Aujourd'hui, Horaire de prière à (Angers)

samedi 10 novembre 2018

(Les dégâts des mots) par Abu Hamid Al'Ghazali : Introduction

Sache que les dégâts causés par la langue (les mots, la parole) sont énormes, et rien ne peut
être plus salutaire que sa retenue. Ainsi la loi religieuse (coran, hadiths) vante le mutisme et
insiste sur l'importance du silence.
On rapporte d'après un Hadith que : « Le silence est une sagesse mais rares sont ceux qui la
pratiquent. »
Le Prophète -salla Allahou ‘alayhi wa salam- a dit dans un hadith : « La foi d un serviteur
n'acquiert la droiture que si son cœur est droit et le cœur ne peut acquérir la droiture
que si la langue est droite. »
Moua’dh Ibn Jabal -qu’Allah l’agrée- demanda au Prophète -salla Allahou ‘alayhi wa
salam- « Ô envoyé de Dieu, serons nous jugés pour nos paroles? Et le Prophète (paix et
bénédiction de Dieu sur lui) lui répondit O Ibn Jabal! C’est la moisson de la langue qui
jette le plus souvent les gens dans l’Enfer! »
Et d’après Sahl Ibn Saadine As Aaidi -qu’Allah l’agrée-, le Prophète -salla Allahou ‘alayhi
wa salam- a dit : « Celui qui me garanti ce qu'il a entre ses mâchoires, et ce qu'il a entre
ses jambes, je lui garanti le paradis.»
Et d après Abou Hourayra -qu’Allah l’agrée-, le Prophète -salla Allahou ‘alayhi wa salama dit : « Celui qui croit en Dieu et au jour du Jugement, qu'il dise du bien ou qu’il garde
le silence. »
On a dit a ‘Issa (Jésus) -‘aleyhi sallam- : « Montre nous une œuvre qui nous fait entrer au
Paradis ?
Il leur répondit :"Ne parlez jamais"
On lui dit : "Mais on ne peut pas se retenir de parler."
Il leur dit : "Alors parlez pour dire du bien". »
Soulayman (Salomon), fils de Daoud (David) -‘aleyhim sallam- a dit : « Si la parole est en
Argent, le silence est en or. »
Et dans les traditions des Compagnons du Prophète -salla Allahou ‘alayhi wa salam- on
rapporte que Abou Bakr -qu’Allah l’agrée- mettait une petite pierre dans sa bouche, pour                       s'empêcher de parler, et il disait en faisant allusion a sa langue : « C’est elle qui me fait
engager dans les sentiers dangereux. »
Rapporté par Ibn Abi dounia dans son livre "le silence" ainsi que al-Kharati dans son livre « Makarimou AlAkhlaq » avec une chaine faible.
Rappporté par Thirmidhi dans « Kitab al Iman » et Ibn Majja.
Ce qui peut être interpréter de cette façon : « Celui qui me garantit (le bon usage) de ce qu’il a entre ces mâchoires (la langue) et de ce qu’il a entre les jambes (le sexe), je lui garantis le Paradis. »
Partie d'un long Hadith rapporté par Boukhari et Mouslim.
‘AbdAllah Ibn Mass’oud -qu’Allah l’agrée- a dit : « Par Allah, qui, il n'y a d’autres
divinités que Lui, nul organe n'a besoin d être emprisonné plus que la langue qui est
déjà derrière derrière 2 obstacles; les lèvres et les dents ! »
Tawuss -qu’Allah l’agrée- a dit : « Ma langue est un lion, si je le libère, elle me dévorera. »
Si tu poses la question sur l'origine des grandes vertus du silence (mutisme) sache alors que
ces vertus ne sont autres que l'absence des péchés causée par la langue comme le mensonge,
la médisance, la calomnie, l’ostentation, l’hypocrisie, la perversion, la vilénie, la vanterie, les
vaines discussions, les disputes.

