Aujourd'hui, Horaire de prière à (Angers)

vendredi 27 avril 2018

Comment faire la prière avec les petites ablutions et les grandes ablutions


 : بسم اللّه الرّحمن الرّحيم
Louange à Allah et que la prière et le salut soient sur le serviteur et le Messager d’Allah Mohamed, sa famille et ses Compagnons.

      L’importance de la prière en Islam ne peut pas être minimisée.                                              

 C’est le premier pilier de l’Islam mentionné par le Prophète(صلَّى الله عليه وسلّم) 

(sal Allahu alayhi wa sallam), juste après la profession de foi qui consiste à réciter une formule permettant d’entrer dans l’Islam.

La prière est un pilier obligatoire pour tout le monde.

Dans Les Sahihs Bukhari et Muslim,Abu Hurayra,radi Allahu ‘anhu, raconte :          «Le Messager d'Allah(صلَّى الله عليه وسلّم) se trouvant à la mosquée, Un homme entra, fit sa prière, puis salua le Messager d'Allah(صلَّى الله عليه وسلّم).  
 Celui-ci lui rendit son salut et lui dit :
« Va recommencer ta prière, car tu ne l'as pas fait. »

L'homme retourna faire la prière comme il l'avait fait la première fois, puis revint saluer de nouveau le Messager d'Allah(صلَّى الله عليه وسلّم) qui lui redit :
« Va recommencer ta prière, car tu ne l'as pas fait. »

Cette scène se produisit trois fois. L'homme dit enfin :
«Par Celui qui t'a envoyé avec la Vérité, je ne sais pas faire mieux ; enseigne-moi ce qu'il faut faire.» Le Messager d’Allah(صلَّى الله عليه وسلّم) répondit :

« Quand tu te lèves pour faire la prière, prononce d'abord le takbir, récite ensuite ce que tu connais du Coran, puis incline-toi tranquillement, relève-toi et reste debout bien d'aplomb. Puis, prosterne-toi tranquillement ; enfin redresse-toi et reste assis bien d'aplomb. Agis ainsi pendant toute ta prière.* »

*(Voilà La prière), ce (Hadith) que la plupart des savants prennent comme base pour expliquer La prière. (Sayid Sabiq)


[Mettant là  maintenant en pratique]

Pour commencer :

 1- Il faut d’abord faire les ablutions avec le plus grand soin, c’est-à-dire comme Allah Y l’a prescrit dans Sa parole :
«Ô vous qui avez cru ! Quand vous vous levez pour la prière, lavez-vous le visage et les mains jusqu’aux coudes, passez-vous les mains sur la tête et [lavez-vous] les pieds jusqu’aux chevilles.»                                                                                                                           
  Et selon la parole du Prophète(صلَّى الله عليه وسلّم) : " La prière sans ablutions et l’aumône provenant d’un escroc ne sont pas acceptées ".  

 Après avoir pris une douche (si c’est la première fois qu’on fait la prière).  


Les petites ablutions et les grandes ablutions

Les petites ablutions

       Nous allons voir dans cette première partie comment effectuer les petites ablutions.
Au nom de Dieu, Le Tout Clément, Le Tout Miséricordieux.
« Ô les croyants! Lorsque vous vous levez pour la Salat, lavez vos visages et 
vos mains jusqu'aux coudes; passez les mains mouillées sur vos têtes; et
 lavez-vous les pieds jusqu'aux chevilles. Et si vous êtes pollués "junub" ,
 alors purifiez-vous (par un bain); mais si vous êtes malades, ou en voyage,
 ou si l'un de vous revient du lieu ou' il a fait ses besoins ou si vous avez touché 
aux femmes et que vous ne trouviez pas d'eau, alors recourez à la terre pure , 
passez-en sur vos visages et vos mains. Allah ne veut pas vous imposer quelque
 gêne, mais Il veut vous purifier et parfaire sur vous Son bienfait. Peut-être
serez-vous reconnaissants. » (Coran- Sourate 5, Verset 6)


Tout comme la prière, la petite ablution commence par l'intention.
Aussi, l’intention est un acte qui doit provenir totalement du for intérieur, 
 « Allahou Manawayt  Alghoussl », ce qui signifie : 
"Au nom d'Allah, Le Clément,Le Miséricordieux. 
J'ai l'intention de faire la grande ablution.".
Laver les deux mains en commençant par la droite, en s'assurant que de l'eau passe bien partout, notamment entre les doigts (3 fois).

