Aujourd'hui, Horaire de prière à (Angers)

jeudi 29 novembre 2018

Les 40 hadiths Qodsi avec commentaire:Hadith 35 -{ Notre Seigneur descend au ciel terrestre }الأحاديث القدسية

D'après Abu Harayrah( رَضِيَ اللهُ عَنْهُ) , le Prophète (صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ) a dit:  
Notre Seigneur (qu'Il soit glorifié et exalté) descend chaque nuit au ciel de la terre au dernier tiers de la nuit, et Il dit : Qui est en train de prier pour que Je lui réponde ? Qui demande quelque chose pour que Je lui accorde ? Qui demande miséricorde pour que Je lui pardonne ? (Rapporté par al-Bukhari et aussi par Muslim, Malik, at-Tirmidhi et Abu Dawud) Dans une version par Muslim, le Hadith se termine avec ces mots:
Et Il continue ainsi jusqu'à ce que [la lumière de] l'aube apparaisse...
 :الحديث الخامس والثلاثون
:عَنْ أَبي هُرَيْرَةَ رَضِيَ اللهُ عَنْهُ أَنَّ رَسُولَ اللهِ صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ قَالَ
يَتنزَّلُ رَبُّنَا ، تَبَارَكَ وَتَعَالَى، كُلَّ لَيْلَةٍ إلي سَمَاءِ الدُّنْيا ، حينَ يَبْقَى ثُلُثُ اللَّيْلِ الاخِرُ
فَيَقُولُ: مَنْ يَدْعُوني فأَسْتَجِيبَ لَه ؟ مَنْ يَسْأَلُني فَأُعْطِيَهُ ؟ مَنْ يَسْتَغْفِرُني فَأَغْفِرَلَهُ ؟
.رواه البخاري وكذلك مسلم ومالك والترمذي و أبو داود
.وفي رواية لمسلم زيادة:
فَلا يَزالُ كذَلِك حَتَى يُضِيءَ الفَجْرُ  

Commentaire 

« Notre Seigneur descend au ciel terrestre »
Ennawawi a dit :

Ce hadith fait partie des hadiths sur les attributs. Il a suscité deux opinions célèbres parmi les savants, que nous avons détaillées dans le livre de la foi. En résumé, la première opinions est celle de la majorité des savants parmi les pieux anciens et quelques théologiens dogmatiques, qui estiment qu'il faut croire est vraie d'après ce qui sied à Allah, sans la comparer, dans son sens apparent, à la descente des créatures.

En outre, ils estiment qu'il ne faut pas essayer de l'interpéter tout en sanctifiant et en purifiant Allah des attributs des humains comme le fait de changer de place, de faire des mouvements et autres caractéristiques humaines.

La deuxièmes opinions est celle de la majorité des théologiens dogmatiques ainsi que de certains groupes de pieux anciens. Cette opinions est rapportée par Mâlik et El-Azwâ'ï qui estiment que cette descente doit être interprétée d'après ce qui sied a Allah et en fonction de ces lieux.

A la suite de quoi, ils ont interprété ce hadith de deux façons :

La première est celle de Mâlik Ibn 'Anas et d'autres savants ; elle soutient la miséricorde d'Allah, Son ordre ou Ses anges; c'est comme on dit :

{ Le Diable a fait ceci, lorsque ses suppôts font quelque chose par ses ordres.}

La deuxième est à prendre au sens métaphorique dans un sens métaphorique, et elle signifie se tourner vers ceux qui invoquent avec l'exaucement et la douceur, et Allah et plus savant.

Et sa Parole :

« Cela durera jusqu'à la pointe de l'aurore »; signifie la prolangation du temps de la miséricorde et de la douceur totale jusqu'à ce que pointe l'aurore.Il y a là une incitation à rechercher les invocations et le pardon durant tout le temps mentionné jusqu'à ce qe pointe l'aurore. Ce hadith stipule aussi que le dernier tiers de la nuit est le moment le plus propice pour la prière, les invocations et la demande de pardon; il est meilleur que son début.

Tiré du Livre Somme de Hadith Qudsi avec les commentaires d'Ibn Hajjar Al- Asqalani et Ennawawi aux Edition Iqra

mercredi 28 novembre 2018

Les 40 hadiths Qodsi avec commentaire:Hadith 34 -Ô fils d'adam ! Si tes péchés atteignent les cimes du cielالأحاديث القدسية

                        Anas( رَضِيَ اللهُ عَنْهُ) rapporte que le Messager de Dieu(صلَّى الله عليه وسلّم) a dit :

Dieu Tout-Puissant dit : Ô fils d'Adam, aussi longtemps que tu M'appelleras et que tu Me prieras, Je te pardonnerai pour ce que tu as fait, et Je ne t'en tiendrais pas rigueur. Ô fils d'Adam, même si tes péchés devait atteindre les nuages du ciel, et que tu Me demanderais alors pardon, Je te pardonnerai. Ô fils d'Adam, même si tu venais à Moi avec des péchés aussi grands que la terre et que tu te présenterais alors à Moi, sans M'attribuer aucun associé, Je t'accorderai un pardon presque aussi grand.

(Rapporté par at-Tirmidhi et aussi par Ahmad ibn Hanbal) Sa chaîne de transmission est forte.
 :الحديث الرابع والثلاثون
:عَنْ أَنَسٍ رَضِيَ اللهُ عَنْهُ ، قَالَ : سَمِعْتُ رَسُولَ اللهِ صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ ، يَقُولُ
.قَالَ اللهُ تَعَالَى : يَا ابْنَ ادَمَ ، إِنَّكَ مَا دَعَوْتََنِي وَرَجَوْتَنِي ، غَفَرْتُ لَكَ عَلَى مَا كَانَ مِنْكَ وَلَا أُبالِي 

:يا ابْنَ ادَمَ :لَوْ بَلَغَتْ ذُنُوبُكَ عَنانَ السَّماءِ ثُم َّ اسْتَغْفَرْتَني ، غَفَرْتُ لَكَ . يَا ابْنَ ادَمَ
.إِنَّكَ لَوْ أَتَيْتَنِي بِقُرَابِ الأَرْضِ خَطَايا ثُمَّ لَقِيتَني لَا تُشْرِكُ بِي شَيْأً ، لَأَتيْتُكَ بِقُرَابِها مَغْفِرَةً  
رواهُ الترمذي (وكذلك أحمد) وسنده حسن


 Commentaire de ibn Hajar al Asqalani:

Le sens de ce hadith est qu'Allah dit au fils d'Adam: « Ô fils d'Adam, tant que tu M'invoques pour que Je te pardonne tes péchés, que Tu espères de Moi l'exaucement de tes invocations — en te repentant de tes péchés, en invoquant Allah le pardon de tes péchés, en espérant de Lui l'acceptation de ton repentir et en ayant une bonne pensée de ton Seigneur qui pardonne les péchés des repentants, comme II leur a promis cela — Allah te pardonnera tous tes péchés, en dépit de la négligence et de l'oubli, dont tu as fait preuve au moment de tes péchés. Et Je ne fais aucun cas de ceux qui Me disent: « Pourquoi as-Tu pardonné à untel? Car personne ne Me demande des comptes sur ce que Je fais».

Le Très Haut a dit: «Nul ne l'interroge sur ce qu'il fait, mais les hommes seront interrogés». (Coran, 21, 23).
 