Certains commentaires sur l'excellence littéraire et l'inimitabilité du Coran par différents savants. Hamilton Gibb

  ...Les Mecquois exigeaient toujours de lui un miracle, et avec une assurance et une confiance remarquables, Mohammad (psl) en appela au Coran lui-même, comme preuve suprême de sa mission. Comme tous les Arabes, ils possédaient la connaissance du langage et de la rhétorique. S'il était l'auteur du Coran, alors ils pouvaient rivaliser avec lui. Laisse-les produire dix versets semblables à ceux du Coran. S'ils n'y parviennent pas (et il est évident qu'ils n'y parviendraient pas), alors laisse-les accepter le Coran comme un miracle d'une évidence exceptionnelle.259 (Le très célèbre arabisant Hamilton Gibb de l'Université d'Oxford)
259. H. A. R. Gibb, Islam-A Historical Survey (Oxford University Press, 1980), p. 28.
Source: http://www.harunyahya.com/fr

Les 40 hadiths Qodsi avec commentaire:Hadith 30 -Rencontrer Dieuالأحاديث القدسية

D'après Abu Harayrah (que Dieu l'agrée), le Prophète(صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ) a dit :
Dieu (puissant et sublime) dit: Si Mon serviteur aime à Me rencontrer, J'aime à le rencontrer, s'il déteste Me rencontrer, Je déteste le rencontrer. 
(Rapporté par al-Bukhari et Malik)
La version de Muslim : Aisha(رَضِيَ اللهُ عَنْهَا) dit : le Prophète(صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ) a dit : Si un serviteur aime à rencontrer Dieu, Dieu aime à le rencontrer, s'il déteste à le rencontrer, Dieu déteste également à le rencontrer. Ô Prophète de Dieu, est-ce que c'est à cause du dégoût de la mort, puisque nous détestons tous la mort? Le Prophète(صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ) dit : Cela n'est pas cela, mais plutôt que quand le croyant reçoit des nouvelles de la miséricorde de Dieu, de Son approbation, et de Son Paradis, il aime à rencontrer Dieu et Dieu aime à le rencontrer; mais quand un mécréant reçoit des nouvelles de la punition de Dieu et de Son mécontentement, il déteste rencontrer Dieu et Dieu déteste le rencontrer.
:الحديث الثلاثون
:عَنْ أَبي هُرَيْرَةَ ، رَضِيَ اللهُ عَنْهُ ، أَنَّ رَسُولَ اللهِ ، صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ ، قَالَ
. قَالَ اللهُ عَزَّ وَجَلَّ : إِذا أَحَبَّ عَبْدِي لِقَائي ، أَحْبَبْتُ لِقَاءَهُ ، وإِذا كَرِهَ لِقَائي ، كَرِهْتُ لِقَاءَهُ
.رواه البخاري و مالك
:و في رواية مسلم ، توضح معنى الحديث

:عَنْ عَائِشَةَ ، رَضِيَ اللهُ عَنْهَا ، قَالَتْ : قَالَ رَسُولُ اللهِ ، صَلَّى اللهُ عَلَيْهِ وسَلَّمَ
مَنْ أَحَبَّ لِقَاءَ اللهِ ، أَحَبَّ اللهُ لِقَاءَهُ ، وَ مَنْ كَرِهَ لِقَاءَ اللهِ ، كَرِهَ اللهُ لِقَاء

فَقُلْتُ : يَا نَبِيَّ اللهِ ، أَكَراهِيةَ المَوْتِ ؟ فَكُلُّنَا نَكْرَهُ المَوْتَ .  قَالَ لَيْسَ كَذَلِكَ 
وَلَكِنَّ المُؤْمِنَ إذا بُشِّرَ بِرَحْمةِ اللهِ وَ رِضْوَانِهِ وَجَنَّتِهِ ، أَحَبَّ لِقَاءَ اللهِ ، فَأَحَبَّ اللهُ لِقَاءَه
 .وَإِنَّ الكَافِرَ إِذا بُشِّرَ بِعَذَابِ اللهِ وَسَخَطِهِ ، كَرِهَ لِقَاءَاللهِ ، وَكَرِهَ اللهُ لِقاءَهُ

                                                 Commentaire du hadith [1] :

« Celui qui aime la rencontre d'Allâh, Allah aimera sa rencontre ».

El-Qastalâni a dit : « El-Khattâbi a dit : « Aimer la rencontre d'Allâh, c’est préférer l'au-delà à ce bas monde et ne pas aimer y résider longtemps. Bien au contraire, il doit toujours être prêt à le quitter ».

