Aujourd'hui, Horaire de prière à (Angers)

jeudi 30 août 2018

Versets à méditer: Alif, Lām, Mīm. (1) Voici les versets ... آيات للتّدبُّر: الٓمٓ (١) تِلۡكَ ءَايَـٰتُ


الٓمٓ (١) تِلۡكَ ءَايَـٰتُ ٱلۡكِتَـٰبِ ٱلۡحَكِيمِ (٢) هُدً۬ى وَرَحۡمَةً۬ لِّلۡمُحۡسِنِينَ (٣) ٱلَّذِينَ يُقِيمُونَ ٱلصَّلَوٰةَ وَيُؤۡتُونَ ٱلزَّكَوٰةَ وَهُم بِٱلۡأَخِرَةِ هُمۡ يُوقِنُونَ (٤) أُوْلَـٰٓٮِٕكَ عَلَىٰ هُدً۬ى مِّن رَّبِّهِمۡۖ وَأُوْلَـٰٓٮِٕكَ هُمُ ٱلۡمُفۡلِحُونَ (٥)

Alif, Lām, Mīm. (1) Voici les versets du Livre plein de sagesse, (2) c’est un guide et une miséricorde aux bienfaisants, (3) qui accomplissent la Ṣalāt, acquittent la Zakāt et qui croient avec certitude en l’au-delà. (4) Ceux-là sont sur le chemin droit de leur Seigneur et ce sont eux les bienheureux. (5)

mercredi 29 août 2018

Coran à méditer: Que signifie "être heureux et satisfait" de la vie dans ce monde?

"Être satisfait de la vie dans ce bas monde" signifie œuvrer et planifier son existence ici-bas, et négliger totalement la vie dans l'au-delà et ne vivre que pour ce monde. De telles personnes préfèrent la vie ici-bas qui ne dure que 60 ou 70 ans au plus, à la vie éternelle de l'au-delà. Elles oublient que la vie au paradis est absolue et infinie alors que ce monde est imparfait. La vie dans ce monde leur paraissant si proche et celle de l'au-delà si lointaine, leur désir est avant tout de profiter de ce monde. Leur plus grave erreur est de ne pas préparer leur vie pour l'au-delà ici-bas. Quant aux hommes qui aspirent à une vie éternelle, ils pourront à la fois apprécier les bienfaits de la vie terrestre et les beautés du paradis. Et ceux qui se satisfont de la vie ici-bas, profiteront uniquement de ce monde et seront châtiés dans l'au-delà. La sanction des hommes satisfaits de la vie ici-bas est ainsi décrite:
Ceux qui n'espèrent pas Notre rencontre, qui sont satisfaits de la vie présente et s'y sentent en sécurité, et ceux qui sont inattentifs à Nos signes [ou versets], leur refuge sera le Feu, pour ce qu'ils en acquéraient. (Coran, 10: 7-8)
Ceux qui oublient leur Créateur se vouant corps et âme de façon cupide à la vie ici-bas, feront le deuil d'une vie éternelle de bienfaits infinis. Qui plus est, dans l'au-delà, ils ne pourront plus jamais atteindre toutes ces choses auxquelles ils étaient si attachés dans ce monde et ce même pour une seconde.

Versets à méditer: Il en est parmi les gens ... آيات للتّدبُّر: وَمِنَ ٱلنَّاسِ مَن


وَمِنَ ٱلنَّاسِ مَن يَعۡبُدُ ٱللَّهَ عَلَىٰ حَرۡفٍ۬ۖ فَإِنۡ أَصَابَهُ ۥ خَيۡرٌ ٱطۡمَأَنَّ بِهِۦۖ وَإِنۡ أَصَابَتۡهُ فِتۡنَةٌ ٱنقَلَبَ عَلَىٰ وَجۡهِهِۦ خَسِرَ ٱلدُّنۡيَا وَٱلۡأَخِرَةَۚ ذَٲلِكَ هُوَ ٱلۡخُسۡرَانُ ٱلۡمُبِينُ (١١) يَدۡعُواْ مِن دُونِ ٱللَّهِ مَا لَا يَضُرُّهُ ۥ وَمَا لَا يَنفَعُهُ ۥۚ ذَٲلِكَ هُوَ ٱلضَّلَـٰلُ ٱلۡبَعِيدُ (١٢) يَدۡعُواْ لَمَن ضَرُّهُ ۥۤ أَقۡرَبُ مِن نَّفۡعِهِۦۚ لَبِئۡسَ ٱلۡمَوۡلَىٰ وَلَبِئۡسَ ٱلۡعَشِيرُ (١٣) إِنَّ ٱللَّهَ يُدۡخِلُ ٱلَّذِينَ ءَامَنُواْ وَعَمِلُواْ ٱلصَّـٰلِحَـٰتِ جَنَّـٰتٍ۬ تَجۡرِى مِن تَحۡتِہَا ٱلۡأَنۡهَـٰرُۚ إِنَّ ٱللَّهَ يَفۡعَلُ مَا يُرِيدُ (١٤) مَن كَانَ يَظُنُّ أَن لَّن يَنصُرَهُ ٱللَّهُ فِى ٱلدُّنۡيَا وَٱلۡأَخِرَةِ فَلۡيَمۡدُدۡ بِسَبَبٍ إِلَى ٱلسَّمَآءِ ثُمَّ لۡيَقۡطَعۡ فَلۡيَنظُرۡ هَلۡ يُذۡهِبَنَّ كَيۡدُهُ ۥ مَا يَغِيظُ (١٥) وَڪَذَٲلِكَ أَنزَلۡنَـٰهُ ءَايَـٰتِۭ بَيِّنَـٰتٍ۬ وَأَنَّ ٱللَّهَ يَہۡدِى مَن يُرِيدُ (١٦)
 Il en est parmi les gens qui adorent Allah marginalement. S’il leur arrive un bien, ils s’en tranquillisent, et s’il leur arrive une épreuve, ils détournent leur visage, perdant ainsi (le bien) de l’ici-bas et de l’au-delà. Telle est la perte évidente! (11) Ils invoquent en dehors d’Allah, ce qui ne peut ni leur nuire ni leur profiter. Tel est l’égarement profond! (12) Ils invoquent ce dont le mal est certainement plus proche que l’utilité. Quel mauvais allié, et quel mauvais compagnon! (13) Ceux qui croient et font de bonnes œuvres, Allah les fait entrer aux Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, car Allah fait certes ce qu’Il veut. (14) Celui qui pense qu’Allah ne le secourra pas dans l’ici-bas et dans l’au-delà qu’il tende une corde jusqu’au ciel, puis qu’il la coupe, et qu’il voie si sa ruse va faire disparaître ce qui l’enrage (15) C’est ainsi que Nous le fîmes descendre (Le Coran) en versets clairs et qu’Allah guide qui Il veut. (16) 

mardi 28 août 2018

Coran à méditer: Comment se repent-on devant Allah ? Est-il suffisant de dire : "Je me repens" ?

Il suffit à l'homme de dire sincèrement devant Allah qu'il se repent de ses péchés et de ses erreurs, de demander pardon à Allah et de promettre de ne plus recommencer. Allah dit :
Allah reviendra sûrement à celui qui reviendra vers Lui après sa faute, et qui s'amendera. – Allah est Celui Qui pardonne, Il est miséricordieux. (Sourate al-Maidah, 39)


Versets à méditer: Nous dîmes: «Ô feu, sois ... آيات للتّدبُّر: قُلۡنَا يَـٰنَارُ كُونِى بَرۡدً۬ا


