Aujourd'hui, Horaire de prière à (Angers)

mercredi 4 juillet 2018

Le pèlerinage - AL-HADJ et AL‘UMRA




Louange à Celui qui prescrit à Ses serviteurs le pèlerinage à Sa maison sacrée. Que la

Bénédiction et le Salut d'ALLAH soient sur son dernier messager Mohamed ibn Abdallah(), ainsi que sa famille, ses compagnons et tous ceux qui ont suivi son chemin jusqu'au jour de la Rétribution.

Nous allons essayés d’être sur le chemin que doit effectuer le pèlerin en suivant les pas de Notre prophète (), lors de son pèlerinage d'adieu.


 AL‘UMRA



1 - II est conseillé au pèlerin avant d'entrer dans l'état de sacralisation (AL-IHRÂM) de se laver (les ablutions majeures). Il est louable aussi de s'épiler les aisselles et le pubis, se couper les ongles, se tailler la moustache et de se parfumer.

 (AL-IZAR ) un pagne, et il se couvre le tronc avec (A-RIDA') une houppelande. Il est souhaitable que (AL-IZAR et A-RIDA') soient de couleur blanche. Quant aux pieds il est préférable de porter des sandales. Il est permis de porter l'habit de L’IHRAM  (dans son hôtel) avant d'arriver au MIQAT, comme le fit le prophète ( ) et ses compagnons.

Notons ici que le port de l’habit de L’IHRÂM ne signifie en aucun cas l’entrée en état de sacralisation.

3 - Une fois les choses mentionnées ci-dessus accomplies le pèlerin prend l'autocar pour aller à MAKKA en passant par le MÎQÂT. Si notre point de départ est Médine, notre MÎQÂT sera DOU-AL HOULAYFA connu sous le nom de ABYAR-ALI (ce MÎQÂT se situe à 12 km de Médine). Une fois arrivée au MÎQÂT le pèlerin descend de son autocar pour accomplir les choses suivantes : 4 - II est souhaitable pour ceux dont le MÎQÂT est DOU-AL HOÜLAYFA d'y accomplir une prière surérogatoire (car ils sont dans un endroit béni). Si le pèlerin arrive au MÎQÂT à l'heure du DHOHR, il accomplit cette prière ensuite il formule son intention, il aura ainsi fait la même chose que le prophète().

5- Une fois cette prière accomplie, et que le pèlerin décide d'entrer en état de sacralisation

(IHRÂM), il se met debout en direction de la QIBLA en formulant l'intention suivante :

«ALLAHUMMA LABAYKA 'UMRA »

Qui signifie « Mon Seigneur, j'accours à Ton appel pour accomplir une ‘UMRA ».

II est permis pour celui qui craint qu'un empêchement quelconque le pousse à interrompre sa ‘UMRA ou son HADJ d'ajouter à la formule précédente :  

«ALLAHUMMA MAHILI HAYTOU HABASTANI» 

Ce qui veut dire «Mon Seigneur, je me désacraliserai là où Tu m'arrêteras»

Notons que l’intention réside dans le cœur.

6 - Une fois installer dans son autocar le pèlerin commence à dire AL-TALBIYA à voix haute

dont la formule est la suivante :

 «LABAYKA ALLAHUMMA LABAYK, LABAYKA LA CHARIKA LAKA LABAYK, INA AL-HAMDA , WA NI’MATA, LAKA WAL-MOULK, LA CHARIKA LAK».

Cela signifie : «Je réponds à Ton appel ô Allah ! Je réponds à Ton appel. Tu n'as point d'associé. La Louange et Le Bienfait t'appartiennent ;  ainsi que La Loyauté, Tu n'as point d'associé». En effet le pèlerin doit dire la TALBIYA le long de sa route.

Les actes interdits une fois en état d'IHRÂM (sacralisation) sont les suivants :

1 - Se raser ou se couper les cheveux.

2 - Se tailler les ongles des mains ou des orteils.

3 - Se parfumer le corps ou l'habit. Cependant, si, il reste encore l'odeur du parfum utilisé

avant l'IHRÂM cela n'est guère blâmable.

4 - Conclure un mariage ou en formuler la demande pour soi ou pour un autre.

