليه وسلم) a dit :
« Les ablutions majeures pour le vendredi sont obligatoires pour tout pubère. » 

Sur le fait de se parfumer de baume pour le vendredi : 

D’après Abou Bakar ibn el Munkadir ‘Amrou Ibn Souleyman al ‘Ansary a dit: J’atteste que le Messager d'Allah a dit: « Le jour du vendredi, les ablutions majeures sont obligatoires pour tous pubère. De même pour le fait de se curer les dents et de toucher du baume, s’il en trouve ».
" Selon ‘Amrou(رضي الله عنه) : En ce qui concerne les ablutions j’atteste qu’elles sont obligatoires ; mais pour le fait de se curer les dents, Allah(عزَّوجلّ) est plus informé, si cela est obligatoire ou non. Cependant, le hadith est ainsi rapporté.  Selon Abou ‘Abdoulah : Abou Bakr  est le frère de Mouhamed ibn el Munkadir . Son surnom est aussi son nom. Ce hadith à été aussi rapporté de lui par Bukayr ibn Al’Achaj et Sa’id ibn Abou Hilal, ainsi que par de nombreuses autres personnes. Signalons, en outre, que Mouhamed ibn El Moukadir avait aussi le surnom d’Abou Bakr, en plus du surnom d’Abou ‘Abd-oul-Lah.

Sur le mérite du vendredi : 

Selon Abou Horeyra(رضي الله عنه)  : Le messager d'Allah (صلى الله عليه وسلم) a dit : « Celui qui fait des ablutions majeures, je jour du vendredi, similaires aux ablutions de janaba, puis se dirige  [à la mosquée], sera comme s’il avait sacrifié une chamelle. S’il part à la deuxième heure, il sera comme s’il avait sacrifié une vache. S’il part à la troisième heure, il sera comme s’il avait présenté un bélier cornu, une poule, s’il part dans la quatrième heure, enfin, un œuf, s’il part à la cinquième heure. De plus, lorsque l’imam arrive, les anges se présentent à leur tour pour entendre les invocations… » [A la première heure]

Sur le fait de se pommader les cheveux pour l’office du vendredi :

Salman Al Farisy   a dit : « Le Prophète(صلى الله عليه وسلم) a dit : « Tout homme qui fait des ablutions majeures le jour du vendredi, se purifie autant qu’il peut, s’arrange les cheveux avec sa pommade ou se parfume avec du baume de sa femme, sort, se rend à la mosquée, ne sépare pas entre les fidèles [ pour se frayer un passage ], prie autant que cela lui est possible, puis écoute attentivement lorsque l’imam commence à parler, celui-là verra pardonnés ses péchés jusqu’au vendredi suivant. »
Selon Tawous : « Je dis à Ibn ‘Abass : « On rapporte que le Prophète (صلى الله عليه وسلم)
a dit: «  Faites vos ablutions majeures le jour du vendredi et lavez vos têtes ! Et ce même si vous n’êtes pas en état de janâba. Aussi, faites usage du baume. » - Cela est vrai pour les ablutions majeures, répondit Ibn ‘Abass, mais je ne sais rien pour le baume. »
D’après Tawous, on transmit à Ibn ‘Abass les propos du Prophète (صلى الله عليه وسلم) sur les ablutions majeures du jour du vendredi.« Je dis alors à Ibn ‘Abass, rapporte Tawous: « Le fidèle doit-il utiliser du baume ou de la pommade si sa femme en a ? – Je ne sais pas, répondit Ibn Abass. »

On doit mettre les plus beaux habits qu’on a pour aller à l’office du vendredi:

 Selon Abdoulah ibn Omar : Un jour, Omar Ibn El khatab vit qu’on était en train de vendre une robe de soie près de la porte de la mosquée. Il dit alors au Prophète
(صلى الله عليه وسلم) : « O messager d'Allah ! Pourquoi ne l’achètes-tu pas pour la mettre pour l’office du vendredi et pour la réception des délégations ? – Celui qui met ce genre d’habit, répondit le Prophète, n’aura aucune part de bonheur dans l’autre vie. » 
Après cela, le Messager d'Allah(صلى الله عليه وسلم) reçut plusieurs robes de ce genre, il donne une à Omar qui dit : O messager d'Allah ! Tu me la donnes malgré tes propos tenus sur la robe de ‘Utarid [ càd celui qui était en train de vendre la robe près de la mosquée ] – Je ne te l’ai donnée, expliqua le Messager d'Allah pour que tu la mettes. » En effet, ‘Omar ibn El Khatab offrit ensuite cette robe à son frère polythéiste qui était à la Mecque.