 قُلۡنَا يَـٰنَارُ كُونِى بَرۡدً۬ا وَسَلَـٰمًا عَلَىٰٓ إِبۡرَٲهِيمَ (٦٩) وَأَرَادُواْ بِهِۦ كَيۡدً۬ا فَجَعَلۡنَـٰهُمُ ٱلۡأَخۡسَرِينَ (٧٠) وَنَجَّيۡنَـٰهُ وَلُوطًا إِلَى ٱلۡأَرۡضِ ٱلَّتِى بَـٰرَكۡنَا فِيہَا لِلۡعَـٰلَمِينَ (٧١) وَوَهَبۡنَا لَهُ ۥۤ إِسۡحَـٰقَ وَيَعۡقُوبَ نَافِلَةً۬ۖ وَكُلاًّ۬ جَعَلۡنَا صَـٰلِحِينَ (٧٢) وَجَعَلۡنَـٰهُمۡ أَٮِٕمَّةً۬ يَہۡدُونَ بِأَمۡرِنَا وَأَوۡحَيۡنَآ إِلَيۡهِمۡ فِعۡلَ ٱلۡخَيۡرَٲتِ وَإِقَامَ ٱلصَّلَوٰةِ وَإِيتَآءَ ٱلزَّڪَوٰةِۖ وَكَانُواْ لَنَا عَـٰبِدِينَ (٧٣) وَلُوطًا ءَاتَيۡنَـٰهُ حُكۡمً۬ا وَعِلۡمً۬ا وَنَجَّيۡنَـٰهُ مِنَ ٱلۡقَرۡيَةِ ٱلَّتِى كَانَت تَّعۡمَلُ ٱلۡخَبَـٰٓٮِٕثَۗ إِنَّهُمۡ كَانُواْ قَوۡمَ سَوۡءٍ۬ فَـٰسِقِينَ (٧٤) وَأَدۡخَلۡنَـٰهُ فِى رَحۡمَتِنَآۖ إِنَّهُ ۥ مِنَ ٱلصَّـٰلِحِينَ (٧٥) وَنُوحًا إِذۡ نَادَىٰ مِن قَبۡلُ فَٱسۡتَجَبۡنَا لَهُ ۥ فَنَجَّيۡنَـٰهُ وَأَهۡلَهُ ۥ مِنَ ٱلۡڪَرۡبِ ٱلۡعَظِيمِ (٧٦) وَنَصَرۡنَـٰهُ مِنَ ٱلۡقَوۡمِ ٱلَّذِينَ كَذَّبُواْ بِـَٔايَـٰتِنَآۚ إِنَّہُمۡ ڪَانُواْ قَوۡمَ سَوۡءٍ۬ فَأَغۡرَقۡنَـٰهُمۡ أَجۡمَعِينَ (٧٧) وَدَاوُ ۥدَ وَسُلَيۡمَـٰنَ إِذۡ يَحۡڪُمَانِ فِى ٱلۡحَرۡثِ إِذۡ نَفَشَتۡ فِيهِ غَنَمُ ٱلۡقَوۡمِ وَڪُنَّا لِحُكۡمِهِمۡ شَـٰهِدِينَ (٧٨)
Nous dîmes: «Ô feu, sois pour Abraham une fraîcheur salutaire». (69) Ils voulaient ruser contre lui, mais ce sont eux que Nous rendîmes les plus grands perdants. (70) Et Nous le sauvâmes, ainsi que Loṭ, vers une terre que Nous avions bénie pour tout l’univers. (71) Et Nous lui donnâmes Isaac et, de surcroît Jacob, desquels Nous fîmes des gens de bien (72) Nous les fîmes des dirigeants qui guidaient par Notre ordre. Et Nous leur révélâmes de faire le bien, d’accomplir la prière et d’acquitter la Zakāt. Et ils étaient Nos adorateurs. (73) Et Loṭ! Nous lui avons apporté la capacité de juger et le savoir, et Nous l’avons sauvé de la cité où se commettaient les vices; ces gens étaient vraiment des gens du mal, des pervers. (74) et Nous l’avons fait entrer en Notre miséricorde. Il était vraiment du nombre des gens de bien. (75) Et Noé, quand auparavant il fit son appel. Nous l’exauçâmes et Nous le sauvâmes, ainsi que sa famille, de la grande angoisse, (76) et Nous le secourûmes contre le peuple qui traitait Nos prodiges de mensonges. Ils furent vraiment des gens du Mal. Nous les noyâmes donc tous. (77) Et David, et Salomon, quand ils eurent à juger au sujet d’un champ cultivé où des moutons appartenant à une peuplade étaient allés paître, la nuit. Et Nous étions témoin de leur jugement. (78)

lundi 27 août 2018

Coran à méditer: Dans le Coran, comment sont décrits ceux qui appellent les autres au bien, mais ne pratiquent pas eux-mêmes ce qu'ils préconisent?

Dans le Coran, Dieu a recommandé aux croyants de concourir au bien et de s'interdire les mauvaises actions, attitude nécessairement agréée de Dieu. Cependant, l'élément essentiel est de faire attention à ce que l'on fait et d’œuvrer pour appliquer ses recommandations, de manière à faire de son comportement et de sa moralité un exemple pour tous. Car si une personne est consciente que certaines de ses actions sont mauvaises, et qu'elle se trouve prise de regrets au travers de ses agissements, alors on peut supposer qu'elle va renoncer au mal et agir avec équité. Dieu rappelle aux croyants ce qui suit:
Commanderez-vous aux gens de faire le bien, et vous oubliez vous-mêmes de le faire, alors que vous récitez le Livre? Êtes-vous donc dépourvus de raison? (Coran, 2: 44)
En conséquence, une personne responsable se doit avant tout d'ordonner sa vie et son foyer, pour ensuite seulement se charger de promouvoir le bien autour d'elle. Car si elle préconise une bonne moralité mais ne la met pas en pratique dans sa vie quotidienne, alors sa sincérité doit être sérieusement remise en question.

آيات للتّدبُّر: إن يعلم الله في قلوبكم خيرا



النية الصالحة تزيد صاحبها خيرا::
(إن يعلم الله في قلوبكم خيرا يؤتكم خيرا مما أخذ)
والنية الفاسدة تزيده شرا::
(في قلوبهم مرض فزادهم الله مرضا)

Versets à méditer: Au contraire Nous avons ... آيات للتّدبُّر: بَلۡ مَتَّعۡنَا هَـٰٓؤُلَآءِ


بَلۡ مَتَّعۡنَا هَـٰٓؤُلَآءِ وَءَابَآءَهُمۡ حَتَّىٰ طَالَ عَلَيۡهِمُ ٱلۡعُمُرُۗ أَفَلَا يَرَوۡنَ أَنَّا نَأۡتِى ٱلۡأَرۡضَ نَنقُصُهَا مِنۡ أَطۡرَافِهَآۚ أَفَهُمُ ٱلۡغَـٰلِبُونَ (٤٤) قُلۡ إِنَّمَآ أُنذِرُڪُم بِٱلۡوَحۡىِۚ وَلَا يَسۡمَعُ ٱلصُّمُّ ٱلدُّعَآءَ إِذَا مَا يُنذَرُونَ (٤٥) وَلَٮِٕن مَّسَّتۡهُمۡ نَفۡحَةٌ۬ مِّنۡ عَذَابِ رَبِّكَ لَيَقُولُنَّ يَـٰوَيۡلَنَآ إِنَّا ڪُنَّا ظَـٰلِمِينَ (٤٦) وَنَضَعُ ٱلۡمَوَٲزِينَ ٱلۡقِسۡطَ لِيَوۡمِ ٱلۡقِيَـٰمَةِ فَلَا تُظۡلَمُ نَفۡسٌ۬ شَيۡـًٔ۬اۖ وَإِن ڪَانَ مِثۡقَالَ حَبَّةٍ۬ مِّنۡ خَرۡدَلٍ أَتَيۡنَا بِہَاۗ وَكَفَىٰ بِنَا حَـٰسِبِينَ (٤٧) وَلَقَدۡ ءَاتَيۡنَا مُوسَىٰ وَهَـٰرُونَ ٱلۡفُرۡقَانَ وَضِيَآءً۬ وَذِكۡرً۬ا لِّلۡمُتَّقِينَ (٤٨) ٱلَّذِينَ يَخۡشَوۡنَ رَبَّہُم بِٱلۡغَيۡبِ وَهُم مِّنَ ٱلسَّاعَةِ مُشۡفِقُونَ (٤٩) وَهَـٰذَا ذِكۡرٌ۬ مُّبَارَكٌ أَنزَلۡنَـٰهُۚ أَفَأَنتُمۡ لَهُ ۥ مُنكِرُونَ (٥٠)
Au contraire Nous avons accordé une jouissance [temporaire] à ceux-là comme à leurs ancêtres jusqu’à un âge avancé. Ne voient-ils pas que Nous venons à la terre que Nous réduisons de tous côtés? Seront-ils alors les vainqueurs? (44) Dis: «Je vous avertis par ce qui m’est révélé». Les sourds, cependant, n’entendent pas l’appel quand on les avertit. (45) Si un souffle du châtiment de ton Seigneur les effleurait, ils diraient alors: «Malheur à nous! Nous étions vraiment injustes». (46) Au Jour de la Résurrection, Nous placerons les balances exactes. Nulle âme ne sera lésée en rien, fût-ce du poids d’un grain de moutarde que Nous ferons venir. Nous suffisons largement pour dresser les comptes. (47) Nous avons déjà apporté à Moïse et Aaron le Livre du discernement (la Thora) ainsi qu’une lumière et un rappel pour les gens pieux, (48) qui craignent leur Seigneur malgré qu’ils ne Le voient pas, et redoutent l’Heure (la fin du monde). (49) Et ceci [le Coran] est un rappel béni que Nous avons fait descendre. Allez-vous donc le renier? (50) 

dimanche 26 août 2018

Coran à méditer: Le repentir de l'être humain à l'heure de sa mort est-il accepté par Dieu?