5 - Se livrer aux préliminaires du rapport sexuel, tels que les baisers et autres.

6 - Commettre l'acte charnel.

7 - Tuer du gibier.

"Ces sept interdictions sont communes aux hommes et aux femmes.

Cependant il est interdit en particulier aux hommes deux autres choses : "

1 - Se couvrir la tête avec quelque chose qui soit en contacte directe avec elle, tels que les

chapeaux, les turbans, les écharpes, etc. . .

Mais, il est autorisé de se protéger du soleil à l'aide d'un parapluie.

2 - Porter des vêtements cousus et façonnés, tels que les pantalons, les chemises, etc. . . .

Quant aux femmes, elles mettent les habits qu'elles souhaitent ; cependant, elles ne doivent

pas porter des gants, ni couvrir leur visage.



"Arrivée à MAKKA"

Une fois arrivée aux territoires sacrés de la Mecque (AL-HARAMOU AL- MAKKI), et que

les maisons de la Mecque soient perçues, le pèlerin cesse de dire AL-TALBIYA pour

accomplir les choses suivantes :

1 - II est souhaitable de faire AL- GOUSL (grandes ablutions) avant d'entrer à MAKKA, et d'y

entrer en plein jour. (Si c'est possible bien sûr).

2 - Dés que le pèlerin ait déposé ces affaires dans son hôtel, il se dirige directement vers la

Mosquée Sacrée (AL- MASDJIDOU AL-HARAM).

3 - Dés que le pèlerin voit la KAABA, il lève la main vers la pierre noire, et dis :

« Allahou Akbar » 



TAWAFOU AL-QODOUM (le tawaf d'arrivée)

4 - Puis le pèlerin se dirige vers AL-HADJAROU AL-ASWAD (la

pierre noire), il se met face à elle en disant :

«BISMI ALLAH, ALLAHOU AKBAR.»

Puis il la touche et il l'embrasse, s'il ne peut pas l'embrasser directement, il la touche avec sa main droite et il embrasse sa main. Mais s'il ne peut pas la toucher, il se contente de lui faire signe avec sa main de loin. Il fait cela à chaque tour.

Notons ici qu'il n'est pas permis de bousculer les gens pour embrasser la pierre noire.

5 - Avant de commencer TAWAF AL-QODOUM le pèlerin doit découvrir son épaule droite

en faisant passer AL-RIDA (houppelande) sous son aisselle droite puis en la jetant sur

son épaule gauche. (C’est ce qu'on appelle AL-IDTEBA’)

6 - Dés lors, il commence son TAWAF en tournant autour de la KAABA de manière à ce que

cette dernière soit sur sa gauche en passant derrière AL-HIDJR. Le pèlerin doit faire sept

tours (CHAWT), à chaque passage devant la pierre noir il compte un CHAWT (un tour).

Notons ici que le pèlerin accomplit les trois premiers tours en accélérant le pas (c'est ce

qu'on appelle AL-RAML et c'est uniquement dans TAWAF AL-OODOM), puis il marche

dans les quatre derniers.

7 - II est souhaitable de toucher avec la main AL-ROUKNOU AL-YAMANI à chaque passage et non pas de l'embrasser,si cela n'est pas possible il ne faut pas lui faire de signe avec la main. (AL-ROUKNOU AL-YAMANI : c'est le nom du coin qui précède le coin de la pierre noire).



8 - II est louable de dire le long de la distance qui sépare AL-ROUKNOU AL- YAMANI est la

pierre noire : «RABANA ATINA FI DOUNYA HASSANATAN WA FI AL-AKHIRATI HASSANATAN WA QINA 'ADABA A-NAR»

Cela signifie «ô Seigneur ! Accorde nous le bien ici-bas et dans l'au-delà ; et protège-nous du châtiment du feu»

Notons ici qu’à l’exception de l'invocation mentionnée ci-dessus, le TAWAF n’a pas d’invocations spécifiques comme le croit la masse et comme le laisse croire certains livres.

Le pèlerin peut faire l'invocation qu’il souhaite, il peut aussi réciter le Coran.

9 - II est permis aussi d'aller au MOULTAZAM - espace limité entre la pierre noire et la

porte de la KAAB pour faire des invocations en posant la poitrine, le visage, les avant-bras, et les mains sur cet espace.