Sur le fait de se curer les dent [frotter avec un siwak] le jour du Vendredi:

 D’après Abou Sa’id(رضي الله عنه)  le Prophète(صلى الله عليه وسلم) a dit : « […] et il doit se curer les dents. » Selon Abou Horeyra le Messager d'Allah a dit :
« Si je ne craignais pas que ce serait pénible pour ma Oumma – ou pour les gens – je leur aurais ordonné de se curer les dents au moment de chaque prière. »
Selon Anas le Messager d'Allah(صلى الله عليه وسلم)  a dit :
« J’ai trop insisté à vous recommander le cure-dent… »  Selon Houdeyfa:
« En se levant la nuit pour prier, le Prophète (صلى الله عليه وسلم) se nettoyait la bouche ».

Que Doit-on réciter du Coran pendant la prière du Fajr du jour du vendredi:

Selon Abou Houreyra : « Dans la prière du Fajr du jour du vendredi,
Le Prophète récitait la sourate As-Sajda et la sourate el Inssane » Sur la prière du vendredi dans les villages et les villes: Selon Ibn ‘Abass : « Le premier office du vendredi – après un vendredi célébré dans la mosquée du Messager d'Allah – fut dans la mosquée des ‘Abd-al-Qays, à Juwathya dans le Bahrayn. »  Selon ibn Omar le Messager d'Allah(صلى الله عليه وسلم) a dit : « Chacun de vous est un pasteur… » Al-Layth ajoute : Younous dit : « Ruzyq ben Hukaym écrivit à Ibn Chihab – J’étais avec lui à Wadi-l-Qura – et lui demanda qu’il pouvait présider l’office du vendredi. Signalons que Ruzayq cultivait une terre sur laquelle il y avait un groupe formé de noirs et d’autres personnes.
De plus, il était le gouverneur de ‘Ayla. Ibn Chihab lui écrivit – J’étais en train d’entendre – et lui ordonna de présider la prière du vendredi en lui rapportant que Salim lui avait dit que Abd-el-Lah  ibn Omar disait : « J'ai entendu le Messager d'Allah(صلى الله عليه وسلم) dire : Chacun de vous est pasteur et chacun de vous est responsable de son troupeau ; l’imam est pasteur et responsable de son troupeau, l’homme est pasteur au sein de sa famille et est responsable de son troupeau, la femme est pasteur dans la maison de son époux et est responsable de son troupeau, le serviteur est pasteur quant aux biens de son maître et est responsable de son troupeau. « Je crois qu’il a aussi dit : … L’homme est pasteur quant aux biens de son père est responsable de son troupeau.
Chacun de vous est pasteur et chacun est responsable de son troupeau. ».

Et est-ce que l’enfant et la femme doivent assister [à la prière] du vendredi ? 

Est-ce que ceux qui n’assistent pas à la prière du vendredi  - femme, enfants, et autres – doivent faire les ablutions majeures ? Selon Ibn Omar : Les Ablutions majeures doivent être faites par ceux qui la prière du vendredi est obligatoire. 
Selon Abdoulah ibn Omar : « Celui d’entre vous qui veut venir à l’office du vendredi, qu’il fasse ses ablutions majeures. » 
Selon Abou Sa’id El khoudri le Messager d'Allah(صلى الله عليه وسلم) a dit :
 « Les ablutions majeures du jour du vendredi sont obligatoires pour tous pubère. » 
Dans un autre Hadith : « […] Puis il dit : « Chaque musulman doit faire ses ablutions majeures une fois tous les sept jours, où il lavera sa tête et son corps. »
Rapporté aussi par ‘Aban Ibn Saleh  et ce de Moujahid et Tawous, d’Abou Horeyra qui dit :
 Le prophète a dit : Allah le Très Haut, a un droit auprès de chaque Musulman:
« Faire ses ablutions majeures un jour tous les sept jours ». 
D’après Nafi’,  Ibn Omar a dit : « Omar avait une épouse qui assistait à la prière en groupe de la mosquée pendant les prières du Fajr et du ‘Icha. On lui dit alors :
« Pourquoi sors-tu bien que tu sais que Omar déteste cela et, est en plus jaloux ? – Et qu’est-ce qui l’empêche de me l’interdire ? demanda-t-elle – Ce qui l’empêche sont ces propos du Messager d'Allah(صلى الله عليه وسلم) : « N’empêchez pas les servantes d'Allah
[ c’est à dire les femmes ] de venir aux mosquées d'Allah. » 