« Or, J'ai dis dans Mon Livre saint: «,les bonnes actions font disparaître les mauvaises». (Coran, 11, 114). Et toi tu as commis des péchés puis tu es revenu vers Moi en Me demandant pardon. Or, le retour vers Moi et la demande de Mon pardon sont parmi les meilleures des oeuvres, et elles effacent les mauvaises actions ».
Le Messager d'Allah a dit: « Fais suivre la mauvaise action par une bonne adion qui l'effacera».
« Ô fils d'Adam, si tes péchés atteignent les parties du ciel, que ce soit la hauteur, l'immensité ou l'abondance, et qu'ils remplissent le vide qu'il y a entre le ciel et la terre, puis si tu Me demandes pardon, que tu regrettes tes actes passés et que tu t'en repens, Je te les pardonnerai, et Je ne fais aucun cas de celui à qui cela ne plaît pas, car Je fais ce que Je veux et ce que Je décide. J'ai promis d'ailleurs cela, par faveur et miséricorde de Moi, et Je tiens toujours Mes promesses».
« Ô fils d'Adam, si Tu viens à Moi en apportant avec toi des péchés à la mesure de la terre, et s'il y a avec toi l'unicité (le Tawhid) — que tu ne m'associes personne —Je t'apporterai son équivalent en pardon afin que se dissipent tes péchés devant Mon pardon sur la balance, et tu n'auras aucun péché qui nécessitera ton châtiment».

Il y a dans ce hadith une espérance énorme et une bonne nouvelle pour les repentants, ainsi qu'une incitation pour eux de se hâter de se repentir, d'avoir un bon espoir et de s'attacher à l'unicité d'Allah.

Il est préférable pour le croyant de donner la préférence à la crainte révérencielle sur l'espérance, dans sa jeunesse et sa bonne santé, et de la donner à l'espérance, dans sa vieillesse et sa maladie, et Allah est plus savant.

mardi 27 novembre 2018

Le cercle de la morale englobe le monde entier. Mohammed Al-Ghazali ( L'éthique du musulman )


Chaque religion peut avoir ses propres rites qui constituent sa spécificité.
Nul doute, d'ailleurs, que l'Islam renferme des formes d'adoration particulières qu'il a prescrites à ses adeptes, de sorte que ces formes représentent entre ses fidèles des pratiques par lesquelles ils se distinguent des adeptes d'autres religions. Toutefois, les enseignements moraux ne relèvent pas de cette catégorie.
En effet, le fidèle musulman est tenu de se comporter à l'égard des habitants de la terre entière en incarnant des vertus irréprochables.
Ainsi, l'honnêteté est un devoir pour le musulman envers un autre musulman ou tout autre homme.
Il en va de même de la bonté, de la fidélité, de la grandeur d'âme, de l'entraide, de la générosité, etc. Le Saint Coran nous ordonne de ne pas nous engager avec les juifs et les chrétiens dans des controverses d'aucune utilité pour les religions.
Allah - qu'Il soit exalté - a dit : "Ne discutez avec les gens du Livre que de la manière la plus courtoise, sauf avec ceux d'entre eux qui sont injustes. Dites : Nous croyons à ce qui est descendu vers nous et à ce qui est descendu vers vous. Notre Dieu, qui est votre Dieu, est unique et nous lui sommes soumis".
[ Sourate 29. Al Ankabût - L'Araignée, verset : 46 ]

Il s'étonne de ce genre de controverses dures que les adeptes de Moussa (Moïse) et de 'Issa (Jésus) adoptent à l'égard des musulmans : "Discutez-vous avec nous au sujet de Allah ? Il est notre Seigneur et votre Seigneur. Nos actions nous appartiennent et vos actions vous appartiennent. Nous lui rendons un culte pur". [ Sourate 2. Al-Baqara - La Vache, verset : 139 ]

Un jour, un juif, qui avait une dette à réclamer au Prophète , vint auprès de lui la demander en disant:
"Ô vous les Banû Abdelmuttalib vous êtes des mauvais payeurs ! Estimant qu'il fallait corriger cet homme qui ose s'en prendre à l'Envoyé d'Allah  , 'Omar Ibn al-Khattâb fit un geste pour saisir son épée et le tuer. Mais l'Envoyé d'Allah - qu'Allah lui accorde la Grâce et la Paix - arrêta 'Omar en lui disant : Je mérite moi-même, ainsi que lui, autre chose que cela de ta part : tu lui recommandes de réclamer convenablement son dû et tu me recommandes de m'en acquitter convenablement".
Du reste, l'Islam ordonne l'équité, même envers un libertin ou un mécréant.

En effet, le Prophète a dit : "L'imprécation de l'homme victime d'une injustice est exaucée, même s'il est un libertin, car il assume seul les méfaits de son libertinage" [ Rapporté par Ahmad ] Il a dit également: "L'imprécation de l'homme victime d'une injustice, même s'il est mécréant, n'est arrêtée par aucune barrière" [ Rapporté par Ahmad ] Par ces textes, l'Islam a interdit à ses adeptes de commettre un quelconque forfait contre ceux qui ne partagent pas leur Foi. Parmi les marques du bon caractère moral, rapportons ce récit relatif au comportement d'Ibn 'Omar : "Un jour on a tué un mouton chez lui. En arrivant dans ma maison il demanda aux gens de sa famille : Avez-vous offert une part à notre voisin juif ?  Avez-vous offert une part à notre voisin juif ? - deux fois.   J'ai entendu l'Envoyé d'Allah dire : (l'Ange) Jibril (Gabriel) n'a cessé de me faire des recommandations au sujet du voisin, au point que j'ai cru qu'il allait l'imposer comme héritier" [ Rapporté par Al-Bukhârî ].

De même, l'Islam recommande de ne pas rompre les liens de parenté, même quand les siens ne partagent pas la Foi qu'embrasse un individu, car son attachement à la vérité n'implique nullement une hostilité envers ses parents : "Comporte-toi, avec eux, en ce monde, d'une façon convenable. Suis le chemin de celui qui revient vers Moi. Votre retour se fera ensuite vers Moi et je vous ferai connaître ce que vous faisiez" [Sourate 31. Luqmân, verset : 15 ] Ceci se rapporte au plan individuel.

Pour ce qui est du plan générale, l'Islam stipule que le maintien des nations, la prospérité de leurs civilisations et la permanence de leur invulnérabilité ne leur sont assurés que si on leur garantit une vie morale. Car, lorsque la morale se désintègre, elle emporte l'Etat dans son sillage.
Comme le dit le poète : Les Nations ce sont la morale tant qu'elle se maintient Si leur morale disparaît elles disparaissent à leur tour.

Cette réalité est confirmée par les paroles de l'Envoyé d'Allah aux gens de son clan et de sa tribu, qui furent élus par leur éminente position pour dominer la Péninsule arabe et à y assumer les rênes du pouvoir. Pourtant le Prophète leur a expliqués que la pérénnité de leur pouvoir ne peut être assurée que par le caractère moral seul. En effet, Anas Ibn Mâlik rapporte ceci : "Nous étions dans une maison où se trouvaient des gens des Muhajirûn et des Ansârs quand vint l'Envoyé d'Allah .
Chaque homme présent se mit à laisser de la place, en espérant qu'il allait s'asseoir à ses côtés... Puis il se leva, alla tenir les pourtours de la porte et dit : "Les imâms (chefs) sont de (la Tribu) de Quraysh et j'ai un grand droit sur vous. Ils possèdent cela tant qu'ils observent trois choses : Ils sont miséricordieux si on leur demande miséricorde ; ils sont justes quand ils tranchent les litiges et gouvernement ; ils respectent leurs engagements. Celui qui n'observe pas cela encourt la malédiction d'Allah, des Anges et de tous les hommes" [ Rapporté par At-Tabarânî ]. Ce hadith est décisif en ce sens que toute nation ou État ou Famille n'a de position qu'en fonction des éminentes qualités qu'elle ou qu'il représente dans le monde et selon les nobles objectifs qu'elle ou qu'il réalise.