10- Une fois le septième tour terminé, le pèlerin doit couvrir son épaule droite.

11 - Ensuite, le pèlerin se met derrière MAQAMOU IBRAHIM, de manière à ce que ce dernier soit interposé entre lui et la KAABA,  et puis il accomplit deux rakaâ en récitant sourate

AL-KAFIROUN (dans la première, et sourate AL-IKHLAS (dans la seconde.

En faisant attention de ne pas passer devant ceux qui prient, et de ne pas les laisser passer devant soi pendant qu'on prie.



12 - Une fois cette prière accomplie il descend au puits de ZAM-ZAM, il en boit, il en verse

sur sa tête ; puis il revient à la pierre noire et il dit : «ALLAHOU AKBAR», et l'embrasse de la même manière détaillée au 4ème point.



A-SA'YOU entre A-SAFA etAL-MARWA

13 - Ensuite, le pèlerin se dirige vers A-SAFA. Une fois prés d'elle il dit :

«NABDAOU BIMA BADAA ALLAHOU BIHI»        

Qui veut dire «je commence par ce que Allah a cité en premier lieu».

Et récite le verset suivant :«INNA SAFA WA AL-MARWATA MIN CHA'AIRI ALLAHI, FAMAN HAJA AL-BAYTAAWI 'TAMARA FALA JOUNAHA 'ALAYHI AN YATAWAFA BIHIMA, WA MAN

TATAWA'A KHAYRAN FA INNA ALLAHA CHAKIROUN 'ALIM»

Cela signifie «A-SAFA et AL-MARWA sont vraiment parmi les lieux sacrés d'Allah. Quiconque fait le pèlerinage à la Maison (Sacrée) ou fait l'OMRA ne commet pas de péché en faisant le va-et-vient entre ces deux monts. Et quiconque fait de son propre gré une bonne oeuvre, alors Allah est Reconnaissant, Omniscient».

14 - Puis, il commence par le mont A-SAFA, ainsi il monte dessus de manière à apercevoir la

KAABA, il se dirige vers elle et dit :

«ALLAHOU AKBAR, ALLLAHOU AKBAR, ALLAHOU AKBAR. LA ILLAHA ILLA

ALLAHOU WAHDAHOU LA CHARIKA LAHOU, LAHOU AL-MOULKOU, WA LAHOU

AL-HAMDOU, YOUHYI WAYOUMIT, WA HOUWA 'ALA KOULLI CHAY’IN QADIR,

LA ILAHA ILLA ALLAHOU WAHDAHOU LA CHARIKA LAHOU, ANJAZA WA'DAHOU, WA NASSARA ‘ABDAHOU, WA HAZAMA AL-AHZABA WAHDAHOU».

Ce qui signifie :

"Allah est le Plus Grand, Allah est le Plus Grand, Allah est le Plus Grand. Il n'y a pas de

divinité (digne d'adoration) autre qu'Allah, Seul, sans associé, à Lui appartient la souveraineté et à Lui la louange, Il donne la vie et donne la mort, et Il est Capable de toutes

choses. Il n'y a pas de divinité (digne d'adoration) autre qu'Allah, Seul, sans associé.

Il a réalisé Sa promesse, donné la victoire à Son esclave et a vaincu toutes les factions Seul."

Ensuite, il lève ses mains et fait les invocations qu'il souhaite. Il fait cela trois fois de suite en répétant la formule précédente et en faisant des invocations entre deux à chaque fois.

15 - Ensuite, il descend de A-SAFA pour aller vers AL-MARWA en marchant et en faisant

des invocations le long de cette distance, mais une fois arriver au premier repère (une lumière verte), il accélère le pas pour atteindre le deuxième repère (une lumière verte aussi), une fois arriver à son niveau il reprend sa marche normale jusqu'à ce qu'il arrive à AL-MARWA. Ainsi, il monte dessus et fait exactement ce qu'il a fait lorsqu'il était sur A-SAFA en se dirigeant vers la KAABA, et en répétant la formule citée ci-dessus, tout en faisant des

invocations entre deux. Ainsi se termine le premier CHAWT (trajet).