Bien rincer la bouche (3 fois) comme indiqué sur le dessin, en faisant passer l'eau partout à l'intérieur.

Rincer le nez (3 fois) en s'assurant que
Que l'eau pénètre bien à
l'intérieur et en ressorte.
Le prophète(صلَّى الله عليه وسلّم) avait 
l'habitude d'aspirer l'eau de sa
main droite et de la rejeter
de sa main gauche.
Laver le visage (3 fois) en prenant de l'eau dans les deux mains comme indiqué. Le visage est déterminé par tout ce qui se trouve entre le bas des cheveux et le menton et d'une oreille à l'autre (non comprises).

Laver les avant-bras (3 fois) en commençant par le droit, du haut des mains jusqu'aux coudes compris, comme indiqué Une bonne méthode consiste à verser de l'eau dans le creux de la main et de la faire couler le long du bras.
Essuyer la tête (cheveux)  avec les mains mouillées du haut du front jusqu'en haut de la nuque. Utilisez les deux mains pour plus de facilité. (1fois)

Essuyer les deux oreilles avec les mains mouillées en utilisant, par exemple, l'index pour l'intérieur et le pouce pour l'extérieur. (1fois)
Laver les deux pieds (3fois) en commençant par le droit ainsi que les chevilles, en s'assurant que l'eau passe bien entre les doigts.

À la fin, réciter la chaada :
"Ach-hadou 'ann-la 'ilaha 'illallah, wa 'ach-hadou 'anna Mouhammadan-Rassouloullah".
Ce qui signifie : "Je témoigne
qu'il n'y a d'autre dieu que Dieu, et je témoigne que Mouhammad est le prophète de Dieu".


Les ablutions doivent être effectuées avec de l'eau pure. 
Elles ne servent pas qu'à se laver, mais aussi et surtout à se purifier. 
Nous retrouvons cette importance de la purification dans le fait que, s'il ne nous est pas possible de trouver de l'eau, nous avons recours à de la terre pure.
 Il est aussi possible d'utiliser du sable ou une pierre.                                                          
 En effet, le prophète Mouhammad(صلَّى الله عليه وسلّم)  disait :
"Quand le croyant fait ses ablutions et se lave le visage, tous les péchés qu'il a commis avec ses yeux partent avec l'eau, et quand il se lave les mains, tous les péchés qu'il a commis avec ses mains partent avec l'eau. Et quand il lave ses pieds, tous les péchés vers lesquels il s'est dirigé partent avec l'eau." 
(Sounnah Abou Daoud)

L'intention de se purifier est très importante. Il convient de toujours commencer par le côté droit (main, pied...). Dieu nous indique dans le Coran les parties obligatoires à purifier, avec de l'eau ou de la terre pure.
Nous trouvons ainsi dans les parties obligatoires à purifier le visage, les mains jusqu'au coude et les pieds jusqu'aux chevilles.
Le prophète Mouhammad(صلَّى الله عليه وسلّم)  avait pour habitude de laver une ou plusieurs fois ces parties (deux ou trois).
Le lavage de son visage et de sa tête comprenaient la bouche et le nez.
Voici donc la manière avec laquelle le prophète faisait ses ablutions.

Les grandes ablutions

Nous allons voir dans cette première partie comment effectuer les grandes ablutions.