Sur la permission de ne pas venir au cas où l’on ne s’est pas présenté pour la prière du vendredi à cause de la pluie.

D’après Abdoulah ibn Al Harith, le cousin paternel de Mouhamed ibn Sîrîn, Ibn ‘Abass a dit à son muezzin en jour pluvieux. « Lorsque tu arrives à : J’atteste que Mouhamed est le Messager d'Allah, ne dit pas : Accourez à la prière, dis plutôt : Priez dans vos maisons ! » En entendant cela, les présents semblaient ne pas admettre la chose.
Et Ibn ‘Abass de dire : « Cela a été fait par celui qui est mieux que moi. Certes, la prière du vendredi est obligatoire, mais je n’ai pas voulu causer de gêne ni que vous marchiez dans la boue glissante. » 

A partir de quelle distance doit-on venir à la prière du vendredi ?
et pour qui est-elle obligatoire ?

Allah(عزَّوجلّ) Le Majestueux et Puissant a dit : { O vous qui avez cru! Quand on appelle à la Salat du jour du Vendredi, accourez à l'invocation d'Allah et laissez tout négoce. Cela est bien meilleur pour vous, si vous saviez ! […] }  [ Sourate 62 El Joumou’a – verset 9 ]
 ‘Ata a dit : Lorsqu’on est dans un village à population agglomérée et qu’on appelle à la prière du vendredi, on doit y assister soit qu’on a entendu l’appel ou non.
Anas   faisait parfois la prière du vendredi et des fois il ne la faisait pas, et ce en étant dans la résidence à Az-Zawiya, à deux farsakh de Bassorah.
Aicha , l’épouse du Prophète(صلى الله عليه وسلم) a dit : « Le jour du vendredi, les gens arrivaient les uns après les autres de leurs maison et d’Al-Awâly tout poussiéreux et transpirants. Une fois, un homme d’entre eux vint voir le Messager d'Allah qui était chez moi… Le Prophète(صلى الله عليه وسلم) dit alors :
« Si seulement vous vous purifiez pour votre jour-ci. »
Le temps de la prière du vendredi commence à partir du moment où le soleil commence à s’incliner vers l’ouest Yahya ibn Sa’id rapporte avoir interrogé ‘Amra sur les ablutions majeures le jour du vendredi et que celle-ci répondit : ‘Aicha  (qu'Allah soit satisfait d'elle) a dit : « Les gens travaillaient eux-mêmes. Et pour assister à la prière du vendredi, ils s’y rendaient en gardant leur état [d’ouvrier]. D’où, il leur fut dit :
« Si seulement vous vous laviez ». Anas ibn Malik 
rapporte que le Prophète (صلى الله عليه وسلم) faisait la prière du vendredi lorsque le soleil penchait [ de l'autre côté du ciel ]
D’Après Humayd, Anas a dit : « Nous accomplissions tôt la prière du vendredi et nous faisions la sieste après l’avoir faite. »
Lorsque la chaleur devient torride le jour du vendredi Abou Khalda – c’est à dire Khalid ibn Dinâr – a dit : « J’ai entendu Anas ibn Malik dire : « Lorsque le froid était intense, le prophète faisait tôt la prière, lorsque la chaleur devient torride, il attendait la fraîcheur pour accomplire la prière. » C’est à dire, celle du vendredi. »
Younous ibn Bukheyr : Abou Khalda nous a rapporté cela en citant " pour accomplir la prière, sans toutefois citer le vendredi ". Sur le fait de marcher pour aller à la prière du vendredi ‘Ababa ibn Rifa’a a dit : « Abou ‘Abs me rencontra au moment où j’allais à la prière du vendredi et il me dit : « J’ai entendu le Prophète [Image]dire: Celui dont les pieds ont été empoussiérés pour la cause d'Allah, Allah le préservera du Feu. » Abou Salama ibn Abd-er-Rahman : Abou Houreyra a dit : « J’ai entendu le Messager d'Allah(صلى الله عليه وسلم) dire : « Lorsqu’on appelle à la prière, ne venez pas en vous hâtant ! Venez plutôt en marchant et soyez calmes ! … Faites la partie que vous rattraperez et terminez ce que vous aurez manqué. ». Lors de l’office du vendredi on ne doit pas séparer deux personnes assises l’une près de l’autre dans la mosquée Salman Al Farisy a dit :