Puis, le pèlerin descend de AL-MARWA pour rejoindre A-SAFA en marchant et en accélérant

le pas entre les deux repères, une fois sur A-SAFA il refait ce qu'il fait la première fois c'est le

deuxième CHAWT (trajet). En effet, le pèlerin doit faire sept CHAWT (7 trajets), dont le dernier se terminera sur AL-MARWA.

Notons ici que la récitation du verset : «INNA A-SAFA WA AL-MARWATA..... » se fait seulement lorsque le pèlerin s'approche de A-SAFA pour la première fois avant de commencer A-SA’Y, et il n'est pas permis de le répéter à chaque fois qu’on passe par ASAFA

NI par AL-MARWA, il en est de même pour la formule : «ABDAOU BIMA...».

Le SA’Y n'a pas d’invocation spécifique ainsi le pèlerin peut faire l'invocation qu’il

souhaite. Mais si toute fois il fait l'invocation suivante :

"ALLAHOMA IGHFIR WA IRHAM, INNAKA ANTA AL-A'ZOU AL-AKRAM "

Cela est permis car nombreux sont les compagnons qui la disaient.

16 - Une fois le septième CHAWT (trajet) terminé, le pèlerin se raccourcit les cheveux ; ou il

les rase si la période qui sépare la OMRA du HADJ est suffisante pour qu'ils repoussent.

Ainsi, la OMRA est accompli et le pèlerin peut se désacraliser.



AL-HADJ



LE 8 DHÛL-HIJJA (YAWMOU AL-TARWIYA)



En ce jour le pèlerin doit se mettre en état de IHRAM (sacralisation), ainsi, il fait le GOUSL

(ablution majeure), se parfume, met son IZAR et son RIDA, il formule son intention pour le

HADJ dans les détails cités pour la OMRA (cf. dossier OMRA).

Le pèlerin fait cela au matin du 8 DHÛL AL-HIJJA, du lieu où il réside (hôtel), ensuite il se

dirige vers MINA en répétant la TALBIYA.

«LABAYKA ALLAHUMMA LABAYK, LABAYKA LA CHARIKA LAKA LABAYK, INA

AL-HAMDA , WA NI’MATA, LAKA WAL-MOULK, LA CHARIKA LAK»

cela signifie :

«Je réponds à Ton appel ô Allah ! Je réponds à Ton appel. Tu n'as point d'associé. La

Louange et Le Bienfait t'appartiennent ; ainsi que La Loyauté, Tu n'as point d'associé».

A MINA le pèlerin accomplit les cinq prières :

DHOHR, AL-ASR, AL-MAGHRIB, AL-ICHA, et AL-FAJR du 9 DHÛL ALHIJJA.

Il raccourcit les prières (AL-QASR) sans les rassembler (AL-DJAM').

Notons que le prophète () n'a pas fait de prière surérogatoire sauf celle du FAJR et

celle du WITR.

Le 9 DHÛL AL-HIJJA (le départ à 'ARAFA



Ce jour est appelé aussi YAWMOU 'ARAFA. Au lever du soleil de ce jour le pèlerin quitte MINA pour aller à 'ARAFA en répétant la TALBIYA. Arriver à NAMIRA (un endroit prés de 'ARAFA) il y reste dans la mosquée de NAMIRA pour assister au discourt de l'imam ; et à la

prière en commun de DHOHR et AL-ASR avec lui. En effet, après avoir fini son discourt l'imam dirigera la prière de DHOHR et AL-ASR en les raccourcissant (QASR) et en les rassemblant (DJAM') à l'heure du DHOHR, deux rakaâ pour chaque prière, avec un seul appel à la prière (ADAN) et deux IQAMA.



La station de 'ARAFA (AL-WOUQOUFOUBI 'ARAFA)



Après avoir prié le pèlerin se dirige vers 'ARAFA, il se met prés des pierres (ALSAKHARAT)

au bas de DJABALOU AL-RAHMA car c'est l'endroit où s'est mis le prophète (), s'il ne peut pas le faire à cause de la foule il peut se mettre là où il le souhaite à condition de ne pas sortir du territoire de 'ARAFA. Il se met dans la direction de la QIBLA en levant ses

mains pour faire des invocations et la TALBIYA. Le prophète () a dit :

«La meilleure parole que j'ai dit moi et les prophètes qui m'ont précédé dans l'après-midi du

jour de 'ARAFA :«LA ILAHA ILLA ALLAHOU WAHDAHOU LA CHARIKA LAHU, LAHU AL-MULKU, WA LAHU AL-HAMDU, WA HOUWA 'ALA KOULLI CHAY INQADIR ».