La grande ablution commence par l'intention (An Niyya). Le croyant doit dire :                     
 « Bismillah, Al-Rahman, Al-Rahim ».
Aussi, l’intention est un acte qui doit provenir totalement du for intérieur,
« Allahou Manawaytou alghoussl».   
    Ce qui signifie : "Au nom d'Allah, Le Clément,Le Miséricordieux. 
J'ai l'intention de faire la grande ablution.".   

Comme pour la petite ablution,il faut prendre soin à ne pas gaspiller l'eau et 
n'utiliser que celle dont on a besoin.

Se laver les mains en commençant par la droite.
Ensuite, bien purifier le ou les endroits souillés s'il y en a, avec l'eau pure et 
la main gauche. Si l'eau n'est pas suffisante pour bien se laver, il est possible 
d'utiliser du savon mais à condition de bien se rincer après.
Juste après cette étape, il faut faire sa petite ablution sans se laver les pieds
(ce sera pour la fin) : se rincer la bouche, puis le nez, le visage 
 (insister sur la barbe le cas échéant), les avant-bras, la tête 
(insister sur les cheveux) et les oreilles.
Passer de l'eau sur tout le reste du corps (épaule, ventre, dos..). 
Ne pas oublier le dessous des bras et le nombril. Joindre les deux mains, 
par exemple, afin de bien laver le dos. Il faut commencer par la partie droite 
du corps puis finir par la partie gauche. Enfin, il faut laver les pieds que 
 nous avons laissés lors de l'accomplissement de la petite ablution.
À la fin, réciter la chaada :

"Ach-hadou 'ann-la 'ilaha 'illallah,
wa 'ach-hadou 'anna Mouhammadan
r-Rassouloullah".     Ce qui signifie :

"Je témoigne qu'il n'y a d'autre dieu que
Dieu, et je témoigne que Mouhammad
 est le prophète de Dieu".



 
 2- La personne qui veut prier se dirige, où qu’elle se trouve, en direction  de la Qiblah (C’est-à-dire la Mecque ou Al-Kâba) et lui fait face de tout son corps, en ayant l’intention  dans son cœur de faire la prière, qu’elle soit obligatoire ou surérogatoire. Elle ne doit pas prononcer l’intention, 
car le Prophète(صلَّى الله عليه وسلّم) ne l’a jamais fait, ni ses Compagnons – qu’Allah les agrée. Il est recommandé de mettre un objet devant soi, en direction duquel on prie, (pour empêcher les gens de passer), que l’on préside la prière ou   que l’on prie seul, en application de l’ordre du Prophète(صلَّى الله عليه وسلّم).



3- On prononce la première formule de grandeur de son Seigneur (Takbîr) qui est le  Takbîratou-l-Ihrâm : Allah est le Plus Grand (Allâhou‘Akbar), en fixant le regard vers l’endroit de la prosternation.


4- On lève les deux mains, au moment du Takbîr

(Allâhou‘Akbar), Parfois au niveau des épaules Parfois au niveau des oreilles.                                          







5- On place les mains sur la poitrine, en posant la main droite sur la main gauche, le poignet et l’avant-bras, tel que c’est mentionné dans un hadith rapporté par Wâ’il Ibn Hujr, et Qubaysah Ibn Hulub At-Tâ’îy selon son père.



6- Prononcer l’invocation d’ouverture fait partie de la tradition (Sunnah) du Prophète(صلَّى الله عليه وسلّم)  : « Gloire et pureté à Toi, ô Allah,et à Toi la louange,  Que ton Nom soit béni et Ta Majesté soit élevée,         et il n’y a pas d’autre divinité 
[digne d’adoration] en dehors de Toi .

 (Soubhânak Allâhoumma wa Bihamdika wa Tabâraka-Smuka, 
wa Taâla Jaddouka wa lâ Ilâha Ghayrouk). 