Ainsi, si un pouvoir qui a un caractère islamique et coranique est, aux yeux des hommes, injuste dans les affaires, insensible aux besoins des gens et non respectueux de ses engagements, il est dépourvu, au nom de l'Islam et du Coran, de toute qualité éminente et mériterait d'être maudit sur toute l'étendue de la terre et dans les horizons du ciel.

AI-Hassan rapporte que l'Envoyé d'Allah a dit : "Lorsque Allah veut du bien pour un peuple.
Il confie ses affaires à des sages et place l'argent dans les mains des généreux.
Et lorsque Allah  veut du mal à un peuple, Il confie ses affaires aux cyniques et place l'argent dans les mains des avares" [ Rapporté par Abû Dâwud ].

Parmi les paroles de l'Imâm Ibn Taymiyya, il y a celle-ci qui atteste notre propos :
 "Il arrive qu'Allah institue l'État juste même s'il est mécréant, de même qu'Il institue l'État tyrannique même s'il est musulman".

La morale constitue d'après les sources premières de l'Islam, à savoir le Livre et la sunna, toute la religion et toute la vie ici-bas. Aussi, s'il manque à une nation une part d'élévation dans son rapport avec Allah  ou de renommée aux yeux des gens, cette lacune est fonction de la détérioration de ses qualités vertueuses et de la défection de sa morale.
Extrait du livre (L'éthique du musulman) - De Mohammed Al-Ghazali - Edtion Al-Qalam
 

lundi 26 novembre 2018

Les 40 hadiths Qodsi avec commentaire:Hadith 33 - Fais-ce que tu veux, car je t'ai pardonnéالأحاديث القدسية

Abu Hurayra( رَضِيَ اللهُ عَنْهُ) rapporte que le Messager de Dieu « Mon serviteur a commis un péché puis il a dit : « Mon Dieu pardonne-moi mes péchés » Dieu, béni et exalté soit-Il répond alors : « Mon serviteur a commis un péché et a su qu’il avait un Seigneur qui pardonne les péchés et qui châtie celui qui les commet » ; mais le serviteur recommença à pécher et demanda à nouveau : « Seigneur pardonne-moi mes péchés. » Et Dieu, béni et exalté soit-Il, renouvela Son pardon : « Mon serviteur a commis un péché et a su qu’il avait un Seigneur qui pardonne les péchés et qui châtie celui qui les commet. » Puis le serviteur pécha à nouveau et à nouveau il implora : « Seigneur pardonne-moi mes péchés. » Et Dieu, exalté et béni soit-Il, proclame : « Mon serviteur a commis un péché et a su qu’il avait un Seigneur qui pardonne les péchés et qui châtie celui qui les commet, qu’il fasse donc ce qu’il veut. » C’est-à-dire : « tant qu’il fera suivre ses fautes d’un repentir, Je lui pardonnerai » (Rapporté par Muslim et par al-Bukhari)(صلَّى الله عليه وسلّم) , parmi les paroles qu'il rapporte de son Seigneur (puissant et sublime) :
:الحديث الثالث والثلاثون 
:عَنْ أَبي هُرَيْرَةَ ، رَضِيَ اللهُ عَنْهُ ، عَنِ النَّبَيِّ صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ ، فِيما يَحْكِي عَنْ رَبِّهِ عَزَّ وَجَلَّ ، قَالَ 
:أَذْنَبَ عَبْدٌ ذَنْبًا ، فَقَالَ : اللَّهُمَّ اغْفِرْ لِي ذَنْبي . فَقَالَ تَبَارَكَ وَتَعَالى

: أَذْنَبَ عَبْدِي ذَنْبًا ، فَعَلِمَ أنَّ لَهُ رَبّاً ، يَغْفِرُ الذَّنْبَ ، وَيَأْخُذُ بِهِ . ثُمَّ عَادَ فَأَذْنَبَ ، فَقَالَ
.أَيّ رَبِّ ، اغْفِرْ لِي ذَنْبِِي ، فَقَالَ تَبَارَكَ وتَعَالى : عَبْدِي أَذْنَبَ ذَنْباً . فَعَلِمَ أَنَّ لَهُ رَبّاً يَغْفِرُ الذَّنْبَ ، ويَأْخُذُ بِهِ
 :ثُمَّ عَادَ فَأَذْنَبَ ، فَقَالَ : أَيّ رَبِّ ، اغْفِرْ لِي ذَنْبِي : فَقَالَ تَبَارَكَ وَتَعَالَى
.أَذْنَبَ عَبْدِي ذَنْباً ، فَعَلِمَ أَنَّ لَهُ رَبّاً ، يَغْفِرُ الذَّنْبَ ، ويَأْخُذُ بالذَّنْبِ . اعْمَلْ مَا شِئْتَ ، فَقَدْ غَفَرْتُ لَكَ 
(رواهُ مسلم (وكذلك البخاري

Commentaire
Dans hadîth où l’on retrouve une formule similaire à ce hadîth est rapporté au sujet des Combattants de Badr (Ibn Hanbal, II, 295 ; Bukhârî, tafsîr, S.60).  
Mais, dans la version que donne Bukhârî, le Prophète emploie en effet une forme qui suggère une possibilité plutôt qu’une certitude : 
« Peut-être (la’alla) Dieu a-t-Il regardé les Compagnons de Badr et a-t-Il dit : 
Faites ce que vous voulez car Je vous ai déjà pardonnés ! »
An-Nawawi (que Dieu lui fasse miséricorde) a dit : "Le repentir de tout péché est une obligation... On doit se repentir de tous les péchés. Si le pécheur se repent seulement de certains de ses péchés, les gens justes disent que son repentir est valable pour ce qui concerne ces péchés mais qu'il doit se repentir de ce qui en reste. Les arguments du Livre, de la Sounna et du consensus de la communauté sont tous unanimes pour dire que le repentir est obligatoire". (Les jardins des vertueux)

An-Nawawi (que Dieu lui fasse miséricorde) a dit :

"a) S'il s'agit d'une désobéissance entre l'homme et Dieu exalté, ne se rapportant pas au droit d'un humain, le repentir à trois conditions pour être agréé de Dieu :

  1. Qu'on cesse immédiatement de désobéir.
  2. Qu'on éprouve le regret d'avoir désobéi.
  3. Qu'on décide de ne plus jamais revenir à cette désobéissance.

Si l'une de ces 3 conditions vient à manquer, le repentir n'est plus valable.

b) Si cette désobéissance lèse un être humain, le repentir a alors 4 conditions : les trois précédentes et l'on doit s'acquitter en outre du droit de la personne lésée. S'il s'agir d'argent ou autre chose pareille, on doit le lui restituer. S'il s'agit d'une calomnie proférée contre lui, on doit se mettre à sa disposition pour en recevoir le châtiment, ou bien on essaie d'obtenir son pardon. Si c'est une médisance, on doit aussi s'en excuser". (Les jardins des vertueux)

dimanche 25 novembre 2018

Mustapha Siba': Maux de cette civilisationمصطفى السباعي:من مفاسد هذه الحضارة


Parmi les maux de cette civilisation  
-On appelle la fraude intelligence, la décadence liberté,  
et le vice art, et l'exploitation de l'aide 
- من مفاسد هذه الحضارة أنها تسمّي الاحتيال ذكاءً،
 والانحلال حرية، والرذيلة فناً، والاستغلال معونة.
 Mustapha Siba'
مصطفى السباعي