Ce qui signifie :"Il n'y a pas de divinité (digne d'adoration) autre qu'Allah, Seul, sans associé, à Lui appartient la souveraineté et à Lui la louange, et Il est Capable de toute chose."

Le pèlerin demeure ainsi en répétant la TALBIYA et en faisant les invocations qu'il souhaite

jusqu'au coucher du soleil.

Notons ici trois remarques importantes :

1 - II ne faut pas monter sur DJABALOU AL-RAHMA comme le fait la masse, car comme il est souligné ci-dessus le prophète () est resté au bas de la montagne.

2 - Il ne faut pas comprendre du terme WOUQOUF que le pèlerin doit rester debout toute l’après-midi sous le soleil, bien au contraire il peut s’abriter sous les tentes, les arbres etc…

3 - A l’exception de l’invocation citée ci-dessus, il n’y a pas d’invocations spécifiques pour le jour de ‘ARAFA, comme le laisse croire certains livres que les pèlerins portent dans leurs mains pendant ‘ARAFA, TAWAF, SA'Y etc. . . .



Le départ de 'ARAFA (AL-IFADHATOU MIN 'ARAFA)



Une fois le soleil coucher le pèlerin quitte 'ARAFA en direction de MOUZDALIFA, en marchant calmement et avec quiétude sans bousculer ses frères, s’il trouve devant lui de l'espace il

accélère le pas. Dés qu'il arrive à MOUZDALIFA il fait l'appel à la prière (ADAN) et IQAMA et il prie AL-MAGHRIB (3 rakaâ), ensuite il fait une deuxième IQAMA et il prie AL-ICHA

(2 rakaâ). Puis, il dort à MOUZDALIFA jusqu'à l'aube.

Notons ici que les femmes et les personnes faibles et âges sont autorisés à quitter MOUZDALIFA après minuit.



Le 10 DHÛL AL-HIJJA (YAWMOU AL-NAHR)



A la première heure de l'aube le pèlerin prie AL-FAJR à MOUZDALIFA, ensuite il va à ALMACH'AROU AL-HARAM (une montagne à MOUZDALIFA) où se trouve une mosquée portant le même nom, il y monte, se dirige vers la QIBLA en louant ALLAH, Le glorifiant. L'unifiant, et en L'invoquant. Il demeure ainsi jusqu'à l'aurore.

Celui qui ne peut pas le faire à AL-MACH'AR AL-HARAM, il le fait où il le peut à condition

qu'il soit dans le territoire de MOUZDALIFA.

Ensuite, il part vers MINA avant le lever du soleil en faisant la TALBIYA ; une fois arriver à

AL-MOUHASSIR (un endroit à MINA) il accélère le pas s'il le peut. Puis il se dirige vers

AL-DJAMARA AL-KOUBRA appelée aussi DJAMARAT AL-AQABA.



La lapidation (AL-RAMY)



A MINA le pèlerin ramasse les cailloux (d'une taille un peu supérieure à des grains de pois

chiche) afin de lapider DJAMART AL-AQABA, la dernière des trois DJAMARAT et la plus proche de MAKKA. Ainsi, il se met face à elle de manière à ce que MAKKA soit sur sa gauche et MINA sur sa droite ; Il la lapide avec sept cailloux en disant à chaque caillou lancé :

 «ALLAHOU AKBAR».

Avec le dernier caillou lancé le pèlerin cesse de dire la TALBIYA.

Notons ici deux remarques importantes :

1 - le temps de la lapidation de DJAMARAT AL-AOABA commence à partir du lever de soleil et s’étend jusqu'au FAHR du 11 DHÛL AL-HIJJA.

2 - Le pèlerin doit s’assurer que ces cailloux tombent dans le bassin (AL-HAWDH), et pour cela il faut s’en approcher, sans bousculer ses frères.