Ensuite, on récite la sourate Al-Fâtihah (Le Prologue) selon la parole du Prophète(صلَّى الله عليه وسلّم) : «Pas de prière pour celui qui ne récite pas le premier chapitre du Coran [Al-Fâtihah].»



  Puis, on dit : Je me mets sous la protection d’Allah contre Satan le lapidé.             
« (1)Au nom de Dieu, Le Tout Clément, Le Tout Miséricordieux. (2) Louange à Dieu, Seigneur des Mondes. (3) Le Clément, Le Miséricordieux. (4) Maître du jour du Jugement.(5)C'est toi que nous adorons, de Toi seul implorons le secours.(6)Guide-nous dansledroitchemin.(7)Chemin de ceux que Tu as comblé de bienfaits, non de ceux que Tu réprouves, ni des égarés ».



 Aoûdhou billâhi minash-Shaytân ir-Rajîm. " Bismi-l-lâhi-r-rahmâni-   rrahîm . Al-hamdu li-llâhi rabbi-l-âlamîn . Ar-râhmâni-r-rahîm . Maliki yawmi-d-dîne . 'iyâka nâboudou wa iyâka nastaîne . 'Ihdina-s-sirâta-lmoustaqîme . Sirâta-l-ladîna anâmta âlayhime, ghayri-l-maghdoubi âlayhime, wa la-d-dâllîn." 



  Puis, on dit, après cette récitation :(Âmîn) à voix haute dans les prières à voix haute, et à voix basse, dans les prières  à voix basse .On récite ensuite (une sourate ou un passage) du Coran.                                                                                

 Il est préférable que l’on récite, dans les prières du Dohr, de l’Asr, et de l’Ishâ’, les sourates moyennes, dans le Fajr, les sourates les plus longues, et dans le Maghrib, les plus courtes. Mais, parfois au cours de cette dernière prière, 
on peut réciter des sourates longues ou moyennes, 
comme l’a fait le Prophète (صلَّى الله عليه وسلّم).

 

Il est religieusement correct que la prière de l’Asr soit plus courte 
que celle du Dohr.

7-On s’incline ensuite en prononçant le Takbîr (Allâhou ‘Akbar), 
tout en levant les mains au niveau des épaules ou des oreilles. [Une fois incliné,]

  Il faut que la tête soit dans le prolongement du dos, les mains sur les genoux, les doigts écartés; on marque un temps d’arrêt en disant :

«Gloire et pureté à mon Seigneur le Très Grand.       

     (Soubhâna Rabbiy-al-Ädhîm) Il est préférable de répéter cette formule trois fois ou plus. Il est recommandé d’ajouter ceci  « Gloire et pureté à Toi, ô Allah, notre Seigneur, et à Toi la louange. Ô Allah, pardonne-moi ».                                                                              

(Soubhânak Allâhoumma Rabbanâ wa Bihamdika AIlâhoumma Ghfirlî) .



8- Puis, on se redresse de l’inclinaison, et on lève les mains au niveau

 des épaules ou des oreilles, en disant : 
Allah a entendu celui qui L’a loué. »

(Samiâ-Allâhou liman Hamidah)




  Que la personne mène la prière (en groupe), ou bien qu’elle prie derrière un imam. Après s’être redressé, on dit : Notre Seigneur, à Toi la louange, une louange abondante, pure et bénie ... » 
 (Rabbanâ wa lakal-Hamd Hamdan Kathîran Tayiban Moubârakan fîh).



 Il est recommandé que l’imam et la personne qui prie derrière lui placent

 [à nouveau] les mains sur la poitrine, comme ils l’ont fait en position debout, avant l’inclination, selon la pratique du Prophète(صلَّى الله عليه وسلّم) ,confirmé

 dans le hadith de Wâ’il ibn Hujr et Sahl ibn Sacd -qu’Allah les agrée.