 «  Le messager d'Allah(صلى الله عليه وسلم) a dit : Celui qui fait ses ablutions majeures le jour du vendredi, se purifie autant qu’il le peut, se pommade ou met du baume, sort pour la prière, ne sépare pas deux personnes assises l’une près de l’autre dans la mosquée, prie autant que cela lui est possible, puis à l’arrivée de l’imam, commence à écouter attentivement …, celui-là verra pardonnés ses péchés commis jusqu’au vendredi prochain. » Le Jour du vendredi aucun ne doit faire lever son frère et prendre sa place Ibn Jurayh a dit : « J’ai entendu Nafi’ dire : J’ai entendu Ibn Omar dire :  « Le prophète a interdit qu’un homme fasse lever son frère de sa place et s’y assoit. » J’ai dit alors à Nafi’ – Est-ce que cela concerne la prière du vendredi ? – La prière du vendredi e les autres prières, m’a t-il répondu ». Sur le Adhan le jour du Vendredi As-Sa’id Ibn Yazid a dit : « Du vivant du Prophète, ainsi que d’Abou Bakr et de ‘Omar, le premier appel pour la prière du vendredi se faisait dès que l’imam était assis sur le minbar. Mais ‘Othmane ajouta durant son califat – où le nombre de gens devint élevé – le troisème appel à Az-Zawra. Sur le Muezzin unique le jour du Vendredi As-Sa’id ibn Yazid a dit : « Celui qui ajouta le troisième Adhan pour le jour du vendredi fut ‘Othmane ibn ‘Affane, et ce lorsque le nombre des habitants de Médine était devenu élevé. Quant au temps du Prophète, il n’y avait qu’un seul muezzin.
De plus, on faisait le Adhane le jour du vendredi dès que l’imam s’était assis – c’est à dire sur le minbar. » Lorsque l’imam, qui est en train de faire le sermon, voit un homme arriver, il lui ordonne de faire deux raka'at & sur celui qui arrive au moment où l’imam est en train de prononcer le sermon, celui-là peut faire deux raka’at légères  Jabir Ibn Abdoulah a dit:
« Un homme arriva au moment où le prophète était en train de faire le sermon du vendredi aux fidèles. « As-tu prié ?  lui demanda le Prophète(صلى الله عليه وسلم) – Non, répondit l’homme – Lève-toi et fait deux raka’at. » Sur le fait de lever les deux mains pendant le sermon Anas  a dit : « Tandis que le Prophète (صلى الله عليه وسلم) prononçait le sermon du jour du vendredi, un homme se leva et dit: « Ô  Messager d'Allah ! Les chevaux et les brebis ont péri. Invoque Allah afin qu’il nous abreuve ! ». Sur ce, le Prophète  tendit les deux mains et fit une invocation. » Sur le fait d’être attentif lorsque l’imam est en train de prononcer le sermon du vendredi Abou Houreyra  a dit: Le Messager d'Allah(صلى الله عليه وسلم)a dit:
« Si tu dis à ton voisin -– « Écoute ! »  -- au moment où l’imam est en train de prononcer le sermon, tu es considéré comme ayant parlé inconsidérément.  Sur l’heure particulière le jour du vendredi Abou Houreyra a dit : Le Messager d'Allah a dit  « Il y a en ce jour une heure qu’aucun adorateur Musulman ne rencontre en étant en prière, sans qu'Allah, le Très Haut, ne lui accorde ce qu’il demande. » Et il fit signe de sa main pour montrer combien cette  heure est courte. » Sur le fait de prier après ou avant la prière du vendredi Abdoulah ibn Omar a dit, le Messager d'Allah(صلى الله عليه وسلم) faisait deux raka’at avant et deux raka’at après le dhohr. Il faisait après le Maghreb deux raka’at chez lui. Après le ‘Icha, il faisait aussi deux raka’at. Et après la prière du vendredi, il ne priait qu’après avoir quitté la mosquée. Il faisait deux raka’at.  Sur la sieste après la prière du Vendredi Hummayd a dit:
« J’ai entendu Anas dire : « Nous partions tôt pour la prière du vendredi puis nous faisions la sieste. » Sahl a dit : « Nous faisions la prière du vendredi avec le Prophète puis arrivait la sieste. » - Tous ces Ahadith sont rapportés par El Boukhari  dans Son Sahih -