Dieu révèle dans les versets du Coran qu'Il acceptera le repentir des hommes mais pas à l'heure de leur mort, même si chacun a l'occasion de se repentir de ses péchés jusqu'à la fin de sa vie. Dieu n'a fixé aucune limite quant à la possibilité de demander pardon. Une personne peut en effet avoir commis le pire crime inimaginable ou encore avoir eu une attitude totalement irréligieuse. Malgré tout cela et indépendamment de ses actes passés, si la personne se repent sincèrement, prie pour la rémission de ses péchés et a la foi, Dieu révèle qu'Il peut accepter le repentir de cette personne par Sa seule volonté. Celle au contraire qui n'a pas jugé utile de se repentir d'une longue vie d'incrédulité, ni de changer d'attitude, exprimera, lors de son dernier souffle, son repentir face à la peur de mourir d'une façon bien différente. Le décret dans le Coran concernant les repentis stipule:
Mais l'absolution n'est point destinée à ceux qui font de mauvaises actions jusqu'au moment où la mort se présente à l'un d'eux, et qui s'écrie: "Certes, je me repens maintenant" - non plus pour ceux qui meurent mécréants. Et c'est pour eux que Nous avons préparés un châtiment douloureux. (Coran, 4: 18)

Versets à méditer: Ceux qui ont mécru, ... آيات للتّدبُّر: أَوَلَمۡ يَرَ ٱلَّذِينَ كَفَرُوٓاْ


أَوَلَمۡ يَرَ ٱلَّذِينَ كَفَرُوٓاْ أَنَّ ٱلسَّمَـٰوَٲتِ وَٱلۡأَرۡضَ ڪَانَتَا رَتۡقً۬ا فَفَتَقۡنَـٰهُمَاۖ وَجَعَلۡنَا مِنَ ٱلۡمَآءِ كُلَّ شَىۡءٍ حَىٍّۖ أَفَلَا يُؤۡمِنُونَ (٣٠) وَجَعَلۡنَا فِى ٱلۡأَرۡضِ رَوَٲسِىَ أَن تَمِيدَ بِهِمۡ وَجَعَلۡنَا فِيہَا فِجَاجً۬ا سُبُلاً۬ لَّعَلَّهُمۡ يَہۡتَدُونَ (٣١) وَجَعَلۡنَا ٱلسَّمَآءَ سَقۡفً۬ا مَّحۡفُوظً۬اۖ وَهُمۡ عَنۡ ءَايَـٰتِہَا مُعۡرِضُونَ (٣٢) وَهُوَ ٱلَّذِى خَلَقَ ٱلَّيۡلَ وَٱلنَّہَارَ وَٱلشَّمۡسَ وَٱلۡقَمَرَۖ كُلٌّ۬ فِى فَلَكٍ۬ يَسۡبَحُونَ (٣٣) وَمَا جَعَلۡنَا لِبَشَرٍ۬ مِّن قَبۡلِكَ ٱلۡخُلۡدَۖ أَفَإِيْن مِّتَّ فَهُمُ ٱلۡخَـٰلِدُونَ (٣٤) كُلُّ نَفۡسٍ۬ ذَآٮِٕقَةُ ٱلۡمَوۡتِۗ وَنَبۡلُوكُم بِٱلشَّرِّ وَٱلۡخَيۡرِ فِتۡنَةً۬ۖ وَإِلَيۡنَا تُرۡجَعُونَ (٣٥)
Ceux qui ont mécru, n’ont-ils pas vu que les cieux et la terre formaient une masse compacte? Ensuite Nous les avons séparés et fait de l’eau toute chose vivante. Ne croiront-ils donc pas? (30) Et Nous avons placé des montagnes fermes dans la terre, afin qu’elle ne s’ébranle pas en les [entraînant]. Et Nous y avons placé des défilés servant de chemins afin qu’ils se guident. (31) Et Nous avons fait du ciel un toit protégé. Et cependant ils se détournent de ses merveilles. (32) Et c’est Lui qui a créé la nuit et le jour, le soleil et la lune; chacun voguant dans une orbite. (33) Et Nous n’avons attribué l’immortalité à nul homme avant toi. Est-ce que si tu meurs, toi, ils seront, eux, éternels? (34) Toute âme doit goûter la mort. Nous vous éprouverons par le mal et par le bien [à titre] de tentation. Et c’est à Nous que vous serez ramenés. (35) 

samedi 25 août 2018

Versets à méditer: Ont-ils pris des divinités qui ... آيات للتّدبُّر: أَمِ ٱتَّخَذُوٓاْ ءَالِهَةً۬


 أَمِ ٱتَّخَذُوٓاْ ءَالِهَةً۬ مِّنَ ٱلۡأَرۡضِ هُمۡ يُنشِرُونَ (٢١) لَوۡ كَانَ فِيہِمَآ ءَالِهَةٌ إِلَّا ٱللَّهُ لَفَسَدَتَاۚ فَسُبۡحَـٰنَ ٱللَّهِ رَبِّ ٱلۡعَرۡشِ عَمَّا يَصِفُونَ (٢٢) لَا يُسۡـَٔلُ عَمَّا يَفۡعَلُ وَهُمۡ يُسۡـَٔلُونَ (٢٣) أَمِ ٱتَّخَذُواْ مِن دُونِهِۦۤ ءَالِهَةً۬ۖ قُلۡ هَاتُواْ بُرۡهَـٰنَكُمۡۖ هَـٰذَا ذِكۡرُ مَن مَّعِىَ وَذِكۡرُ مَن قَبۡلِىۗ بَلۡ أَكۡثَرُهُمۡ لَا يَعۡلَمُونَ ٱلۡحَقَّۖ فَهُم مُّعۡرِضُونَ (٢٤) وَمَآ أَرۡسَلۡنَا مِن قَبۡلِكَ مِن رَّسُولٍ إِلَّا نُوحِىٓ إِلَيۡهِ أَنَّهُ ۥ لَآ إِلَـٰهَ إِلَّآ أَنَا۟ فَٱعۡبُدُونِ (٢٥)
Ont-ils pris des divinités qui peuvent ressusciter (les morts) de la terre? (21) S’il y avait dans le ciel et la terre des divinités autres qu’Allah, tous deux seraient certes dans le désordre. Gloire, donc à Allah, Seigneur du Trône; Il est au-dessus de ce qu’ils Lui attribuent! (22) Il n’est pas interrogé sur ce qu’Il fait, mais ce sont eux qui devront rendre compte [de leurs actes]. (23) Ont-ils pris des divinités en dehors de Lui? Dis: «Apportez votre preuve». Ceci est la révélation de ceux qui sont avec moi et de ceux qui étaient avant moi. Mais la plupart d’entre eux ne connaissent pas la vérité et s’en écartent. (24) Et Nous n’avons envoyé avant toi aucun Messager à qui Nous n’ayons révélé: «Point de divinité en dehors de Moi. Adorez-Moi donc». (25) 

jeudi 23 août 2018

Versets à méditer: Puis leur succédèrent des ... آيات للتَّدبُّر: فَخَلَفَ مِنۢ بَعۡدِهِمۡ


فَخَلَفَ مِنۢ بَعۡدِهِمۡ خَلۡفٌ أَضَاعُواْ ٱلصَّلَوٰةَ وَٱتَّبَعُواْ ٱلشَّہَوَٲتِۖ فَسَوۡفَ يَلۡقَوۡنَ غَيًّا (٥٩) إِلَّا مَن تَابَ وَءَامَنَ وَعَمِلَ صَـٰلِحً۬ا فَأُوْلَـٰٓٮِٕكَ يَدۡخُلُونَ ٱلۡجَنَّةَ وَلَا يُظۡلَمُونَ شَيۡـًٔ۬ا (٦٠) جَنَّـٰتِ عَدۡنٍ ٱلَّتِى وَعَدَ ٱلرَّحۡمَـٰنُ عِبَادَهُ ۥ بِٱلۡغَيۡبِۚ إِنَّهُ ۥ كَانَ وَعۡدُهُ ۥ مَأۡتِيًّ۬ا (٦١) لَّا يَسۡمَعُونَ فِيہَا لَغۡوًا إِلَّا سَلَـٰمً۬اۖ وَلَهُمۡ رِزۡقُهُمۡ فِيہَا بُكۡرَةً۬ وَعَشِيًّ۬ا (٦٢)تِلۡكَ ٱلۡجَنَّةُ ٱلَّتِى نُورِثُ مِنۡ عِبَادِنَا مَن كَانَ تَقِيًّ۬ا (٦٣)\
Puis leur succédèrent des générations qui délaissèrent la prière et suivirent leurs passions. Ils se trouveront en perdition, (59) sauf celui qui se repent, croit et fait le bien: ceux-là entreront dans le Paradis et ne seront point lésés, (60) aux jardins du séjour (éternel) que le Tout Miséricordieux a promis à Ses serviteurs, [qui ont cru] au mystère. Car Sa promesse arrivera sans nul doute. (61) On n’y entend nulle parole insignifiante; seulement: «Salām»(2); et ils auront là leur nourriture, matin et soir. (62) Voilà le Paradis dont Nous ferons hériter ceux de Nos serviteurs qui auront été pieux. (63)