9- Puis, on se prosterne en prononçant le Takbîr (Allâhou ‘Akbar), en posant les genoux au sol avant les mains, si on y arrive ; mais si cela pose problème, on peut poser les mains avant les genoux. Les doigts des mains et des pieds sont dirigés vers la Qiblah ; les doigts des mains sont joints entre eux. On repose sur les sept membres suivants : le front et le nez, les (deux) mains, les (deux) genoux, la plante des (deux) pieds –les orteils repliés.            
On dit alors : (Soubhâna Rabbiy-al-Aâla)



« Gloire et pureté à mon Seigneur le Très Haut » … trois fois ou plus. Il est recommandé de dire après cela également :« Gloire et pureté à Toi, ô Allah, notre Seigneur, et à Toi la louange. Ô Allah, pardonne-moi. »
(Soubhânak Allâhoumma Rabbanâ wa Bihamdika AIlâhoumma Ghfirlî).



 On s’efforce de faire le plus d’invocations possible car le Prophète

 (صلَّى الله عليه وسلّم) a dit : «Dans l’inclinaison, proclamez la grandeur du Seigneur; quant à la prosternation, faites dans cette posture beaucoup d’invocations, car elles sont plus à même d’être acceptées par Allah.»[ … Et il a dit aussi : La position dans laquelle le serviteur se trouve le plus proche de son Seigneur est lorsqu’il est prosterné. Faites donc le plus d’invocations possible [dans cette posture]. » On demande à Allah, le bien de ce bas-monde et de l’au-delà, pour soi-même et les autres musulmans, que la prière que l’on accomplit soit une prière obligatoire ou Surérogatoire. On écarte les coudes de ses côtes, du ventre de ses cuisses, et de ses mollets. On lève les avant-bras au-dessus du sol, selon la parole du Prophète

  (صلَّى الله عليه وسلّم): « Et restez en prosternation sans bouger, et n’allongez pas vos avant-bras comme le fait le chien.



10- On relève ensuite la tête en prononçant le Takbîr (Allâhou ‘Akbar), on étend son pied gauche sur le sol (sous soi) de manière à s’asseoir dessus, [la jambe droite repliée], le pied droit relevé, et on pose les mains sur les cuisses et les genoux. On dit alors : « Seigneur, pardonne-moi, Seigneur, pardonne-moi, Seigneur, pardonne-moi. Ô Seigneur, pardonne-moi, accorde-moi Ta miséricorde ; accorde-moi ma subsistance et le salut, guide-moi et panse mes blessures. » 
 ( Rabbi Ghfirlî, Rabbi Ghfirlî, Rabbi Ghfirlî, Allâhoumma Ghfirlî wa-Rhamnî, wa-Rzuqnî wa Âfinî wa-Hdinî wa-Jbournî.)

  
On marque une pause de manière à ce que toutes les vertèbres reprennent

 leurs place, comme on l’a fait en se relevant de l’inclinaison, car le Prophète(صلَّى الله عليه وسلّم)  marquait une longue pause, après l’inclination, 
et entre les deux prosternations.



11- On se prosterne ensuite pour la deuxième fois en prononçant 

 le Takbîr (Allâhou ‘Akbar), et on fait la même chose que ce que

 l’on a fait la première fois.      


On se lève ensuite pour la deuxième unité de prière (Rakcah), en prononçant le Takbîr
 (Allâhou ‘Akbar), et en s’appuyant sur ses genoux, et si cela cause une difficulté, on peut s’assoir un moment très court, aussi on peut s’appuyer avec ses mains sur le sol, avant de se lever pour la Racah suivante. 

 On lit la sourate Al-Fâtihah et (une sourate ou un passage) du Coran, après cela, comme on l’a fait dans la première Racah; ensuite, on procède de la même manière que dans la première Rakcah.