Spécificités et Vertus du Vendredi Par L'imâm Jalaluddîn As Suyûtî
Au Nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux.
Que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur notre maître Muhammad ainsi que sa famille. Louange à Dieu Qui a privilégié la communauté du Prophète Muhammad par les sublimes mérites qu’Il lui a réservés. Et que la Paix, le Salut et les Bénédictions soient sur notre  maître Muhammad, la meilleure des créatures.
Le professeur prolifique, Shams Ad-Dîn Ibn Al-Qayyim, a mentionné dans son ouvrage
Al-Hady Li-Yawm Al-Jumu`ah, vingt et quelques spécificités relatives au jour du vendredi. Mais il est passé à côté des multiples de ce qu’il a mentionné. J’ai jugé bon de les réunir dans cet opuscule, en indiquant, de façon concise, les preuves qui les appuient.
Je suis parti à la quête des spécificités du vendredi et j’en ai réunies cent, et c’est Dieu qui accorde le succès.

Spécificité 1 : C’est le jour de fête de cette communauté

Ibn Mâjah rapporte selon Ibn `Abbâs que le Messager de Dieu, paix et bénédictions de Dieu sur lui, a dit : "Ce jour est un jour de fête que Dieu a établi pour les musulmans. Celui qui va à la prière vendredi, qu’il fasse ses grandes ablutions (ghusl), s’il possède du parfum (tîb) qu’il en mette, et je vous recommande lesiwâk."
At-Tabarânî rapporte dans Al-Awsat selon Abû Hurayrah, que le Messager de Dieu, paix et bénédictions de Dieu sur lui, dit un vendredi : "Ô musulmans ! Dieu a fait de ce jour un jour de fête pour vous. Faîtes vos grandes ablutions et usez du siwâk."

Spécificité 2 : Jeûner seulement le jour du Vendredi est déconseillé

Al-Bukhârî et Muslim rapportent selon Abû Hurayrah que le Messager de Dieu, Paix et Bénédictions de Dieu sur lui, dit : "Que l’un de vous ne jeûne pas le jour du vendredi, à moins qu’il n’ait jeûné avant ou ne compte jeuner après."
Al-Bukhârî et Muslim rapportent également qu’Ibn Jâbir a dit : "Le Prophète, paix et bénédictions de Dieu sur lui, a interdit le jeûne du jour du Vendredi."
Selon Al-Bukhârî, Juwayriyah, la Mère des croyants, rapporte que le Prophète, paix et bénédictions de Dieu sur lui, entra un jour chez elle un Vendredi alors qu’elle jeûnait. Il lui demandé : "As-tu jeûné hier ?" Elle répondit que non. Il lui demanda ensuite : "Comptes-tu jeûner demain ?" Elle répondit que non. Il lui dit :"Alors, romps le jeûne."

Selon Al-Hâkim, Junâdah Ibn Abî Umayyah Al-Azdî dit : "Un vendredi, j’ai rejoint, avec une délégation de la tribu de Azd, le Prophète - paix et bénédictions de Dieu sur lui. Il nous invita à manger le plat qu’il avait devant lui, mais nous lui dîmes que nous jeûnions. Il nous dit : "Avez-vous jeûné hier ?" Nous lui dîmes que non. Puis il nous demanda si nous jeûnerions le lendemain et nous répondîmes non. Il nous ordonna alors de rompre le jeune et ajouta : "Ne jeûnez pas le jour du vendredi isolé.""