mercredi 22 août 2018

Versets à méditer: Alif, Lām, Mīm, Ṣād... آيات للتَّدبُّر: الٓمٓصٓ


الٓمٓصٓ (١) كِتَـٰبٌ أُنزِلَ إِلَيۡكَ فَلَا يَكُن فِى صَدۡرِكَ حَرَجٌ۬ مِّنۡهُ لِتُنذِرَ بِهِۦ وَذِكۡرَىٰ لِلۡمُؤۡمِنِينَ (٢) ٱتَّبِعُواْ مَآ أُنزِلَ إِلَيۡكُم مِّن رَّبِّكُمۡ وَلَا تَتَّبِعُواْ مِن دُونِهِۦۤ أَوۡلِيَآءَۗ قَلِيلاً۬ مَّا تَذَكَّرُونَ (٣) وَكَم مِّن قَرۡيَةٍ أَهۡلَكۡنَـٰهَا فَجَآءَهَا بَأۡسُنَا بَيَـٰتًا أَوۡ هُمۡ قَآٮِٕلُونَ (٤) فَمَا كَانَ دَعۡوَٮٰهُمۡ إِذۡ جَآءَهُم بَأۡسُنَآ إِلَّآ أَن قَالُوٓاْ إِنَّا كُنَّا ظَـٰلِمِينَ (٥)
Alif, Lām, Mīm, Ṣād. (1) C’est un Livre qui t’a été descendu; qu’il n’y ait, à son sujet, nulle gêne dans ton cœur; afin que par cela tu avertisses, et (qu’il soit) un Rappel aux croyants. (2) Suivez ce qui vous a été descendu venant de votre Seigneur et ne suivez pas d’autres alliés que Lui. Mais vous vous souvenez peu. (3) Que de cités Nous avons détruites! Or, Notre rigueur les atteignit au cours du repos nocturne ou durant leur sieste. (4) Leur invocation, lorsque leur survint notre rigueur, se limita à ces paroles: «Certes nous étions injustes». (5) 


mardi 21 août 2018

L’Homme entre le Bien et le Mal. Mohammed Al-Ghazali

Comme tous les Messages célestes, l'Islam s'appuie avant tout dans sa réforme générale sur l'amélioration de l'âme humaine. En effet, il consacre d'immenses efforts afin de pénétrer ses profondeurs et y enraciner ses enseignements pour que l'âme en soit imprégnée.
Or, les messages des Prophètes ne se sont pérennisés et n'ont rassemblé autour d'eux une masse de croyants que parce que l'âme humaine était l'objet de leur action et l'axe de leur activité.
Leurs enseignements n'étaient pas de simples coquilles qui se désintégraient sous la pression du flot incessant de la vie, ni de couleurs inventées qui perdraient de leur éclat avec le temps. Non, les prophètes ont mêlé leurs principes aux plis de l'âme, au point que ces principes sont devenus une force qui dompte les suggestions de la nature humaine et gouverne ses tendances.

S'il arrive que les Messages célestes parlent de la société et de son état, du pouvoir et de ses formes, et proposent des remèdes pour leurs maux, les religions n'excèdent pas leur nature qui est de considérer l'âme bonne comme le programme préféré pour toute réforme, et le caractère moral fort comme une garantie éternelle pour toute civilisation. Et il n'y a en cela aucune dépréciation ni dévalorisation de l'action de ceux qui s'emploient à édifier la société et l'État, car il s'agit avant tout d'une valorisation de la réformation de l'âme, pour préserver la vie et assurer le bonheur aux vivants.

C'est dire que l'âme déséquilibrée suscite le désordre au sein des meilleurs systèmes, et peut s'y soustraire pour accéder à ses bas instincts. En revanche, l'âme noble répare les déchirures dans les états de déséquilibre, les illumine de l'intérieur et leur assure une marche saine au milieu des tourmentes et des tempêtes. Ainsi, le juge honnête comble par son esprit d'équité les lacunes de la Loi qu'il applique. Quant au juge injuste, il a tendance à corrompre les textes justes. II en va de même pour l'âme humaine, quand elle fait face dans la vie aux différents courants, aux idées, aux désirs et aux intérêts.

De ce fait, l'amélioration de l'âme est la pierre angulaire pour faire triompher le bien dans cette vie. Car, si les âmes ne s'améliorent pas, les horizons sont obscurcis et la discorde envahit le présent et l'avenir des hommes. C'est pourquoi Allah - qu'Il soit exalté - dit : "Dieu ne modifie rien en un peuple avant que celui-ci change ce qui est en lui. Quand Dieu veut un mal pour un peuple, nul ne peut le repousser : il n'y a pas pour lui de défenseur en dehors de Dieu" [Sourate 13. Ar-Ra`d - Le Tonnerre - verset 11 ]
Pour justifier la perdition des peuples corrompus, Allah  dit :  «Tel fut le sort des gens de Pharaon, et de ceux qui vécurent avant eux. Ils ne crurent pas aux signes de Dieu. Dieu les a saisis dans leurs péchés. Dieu est fort et terrible dans son châtiment. Il en est ainsi, parce que Dieu ne modifie pas un bienfait dont Il a gratifié un peuple avant que ce peuple change ce qui est en lui". [ Sourate 8. Al-Anfâl - le Butin - versets : 52-53 ].

Pour soigner l'âme, afin de l'améliorer, l'Islam la regarde sous deux angles : D'une part, il y a en elle une bonne disposition naturelle (fitra) qui aspire au bien, se réjouit de l'atteindre, s'attriste devant le mal et répugne à le commettre, et qui voit dans la vérité le prolongement de son existence et la solidité de sa vie ;

D'autre part, elle renferme, à côté de ces aspects, des tendances pernicieuses qui l'éloignent de la bonne voie, lui inspirent de commettre des actes préjudiciables et la poussent vers le grand abîme.
Peu importe pour nous de chercher à repérer les origines de ces mauvaises tendances d'un point de vue historique pour savoir si elles sont innées ou acquises, car ce qui compte ici, c'est de souligner que les unes et les autres existent en l'homme, qu'elles l'assaillent pour mieux le contrôler et que son salut dépend du choix auquel il succombe. Allah a dit : "Par une âme ! Comme Il l'a bien modelée en lui inspirant son libertinage et sa piété.

Heureux celui qui la purifie ! Mais celui qui la corrompt est perdu !" [ Sourate 91 - Ash-Shams - Le Soleil - versets: 7-10 ]
Or, l'action de l'Islam consiste à apporter une aide totale à l'homme pour renforcer sa disposition naturelle, rendre éclatante sa luminosité et cheminer selon sa bonne conduite, et pour se débarrasser ainsi des inspirations du mal qui l'assaillent et cherchent à le faire perdre.

Du reste, l'Islam se qualifie lui-même comme religion de la fitra (la disposition naturelle) purifiée de toutes ces impuretés. Allah dit dans son Livre Saint :
"Acquitte-toi des obligations de la Religion en vrai croyant et selon la disposition naturelle qu'Allah a donnée aux hommes, en les créant. Il n'y a pas de changement dans la Création d'Allah. Voici la Religion immuable ; mais la plupart des hommes ne savent rien". [ Sourate 30 - verset 30 ]
Ainsi, la fonction de l’œil est de voir, tant qu'il n'est pas frappé de cécité ; celle de l'oreille est d'entendre, tant qu'elle n'est pas frappée de surdité ; et celle de la fitra (disposition naturelle) est de se conformer à la vérité et s'y jaillir comme l'eau coulant des hauteurs. Ceci, tant que cette fitra n'est pas pervertie par des déficiences morales qui brisent son élan et bloquent son aspiration dans sa première lancée vers la perfection, le bien et la vertu.

Ces déficiences qui pervertissent la fitra peuvent provenir soit des séquelles des siècles antérieurs, soit des traditions de milieux pervertis, soit des deux. Elles sont extrêmement dangereuses en raison des maux qu'elles apportent à la disposition naturelle humaine. C'est pourquoi le véritable jihâd des réformateurs consiste à les combattre, à briser leur emprise, et à sauver la fitra de leurs effets négatifs pour qu'elle retrouve sa pureté originelle et assure sa vraie fonction. Or, l'Islam a parfaitement expliqué cette voie. En effet, après le verset précédent où la religion c'est la fitra même, Allah s'adresse aux fidèles : "Revenez repentants vers Allah ; craignez-le ; acquittez-vous de la prière ; ne soyez pas au nombre des polythéistes, ni de ceux qui ont divisé leur religion et qui ont formé des sectes, chaque fraction se réjouissant de ce qu'elle détient". [ Sourate 30. Ar-Rûm - les Romains - versets : 31-32 ]
En somme, la Foi non l'infidélité, la crainte révérencielle non la perversion, l'unité des fidèles pour leur Seigneur non leur division à son sujet, ce sont là des conseils qui résument la voie du retour de l'homme vers sa bonne disposition naturelle.