 [Remarque] Il n’est pas autorisé à celui qui prie derrière l’imam de le précéder, car le Prophète a mis en garde sa communauté contre cela. De même, il est détestable de faire les mouvements en même temps que lui;

  la tradition (souna) du Prophète veut que celui qui prie derrière l’imam fasse les mouvements après lui, sans tarder, juste après qu’il ait terminé

  de prononcer [le Takbîr], selon la parole du Prophète «L’imam a été

  désigné pour être suivi ; donc ne le précédez pas, et ne tardez pas à suivre ses mouvements. S’il dit «Allâhou ‘Akbar», dites «Allâhou ‘Akbar» (après lui); s’il s’incline, inclinez-vous (après lui); s’il dit «Allah a entendu celui qui L’a louangé», dites «Ô Seigneur, à Toi la louange»; et lorsqu’il se prosterne, prosternez-vous (après lui).»


  
 13- Si la prière comporte deux unités de prière, comme le Fajr, la prière   du Vendredi ou de l’Aïd, on s’assied après avoir relevé la tête de la deuxième

  prosternation, le pied droit relevé, en étendant le pied gauche sur le sol (sous soi). On pose la main droite sur la cuisse droite, en serrant le poing sauf l’index que l’on pointe vers l’avant, lorsque l’on mentionne le nom d’Allah, dans la formule du Tawhîd et les invocations. On peut aussi garder l’annulaire et l’auriculaire de la main droite pliés, former une boucle avec

 le pouce et le majeur et pointer son index vers l’avant. 



  Ces deux manières ont été rapportées, et le mieux est de faire parfois ceci, parfois cela. La main gauche est posée sur la cuisse et le genou gauches. On lit alors la formule de l’attestation (at-Tachahhud) «Les salutations sont pour Allah, ainsi que les prières et les bonnes œuvres. Que le salut soit sur toi, ô Prophète, ainsi que la miséricorde d’Allah et Ses bénédictions. Que le salut soit sur nous et sur les serviteurs vertueux d’Allah. J’atteste qu’il n’y pas de divinité [digne d’adoration] en dehors d’Allah, et j’atteste que Mohamed est Son serviteur et Son messager.»



 (At-Tahiyyâtou Lilâhi was-Salâwâtou wat-Tayyibâtou, as-Salâmou âlayka Ayyouhan-Nabiyyou wa Rahmatou-Lilâhi wa Barakâtouhou,
as-Salâmou Älayna wa âlâ-îbâdi Allâh is-Sâlihîna, Ash-hadou 
an lâ Ilâha Illallâhu wa ash-Hadou anna Mohamadan âbdouhou wa Rassûlouh.


Puis, on dit : «Ô Seigneur, prie sur Mohamed et sur la famille de Mohamed comme Tu as prié sur Ibrâhîm et sur la famille d’Ibrâhîm, Tu es certes Digne de louange et de glorification. Ô Seigneur, accorde Tes bénédictions à Mohamed et à la famille de Mohamed comme Tu as accordé Tes bénédictions à Ibrâhîm et à la famille d’Ibrâhîm, Tu es certes Digne de louange et de glorification.»



(Allâhoumma Salli âla Mohamadin wa âla Âli Mohamadin, kama Sallayta âla Ibrâhîma wa âla Âli Ibrâhîma, Innaka Hamîdun Majîd. wa Bârik âla Mohamadin wa âla Âli Mohamadin, kama Bârakta âla Ibrâhîma wa âla Âli Ibrâhîma, Innaka Hamîdoun Majîd.)



  Ensuite, on invoque Allah contre quatre choses : «Ô Seigneur, je cherche refuge auprès de Toi contre le châtiment de l’enfer, le châtiment de la tombe, l’épreuve de la vie et de la mort et l’épreuve du Faux Messie.»                                                                                        
 (Allâumma innî Aoûdhou Bika min âdhâbi Jahannama wa min âdhâb il-Qabri wa min Fitnat il-Mahyâ wal-Mamât,wa min Fitnat il-Massîh id Dajjâl.)