L'immolation (AL-DABHOU WA ANNAHROU)



Après la lapidation de DJAMARAT AL-AQABA, le pèlerin va à AL-MANHAR (lieu pour

immoler à MINA) afin d'immoler son offrande. Mais il peut le faire dans n'importe qu'elle

endroit à MINA, il lui est même permis de le faire à MAKKA. En effet, la sunna recommande

à chacun d'immoler son offrande avec ses propres mains, à défaut de cela il peut charger une tiers personne pour le faire à sa place. Par ailleurs, il est recommandé d'immoler son offrande en la dirigeant vers la QIBLA coucher sur son côté gauche, quant aux chameaux on les immole debout, en ayant la patte avant gauche attachée et le visage (la tête) en direction de la QIBLA. Au moment de l'immolation il est recommandé de dire :

« BISMI ALLAH, WA ALLAHOU AKBAR, ALLAHUMMA INNA HADA MINKA WA LAKA FA TAQABAL MINNI »

Ce qui signifie :

« Au nom d'Allah, Allah est grand, ô Allah, cela provient de Toi et revient à Toi ».

II en convient au pèlerin de manger de son offrande et d'en donner aux pauvres et aux nécessiteux.

Remarques importantes à propos de ANNAHR (immolation)

1 - Les jours de ANNAHR (immolation) sont quatre ; le jour de ANNAHR (10 DHÛ L’HIJJA), et les trois jours qui le suivent AYAMOU AL-TACHRIQ (11, 12 et 13 DHÛ L’HIJJA), ainsi celui qui n’a pas pu immoler le jour de ANNAHR, il peut le faire dans les trois jours qui lui succèdent.

2 - Il est autorisé à sept personnes de s’associer dans une offrande qui est un chameau ou

une vache.

3 - Celui qui n’a pas d’offrande doit jeûner trois (3) jours pendant AL-HADJ et sept (7)

jours lorsqu'il revient dans son pays ; Il est permis à ce dernier de jeûner pendant

AYAMOU AL-TACHRIQ (11,12 et 13 DHÛl AL-HIJJA).

Après l'immolation, le pèlerin rase ses cheveux ou les raccourcit, mais le premier est plus

méritoire. Il lui est recommandé de les raser en commençant par le côté droit. Quant à la

femme, il lui suffit de rassembler ses cheveux et d'en couper une partie d'une longueur d'une phalange.



TAWAFOU AL-IFADHA



Ensuite, le pèlerin part à MAKKA le jour même (10 DHÛL AL-HIJJA), pour accomplir

TAWAFOU AL-IFADHA. Il lui est recommandé de se parfumer avant de partir.

Arrivé à MAKKA il fait sept CHAWT (tour) autour de la KABAA dans les détailles déjà cités

pour TAWAFOU AL-QODOUM lors de la ‘UMRA, à l'exception de : AL-IDTIBA' (faire passer la houppelande sous l'aisselle droite), et AL-RAML (accélérer le pas dans les trois premiers tours) il ne les fait pas, car ces deux caractéristiques sont spécifiques à TAWAF ALQODOUM.

Puis, il prie deux rakaâ derrière MAQAM IBRAHIM.



Après avoir prié le pèlerin se dirige vers A-SAFA et AL-MARWA pour faire A-SA'Y (le va et

vient entre les deux monts) identique à celui qu'il a fait pendant la ‘UMRA. Une fois le

TAWAF et le SA'Y terminer, le pèlerin prie le DHOHR à MAKKA, avant de repartir à MINA

le jour même (10 DHÛL AL-HIJJA).

Il est louable aussi de boire de l'eau de ZAM-ZAM.



Remarques très importantes :

1 - Après avoir lapidé DJAMART AL-AOABA, et rasé ou raccourci ses cheveux le pèlerin peut se désacraliser ; cela est appelé « la première ou la petite désacralisation » à partir de ce moment là tous ce qui lui a été interdit redevient permis sauf les rapports conjugaux. Par ailleurs, il faut savoir qu'en accomplissant TAWAF AL-IFADHA  même les rapports conjugaux redeviennent permis, cela est appelé « la deuxième ou la grande désacralisation ».