Quant à la rencontre, elle est de plusieurs sortes :

Il y a entre autres la vision ou bien la résurrection, en vertu de la parole du Très Haut : « Ceux qui traitent de mensonge la rencontre d’Allâh sont perdus » [2]. C'est-à-dire la résurrection. Elle peut être aussi la mort, en vertu de la parole du Très Haut : « Pour celui qui espère la rencontre d’Allâh, le terme fixé par Allâh approche ». [3]

Ibn El-Athîr a dit : « Par rencontre, il faut entendre le départ vers l’au-delà et l'aspiration à ce qu'il y a auprès d'Allâh, et non la mort, car tout le monde abhorre la mort. Ainsi, celui qui se détourne de ce bas monde et l’ abhorre, aura aimé la rencontre d'Allâh ; et celui qui préfère ce bas monde et s’y sent en sécurité aura détesté la rencontre d'Allâh. »

Quant au désir d'Allâh de rencontrer Son serviteur, il consiste à vouloir le bien pour lui et à lui accorder Ses bienfaits.

Hassân Ibn El-'Assoued a dit : « La mort est un pont qui mène l’amoureux vers Son bien-aimé ».

Dans le hadith de Hamîd, d'après 'Anas, qui est rapporté par Ahmed, Ennisâ'ï et El-Bezzâr, il est dit : « Lorsque le croyant se trouve à l’article de la mort, un annonceur de bonne nouvelle lui vient de la part d’Allâh. Aussi, aucune chose ne devient plus aimée de lui, que la rencontre avec Allâh. Par conséquent, Allâh aimera sa rencontre ».

Dans la version d'Ibn Abi Layla, il est dit : « Le Messager d’Allâh saws.gif a dit : « Lorsque le serviteur se trouve à l'article de la mort, s'il fait partie des rapprochés, ce sera alors le repos, les parfums et les jardins de la félicité. Lorsqu'il aura cette bonne annonce, il aimera la rencontre d'Allâh, et Allâh aimera encore plus sa rencontre ». Rapporté par Ahmed.

Quant à l'incroyant, lorsqu'il se trouve à l'article de la mort, on lui annoncera la mauvaise nouvelle du châtiment d'Allâh, et aucune chose ne lui sera plus abhorrée, que ce qui l'attend après la mort. Il détestera alors la rencontre d'Allâh et Allâh détestera sa rencontre.

Dans le hadith de 'Aïcha (radhia Allâhou 'anha), il est dit : « Lorsqu'Allâh veut du bien à quelqu’un, Il lui attache, une année avant sa mort, un ange qui l'assistera et l'affermira dans la voie du bien, au point où on dira de lui : « Il est mort dans la meilleure des situations ». Et lorsqu'il verra sa rétribution, son âme désirera la rencontre d’Allâh et Allâh aimera sa rencontre. Par contre, lorsqu'Allâh veut du mal à quelqu'un, Il lui attache, une année avant sa mort, un démon qui le séduit et l’égare, au point où on dira de lui : « Il est mort dans la plus mauvaise des situations ». Et lorsqu'il verra ce qu'Allâh lui a préparé comme châtiment, son âme s’inquiétera et détestera la rencontre d'Allâh. Allâh détestera alors sa rencontre ».


El-Bukhâri l'a rapporté aussi dans le livre de la tendresse :

Hadjâdj nous a rapporté d'après Hammâm, d'après Qatâda, d'après 'Anas, d'après 'Ubâda Ibn Essâmet, d'après le Prophète saws.gif qui a dit : « Celui qui aspire à la rencontre d'Allâh, Allâh aspirera à sa rencontre, et celui qui déteste la rencontre d'Allâh, Allâh détestera sa rencontre ». 'Aïcha (ou une de ses épouses) a dit : « Mais nous détestons, tous, la mort! ». Il lui répondit : « Ce n'est pas de cela qu'il s'agit, mais lorsque le croyant est sur le point de rendre l'âme, on lui fait la bonne annonce de la satisfaction d'Allâh et de Sa générosité, et il n'aspirera plus qu'à ce qu'il voit devant lui. Il désirera alors rencontrer Allâh et Allâh aimera le rencontrer. Et quand l'incroyant est sur le point de rendre l'âme, on lui annonce le châtiment d'Allâh et Son supplice, et rien ne lui devient plus détestable que ce qu'il voit devant lui. Il détestera alors rencontrer Allâh et Allâh détestera le rencontrer ».