  On demande ensuite à Allah ce que l’on veut comme bienfait ici-bas ou dans l’au-delà ; c’est bien de faire des invocations en faveur de ses parents, ou d’autres musulmans. Ceci se fait, aussi bien dans une prière obligatoire que surérogatoire, car la parole du Prophète(صلَّى الله عليه وسلّم), dans le hadith rapporté par Ibn Masoûd décrivant ce que faisait le Prophète(صلَّى الله عليه وسلّم) dans le Tachahoud, est générale : «Ensuite, qu’il choisisse parmi les invocations ce qui lui plaît, et qu’il invoque.» Dans une autre version : «Ensuite, qu’il demande ce qu’il veut…» et cela englobe tout ce qui peut être bénéfique au serviteur ici-bas et dans l’au-delà. Puis, on salue [en tournant la tête] vers la droite et vers la gauche, en disant : «Que le salut

  et la miséricorde d’Allah soient sur vous…Que le salut et la miséricorde d’Allah soient sur vous.» (Assalamou âlaykoum wa Rahmatoullah, 
Assalamou âlaykoum waRahmatoullah).



 14- Si la prière comporte trois unités de prière, comme le Maghrib, ou quatre, comme le Dhohr, l’Asr, ou l’Ishâ’, on récite le Tachahhud mentionné précédemment, la prière sur le Prophète, puis on se lève en s’appuyant sur ses genoux ; [une fois debout,] on lève les mains à hauteur des épaules en disant : « Allah est le Plus Grand. »(Allâhou Akbar)On met les mains sur la poitrine, comme décrit précédemment, et on lit la sourate Al-Fâtihah seulement. Puis, on récite le Tachahhud après la troisième Rakcah du Maghrib, ou après la quatrième, pour le Zhuhr, l’Asr, ou l’Ishâ’;



  on récite aussi la prière sur le Prophète(صلَّى الله عليه وسلّم) , on cherche refuge auprès d’Allah contre le châtiment de l’enfer, le châtiment de la tombe, l’épreuve de la vie et de la mort, et l’épreuve du Faux Messie ; et enfin, on fait beaucoup d’invocations. Parmi les invocations permises à ce moment-là,

  on peut citer : «Seigneur ! Accorde nous belle part ici-bas, et belle part aussi dans l’au-delà, et protège-nous du châtiment du Feu !].

 (Rabbanâ Âtina fi-Douniya Hassanatan wa fi lÂkhirati Hassanatan waQinâ ‘Adhaban-Nâr).



  Puis, on s’assied comme on l’a décrit pour la prière de deux Rakcah, sauf que l’on passe sa jambe gauche sous la jambe droite, on s’assied sur le sol, le pied droit relevé, comme le confirme le hadith d’Abû Humayd. Puis, on salue [en tournant la tête] vers la droite et vers la gauche, en disant :

 « Que le salut et la miséricorde d’Allah soient sur vous… Que le salut et la miséricorde d’Allah soient sur vous. (Assalamou âlaykoum wa Rahmatoullah, Assalamou âlaykoum wa Rahmatoullah).


  Une fois la prière terminée, le fidèle implore le pardon d'ALLAH, trois fois. Ensuite il dit "O mon Seigneur ALLAH, TU es la Paix, et de TOI vient la paix, à TOI la bénédiction, ô mon Seigneur ALLAH, le Très Vénéré et le Très Généreux; il n'y a pas d'autre divinité sauf ALLAH, Unique sans aucun associé; à LUI le royaume, à LUI la louange; IL est le Tout Puissant. 0mon Seigneur ALLAH, rien ne peut empêcher ce que Vous donnez, tout comme rien ne peut donner ce que Vous empêchez; et nul fortuné ne peut profiter de sa réussite à votre insu; aucun changement du mal au bien, ni aucune force dans l'obéissance à ALLAH





et dans Son adoration ne se réalise que par Sa Volonté divine; il n'y a pas d'autre divinité sauf ALLAH et nous n'adorons que LUI; à LUI la prospérité, la grâce et les louanges pieuses; il n'y a pas d'autre divinité à part ALLAH; nous LUI sommes sincèrement fidèles dans Son adoration et dans notre religion en dépit de la haine des mécréants".