Le Coran rappelle cette signification dans les versets suivants : "Oui, Nous avons créé l'homme selon les meilleures proportions ; puis Nous l'avons renvoyé au plus bas des degrés, à l'exception de ceux qui auront cru et qui auront accompli des œuvres bonnes". [Sourate 95. At-Tîn - le Figuier - versets : 4-6 ]
Ces meilleures proportions sont la connaissance et l'attachement à la vérité. De même, le fait de s'y conformer implique une passion pour la bienfaisance et la noblesse, et un attachement à ces deux dualités dans le rapport de l'individu avec lui-même et avec les autres. Ceci constitue une aspiration à la perfection dans sa version sublime et une inclination à la faire prévaloir partout dans la vie. Bien évidemment beaucoup de gens ne peuvent, sous le poids de leurs désirs aveugles, s'élever vers ces cimes et restent accrochés au sol. Puis, ils s'enfoncent sous l'emprise de ces désirs vers le grand abîme, qui est le plus bas degré où Allah les renvoie.

Ce renvoi divin est soumis aux lois de la guidance et de l'égarement qui sont des lois justes et rigoureuses mentionnées par le Saint Coran dans ce verset :
"Il ne convient pas à Dieu d'égarer un peuple après l'avoir dirigé, jusqu'à ce qu'Il
lui montre ce qu'il doit craindre. Dieu connaît parfaitement toute chose". [ Sourate 9. At-Tawba - Le Repentir - verset: 115 ]
Ou dans cet autre verset : "J'écarterai bientôt de Mes signes ceux qui, sur la terre, s'enorgueillissaient sans raison. S'ils voient quelque signe, ils n'y croient pas. S'ils voient le chemin de la rectitude, ils ne le prennent pas comme chemin. S'ils voient une erreur, ils la prennent comme chemin. Ils agissent ainsi, parce qu'ils traitent nos signes de mensonges et qu'ils ne s'en soucient pas". [ Sourate 7. Al-A`râf - Les Murailles verset : 146 ]
Qui donc reste attaché à la voie de la rectitude et se sauve en évitant de sombrer dans les bas-fonds de la vie ? la réponse est donnée dans le verset déjà cité :  "à l'exception de ceux qui auront cru et qui auront accompli des oeuvres bonnes".
[ Sourate 95. At-Tîn - le Figuier - versets : 6 ]

Or, le lecteur a déjà vu dans les chapitres précédents que le bon caractère moral est le fruit accessible de la Foi insoupçonnable et de la bonne action.  Voilà la position de l'Islam vis-à-vis de la bonne disposition naturelle et sa méthode pour la raffermir. Quant à son action face aux mauvaises tendances chez l'homme, elle consiste à les prévenir et à agir pour desserrer leur emprise et la rendre soumise aux exigences de la raison saine et de la bonne disposition naturelle. Le Prophète a évoqué quelques-unes de ces mauvaises tendances en disant :"Le fils d'Adam avance dans l'âge et voit fleurir chez lui deux penchants : l'avidité et l'espoir démesuré" [Rapporté par Muslim ].
"Le pire chez l'homme, c'est une lâcheté inpuiétante et une cupidité dépouillée"
 [ Rapporté par Abû Dâwud ].
"Si l'on donnait au fils d'Adam une rivière en or, il en demanderait une deuxième et s'il recevait en une deuxième, il aimerait en avoir une troisième. Pourtant, il n'y a que la boue qui remplira le ventre du fils d'Adam. Et Allah accorde le repentir à celui qui s'est repenti" [ Rapporté par Al-Bukhârî ].

Le saint Coran évoque également quelques-uns de ces mauvais penchants : "L'attrait des jouissances est fascinant pour les hommes. Ils s'éprennent des femmes, s'attachent aux enfants, caressent des tonnes d'or et d'argent, aiment posséder des chevaux racés, des troupeaux et des terres cultivées. Voilà pour les jouissances éphémères de ce monde. Mais il n'est d'heureux accomplissement qu'auprès de Dieu". [ Sourate 3 - la Famille d'Imran, verset 14 ]

La première chose sur laquelle l'Islam attire l'attention de l'individu, c'est que courir aveuglément derrière ses désirs et s'en remettre à ses tentations inépuisables ne rassasie nullement l'âme et ne satisfait pas la vérité. Car, chaque fois qu'elle s'accoutume d'un terrain pour ses désirs, l'âme aime se propulser vers un autre, sans prendre garde, dans l'assouvissement frénétique de ses désirs, aux péchés et aux forfaits commis.

C'est pourquoi le Coran met en garde contre ces désirs interdits : "Ne suis pas ta passion, elle t'égarerait loin du chemin de Dieu. Ceux qui s'égarent loin du chemin de Dieu subiront un terrible châtiment pour avoir oublié le jour du Jugement". [Sourate 38 - verset 26]
Il décrit la voie suivie par les mécréants et évoque la nécessité de s'y opposer en ces termes : "Si la Vérité était conforme à leurs passions, les cieux, la terre et ce qui s'y trouve seraient certainement corrompus. Nous leur avons apporté un Rappel qui s'adresse- à eux ; mais ils se détournent de ce Rappel". [ Sourate 23 - Al-Mu'minûn - les Croyants - verset : 71 ]

II faut donc distinguer les passions interdites de l'âme de ses exigences raisonnables et acceptables, car beaucoup de fidèles mélangent, par erreur, les deux aspects.
En effet, si l'on fait comprendre de travers à un homme, qui a des besoins normaux et licites dans la vie, que ces besoins font partie des vices interdits, le résultat sera que cet homme s'adonnera à ces besoins pourtant normaux et nécessaires, avec l'esprit de celui qui se permet de commettre des crimes et accepte de s'y laisser aller, alors qu'en réalité sa conscience est victime d'une erreur grave. Mais, du moment qu'il a compris qu'il est devenu pécheur et que le vice fait dorénavant partie de sa vie, il va passer à des péchés plus graves, c'est-à-dire à de vrais péchés cette fois.

D'ailleurs, le Saint Coran a abordé cet aspect des choses. II a clairement prescrit la licitée des désirs sains de l'âme, lui accordant la possibilité de s'y adonner en considérant qu'intervenir en interdisant, défendant ou contraignant l'âme dans ce cadre licite comme équivalent à une action mauvaise, génératrice de corruption, car elle ouvre la porte au péché et à la perversion. En effet, Allah dit :  " Hommes ! Mangez ce qui est licite et bon sur la terre, ne suivez pas les traces du Démon ; il est pour vous un ennemi déclaré ; il vous ordonne le mal et les turpitudes ; il vous ordonne de dire sur Dieu ce que vous ne savez pas". [ Sourate 2. Al-Baqara - La Vache - versets 168-169 ]
Certes, le fait d'interdire le bon licite est une manière de parler au sujet d'Allah avec ignorance, car c'est une attitude versant dans le mal et la perversion auxquels appelle Satan. C'est dire que l'Islam répugne à soigner les instincts par l'inhibition brutale, ou a les séduire par la profusion excessive. Il leur prescrit une voie médiane entre l'excès et la négligence.

Ainsi, de même que les règles de la bonne fitra (disposition naturelle) se trouvent dans la Foi et la réformation non dans l'infidélité et la débauche, de même les freins de ces instincts aveugles résident dans la croyance et la fidélité. Car, dans les ceux cas, la protection solide ne peut être que le bon caractère bien enraciné.

Chaque fois que le Coran décrit la faiblesse de l'homme, ses hésitations et son égoïsme, il indique que le moyen de se débarrasser de ces vices ne peut être que la religion et ses recommandations : "L'homme a été créé versatile : timide lorsque le malheur l'atteint, violent lorsqu'il est heureux ; à l'exception de ceux qui prient, de ceux qui sont constants dans leur prière et de ceux sur les biens desquels on prélève un droit reconnu comme obligatoire au profit du mendiant et de celui dépourvu de tout". [ Sourate 70. Al-Ma`ârij - les Degrés - versets : 19-25 ]

Nul n'ignore que le bon caractère ne s'acquiert pas dans l'âme subitement et ne naît pas puissant et mûr, mais qu'il se forme avec le temps et mûrit après bien des étapes. Voilà le secret de son développement qui est lié à des actes répétés et à des qualités pérennes comme le fait de prier, de faire l'aumône, de reconnaître véridiquement le Jour de la Rétribution, de craindre le châtiment divin, etc. Aussi, si les mauvais caractères ne cessent d'assaillir l'homme et tentent à tout moment d'infléchir son comportement, aucun remède provisoire ne peut endiguer leur mal. C'est pourquoi leur bouillonnement ne peut être refroidi que par un facteur aussi puissant que ces mauvais caractères, capable de corriger rapidement le déséquilibre qui intervient.

En résumé, l'Islam respecte la fitra (disposition naturelle) pure et considère que ses enseignements en sont un reflet. II met également en garde contre les passions aveugles et place des barrières pour les arrêter. Les rituels, qu'il a ordonné d'observer, constituent un moyen de renforcement de la fitra et pour dompter les passions. Or, ces rituels et ces formes d'adoration ne pourront atteindre chez le fidèle leur perfection et accomplir leur mission que s'ils sont tous des aides pour la formation du caractère élevé et de la droiture.

