Aujourd'hui, Horaire de prière à (Angers)

lundi 20 août 2018

La fête des musulmans (Aïd) : règles et bienséances

La fête des musulmans (Aïd) 
Le Prophète — — a dit : « Toute nation a ses festivités et voici les vôtres. » Dans ce hadith le prophète fait allusion aux deux fêtes musulmanes (les deux Aïd) et précise qu’elles sont des fêtes spécifiques aux musulmans.
Les musulmans n’ont pas de festivité à l’exception de l’Aïd al-Fitr et l’Aid al-Adhâ. Anas (Radhiya Allahou Ainhou) a dit : « Le Messager d’Allah () vint à Médine alors que les habitants de cette cité avaient deux fêtes. Durant ces deux jours, des défilés et des festivités avaient lieu. Le Prophète () interrogea les Ansâr (les musulmans de Médine) à ce propos. Ils lui répondirent qu’avant l’Islam, ils avaient l’habitude d’organiser des défilés durant ces deux jours de fête. Le Prophète () leur dit : « À la place de ces deux jours, Allah vous a choisi deux autres jours qui sont meilleurs, il s’agit de l’Aïd al-fitr et de l’Aïd al-Adha. » » (Rapporté par Abou Dawoud)
Ces deux fêtes font partie des bienfaits d’Allah pour lesquels nous devons faire preuve de considération et dont nous devons comprendre le sens. Nous allons à présent citer quelques une les règles et bienséances du jour de l’Aïd.
Parmi ses règles:
1. L’interdiction du jeûne : Il est interdit de jeûner le jour de l’Aïd selon le hadith d’Abou Sa’îd Al-Khoudrî (Radhiya Allahou Ainhou) dans lequel il rapporte que le Prophète () a interdit de jeûner le jour de la rupture du jeûne et le jour de l’al-Adhâ (fête du sacrifice). (Rapporté par Mouslim)
2. Assister à la prière de l’Aïd : certains savants sont d’avis que la prière de l’Aïd est obligatoire. Ceci est l’opinion des savants hanafites et de cheikh Al-Islam Ibn Taymiyah. D’autres savants disent qu’elle est une obligation de suffisance communautaire qui concerne la communauté dans son ensemble. Dès lors qu’un nombre suffisant d’individus s’en chargent, les autres en sont exemptés. Ceci est l’opinion des savants hanbalites. Un troisième groupe de savants est d’avis que la prière de l’Aïd est une sounna fortement recommandée. Ceci est l’opinion des Malékites et des Chaféites.
3. Accomplir des prières surérogatoires : il n’y a pas de prières surérogatoires à accomplir ni avant ni après la prière de l’Aïd. Ibn ‘Abbâs (Radhiya Allahou Ainhouma) a rapporté que le Prophète () avait l’habitude de sortir le jour de l’Aïd et de faire deux unités de prière sans les faire précéder ni suivre d’aucune autre prière. Ceci s’applique lorsque la prière est effectuée à l’extérieur. Cependant, si la prière de l’Aïd est effectuée dans une mosquée, il faut accomplir la prière de salutation de la mosquée.
4. Les femmes doivent assister à la prière de l’Aïd : selon la sounna du Prophète () tout le monde doit assister à la prière de l’Aïd et se comporter avec droiture et piété. La femme indisposée ne doit pas négliger le rappel d’Allah ni fuir les lieux où l’on se rassemble pour rechercher la science et évoquer Allah, à l’exception des mosquées. Les femmes, bien entendu, ne doivent pas sortir sans leur hidjab (voile).
Parmi ses bienséances:
1. Prendre un bain rituel (le Ghousl) : une des bonnes manières qu’il convient de respecter lors du jour de l’Aïd est de prendre un bain rituel avant de se rendre à la prière. On rapporte que Sa’îd Ibn Joubayr a dit : « Trois choses sont recommandées le jour de l’Aïd : la marche (vers le lieu de prière), prendre un bain rituel et manger quelque chose avant de sortir (s’il s’agit ici bien sûr de l’Aïd al-Fitr).
2. Manger avant de sortir : il ne faut pas se rendre au lieu de prière le jour de l’Aïd al-Fitr sans avoir mangé quelques dattes. Le hadith rapporté par Al-Boukhari selon Anas Ibn Mâlik stipule : « Le Messager d’Allah () ne sortait jamais le matin de l’Aïd al-Fitr sans avoir mangé quelques dattes et il en mangeait un nombre impair. » En ce qui concerne l’Aïd al-Adha, il est recommandé de ne pas manger avant la fin de la prière et de manger en premier lieu une partie de la viande de la bête sacrifiée.
3. Le takbîr le jour de l’Aid : C’est un des plus importants actes recommandés de ce jour. Ad-Daraqoutnî et d’autres ont rapporté que lorsqu’Ibn ’Umar (Radhiya Allahou Aihouma) sortait le jour de l’Aïd al-Fitr ou de l’Aïd al-Adha, il s’appliquait à faire le takbir tout le long du chemin vers le lieu de prière et il continuait à le faire jusqu’à l’arrivée de l’ima
4. Se féliciter mutuellement : les musulmans pourront échanger leurs vœux et peu importe la forme. Ils peuvent, par exemple, dire « Taqabbal-Allahu minna wa minkoum » (qu’Allah agrée nos bonnes actions et les vôtres). Joubayr Ibn Noufayr a dit : « Au temps du Prophète () lorsque les musulmans se rencontraient le jour de l’Aïd, ils se disaient « Taqabbal-Allahu minnâ wa minka » » (Rapporté par Ibn Hajar).
5. Porter ses plus beaux vêtements : Jabir (qu’Allah l’agrée) a dit : « Le Prophète () avait une cape qu’il portait le jour de l’Aïd et le vendredi. » Al-Bayhaqî a rapporté qu’Ibn ‘Umar portait ses plus beaux vêtements le jour de l’Aïd, les hommes pouvaient alors montrer les plus beaux vêtements qu’ils possédaient lorsqu’ils sortaient pour la prière.
6. Changer de chemin en revenant du lieu de prière: Jabir Ibn ‘Abdillah (Radhiya Allahou Aihou) a rapporté que le Prophète () empruntait un chemin différent en revenant de la prière de l’Aïd. (Rapporté par Al-Boukhari).