Muslim rapporte selon Abû Hurayrah que le Prophète - paix et bénédictions de Dieu sur lui - a dit : "Ne privilégiez pas la nuit de la veille du vendredi, spécifiquement, par un qiyâm [1], par rapport aux autres nuits. Et ne privilégiez pas le jour du vendredi, spécifiquement, par un jeûne, par à rapport aux autres jours, à moins que ce soit un jeûne que l’un de vous doit accomplir pour quelque raison."
An-Nawawî dit : "L’avis le plus authentique selon notre Ecole [2] correspond à l’avis de la majorité des savants et confirme qu’il est réprouvé de jeûner le jour du Vendredi seul. Mais un autre avis [3] avance que "le jeûne du jour du Vendredi n’est détestable que dans le cas du jeûneur qui est tellement affaibli par son jeûne qu’il ne peut accomplir correctement ses actes cultuels."

L’Imam Ahmad, At-Tirmidhî, An-Nasâ’î et d’autres rapportent selon Ibn Mas`ûd que "le Prophète, paix et bénédictions de Dieu sur lui, mangeait très rarement le jour du vendredi".
Ahmad explique ceci en disant que "le Prophète, paix et bénédictions de Dieu sur lui, jeûnait le jour du jeudi et il le faisait suivre du jeûne du vendredi".
Les avis sont divergents dès lors que l’on cible les raisons de la réprobation du jeûne du vendredi et l’avis authentique, comme l’affirme An-Nawawî, est que "le jeûne du jour du vendredi est réprouvé parce qu’en ce jour, de nombreux actes cultuels sont recommandés, tels que implorer Allah, L’invoquer, lire le Coran ou encore répéter les Salutations sur le Prophète, paix et bénédictions de Dieu sur lui.

Ainsi il est préférable de ne pas jeûner ce jour, de manière à faciliter l’accomplissement de toutes ces activités avec dynamisme et d’éviter lassitude et paresse. Il en est de même par exemple pour le jour de ’Arafât durant le pélerinage, jour qu’il est préférable, pour les mêmes raisons, de ne pas jeûner".
Si la fatigue explique effectivement la réprobation du jeûne du vendredi, on voit mal pourquoi il n’est pas également déconseillé de jeûner le vendredi si on le fait suivre ou précéder d’un autre jour de jeûne.

Mais selon l’Imâm Ahmad, ceci s’explique simplement par le fait qu’en jeûnant un jour en plus du vendredi, on récolte un mérite qui compense l’affaiblissement ou les manquements dans les actes cultuel que l’on devrait faire en ce jour.
Certains évoquent d’autres raisons pour expliquer la réprobation de jeûner ce jour. Une raison réside dans la crainte que l’importance accordée à ce jour ne soit exagérée au point que les musulmans soient subjugués par ce jour comme les juifs l’ont été par leur Sabbat. Mais selon Ahmad, ceci est faux et réfutable par le fait que l’importance extrême du jour du vendredi est déjà marquée par une prière spéciale, ainsi que par des prescriptions rituelles et une vénération spécifiques.
Une autre raison réside dans la crainte que l’on en arrive à penser que le jeûne de ce jour est obligatoire. Mais cet avis est réfuté, comme le rappelle An-Nawawî, par le fait qu’il existe déjà des jours pour lesquels le jeûne est fortement conseillé.

D’autres avancent que la raison d’être de ce jour est sa qualité de fête et qu’il ne convient pas de jeûner les jours de fête. Ibn Hajar renforce cet avis, qu’il a adopté, par un hadith rapporté par Al-Hâkim, selon Abû Hurayrah, dans lequel le Prophète dit : "Le jour du vendredi est un jour de fête. Ne faites donc pas de votre jour de fête un jour de jeûne, sauf si vous jeûnez également le jour précédent ou le jour suivant."
Ibn Abî Shaybah rapporte que `Alî a dit : "Que celui qui désire jeûner dans le mois jeûne le jeudi. Qu’il ne jeûne pas le jour du vendredi, car le vendredi est un jour propice à la nourriture, la boisson et l’invocation d’Allah."Enfin, une dernière raison qui justifie que le jeûne isolé du vendredi est réprouvé réside dans la recommandation de diverger du comportement des juifs. Ceux-ci jeûnent en effet leurs jours de fête, c’est-à-dire qu’ils jeûnent ces jours isolés. Or, il nous est interdit de les imiter.
C’est d’ailleurs pour cette même raison qu’il nous est conseillé de jeûner le jour de `Âshûrâ en le faisant précéder ou suivre d’un autre jour de jeûne.
C’est ce dernier avis que j’adopte car c’est un avis irréfutable.