L'éthique du musulman - De Mohammed Al-Ghazali - Edtion Al-Qalam

Versets à méditer: C’est vers Lui que vous retournerez ... آيات للتّدبُّر: إِلَيۡهِ مَرۡجِعُكُمۡ جَمِيعً۬اۖ


 إِلَيۡهِ مَرۡجِعُكُمۡ جَمِيعً۬اۖ وَعۡدَ ٱللَّهِ حَقًّاۚ إِنَّهُ ۥ يَبۡدَؤُاْ ٱلۡخَلۡقَ ثُمَّ يُعِيدُهُ ۥ لِيَجۡزِىَ ٱلَّذِينَ ءَامَنُواْ وَعَمِلُواْ ٱلصَّـٰلِحَـٰتِ بِٱلۡقِسۡطِۚ وَٱلَّذِينَ ڪَفَرُواْ لَهُمۡ شَرَابٌ۬ مِّنۡ حَمِيمٍ۬ وَعَذَابٌ أَلِيمُۢ بِمَا كَانُواْ يَكۡفُرُونَ (٤) هُوَ ٱلَّذِى جَعَلَ ٱلشَّمۡسَ ضِيَآءً۬ وَٱلۡقَمَرَ نُورً۬ا وَقَدَّرَهُ ۥ مَنَازِلَ لِتَعۡلَمُواْ عَدَدَ ٱلسِّنِينَ وَٱلۡحِسَابَۚ مَا خَلَقَ ٱللَّهُ ذَٲلِكَ إِلَّا بِٱلۡحَقِّۚ يُفَصِّلُ ٱلۡأَيَـٰتِ لِقَوۡمٍ۬ يَعۡلَمُونَ (٥) إِنَّ فِى ٱخۡتِلَـٰفِ ٱلَّيۡلِ وَٱلنَّہَارِ وَمَا خَلَقَ ٱللَّهُ فِى ٱلسَّمَـٰوَٲتِ وَٱلۡأَرۡضِ لَأَيَـٰتٍ۬ لِّقَوۡمٍ۬ يَتَّقُونَ (٦)
C’est vers Lui que vous retournerez tous, c’est là, la promesse d’Allah en toute vérité! C’est Lui qui fait la création une première fois puis la refait (en la ressuscitant) afin de rétribuer en toute équité ceux qui ont cru et fait de bonnes œuvres. Quant à ceux qui n’ont pas cru, ils auront un breuvage d’eau bouillante et un châtiment douloureux à cause de leur mécréance! (4) C’est Lui qui a fait du soleil une clarté et de la lune une lumière, et Il en a déterminé les phases afin que vous sachiez le nombre des années et le calcul (du temps). Allah n’a créé cela qu’en toute vérité. Il expose les signes pour les gens doués de savoir. (5) Dans l’alternance de la nuit et du jour, et aussi dans tout ce qu’Allah a créé dans les cieux et la terre, il y a des signes, certes, pour des gens qui craignent (Allah). (6)

lundi 20 août 2018

La fête des musulmans (Aïd) : règles et bienséances

La fête des musulmans (Aïd) 
Le Prophète — — a dit : « Toute nation a ses festivités et voici les vôtres. » Dans ce hadith le prophète fait allusion aux deux fêtes musulmanes (les deux Aïd) et précise qu’elles sont des fêtes spécifiques aux musulmans.
Les musulmans n’ont pas de festivité à l’exception de l’Aïd al-Fitr et l’Aid al-Adhâ. Anas (Radhiya Allahou Ainhou) a dit : « Le Messager d’Allah () vint à Médine alors que les habitants de cette cité avaient deux fêtes. Durant ces deux jours, des défilés et des festivités avaient lieu. Le Prophète () interrogea les Ansâr (les musulmans de Médine) à ce propos. Ils lui répondirent qu’avant l’Islam, ils avaient l’habitude d’organiser des défilés durant ces deux jours de fête. Le Prophète () leur dit : « À la place de ces deux jours, Allah vous a choisi deux autres jours qui sont meilleurs, il s’agit de l’Aïd al-fitr et de l’Aïd al-Adha. » » (Rapporté par Abou Dawoud)
Ces deux fêtes font partie des bienfaits d’Allah pour lesquels nous devons faire preuve de considération et dont nous devons comprendre le sens. Nous allons à présent citer quelques une les règles et bienséances du jour de l’Aïd.
Parmi ses règles:
1. L’interdiction du jeûne : Il est interdit de jeûner le jour de l’Aïd selon le hadith d’Abou Sa’îd Al-Khoudrî (Radhiya Allahou Ainhou) dans lequel il rapporte que le Prophète () a interdit de jeûner le jour de la rupture du jeûne et le jour de l’al-Adhâ (fête du sacrifice). (Rapporté par Mouslim)
2. Assister à la prière de l’Aïd : certains savants sont d’avis que la prière de l’Aïd est obligatoire. Ceci est l’opinion des savants hanafites et de cheikh Al-Islam Ibn Taymiyah. D’autres savants disent qu’elle est une obligation de suffisance communautaire qui concerne la communauté dans son ensemble. Dès lors qu’un nombre suffisant d’individus s’en chargent, les autres en sont exemptés. Ceci est l’opinion des savants hanbalites. Un troisième groupe de savants est d’avis que la prière de l’Aïd est une sounna fortement recommandée. Ceci est l’opinion des Malékites et des Chaféites.
3. Accomplir des prières surérogatoires : il n’y a pas de prières surérogatoires à accomplir ni avant ni après la prière de l’Aïd. Ibn ‘Abbâs (Radhiya Allahou Ainhouma) a rapporté que le Prophète () avait l’habitude de sortir le jour de l’Aïd et de faire deux unités de prière sans les faire précéder ni suivre d’aucune autre prière. Ceci s’applique lorsque la prière est effectuée à l’extérieur. Cependant, si la prière de l’Aïd est effectuée dans une mosquée, il faut accomplir la prière de salutation de la mosquée.
4. Les femmes doivent assister à la prière de l’Aïd : selon la sounna du Prophète () tout le monde doit assister à la prière de l’Aïd et se comporter avec droiture et piété. La femme indisposée ne doit pas négliger le rappel d’Allah ni fuir les lieux où l’on se rassemble pour rechercher la science et évoquer Allah, à l’exception des mosquées. Les femmes, bien entendu, ne doivent pas sortir sans leur hidjab (voile).
Parmi ses bienséances:
1. Prendre un bain rituel (le Ghousl) : une des bonnes manières qu’il convient de respecter lors du jour de l’Aïd est de prendre un bain rituel avant de se rendre à la prière. On rapporte que Sa’îd Ibn Joubayr a dit : « Trois choses sont recommandées le jour de l’Aïd : la marche (vers le lieu de prière), prendre un bain rituel et manger quelque chose avant de sortir (s’il s’agit ici bien sûr de l’Aïd al-Fitr).
2. Manger avant de sortir : il ne faut pas se rendre au lieu de prière le jour de l’Aïd al-Fitr sans avoir mangé quelques dattes. Le hadith rapporté par Al-Boukhari selon Anas Ibn Mâlik stipule : « Le Messager d’Allah () ne sortait jamais le matin de l’Aïd al-Fitr sans avoir mangé quelques dattes et il en mangeait un nombre impair. » En ce qui concerne l’Aïd al-Adha, il est recommandé de ne pas manger avant la fin de la prière et de manger en premier lieu une partie de la viande de la bête sacrifiée.
3. Le takbîr le jour de l’Aid : C’est un des plus importants actes recommandés de ce jour. Ad-Daraqoutnî et d’autres ont rapporté que lorsqu’Ibn ’Umar (Radhiya Allahou Aihouma) sortait le jour de l’Aïd al-Fitr ou de l’Aïd al-Adha, il s’appliquait à faire le takbir tout le long du chemin vers le lieu de prière et il continuait à le faire jusqu’à l’arrivée de l’ima
4. Se féliciter mutuellement : les musulmans pourront échanger leurs vœux et peu importe la forme. Ils peuvent, par exemple, dire « Taqabbal-Allahu minna wa minkoum » (qu’Allah agrée nos bonnes actions et les vôtres). Joubayr Ibn Noufayr a dit : « Au temps du Prophète () lorsque les musulmans se rencontraient le jour de l’Aïd, ils se disaient « Taqabbal-Allahu minnâ wa minka » » (Rapporté par Ibn Hajar).
5. Porter ses plus beaux vêtements : Jabir (qu’Allah l’agrée) a dit : « Le Prophète () avait une cape qu’il portait le jour de l’Aïd et le vendredi. » Al-Bayhaqî a rapporté qu’Ibn ‘Umar portait ses plus beaux vêtements le jour de l’Aïd, les hommes pouvaient alors montrer les plus beaux vêtements qu’ils possédaient lorsqu’ils sortaient pour la prière.
6. Changer de chemin en revenant du lieu de prière: Jabir Ibn ‘Abdillah (Radhiya Allahou Aihou) a rapporté que le Prophète () empruntait un chemin différent en revenant de la prière de l’Aïd. (Rapporté par Al-Boukhari).