astaghfirroullah , astaghfirroullah , astaghfirroullah Allahomma anta assalam wa minka assalam tabarakta ya dhal jalali wal ikram la illaha illa Allah wahdahou la charika lah ,lahou lmoulk wa lahou al hamdo wa houa 'ala kolli chay-in qadir , allahomma la mani'a lima A a'tayt, wa la mou'ti

lima mana't, wa la yanfa'ou dhel jaddi minka al jad, la hawla wa la qouatta illa billah ,laa illaha illa allah wa la na'boudou illa iyyah lahou anni'matou

wa lahou al fadhl wa lahou athana-ou al hassan , la illaha illa Allah moukhlissina lahou addin wa law kariha al kafiroune.

Puis on glorifie ALLAH trente-trois fois en disant: "Gloire à ALLAH" (sobhana Allah); Et trente-trois fois: "Louanges à ALLAH"(al hamdou lillah), Et enfin trente-trois fois: "ALLAH est (le) Plus Grand " (Allahou Akbar), et l'on complète les cent par la phrase:



"Il n'y a pas d'autre divinité sauf ALLAH, Unique sans aucun associé; à LUI

la royauté; à LUI les louanges; il  donne la vie, il donne la mort, IL est le

Plus Puissant sur toutes choses". 
(La illaha illa Allah wahdahou la charika lah, lahou almoulko walahou alhamdo,yohyi wa yomite, wahoua 'alla kolli chayin qadir).

Ensuite, on récite : le verset du Trône et (les 3 dernières sourates du Saint Coran) et cela après chacune des cinq prières obligatoires.
Et il est souhaitable de répéter ces trois sourates du Saint Coran trois fois après les deux prières: de Fajr et du Maghreb, et ce, conformément aux Hadiths qui nous sont parvenus du Prophète Mohamed(صلَّى الله عليه وسلّم).

De même, après ces mêmes deux prières du FAJR et du MAGHRIB il est aussi souhaitable, à la suite des invocations précédentes de réciter dix fois ce qui suit: ''Il n'y a pas d'autre  divinité à part ALLAH, l'Unique, sans aucun associé, à LUI la royauté et à LUI les louange ; IL donne la vie, comme IL donne la mort et IL est le Plus Puissant sur toutes choses".

(La illaha illa Allah wahdahou la charika lah , lahou lmoulko wa lahou lhamdo youhyi wa youmit wa houa 'ala kolli chay-in qadir).

Ceci a été confirmé de la part du Prophète(صلَّى الله عليه وسلّم).



Remarque : Nombre de Rakaat Lecture Sobh 2 voix haute ... Dohr 4 voix      basse  ... Asr 4 voix basse  … Maghreb 3 raka'a, les 2 premières à  voix haute, la 3ème à voix basse ...  Icha 4 raka'a, les 2 premières à voix haute, la 3ème et 4ème à voix basse.                      



A savoir : Une unité de prière ( raak'a ) se compose de la récitation d' El Fatiha et d'une autre sourate  ( Fatiha + Sourate ) sans oublier (l'inclinaison + 2 prosternations) Dans les prières de 3ème ou 4ème se composent uniquement de la sourate el Fatiha Tous les Tashahoud se font à voix basse.



Et Allah Taâla et Le pus Connaisseur, walhamdolilah. Et la prière et le salut soient sur le serviteur et le Messager d’Allah, Mohamed, sa famille et ses Compagnons.

تعليم الصلاة PDF 
https://www.dropbox.com/s/bmaxnmam32x04pf/%D8%AA%D8%B9%D9%84%D9%8A%D9%85%20%D8%A7%D9%84%D8%B5%D9%84%D8%A7%D8%A9.pdf?dl=0