Spécificité 3 : Il est déconseillé de privilégier sa veille, spécifiquement, par un qiyâm

Et ce, en raison du hadîth précité.
Toutefois, Al-Khatîb a rapporté dans Ar-Ruwâh, au sujet de Mâlik Ibn Anas, par la voie de Isma`îl Ibn Abî Uways, selon sa femme, la fille de Mâlik Ibn Anas : "que son père passait la nuit du vendredi à prier".

Spécificité 4 : Récitation de la sourate As-Sajdah et Al-Insân le matin

Les deux Sheikhs [4] ont rapporté que Abû Hurayrah a dit : "Le vendredi, à la prière du fajr (l’aube), le Messager de Dieu - paix et bénédictions de Dieu sur lui - récitait la sourate "Alif, Lâm, Mîm. Révélation" [5] et la sourate "S’est-il écoulé pour l’homme ?" [6]
Cela fut également rapporté selon Ibn `Abbâs, Ibn Mas`ûd, `Alî, et d’autres, et les termes d’Ibn Mas`ûd chez At-Tabarânî sont : "Il faisait cela de façon permanente."
On dit que la sagesse sous-tendant la récitation de ces deux sourates c’est de mettre en valeur les mentions qu’elles font de la création d’Adam et les états du Jour du Jugement, car cela a lieu le vendredi. Cette opinion fut citée par Ibn Dihyah.
D’autres ont dit que la récitation de ces deux sourates est motivée par la prosternation supplémentaire [due à la sourate As-Sajdah].

Ibn Abî Shaybah a rapporté selon Ibrâhîm An-Nakha`î : "Il est recommandé de réciter dans la prière du subh (matin) du vendredi la sourate As-Sajdah."
Il a rapporté également selon lui qu’il a récité la sourate Maryam.
Il a rapporté selon Ibn `Awn : "Ils récitaient pendant la prière du matin, le vendredi, une sourate qui contient une sajdah (une prosternation)."

Spécificité 5:La prière du subh le jour du vendredi est la meilleure des prières auprès d’Allah

Sa`îd Ibn Mansûr rapporte dans As-Sunan qu’Ibn `Umar dit qu’un vendredi matin, il ne vit pas Humrân à la mosquée. Quand il le retrouva, il lui dit : "Qu’est ce qui t’a occupé au point de ne pas prier la prière du matin à la mosquée ? Ne sais-tu pas que la prière la plus considérée auprès d’Allah Le Très Haut est la prière en congrégation du vendredi matin ?"
Al-Bayhaqî explicite dans Shu`ab Al-Îmân que ce hadith a bien été rapporté par les Compagnons dans les termes suivants : "La meilleure des prières auprès d’Allah est la prière du subh en congrégation le vendredi."Selon Al-Barrâz et At-Tabarânî, Abû `Ubaydah Ibn Al-Jarrâh rapporte que le Prophète - paix et bénédiction de Dieu sur lui - a dit : "Il n’est de prière meilleure que la prière du matin en congrégation le vendredi et il n’est de chose plus certaine que le pardon pour celui d’entre vous qui y assiste."
P.-S.Traduit de l’arabe de la bibliothèque en ligne alwaraq.com (1, 2).


 صلاة الجماعة والجمعة صلاة الجمعة والجماعة وكيفية الصلاة والوضوء
(L'amour du Prophète ﷺ - Ach-Chifa) de kadi 'Iyâd
Notes
[1] Prière nocturne surérogatoire.
[2] Il sagit de l’école de lImâm Ash-Shâfi`î.
[3] Toujours de l’école shaféite.
[4] Al-Bukhârî et Muslim.
[5] Ancien nom de la sourate 32, la Prosternation, As-Sajdah.
[6] Ancien nom de la sourate 76, l’Être humain, Al-Insân.