Versets à méditer: Et Moïse dit: «Ô notre Seigneur, ... آيات للتّدبُّر: وَقَالَ مُوسَىٰ رَبَّنَآ


وَقَالَ مُوسَىٰ رَبَّنَآ إِنَّكَ ءَاتَيۡتَ فِرۡعَوۡنَ وَمَلَأَهُ ۥ زِينَةً۬ وَأَمۡوَٲلاً۬ فِى ٱلۡحَيَوٰةِ ٱلدُّنۡيَا رَبَّنَا لِيُضِلُّواْ عَن سَبِيلِكَۖ رَبَّنَا ٱطۡمِسۡ عَلَىٰٓ أَمۡوَٲلِهِمۡ وَٱشۡدُدۡ عَلَىٰ قُلُوبِهِمۡ فَلَا يُؤۡمِنُواْ حَتَّىٰ يَرَوُاْ ٱلۡعَذَابَ ٱلۡأَلِيمَ (٨٨) قَالَ قَدۡ أُجِيبَت دَّعۡوَتُڪُمَا فَٱسۡتَقِيمَا وَلَا تَتَّبِعَآنِّ سَبِيلَ ٱلَّذِينَ لَا يَعۡلَمُونَ (٨٩) ۞ وَجَـٰوَزۡنَا بِبَنِىٓ إِسۡرَٲٓءِيلَ ٱلۡبَحۡرَ فَأَتۡبَعَهُمۡ فِرۡعَوۡنُ وَجُنُودُهُ ۥ بَغۡيً۬ا وَعَدۡوًاۖ حَتَّىٰٓ إِذَآ أَدۡرَڪَهُ ٱلۡغَرَقُ قَالَ ءَامَنتُ أَنَّهُ ۥ لَآ إِلَـٰهَ إِلَّا ٱلَّذِىٓ ءَامَنَتۡ بِهِۦ بَنُوٓاْ إِسۡرَٲٓءِيلَ وَأَنَا۟ مِنَ ٱلۡمُسۡلِمِينَ (٩٠) ءَآلۡـَٔـٰنَ وَقَدۡ عَصَيۡتَ قَبۡلُ وَكُنتَ مِنَ ٱلۡمُفۡسِدِينَ (٩١) فَٱلۡيَوۡمَ نُنَجِّيكَ بِبَدَنِكَ لِتَكُونَ لِمَنۡ خَلۡفَكَ ءَايَةً۬ۚ وَإِنَّ كَثِيرً۬ا مِّنَ ٱلنَّاسِ عَنۡ ءَايَـٰتِنَا لَغَـٰفِلُونَ (٩٢) 
Et Moïse dit: «Ô notre Seigneur, Tu as accordé à Pharaon et ses notables des parures et des biens dans la vie présente, et voilà, Ô notre Seigneur, qu’avec cela ils égarent (les gens loin) de Ton sentier. Ô notre Seigneur, anéantis leurs biens et endurcis leurs cœurs, afin qu’ils ne croient pas, jusqu’à ce qu’ils aient vu le châtiment douloureux» (88) Il dit: «Votre prière est exaucée. Restez tous deux sur le chemin droit, et ne suivez point le sentier de ceux qui ne savent pas». (89) Et Nous fîmes traverser la mer aux Enfants d’Israël. Le Pharaon et ses armées les poursuivirent avec acharnement et inimitié. Puis, quand la noyade l’eut atteint, il dit: «Je crois qu’il n’y a d’autre divinité que Celui en qui ont cru les enfants d’Israël. Et je suis du nombre des soumis». (90) [Allah dit]: Maintenant? Alors qu’auparavant tu as désobéi et que tu as été du nombre des corrupteurs! (91) Nous allons aujourd’hui épargner ton corps, afin que tu deviennes un signe à tes successeurs. Cependant beaucoup de gens ne prêtent aucune attention à Nos signes (d’avertissement). (92)

dimanche 19 août 2018

La meilleure des invocations est celle prononcée à ‘Arafat خير الدعاء دعاء يوم عرفة


La meilleure des invocations est celle prononcée à ‘Arafat  خير الدعاء دعاء يوم عرفة
Le Messager d’Allah (Paix et Salut d’Allah sur Lui) a dit: La meilleure des invocations est celle prononcée à ‘Arafat et le meilleur [rappel] que Moi et les Prophètes précédents aient prononcé:

  »Il n’y a pas de Divinité [en droit d'être adoré] qu’Allah, seul et sans associé. Il possède la Royauté, Il possède la Louange et Il est capable de toute chose »
[Lâ Ilâha Illa Allah wahdahou lâ charîka lahu, lahu al Moulk wa lahu al Hamd wa houwa 'alâ kulli chay'in qadir]

عن عبد الله بن عمرو بن العاص رضي الله عنهما أن النبي صلى الله عليه وسلم قال : ( خير الدعاء دعاء يوم عرفة ، وخير ما قلت أنا والنبيّون من قبلي : ( لا إله إلا الله وحده لا شريك له ، له الملك ، وله الحمد ، وهو على كل شيء قدير ) رواه الترمذي ( 3585 ) وحسَّنه الألباني في " صحيح الترغيب " ( 1536 

Le dernier sermon du Prophète Mohamed [ paix et bénédiction d’Allah surlui ] au Mont 'Arafat - خطبة الوداع لرسول الله (صلَّى الله عليه وسلّم) يومعرفة


 « O peuple ! Prêtez-moi une oreille attentive, car je ne sais pas si je serai encore parmi vous l’an prochain. Alors, écoutez ce que je dis avec beaucoup d’attention et transmettez ces mots à ceux qui ne pouvaient être présents aujourd’hui.
O peuple ! Tout comme vous considérez ce mois, ce jour, cette cité sacrée, considérez aussi la vie et la propriété de tout Musulman comme sacrées. Rendez les biens qu’on vous a prêtés à leurs propriétaires de droit. Ne faites de mal à personne de façon à ce qu’on ne vous fasse pas de mal. Souvenez-vous qu’un jour vous rencontrerez votre Seigneur et Il vous demandera des comptes sur vos actions en ce monde. Dieu vous a interdit l’usure. Alors, toute obligation usuraire doit désormais être annulée. Votre capital est à vous. Vous n’infligerez ni souffrirez d’aucune iniquité. Dieu a jugé qu’il n’y devait pas y avoir d’intérêt et que tout intérêt du à Abbas Ibn ‘Abd ‘Al Muttalib doit être annulé.
Tous les droits (à la vengeance) découlant des homicides de la période pré-islamique sont désormais annulés et les premiers que j’abolis sont ceux qui découlent du meurtre de Rabiah Ibn Al Harith.
O peuple ! Les incroyants jouent avec le calendrier afin de rendre permissible ce que Dieu a interdit et interdire ce que Dieu a permis. Selon Dieu, les mois sont au nombre de douze. Quatre d’entre eux sont saints. Trois d’entre eux sont successifs et un survient entre les mois de Jumada et de Shaban.
Faites attention au Diable, pour le bien de votre religion. Il a perdu tout espoir de vous égarer par les grands péchés, alors faites attention de le suivre dans les petits péchés.
O peuple ! Il est vrai que vous avez des droits sur vos femmes, mais elles ont aussi des droits sur vous. Souvenez-vous que vous les avez prises comme femmes seulement avec la permission et de Dieu et en remplissant un pacte avec Lui. Si elles vous restent fidèles, alors il leur revient le droit d’être nourries et vêtues dans la gentillesse. Traitez bien vos femmes et soyez gentils avec elles, car elles sont vos partenaires et vos assistantes dévouées. Et c’est votre droit qu’elles ne fréquentent pas des gens que vous n’approuvez pas, ainsi que de ne jamais être infidèles. O peuple ! Écoutez-moi avec sincérité. Adorez Dieu, accomplissez vos cinq prières quotidiennes, jeûnez pendant le mois du Ramadan et donnez de votre bien en Zakat (charité). Faites le Hajj (pèlerinage), si vous le pouvez.
Toute l’humanité descend d’Adam et Eve. Un Arabe n’est pas supérieur à un non-Arabe et un non-Arabe n’est pas supérieur à un Arabe. Un blanc n’est pas supérieur à un noir et un noir n’est pas supérieur à un blanc – seulement par la piété et la bonne action. Sachez que chaque Musulman est le frère de chaque Musulman et que les Musulmans constituent une fraternité. Le bien d’autrui n’est pas légitime pour un Musulman excepté celui que son frère lui donne de plein gré. Alors, ne vous faites pas d’injustice à vous-mêmes. Souvenez-vous qu’un jour vous rencontrerez Dieu et répondrez pour vos actions en ce monde. Alors faites attention ! Ne vous égarez pas du chemin de la piété après mon départ.
O peuple ! Aucun prophète ou messager ne viendra après moi et aucune nouvelle croyance ne naîtra. Raisonnez bien alors, O peuple, et comprenez les mots que je vous transmets. Je laisse derrière moi deux choses : le Coran et ma Sounna et si vous les suivez, vous ne vous égarerez jamais.