Ainsi- la vie m'a appris de Mustapha Siba':Le croyant et le péchéهكذا علمتني الحياة لمصطفى السباعي:المؤمن والمعصية



Le croyant et le péché
      Le croyant n'est pas celui qui ne désobéi jamais "Allah"
mais le croyant est celui qui s'il désobéi Allah reviens à" Lui". 
المؤمن والمعصية
        ليس المؤمن هو الذي لا يعصي "الله"،    
ولكن المؤمن هو الذي إذا عصاه رجع "إليه".
مصطفى السباعي'Mustapha Siba

lundi 12 novembre 2018

Les 40 hadiths Qodsi avec commentaire: Hadith 31 -Qui donc jure par Moi que je ne pardonnerai pas à untel ?الأحاديث القدسية

Hadith Qudsi 31: Qui donc jure par Moi que je ne pardonnerai pas à untel ?
Abu Jundub (que Dieu l'agrée),  rapporte que l'Envoyé de Dieu(صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ) a dit : «Un homme a dit une fois :«Un homme a dit une fois : Par Dieu ! Dieu ne pardonnera pas à un tel ! Dieu dit alors : Qui ose jurer contre Moi que Je ne pardonne pas à un Tel ! Je lui ai pardonné et J'ai anéanti ta propre oeuvre. » (Rapporté par Muslim)
الحديث الحادي والثلاثون
عَنْ جُنْدُبٍ رَضِيَ اللهُ عَنْهُ : أَنَّ رَسُولَ اللهِ صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ حَدَّثَ
:أَنْ رجُلاً قال : واللهِ لا يَغْفِرُ اللهُ لِفُلانٍ وإِنَّ اللهَ تَعَالَى قَال
.مَنْ ذَا الَّذِي يَتَأَلَّى عَلَيَّ أَنْ لا أَغْفِرَ لِفُلان، فَإِنِّي قَدْ غَفَرْتُ لِفُلانٍ، وأَحْبَطْتُ عَمَلَكَ أَوْ كَمَا قَال
رواه مسلم


Commentaire

L'imam Ennawaoui a dit :

Sa parole : Un homme a dit : Par Allah, Allah ne pardonnera pas à untel !

Allah a dit alors :  Qui donc jure par Moi que Je ne pardonnerai pas à untel, Je lui ai pardonné et j'ai diminué tes oeuvres à toi !

L'Imam Ennawaoui ajoute :

Il y a dans ce hadith la preuve en faveur des gens de la sunna qui soutiennent qu'Allah peut pardonner les péchés sans repentir, s'Il le désire. 

Quand aux partisans du Mu'tazilisme, ils se sont appuyés sur ce hadith pour démontrer que les péchés capitaux font baissé, seule l'incroyance fait baissé les œuvres. 

C'est pour cela qu'il faut interpréter cette baisse des œuvres dont parle le hadith comme une baisse des bonnes œuvres par rapport à ses mauvaises œuvres. 

Cette baisse n'est donc qu'une métaphore. 
Il se peut aussi que cet homme ait fait quelque chose impliquant l'incroyance, comme il se peut que c'était la législation de ceux qui nous ont précédés, et leur jugement.

dimanche 11 novembre 2018

Les 40 hadiths Qodsi avec commentaire:Hadith 32 -Dispersez mes cendresالأحاديث القدسية

D'après Abu Harayrah(que Dieu l'agrée),  le Prophèteصَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ a dit:
Un homme commis de grands péchés contre lui-même, et quand la mort vint à lui, il recommanda à ses fils : Quand je serai mort, brûlez-moi, puis broyez-moi et dispersez [mes cendres] dans la mer, car, par Dieu, si mon Seigneur prend possession de moi, Il me punira comme Il n'a jamais puni personne [d'autre]. Alors, ils lui firent ainsi [qu'il le voulait]. Alors Il dit à la terre: Produis ce que tu a pris - et le voilà ! Et Il lui dit : Qu'est-ce-qui t'a fait faire ce que tu as fait ? Il dit : par peur de Toi, O mon Seigneur 
(ou il dit :par crainte de Toi) et à cause de ça, Il lui pardonna.
Rapporté par Muslim (et aussi par al-Bukhari, an-Nasa'i et Ibn Majah).
:الحديث الثاني والثلاثون
:عَنْ أَبي هُرَيْرَةَ ، رَضِيَ اللهُ عَنْهُ ، عَنِ النَّبَيِّ صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ ، قَالَ
:أَسْرَفَ رَجُلٌ عَلي نَفْسِهِ ، فَلَمَّا حَضَرَهُ المَوْتُ أَوْصَى بَنِيه ، فَقَالَ

,إِذَا أَنَا مِتُّ فَأَحْرِقُوني ، ثُمَّ اسْحَقُوني ، ثُمَّ أَذْرُوني في البَحْرِ فَوَاللهِ لَئِنْ قَدَرَ عَلَيَّ رَبِّي لَيُعَذَّبَنِّي عَذَاباً
:مَا عَذَّبَهُ أَحَداً ، فَفَعَلُوا ذَلِكَ بِهِ . فَقَالَ لِلْأَرْضِ : أَدِّي مَا أَخَذْتِ ، فَإِذا هُوَ قَائِمٌ ، فَقَالَ لَه
 .مَا حَمَلَكَ عَلَي مَا صَنَعْتَ ؟ قَالَ : خَشْيَتُكَ يَا رَبِّ ، أَوْ مَخَافَتُكَ . فَغَفَرَ لَهُ بِذَلِكَ 
رواهُ مسلم وكذلك البخاري والنسائي وابن ماجه

Commentaire

 La confirmation de la résurrection après la mort même si les parties (du corps) se dispersent et se consument (s'anéantissent)

 

 La grandeur de la puissance d'Allah

 

 Le mérite de la peur d'Allah le Très-Haut, qu'elle fait partie des stations de la Foi et des piliers de l'Islam; et que c'est à travers elle que ce fauteur a tiré profit et le pardon lui a été accordée

 

 Il n'y a aucun méfait pour l'homme du fait de la prédominance de la peur même si c'est à l'approche de la mort bien que ce qu'il soit demandé à l'homme dans cette situation d'avoir une bonne opinion de Son Seigneur d'après ce que Muslim a rapporté dans son "sahîh" selon Jabir Ibn Abdillah An-Ansâri qu'Allah soit satisfait d'eux qui a dit : 

 

"J'ai entendu le messager d'Allah  salla llahou ‘alayhi wa sallam dire trois jours avant sa mort: 
" Qu'aucun d'entre vous ne meurt, sans avoir une bonne opinion d'Allah qu'Il soit glorifié et Exalté!"
 

 Ceci prouve la peur du serviteur à cause de ses péchés et non pas sa détestation de la rencontre d'Allah le Très-Haut; car la personne qui a peur à cause de ses péchés demande à ce que son destin à La Dernière Demeure soit de manière satisfaisante qui le rapproche d'Allah et par conséquent il a détesté son état dans lequel il se trouvait, et il n'a absolument pas détesté la rencontre d'Allah le Très-Haut, bien au contraire, il a aimé Sa rencontre mais en étant dans un autre état que celui-là

 

 Les actes ne valent que par leurs intentions et leurs desseins, puisqu'Allah n'a pas regardé cet acte mais plutôt l'intention, Il lui dit : "Pourquoi as-tu agis ainsi?" mais comme la crainte a pris le dessus, cela a été la cause du pardon et si cela avait été une autre cause mauvaise, l'affaire aurait été autrement de ce qu'il apparait et Allah est Le plus Savant 

 

 Cela démontre la largesse de la miséricorde et du pardon d'Allah le Très-Haut et que le fauteur ne doit pas désespérer de cela, Allah le Très-Haut a dit (traduction rapprochée) : 

 

"Dis: Ô Mes serviteurs, qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne désespérez pas de la miséricorde d'Allah. Car Allah pardonne tous les péchés. Oui, c'est Lui le Pardonneur, le Très Miséricordieux." (Sourate Az-Zoumar, verset 53).