2 - La sunna est que l'ordre de l'exécution des rites soit le suivant; la lapidation; l'immolation; le rasage des cheveux ; le TAWAF ; et en fin le SA'Y.

Cependant, il est permis d'avancer ou de reculer un rite sur un autre.



Le retour à MINA



Le pèlerin revient à MINA pour y passer les trois jours qui restent, le 11,12 et 13 DHÛL ALHIJJA connus sous le nom de AYAMOU AL-TACHRIQ afin de lapider les trois DJAMARAT chacune d'elles avec sept cailloux pendant les trois jours.

Ainsi, le 11 DHÛL AL-HIJJA après AL-ZAWAL (après-midi), le pèlerin commence la lapidation de la manier suivante :

II avance vers la première DJAMARAT appelée aussi AL-DJAMARAT AL-SOGHRA, la lapide

avec sept cailloux en disant à chaque caillou lancé :« ALLAHOU AKBAR ».

Ensuite il avance un peu à droite de la DJAMARAT, se tient debout en direction de la QIBLA, lève ses mains et fait des invocations. Il demeure ainsi le plus longtemps possible.

Puis il avance vers la deuxième DJAMARAT nommée aussi AL-DJAMARAT AL-WOUSTA, il la

lapide de la même manière que la première.

Ensuite, il avance mais cette fois-ci à gauche de la DJAMARAT ; il se met debout vers la QIBLA, levant les mains et invoquant Allah le plus longtemps possible.

Enfin, le pèlerin avance vers la troisième et dernière DJAMARAT connue sous le nom de

DJAMARAT AL-AQABA ou AL-DJAMARAT AL-KOUBRA, il se met face à elle de manière à ce que MAKKA soit sur sa gauche et MINA sur sa droite, et la lapide avec sept cailloux en répétant avec chaque caillou lancé : «ALLAHOU AKBAR».

Puis, il part sans s'arrêter et sans faire d'invocations.

Le pèlerin refait la même démarche le 12 et 13 DHÛL AL-HIJJA.

Remarques importantes :

1 - Le temps de la lapidation pendant les trois jours de TACHRIQ commence après ALZAWAL

(l'après-midi), il ne faut donc pas se laisser leurrer pas la masse de gens qui lapide

dans la matinée ; ils sont dans l'erreur.

2 - Il est permis de lapider de nuit, car le temps de la lapidation commence après AL-ZAWAL

et il finit à l’aube du jour suivant. Ainsi, celui qui craint la foule et la bousculade telle que les

femmes, les personnes âgées et les faibles peuvent lapider vers la fin de l'après-midi ou durant la nuit car il y a presque personne. En effet, il est plus méritoire pour ces personnes de lapider, même si c'est de nuit que de charger une tiers personne pour le faire à leur place.

3- Il est autorisé de lapider deux jours seulement le 11 et 12 DHÛL AL-HIJJA et partir à

condition de quitter MINA avant le coucher du soleil du deuxième jour. Si le soleil se couche

alors que le pèlerin est encore à MINA, il doit rester pour lapider le troisième jour aussi.

Cependant, sachez qu’il est plus méritoire de lapider durant les trois jours.

4 – Il est permis d’aller à MAKKA pendant les nuits de AYAM ATTACHIQ pour faire le TAWAF.

5 - Il est recommandé au pèlerin pendant son séjour à MINA de prier dans la mosquée de ALKKAÏF (cette mosquée se trouve prés des DJAMARAT).

"Après avoir lapider le 12 ou le 13 DHÛL AL-HIJJA, le pèlerin aura fini tous les rites du HADJ, ainsi, il part à MAKKA pour y rester les jours qui lui restent avant son départ.  En effet, il faut profiter de ces jours pour accomplir la prière à la Mosquée Sacrée, et pour faire des TAWAF"



« Le TAWAF d'adieu ( TAWAFOU AL-WADA') »

Après avoir fait ses achats et préparer ses affaires pour le départ, la dernière chose que doit faire le pèlerin est un TAWAF d'adieu (identique à TAWAF AL-IFADHA). Une fois terminer, il sort de la Mosquée en marchant normalement (et non pas en marchant en arrière comme le font certain).




www.quisontlesmusulmans.com