El-Bukhâri l'a rapporté aussi, d'après sa chaine de transmission, remontant à Abî Moussa El-Ach'arî, d'après le Prophète saws.gif qui a dit : « Celui qui désire la rencontre d'Allâh, Allâh aimera sa rencontre, et celui qui déteste la rencontre d'Allâh, Allâh détestera sa rencontre ».

Muslim a rapporté également ce hadith dans son Sahîh, livre des invocations, chapitre : « Celui qui désire la rencontre d'Allâh, Allâh aimera sa rencontre », avec plusieurs versions :

D'après Churaïh Ibn Hâni, d'après 'Aïcha qui a dit : « Le Messager d’Allâh saws.gif a dit : « Celui qui aspire à la rencontre d'Allâh, Allâh aspirera à sa rencontre, et celui qui déteste la rencontre d'Allâh, Allâh détestera sa rencontre. Et la mort a lieu avant la rencontre d'Allâh ».

La première, avec sa propre chaîne de transmission, d'après Sa ‘d Ibn Hichâm.

D'après 'Aicha qui a dit : « Le Messager d'Allâh saws.gif a dit : « Celui qui désire la rencontre d'Allâh, Allâh aimera sa rencontre, et celui qui déteste la rencontre d'Allâh, Allâh détestera sa rencontre », J'ai dit : « Ô Prophète d'Allâh! Tu parles de l'aversion de la mort? Car nous détestons, tous, mourir ! ». Il a répondu : « Ce n'est pas de cela qu'il s'agit, mais lorsque le croyant reçoit la bonne nouvelle de la miséricorde d'Allâh, de Sa satisfaction et de Son Paradis, il désire la rencontre d'Allâh, et Allâh aimera sa rencontre. Et quant à l'incroyant, lorsqu'il reçoit la promesse du châtiment d'Allâh et de Son courroux, il déteste la rencontre d'Allâh, et Allâh détestera sa rencontre ».

Dans la troisième version de Muslim, il est dit, d'après sa propre chaîne de transmission, d'après Churaïh, d'après Abî Huraïra :

Le Messager d'Allâh saws.gif a dit : « Celui qui désire la rencontre d'Allâh, Allâh aimera sa rencontre, et celui qui déteste la rencontre d'Allâh, Allâh détestera sa rencontre ». Churaïh dit : « Je suis allé voir 'Aicha et je lui ai dit : « Ô mère des croyants! J'ai entendu Abû Huraïra rapporter un hadith du Prophète saws.gif . Et si tel est le cas, tel qu'il le rapporte, nous sommes tous perdus alors! ». Elle a répondu : « Le perdu est celui qui a été désigné tel par le hadith du Prophète saws.gif ! De quoi s'agit-il ?». J'ai dit : « Il a dit : « Le Messager d'Allâh saws.gif a dit : « Celui qui désire la rencontre d'Allâh, Allâh aimera sa rencontre, et celui qui déteste la rencontre d'Allâh, Allâh détestera sa rencontre ». Or, il n'y a pas, parmi nous, celui qui ne déteste pas mourir !». Elle a répondu : « Le Messager d'Allâh saws.gif l'a dit, certes, mais ce n'est pas comme tu le penses. La vérité est que lorsque le regard se figera, que la poitrine se mettra à râler, que la peau aura la chair de poule et que les doigts se crisperont, à ce moment-là : « Celui qui désire la rencontre d'Allâh, Allâh aimera sa rencontre, et celui qui déteste la rencontre d'Allâh, Allâh détestera sa rencontre ».

L’Imâm Mâlik radiallahanhou.gif l'a rapporté aussi dans le Muwatta', livre des enterrements, en ces termes : D'après Abû Huraïra, le Messager d'Allâh radiallahanhou.gif a dit : « Allâh le Très-Haut a dit : « Lorsque le serviteur désire Me rencontrer, J'aime le rencontrer, et lorsqu'il déteste Me rencontrer, je déteste le rencontrer ».