 

Il a été rapporté que ce verset est le verset qui donne le plus d'espoir dans le livre d'Allah le Très-Haut.

 

samedi 10 novembre 2018

(Les dégâts des mots) par Abu Hamid Al'Ghazali : Introduction

Sache que les dégâts causés par la langue (les mots, la parole) sont énormes, et rien ne peut
être plus salutaire que sa retenue. Ainsi la loi religieuse (coran, hadiths) vante le mutisme et
insiste sur l'importance du silence.
On rapporte d'après un Hadith que : « Le silence est une sagesse mais rares sont ceux qui la
pratiquent. »
Le Prophète -salla Allahou ‘alayhi wa salam- a dit dans un hadith : « La foi d un serviteur
n'acquiert la droiture que si son cœur est droit et le cœur ne peut acquérir la droiture
que si la langue est droite. »
Moua’dh Ibn Jabal -qu’Allah l’agrée- demanda au Prophète -salla Allahou ‘alayhi wa
salam- « Ô envoyé de Dieu, serons nous jugés pour nos paroles? Et le Prophète (paix et
bénédiction de Dieu sur lui) lui répondit O Ibn Jabal! C’est la moisson de la langue qui
jette le plus souvent les gens dans l’Enfer! »
Et d’après Sahl Ibn Saadine As Aaidi -qu’Allah l’agrée-, le Prophète -salla Allahou ‘alayhi
wa salam- a dit : « Celui qui me garanti ce qu'il a entre ses mâchoires, et ce qu'il a entre
ses jambes, je lui garanti le paradis.»
Et d après Abou Hourayra -qu’Allah l’agrée-, le Prophète -salla Allahou ‘alayhi wa salama dit : « Celui qui croit en Dieu et au jour du Jugement, qu'il dise du bien ou qu’il garde
le silence. »
On a dit a ‘Issa (Jésus) -‘aleyhi sallam- : « Montre nous une œuvre qui nous fait entrer au
Paradis ?
Il leur répondit :"Ne parlez jamais"
On lui dit : "Mais on ne peut pas se retenir de parler."
Il leur dit : "Alors parlez pour dire du bien". »
Soulayman (Salomon), fils de Daoud (David) -‘aleyhim sallam- a dit : « Si la parole est en
Argent, le silence est en or. »
Et dans les traditions des Compagnons du Prophète -salla Allahou ‘alayhi wa salam- on
rapporte que Abou Bakr -qu’Allah l’agrée- mettait une petite pierre dans sa bouche, pour                       s'empêcher de parler, et il disait en faisant allusion a sa langue : « C’est elle qui me fait
engager dans les sentiers dangereux. »
Rapporté par Ibn Abi dounia dans son livre "le silence" ainsi que al-Kharati dans son livre « Makarimou AlAkhlaq » avec une chaine faible.
Rappporté par Thirmidhi dans « Kitab al Iman » et Ibn Majja.
Ce qui peut être interpréter de cette façon : « Celui qui me garantit (le bon usage) de ce qu’il a entre ces mâchoires (la langue) et de ce qu’il a entre les jambes (le sexe), je lui garantis le Paradis. »
Partie d'un long Hadith rapporté par Boukhari et Mouslim.
‘AbdAllah Ibn Mass’oud -qu’Allah l’agrée- a dit : « Par Allah, qui, il n'y a d’autres
divinités que Lui, nul organe n'a besoin d être emprisonné plus que la langue qui est
déjà derrière derrière 2 obstacles; les lèvres et les dents ! »
Tawuss -qu’Allah l’agrée- a dit : « Ma langue est un lion, si je le libère, elle me dévorera. »
Si tu poses la question sur l'origine des grandes vertus du silence (mutisme) sache alors que
ces vertus ne sont autres que l'absence des péchés causée par la langue comme le mensonge,
la médisance, la calomnie, l’ostentation, l’hypocrisie, la perversion, la vilénie, la vanterie, les
vaines discussions, les disputes.

Certains commentaires sur l'excellence littéraire et l'inimitabilité du Coran par différents savants. Hamilton Gibb

  ...Les Mecquois exigeaient toujours de lui un miracle, et avec une assurance et une confiance remarquables, Mohammad (psl) en appela au Coran lui-même, comme preuve suprême de sa mission. Comme tous les Arabes, ils possédaient la connaissance du langage et de la rhétorique. S'il était l'auteur du Coran, alors ils pouvaient rivaliser avec lui. Laisse-les produire dix versets semblables à ceux du Coran. S'ils n'y parviennent pas (et il est évident qu'ils n'y parviendraient pas), alors laisse-les accepter le Coran comme un miracle d'une évidence exceptionnelle.259 (Le très célèbre arabisant Hamilton Gibb de l'Université d'Oxford)
259. H. A. R. Gibb, Islam-A Historical Survey (Oxford University Press, 1980), p. 28.
Source: http://www.harunyahya.com/fr

Les 40 hadiths Qodsi avec commentaire:Hadith 30 -Rencontrer Dieuالأحاديث القدسية

D'après Abu Harayrah (que Dieu l'agrée), le Prophète(صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ) a dit :
Dieu (puissant et sublime) dit: Si Mon serviteur aime à Me rencontrer, J'aime à le rencontrer, s'il déteste Me rencontrer, Je déteste le rencontrer. 
(Rapporté par al-Bukhari et Malik)
La version de Muslim : Aisha(رَضِيَ اللهُ عَنْهَا) dit : le Prophète(صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ) a dit : Si un serviteur aime à rencontrer Dieu, Dieu aime à le rencontrer, s'il déteste à le rencontrer, Dieu déteste également à le rencontrer. Ô Prophète de Dieu, est-ce que c'est à cause du dégoût de la mort, puisque nous détestons tous la mort? Le Prophète(صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ) dit : Cela n'est pas cela, mais plutôt que quand le croyant reçoit des nouvelles de la miséricorde de Dieu, de Son approbation, et de Son Paradis, il aime à rencontrer Dieu et Dieu aime à le rencontrer; mais quand un mécréant reçoit des nouvelles de la punition de Dieu et de Son mécontentement, il déteste rencontrer Dieu et Dieu déteste le rencontrer.
:الحديث الثلاثون
:عَنْ أَبي هُرَيْرَةَ ، رَضِيَ اللهُ عَنْهُ ، أَنَّ رَسُولَ اللهِ ، صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ ، قَالَ
. قَالَ اللهُ عَزَّ وَجَلَّ : إِذا أَحَبَّ عَبْدِي لِقَائي ، أَحْبَبْتُ لِقَاءَهُ ، وإِذا كَرِهَ لِقَائي ، كَرِهْتُ لِقَاءَهُ
.رواه البخاري و مالك
:و في رواية مسلم ، توضح معنى الحديث

:عَنْ عَائِشَةَ ، رَضِيَ اللهُ عَنْهَا ، قَالَتْ : قَالَ رَسُولُ اللهِ ، صَلَّى اللهُ عَلَيْهِ وسَلَّمَ
مَنْ أَحَبَّ لِقَاءَ اللهِ ، أَحَبَّ اللهُ لِقَاءَهُ ، وَ مَنْ كَرِهَ لِقَاءَ اللهِ ، كَرِهَ اللهُ لِقَاء

فَقُلْتُ : يَا نَبِيَّ اللهِ ، أَكَراهِيةَ المَوْتِ ؟ فَكُلُّنَا نَكْرَهُ المَوْتَ .  قَالَ لَيْسَ كَذَلِكَ 
وَلَكِنَّ المُؤْمِنَ إذا بُشِّرَ بِرَحْمةِ اللهِ وَ رِضْوَانِهِ وَجَنَّتِهِ ، أَحَبَّ لِقَاءَ اللهِ ، فَأَحَبَّ اللهُ لِقَاءَه
 .وَإِنَّ الكَافِرَ إِذا بُشِّرَ بِعَذَابِ اللهِ وَسَخَطِهِ ، كَرِهَ لِقَاءَاللهِ ، وَكَرِهَ اللهُ لِقاءَهُ

                                                 Commentaire du hadith [1] :

« Celui qui aime la rencontre d'Allâh, Allah aimera sa rencontre ».