Versets à méditer: Et Moïse dit: «Ô notre Seigneur, ... آيات للتّدبُّر: وَقَالَ مُوسَىٰ رَبَّنَآ


وَقَالَ مُوسَىٰ رَبَّنَآ إِنَّكَ ءَاتَيۡتَ فِرۡعَوۡنَ وَمَلَأَهُ ۥ زِينَةً۬ وَأَمۡوَٲلاً۬ فِى ٱلۡحَيَوٰةِ ٱلدُّنۡيَا رَبَّنَا لِيُضِلُّواْ عَن سَبِيلِكَۖ رَبَّنَا ٱطۡمِسۡ عَلَىٰٓ أَمۡوَٲلِهِمۡ وَٱشۡدُدۡ عَلَىٰ قُلُوبِهِمۡ فَلَا يُؤۡمِنُواْ حَتَّىٰ يَرَوُاْ ٱلۡعَذَابَ ٱلۡأَلِيمَ (٨٨) قَالَ قَدۡ أُجِيبَت دَّعۡوَتُڪُمَا فَٱسۡتَقِيمَا وَلَا تَتَّبِعَآنِّ سَبِيلَ ٱلَّذِينَ لَا يَعۡلَمُونَ (٨٩) ۞ وَجَـٰوَزۡنَا بِبَنِىٓ إِسۡرَٲٓءِيلَ ٱلۡبَحۡرَ فَأَتۡبَعَهُمۡ فِرۡعَوۡنُ وَجُنُودُهُ ۥ بَغۡيً۬ا وَعَدۡوًاۖ حَتَّىٰٓ إِذَآ أَدۡرَڪَهُ ٱلۡغَرَقُ قَالَ ءَامَنتُ أَنَّهُ ۥ لَآ إِلَـٰهَ إِلَّا ٱلَّذِىٓ ءَامَنَتۡ بِهِۦ بَنُوٓاْ إِسۡرَٲٓءِيلَ وَأَنَا۟ مِنَ ٱلۡمُسۡلِمِينَ (٩٠) ءَآلۡـَٔـٰنَ وَقَدۡ عَصَيۡتَ قَبۡلُ وَكُنتَ مِنَ ٱلۡمُفۡسِدِينَ (٩١) فَٱلۡيَوۡمَ نُنَجِّيكَ بِبَدَنِكَ لِتَكُونَ لِمَنۡ خَلۡفَكَ ءَايَةً۬ۚ وَإِنَّ كَثِيرً۬ا مِّنَ ٱلنَّاسِ عَنۡ ءَايَـٰتِنَا لَغَـٰفِلُونَ (٩٢) 
Et Moïse dit: «Ô notre Seigneur, Tu as accordé à Pharaon et ses notables des parures et des biens dans la vie présente, et voilà, Ô notre Seigneur, qu’avec cela ils égarent (les gens loin) de Ton sentier. Ô notre Seigneur, anéantis leurs biens et endurcis leurs cœurs, afin qu’ils ne croient pas, jusqu’à ce qu’ils aient vu le châtiment douloureux» (88) Il dit: «Votre prière est exaucée. Restez tous deux sur le chemin droit, et ne suivez point le sentier de ceux qui ne savent pas». (89) Et Nous fîmes traverser la mer aux Enfants d’Israël. Le Pharaon et ses armées les poursuivirent avec acharnement et inimitié. Puis, quand la noyade l’eut atteint, il dit: «Je crois qu’il n’y a d’autre divinité que Celui en qui ont cru les enfants d’Israël. Et je suis du nombre des soumis». (90) [Allah dit]: Maintenant? Alors qu’auparavant tu as désobéi et que tu as été du nombre des corrupteurs! (91) Nous allons aujourd’hui épargner ton corps, afin que tu deviennes un signe à tes successeurs. Cependant beaucoup de gens ne prêtent aucune attention à Nos signes (d’avertissement). (92)