Notes :

[1] Par les Imams an-Nawawi et al-'Asqalani
[2] Qour’an, 6/31
[3] Qour’an 29/5

Les 40 Hadiths qodsis avec commentaire: Hadith Qudsi 29: Mérite de la patience.-الأحاديث القدسية

D'après Abu Harayrah (que Dieu l'agrée), le Prophète ((صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ)) a dit :
Dieu (puissant et sublime) dit : La récompense pour Mon serviteur, 
qui lorsque Je reprend vers Moi son meilleur ami des habitants du monde et qui ensuite 
patiente pour Ma cause, ne sera rien de moins que le Paradis. (Rapporté par al-Bukhari.)
 :الحديث التاسع والعشرون
: عَنْ أبي هرَيرَةَ رَضِيَ اللهُ عَنْهُ أَنَّ رَسُولَ اللهِ صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ قَالَ
.يَقُولُ اللهُ تَعَالَى : مَا لِعَبْدِي المُؤْمِنِ عِنْدِي جَزَاءٌ، إِذا قَبَضْتُ صَفِيَّهُ، مِنْ أَهلِ الدُّنْيَا، ثُمَّ احْتَسبَهُ، إِلَّا الجَنَّةَ
رواه البخاري

Versets à méditer: Qāf. Par le Coran glorieux! ... آيات للتّدبُّر: قٓۚ وَٱلۡقُرۡءَانِ ٱلۡمَجِيدِ


قٓۚ وَٱلۡقُرۡءَانِ ٱلۡمَجِيدِ (١) بَلۡ عَجِبُوٓاْ أَن جَآءَهُم مُّنذِرٌ۬ مِّنۡهُمۡ فَقَالَ ٱلۡكَـٰفِرُونَ هَـٰذَا شَىۡءٌ عَجِيبٌ (٢) أَءِذَا مِتۡنَا وَكُنَّا تُرَابً۬اۖ ذَٲلِكَ رَجۡعُۢ بَعِيدٌ۬ (٣) قَدۡ عَلِمۡنَا مَا تَنقُصُ ٱلۡأَرۡضُ مِنۡہُمۡۖ وَعِندَنَا كِتَـٰبٌ حَفِيظُۢ (٤) بَلۡ كَذَّبُواْ بِٱلۡحَقِّ لَمَّا جَآءَهُمۡ فَهُمۡ فِىٓ أَمۡرٍ۬ مَّرِيجٍ (٥) أَفَلَمۡ يَنظُرُوٓاْ إِلَى ٱلسَّمَآءِ فَوۡقَهُمۡ كَيۡفَ بَنَيۡنَـٰهَا وَزَيَّنَّـٰهَا وَمَا لَهَا مِن فُرُوجٍ۬ (٦) وَٱلۡأَرۡضَ مَدَدۡنَـٰهَا وَأَلۡقَيۡنَا فِيہَا رَوَٲسِىَ وَأَنۢبَتۡنَا فِيہَا مِن كُلِّ زَوۡجِۭ بَهِيجٍ۬ (٧) تَبۡصِرَةً۬ وَذِكۡرَىٰ لِكُلِّ عَبۡدٍ۬ مُّنِيبٍ۬ (٨) 
Qāf. Par le Coran glorieux! (1) Mais ils s’étonnent que l’un des leurs leur vint comme avertisseur; et les mécréants dirent: «Ceci est une chose étonnante. (2) Quoi! Quand nous serons morts et réduits en poussière...? Ce serait revenir de loin!» (3) Certes, Nous savons ce que la terre rongera d’eux [de leurs corps]; et Nous avons un Livre où tout est conservé. (4) Plutôt, ils traitent de mensonge la vérité qui leur est venue: les voilà donc dans une situation confuse. (5) N’ont-ils donc pas observé le ciel au-dessus d’eux, comment Nous l’avons bâti et embelli; et comment il est sans fissures? (6) Et la terre, Nous l’avons étendue et Nous y avons enfoncé fermement des montagnes et y avons fait pousser toutes sortes de magnifiques couples de [végétaux], (7) à titre d’appel à la clairvoyance et un rappel pour tout serviteur repentant. (8)