El-Qastalâni a dit : « El-Khattâbi a dit : « Aimer la rencontre d'Allâh, c’est préférer l'au-delà à ce bas monde et ne pas aimer y résider longtemps. Bien au contraire, il doit toujours être prêt à le quitter ».

Quant à la rencontre, elle est de plusieurs sortes :

Il y a entre autres la vision ou bien la résurrection, en vertu de la parole du Très Haut : « Ceux qui traitent de mensonge la rencontre d’Allâh sont perdus » [2]. C'est-à-dire la résurrection. Elle peut être aussi la mort, en vertu de la parole du Très Haut : « Pour celui qui espère la rencontre d’Allâh, le terme fixé par Allâh approche ». [3]

Ibn El-Athîr a dit : « Par rencontre, il faut entendre le départ vers l’au-delà et l'aspiration à ce qu'il y a auprès d'Allâh, et non la mort, car tout le monde abhorre la mort. Ainsi, celui qui se détourne de ce bas monde et l’ abhorre, aura aimé la rencontre d'Allâh ; et celui qui préfère ce bas monde et s’y sent en sécurité aura détesté la rencontre d'Allâh. »

Quant au désir d'Allâh de rencontrer Son serviteur, il consiste à vouloir le bien pour lui et à lui accorder Ses bienfaits.

Hassân Ibn El-'Assoued a dit : « La mort est un pont qui mène l’amoureux vers Son bien-aimé ».

Dans le hadith de Hamîd, d'après 'Anas, qui est rapporté par Ahmed, Ennisâ'ï et El-Bezzâr, il est dit : « Lorsque le croyant se trouve à l’article de la mort, un annonceur de bonne nouvelle lui vient de la part d’Allâh. Aussi, aucune chose ne devient plus aimée de lui, que la rencontre avec Allâh. Par conséquent, Allâh aimera sa rencontre ».

Dans la version d'Ibn Abi Layla, il est dit : « Le Messager d’Allâh saws.gif a dit : « Lorsque le serviteur se trouve à l'article de la mort, s'il fait partie des rapprochés, ce sera alors le repos, les parfums et les jardins de la félicité. Lorsqu'il aura cette bonne annonce, il aimera la rencontre d'Allâh, et Allâh aimera encore plus sa rencontre ». Rapporté par Ahmed.

Quant à l'incroyant, lorsqu'il se trouve à l'article de la mort, on lui annoncera la mauvaise nouvelle du châtiment d'Allâh, et aucune chose ne lui sera plus abhorrée, que ce qui l'attend après la mort. Il détestera alors la rencontre d'Allâh et Allâh détestera sa rencontre.

Dans le hadith de 'Aïcha (radhia Allâhou 'anha), il est dit : « Lorsqu'Allâh veut du bien à quelqu’un, Il lui attache, une année avant sa mort, un ange qui l'assistera et l'affermira dans la voie du bien, au point où on dira de lui : « Il est mort dans la meilleure des situations ». Et lorsqu'il verra sa rétribution, son âme désirera la rencontre d’Allâh et Allâh aimera sa rencontre. Par contre, lorsqu'Allâh veut du mal à quelqu'un, Il lui attache, une année avant sa mort, un démon qui le séduit et l’égare, au point où on dira de lui : « Il est mort dans la plus mauvaise des situations ». Et lorsqu'il verra ce qu'Allâh lui a préparé comme châtiment, son âme s’inquiétera et détestera la rencontre d'Allâh. Allâh détestera alors sa rencontre ».


El-Bukhâri l'a rapporté aussi dans le livre de la tendresse :

Hadjâdj nous a rapporté d'après Hammâm, d'après Qatâda, d'après 'Anas, d'après 'Ubâda Ibn Essâmet, d'après le Prophète saws.gif qui a dit : « Celui qui aspire à la rencontre d'Allâh, Allâh aspirera à sa rencontre, et celui qui déteste la rencontre d'Allâh, Allâh détestera sa rencontre ». 'Aïcha (ou une de ses épouses) a dit : « Mais nous détestons, tous, la mort! ». Il lui répondit : « Ce n'est pas de cela qu'il s'agit, mais lorsque le croyant est sur le point de rendre l'âme, on lui fait la bonne annonce de la satisfaction d'Allâh et de Sa générosité, et il n'aspirera plus qu'à ce qu'il voit devant lui. Il désirera alors rencontrer Allâh et Allâh aimera le rencontrer. Et quand l'incroyant est sur le point de rendre l'âme, on lui annonce le châtiment d'Allâh et Son supplice, et rien ne lui devient plus détestable que ce qu'il voit devant lui. Il détestera alors rencontrer Allâh et Allâh détestera le rencontrer ».

El-Bukhâri l'a rapporté aussi, d'après sa chaine de transmission, remontant à Abî Moussa El-Ach'arî, d'après le Prophète saws.gif qui a dit : « Celui qui désire la rencontre d'Allâh, Allâh aimera sa rencontre, et celui qui déteste la rencontre d'Allâh, Allâh détestera sa rencontre ».

Muslim a rapporté également ce hadith dans son Sahîh, livre des invocations, chapitre : « Celui qui désire la rencontre d'Allâh, Allâh aimera sa rencontre », avec plusieurs versions :

D'après Churaïh Ibn Hâni, d'après 'Aïcha qui a dit : « Le Messager d’Allâh saws.gif a dit : « Celui qui aspire à la rencontre d'Allâh, Allâh aspirera à sa rencontre, et celui qui déteste la rencontre d'Allâh, Allâh détestera sa rencontre. Et la mort a lieu avant la rencontre d'Allâh ».

La première, avec sa propre chaîne de transmission, d'après Sa ‘d Ibn Hichâm.

D'après 'Aicha qui a dit : « Le Messager d'Allâh saws.gif a dit : « Celui qui désire la rencontre d'Allâh, Allâh aimera sa rencontre, et celui qui déteste la rencontre d'Allâh, Allâh détestera sa rencontre », J'ai dit : « Ô Prophète d'Allâh! Tu parles de l'aversion de la mort? Car nous détestons, tous, mourir ! ». Il a répondu : « Ce n'est pas de cela qu'il s'agit, mais lorsque le croyant reçoit la bonne nouvelle de la miséricorde d'Allâh, de Sa satisfaction et de Son Paradis, il désire la rencontre d'Allâh, et Allâh aimera sa rencontre. Et quant à l'incroyant, lorsqu'il reçoit la promesse du châtiment d'Allâh et de Son courroux, il déteste la rencontre d'Allâh, et Allâh détestera sa rencontre ».

Dans la troisième version de Muslim, il est dit, d'après sa propre chaîne de transmission, d'après Churaïh, d'après Abî Huraïra :

Le Messager d'Allâh saws.gif a dit : « Celui qui désire la rencontre d'Allâh, Allâh aimera sa rencontre, et celui qui déteste la rencontre d'Allâh, Allâh détestera sa rencontre ». Churaïh dit : « Je suis allé voir 'Aicha et je lui ai dit : « Ô mère des croyants! J'ai entendu Abû Huraïra rapporter un hadith du Prophète saws.gif . Et si tel est le cas, tel qu'il le rapporte, nous sommes tous perdus alors! ». Elle a répondu : « Le perdu est celui qui a été désigné tel par le hadith du Prophète saws.gif ! De quoi s'agit-il ?». J'ai dit : « Il a dit : « Le Messager d'Allâh saws.gif a dit : « Celui qui désire la rencontre d'Allâh, Allâh aimera sa rencontre, et celui qui déteste la rencontre d'Allâh, Allâh détestera sa rencontre ». Or, il n'y a pas, parmi nous, celui qui ne déteste pas mourir !». Elle a répondu : « Le Messager d'Allâh saws.gif l'a dit, certes, mais ce n'est pas comme tu le penses. La vérité est que lorsque le regard se figera, que la poitrine se mettra à râler, que la peau aura la chair de poule et que les doigts se crisperont, à ce moment-là : « Celui qui désire la rencontre d'Allâh, Allâh aimera sa rencontre, et celui qui déteste la rencontre d'Allâh, Allâh détestera sa rencontre ».

L’Imâm Mâlik radiallahanhou.gif l'a rapporté aussi dans le Muwatta', livre des enterrements, en ces termes : D'après Abû Huraïra, le Messager d'Allâh radiallahanhou.gif a dit : « Allâh le Très-Haut a dit : « Lorsque le serviteur désire Me rencontrer, J'aime le rencontrer, et lorsqu'il déteste Me rencontrer, je déteste le rencontrer ».

Notes :

[1] Par les Imams an-Nawawi et al-'Asqalani
[2] Qour’an, 6/31
[3] Qour’an 29/5

Les 40 Hadiths qodsis avec commentaire: Hadith Qudsi 29: Mérite de la patience.-الأحاديث القدسية

D'après Abu Harayrah (que Dieu l'agrée), le Prophète ((صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ)) a dit :
Dieu (puissant et sublime) dit : La récompense pour Mon serviteur, 
qui lorsque Je reprend vers Moi son meilleur ami des habitants du monde et qui ensuite 
patiente pour Ma cause, ne sera rien de moins que le Paradis. (Rapporté par al-Bukhari.)
 :الحديث التاسع والعشرون
: عَنْ أبي هرَيرَةَ رَضِيَ اللهُ عَنْهُ أَنَّ رَسُولَ اللهِ صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ قَالَ
.يَقُولُ اللهُ تَعَالَى : مَا لِعَبْدِي المُؤْمِنِ عِنْدِي جَزَاءٌ، إِذا قَبَضْتُ صَفِيَّهُ، مِنْ أَهلِ الدُّنْيَا، ثُمَّ احْتَسبَهُ، إِلَّا الجَنَّةَ
رواه البخاري

jeudi 8 novembre 2018

Les 40 Hadiths Qodsis avec commentaire: Hadith Qudsi 28: Le suicide conduit en Enfer-الأحاديث القدسية

D'après Jundub ibn Abdullah (que Dieu l'aggrée), le Messager de
Dieu (صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ) dit: Il y avait parmi les hommes avant vous un homme blessé. 
Il était [tellement] angoissé qu'il prit un couteau et se fit une entaille à la main, 
et le sang ne cessa de couler jusqu'à sa mort. Dieu Tout-Puissant dit : 
Mon serviteur m'a devancé; Je lui ai interdit le Paradis. 
Rapporté par al-Bukhari.
:الحديث الثامن والعشرون 
:عَنْ جُنْدُبٍ بِن عَبْدِاللهِ رَضِيَ اللهُ عَنْهُ قَالَ : رَسُولُ اللهِ صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ
.كَانَ فِيمَنْ كَانَ قَبْلَكُمْ رَجُلٌ بِهِ جُرْحٌ فَجَزِعَ فَأَخَذَ سِكِّينًا فَحَزَّ بِهَا يَدَهُ فَمَا رقَأَ الدَّمُ حَتَّى ماتَ
 .قَالَ اللهُ تَعَالَى : بَادَرَنِي عَبْدِي بِنَفْسِهِ حَرَّمْتُ عَلَيْهِ الجَنَّةَ
رواه البخاري

mercredi 7 novembre 2018

Les 40 hadiths Qodsi avec commentaire Hadith 27 -Nous désirons combattre une seconde fois pour ta causeالأحاديث القدسية

D'après Masruq: Nous avons interrogé Abdallah Ibn Mas’oud (que Dieu l'agrée) sur ce verset: 
« ne pensez pas que ceux qui ont été tués dans le sentier d’Allah soient morts. Au contraire, ils sont vivants , auprès de leur seigneur, bien pourvus » (Coran 3.169) Il répondit: nous avons interrogé le Prophète(صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ) sur cela et il répondit: " leurs âmes sont à l’intérieur d'oiseaux verts ayant des lampes attachées au Trône parcourant librement le Paradis où qu'ils veuillent, puis ils reviennent à ces lampes. Leur seigneur leur dit une fois : « désirez vous quelque chose ? » ils dirent : qu’Allons nous désirer alors que nous nous déplaçons n’importe où nous voulons dans le paradis. Et Il fit de même trois fois. Quand ils virent qu'ils ne cesseraient pas d'être [encore] interrogés, ils dirent: Ô seigneur ! Nous désirons que tu nous redonnes nos âmes dans nos corps pour que nous puissions combattre pour Ta cause une fois encore.
Et quand Il vit qu'ils n'avaient plus besoin de rien,Il les laissa aller." 
(Rapporté par Muslim et aussi par at-Tirmidhi, an-Nasa'i et Ibn Majah)
 :الحديث السابع والعشرون
  :سَأَلْنَا ـ أَوْ سَأَلْتُ عَبْدَاللهِ (أَيْ ابْنَ مَسْعُودٍ ) عَنْ هَذِهِ الايةِ
: ولَا تَحْسَبَنَّ الَّذِينَ قُتِلُوا في سَبِيلِ اللهِ أَمْواتاً بَلْ أَحْياءُ عِنْدَ رَبِّهِمْ يُرْزَقُونَ

 ,ـ قَالَ : أَمَا إِنَّا قَدْ سَأَلْنَا عَنْ ذَلِكَ ، فقَالَ أَرْواحُهُمْ في جَوْفِ طَيْرٍ خُضْرٍ
 , لَهَا قَنَادِيلُ مُعَلَّقَةٌ بِالعَرْشِ ، تَسْرَحُ مِنَ الجَنَّةِ حَيْثُ شَاءَتْ
 :ثُمَّ َ تَأْوِي إِلي تِلْكَ القَنَادِيلِ ، فَأَطَّلَعَ إِلَيْهِمْ رَبُّهُمْ اطِّلَاعَةً فَقَالَ : هَلْ تَشْتَهُونَ شَيْئاً ؟ قَالُوا
 ,أَيَّ شَيْءٍ نَشْتَهِي ، وَ نَحْنُ نَسْرَحُ مِنَ الجَنَّةِ حَيْثُ شِئْنا ؟ فَفَعَلَ ذَلِكَ بِهِمْ ثَلَاثََ مَرَّاتٍ
  فَلَمَّا رَأَوْا أَنَّهُمْ لَنْ يُتْرَكُوا مِنْ أَنْ يُسْأَلُوا ، قَالُوا : يَا رَبِّ ، نُرِيْدُ أَنْ تَرُدَّ أَرْوَاحَنَا في أَجْسَادِنَا ؛
 . حَتَّى نُقْتَلَ في سَبِيلِكَ مَرَّةً أُخْرَي . فَلَمَّا رَأَى أَنْ لَيْسَ لَهُمْ حَاجَةٌ تُرِكُوا 
(رواهُ مسلم (وكذلك الترمذي والنسائي وابن ماجه

Commentaire

D'après Rifâ`a Ibn Râfi' , Gabriel Alayhi salam se rendit auprès du Prophète et lui dit ;"Comment considérez-vous ceux qui ont assisté à la bataille de Badr?"Et le Prophète (salallahû 'alayhi wa salam) de répondre : "Comme faisant partie des meilleurs musulmans".Gabriel répliqua : "Tout comme les anges qui ont assisté à la bataille." (Al-Boukhârî).

Abou Sa'id al-Khoudri rapporte : Un homme vint au Prophète et lui demanda : « Messager d'Allah , quel est le meilleur des hommes ? » Le Prophète répondit : « Un croyant qui lutte avec son âme et ses biens au service de Dieu. » - « Et ensuite ? », demanda l'homme. « Ensuite, un homme qui se retire dans un col de montagne adorant son Seigneur et épargnant les gens de son mal. » [Bukhari et Muslim]

le Prophète a dit;"« Il n’y a pas un homme meilleur que celui qui, montant sur son cheval, combat dans le sentier d’Allah et se met à l’abri des méfaits des hommes, ou que celui qui vit dans le désert avec ses moutons a des égards pour son hôte et lui donne son dû. » Al-Mustadrak (2/76), hadith n°2378.


le Prophète a dit "Un temps viendra sur l'humanite, le meilleur d'entre eux sera un homme qui tire les renes de son cheval dans le Chemin d'Allah, chaque fois qu'il entend un appel (pour une bataille), il monte sur son dos, et ensuite il recherche la mort ardement." Musnad de Abu 'Awanah (5/59):

ou encore dans un autre hadith, le Prophete (alayhi salat wa salam) a demande: "Ne devrais-je pas vous informer du meilleur de l'humanite?" Les Compagnons ont repondu: "Mais oui!" Alors il a dit: "Un homme tirant la tete de son cheval dans le Chemin d'Allah, jusqu'a ce qu'il meurt ou soit tue." Al-Albani l'a declare Sahih dans As-Silsilah As-Sahiha (255), et dans Sahih At-Targhib (1298, 2737).



mardi 6 novembre 2018

Les 40 hadiths Qodsi avec commentaire:Hadith 26 -Le croyant modesteالأحاديث القدسية

D'après Abu Umamah (que Dieu l'agrée), le Prophète ((صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ)) a dit :
Dieu (Puissant et Sublime) dit: Véritablement, parmi Mes dévoués, celui que Je favorise 
est le croyant [vivant] de maigres moyens et s'adonnant à la prière, qui a été particulier 
dans l'adoration de son Seigneur et a Lui obéi du plus profond de lui même, qui était 
discret parmi les gens et non ostensible, et dont le salaire était juste suffisant pour le 
faire vivre, bien qu'il le supporte avec patience. 
Alors le Prophète (صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ): Il frappa sa main et dit : 
La mort sera arriver tôt pour lui, on ne l'aura pas pleuré beaucoup, ses biens rares, 
il n'a pas été ostentatoire dans son obéissance. 
Rapporté par at-Tirmidhi (et aussi par Ahmad ibn Hanbal et Ibn Majah).
Sa chaîne de transmission est solide.
:الحديث السادس والعشرون
  :عَنْ أَبي أُمامةَ رَضِيَ اللهُ عَنْهُ عَن النَّبِيّ صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ قَالَ
,قَالَ اللهُ عَزَّ وَجَلَّ : إِنَّ أَغْبَطَ أَوْلِيَائي عِنْدِي لَمُوْمِنُ خَفِيفُ الخَاذِ ذُو حَظِّ مِنَ الصَّلاةِ

 أَحْسَنَ عِبَادَ رَبِّهِ وَ أَطَاعَهُ فِي السَّرِّ, وَ كَانَ غَامِضًا فِي النَّاسِ لا يُشارُ إِلَيْهِ بِالأَصابِعِ,
.وَكَانَ رِزْقُهُ كفافًا فَصَبَرَ عَلى ذَلِكَ ثُمَّ نَفَضَ بِيَدِهِ ثُمَّ قَالَ : عُجِّلَتْ مَنِيَّتُهُ قَلَّتْ بَواكِيهِ قَلَّ تُرَاثُهُ
رواه الترمذي (وكذالك أحمد و ابن ماجه) وإسنَاده حسن


Commentaire 

 En lisant ce Hadith, on réalise l'incroyable simplicité de la vie d'un muslim, qu'en fait la pratique de notre religion se fait avant toute chose dans la constance, la sérénité la discrétion et l'endurance. Que l'excès est notre pire ennemi tant dans la manière de vivre notre religion que dans notre manière d'être dans la vie de tous les jours. 

 Le musulman doit donc faire preuve de modestie et d’humilité. ‘Aïsha, que Dieu l’agrée, disait :
 « La meilleure adoration pour les croyants est la modestie ». 
D’autant plus que le Prophète (saws) était la personne la plus modeste en dépit de l’importance qu’il a auprès de Dieu et aux yeux des gens. Il marchait derrière ses compagnons comme n’importe lequel d’entre eux. Il s’asseyait parmi eux sans aucune distinction au point où lorsque qu’un étranger entrait dans la mosquée, il demandait : « Qui d’entre vous est Mohammad (saws) ? » Chez lui, il était au service de ses épouses, il raccommodait ses vêtements, réparait ses chaussures, allait traire la chèvre et moulait le grain de ses nobles mains.
 
En une autre occasion, le Prophète a dit à certains compagnons en leur enseignant et en les incitant à la modestie ce qui signifie : "Certes, vous passez à côté d'une des meilleures adorations qui est la modestie". Par cette parole que le Prophète a adressée à une partie de ses compagnons, il les visait ainsi que leurs semblables pour les inciter à la modestie. Les meilleurs de ses compagnons faisaient tous partie de ceux qui font preuve de modestie. Quant à sa parole  :
 
"Une des meilleures adorations, c'est la modestie", elle ne signifie pas que la modestie est la meilleure de toutes, parce que la meilleure action et la meilleure des œuvres selon le jugement de Allah, c'est la croyance en Allah et en Son Messager.

Allah le Très-Haut dit: 
"Fais preuve de modestie vis-à-vis de ceux qui t'ont suivi parmi les croyants".   
[sourat Ach-Chou'ara/ 215]

  Salaire était juste suffisant pour le faire vivre.

Allah le Très-Haut dit aussi : « Ô enfants d’Adam, dans chaque lieu de prière, portez votre parure (vos habits). Et mangez et buvez ; et ne commettez pas d’excès, car Il [Allah] n’aime pas ceux qui commettent des excès. » Al-Acrâf, v. 31.

Et Il dit aussi, qu’Il soit exalté : « Et ne gaspille pas indûment, car les gaspilleurs sont les frères des diables. » Le Voyage Nocturne, v. 26, 27.

 Discret parmi les gens et non ostensible.

 « Et ne détourne pas ton visage des hommes, et ne foule pas la terre avec arrogance : car Dieu n’aime pas le prétentieux vantard. Sois modeste dans ta démarche, et baisse ta voix, car la plus détestée des voix, c’est bien les voix des ânes » (31 : 18 – 19).

Et Allah et Le plus Savant.