Tous ceux qui écoutent devront transmettre mes paroles aux autres et les autres, à d’autres encore, de façon à ce que les derniers comprennent mes paroles encore mieux que ceux qui m’écoutent directement. Sois témoin, O Dieu, que j’ai transmis Ton message à Ton peuple ». 

" الحمد لله نحمده ونستعينه ونستغفره, ونتوب اليه, ونعوذ بالله من شرور أنفسنا ومن سيئات أعمالنا. من يهد الله فلا مضل له, ومن يضلل فلا هادي له. وأشهد أن لا اله الا الله وحده لا شريك له, وأشهد أن محمدا عبده ورسوله. أوصيكم عباد الله بتقوى الله, وأحثكم على طاعته, وأستفتح بالذي هو خير. أما بعد, أيها الناس, اسمعوا مني أبيّن لكم, فاني لا أدري لعلي لا ألقاكم بعد عامي هذا في موقفي هذا. أيها الناس, ان دماءكم وأموالكم حرام عليكم الى أن تلقوا ربكم كحرمة يومكم هذا في شهركم هذا في بلدكم هذا, ألا هل بلّغت؟ اللهم فاشهد. فمن كانت عنده أمانة فليؤدها الى من ائتمنه عليها. ان ربا الجاهلية موضوع, وان أوّل ربا أبدأ به ربا عمّي العباس بن عبد المطّلب, وان دماء الجاهلية موضوعة, وأول دم أبدأ به دم عامر بن ربيعة بن الحارث, وان مآثر الجاهلية موضوعة غير السّدانة والسّقاية, والعمد قود, وشبه العمد ما قتل بالعصا والحجر, وفيه مائة بعير. فمن زاد؛ فهو من أهل الجاهلية. أيها الناس, ان الشيطان قد يئس أن يعبد في أرضكم هذه, ولكنّه قد رضي أن يطاع فيما سوى ذلك مما تحقّرون من أعمالكم. أيها الناس, ان النسيء زيادة في الكفر, يضل به الذين كفروا, يحلّونه عاما, ويحرّمونه عاما ليواطئوا عدّة ما حرّم الله, وان الزمان قد استدار كهيئة يوم خلق الله السموات والأرض, منها أربعة حرم: ثلاث متواليات وواحد فرد: ذو القعدة وذو الحجة ومحرّم ورجب الذي بين جمادى وشعبان, ألا هل بلّغت؟ اللهم فاشهد . أيها الناس: ان لنسائكم عليكم حقا, ولكن عليهنّ حق ألا يوطئن فرشكم غيركم, ولا يدخلن أحدا تكرهونه بيتكم الا باذنكم, ولا يأتين بفاحشة؛ فان فعلن, فان الله قد أذن لكم أن تعضلوهن, وتهجروهن في المضاجع وتضربوهن ضربا غير مبرح, فان انتهين وأطعنكم, فعليكم رزقهن وكسوتهن بالمعروف. وانما النساء عندكم عوان, ولا يملكنّ لأنفسهن شيئا, أخذتموهن بأمانة الله, واستحللتم فروجهن بكلمة الله. فاتقوا الله في النساء, واستوصوا بهن خيرا, ألا هل بلّغت؟ اللهم فاشهد. أيها الناس, انما المؤمنون اخوة, ولا يحل لامرئ مال أخيه الا عن طيب نفس منه, ألا هل بلّغت؟ اللهم اشهد. أيّها الناس, ان ربكم واحد, كلكم لآدم وآدم من تراب, أكرمكم عند الله أتقاكم. ليس لعربي فضل على عجمي الا بالتقوى. ألا هل بلّغت؟ اللهم فاشهد. فليبلّغ الشاهد منكم الغائب. أيها الناس, ان الله قد قسم لكل وارث نصيبه من الميراث, ولا تجوز لوارث وصيّة, ولا تجوز وصيّة في أكثر من الثلث, والولد للفراش وللعاهر الحجز. من ادّعى الى غير أبيه أو تولّى غير
مواليه؛ فعليه لعنة الله والملائكة والناس أجمعين, لا يقبل منه صرف ولا عدل. والسلام عليكم ورحمة الله."

Le jeûne du jour de 'arafat-صوم يوم عرفة

بسم الله الرحمن الرحيم

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

D'après Abou Qatada (qu'Allah l'agrée), le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a été interrogé concernant le jeûne du jour de 'arafat. Il a dit: « Il expie l'année précédente et l'année en cours ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°1162)



عن أبي قتادة رضي الله عنه سئل رسول الله صلى الله عليه و سلم عن صوم يوم عرفة فقال: يكفر السنة الماضية و الباقية
(و مسلم في صحيحه رقم ١١٦٢)


D'après Abou Qatada (qu'Allah l'agrée), le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit: « Le jeûne du jour de 'arafat, j'espère d'Allah qu'il expie l'année qui suit et l'année qui précède ».
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°749 qui l'a authentifié et authentifié également par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Tirmidhi)


عن أبي قتادة رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : صيام يوم عرفة إني أحتسب على الله أن يكفر السنة التي بعده والسنة التي قبله
(رواه الترمذي في سننه رقم ٧٤٩ و حسنه و صححه الشيخ الألباني في تحقيق سنن الترمذي)


D'après Qatada Ibn Nu'man (qu'Allah l'agrée), le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit: « Celui qui jeûne le jour de 'arafat, il lui est pardonné une année devant lui et une année derrière lui ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°1731 et authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Ibn Maja)


عن قتادة بن النعمان رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : من صام يوم عرفة غفر له سنة أمامه وسنة بعده
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ١٧٣١ و صححه الشيخ الألباني في تحقيق سنن ابن ماجه)


D'après Sahl Ibn Sa'd (qu'Allah l'agrée), le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit: « Celui qui jeûne le jour de 'arafat, il lui est pardonné le péché de deux années de suite ».
(Rapporté par Abou Ya'la et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°1012)


عن سهل بن سعد رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : من صام يوم عرفة غفر له ذنب سنتين متتابعتين
(رواه أبو يعلى و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ١٠١٢)


D'après Abou Said Al Khoudri (qu'Allah l'agrée), le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit: « Celui qui jeûne 'arafat, il lui est pardonné une année devant lui et une année derrière lui et celui qui jeûne 'achoura il lui est pardonné une année ».
(Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°1013)

عن أبي سعيد الخدري رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : من صام يوم عرفة غفر له سنة أمامه وسنة خلفه ومن صام عاشوراء غفر له سنة
(رواه الطبراني و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ١٠١٣)



D'après Said Ibn Joubayr (qu'Allah l'agrée), un homme a interrogé Abdallah Ibn Omar (qu'Allah l'agrée) concernant le jeûne du jour de 'arafat. Il a dit: « Lorsque nous étions avec le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui), nous lui donnions l'équivalent du jeûne de deux années ».
(Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°1014)


عن سعيد بن جبير قال سأل رجل عبد الله بن عمر رضي الله عنهما عن صوم يوم عرفة فقال كنا ونحن مع رسول الله صلى الله عليه وسلم نعدله بصوم سنتين
(رواه الطبراني و حسنه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ١٠١٤)


Précision N°1 :

Cheikh Otheimine a dit: « Celui qui jeûne le jour de 'arafat ou de 'achoura alors qu'il lui reste des jours de ramadan à rattraper son jeûne est valable mais s'il avait eu l'intention de jeûner ce jour comme rattrapage de ramadan alors il obtient deux récompenses: la récompense du jour de 'arafat ou du jour de 'achoura avec la récompense du rattrapage ».
(Fatawa Zakat Wa Siyam p 796)

Précision n°2 :

En ce qui concerne le pélerin qui stationne à 'Arafat le 9e jour de Dhoul Hijja, le mieux sera pour lui de ne pas jeûner ce jour.

D'après Maymouna (qu'Allah l'agrée), les gens ont douté concernant le jeûne du Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) le jour de 'Arafat.
Alors je lui ai envoyé un récipient avec du lait alors qu'il était en train de stationné dans le mawqif (*) et alors il en a bu alors que les gens regardaient.
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°1989 et Mouslim dans son Sahih n°1124)

(*) C'est à dire à 'Arafat.


عن ميمونة رضي الله عنها أن الناسَ شكُّوا في صيامِ النبيِّ صلَّى اللهُ عليه وسلَّم يومَ عرفةَ . فأرسَلَتْ إليه بحِلابٍ وهو واقفٌ في الموقِفِ فشرِبَ منه والناسُ ينظُرون
(رواه البخاري في صحيحه رقم ١٩٨٩ و مسلم في صحيحه رقم ١١٢٤)


D'après Abou Najih As Soulami, 'Abdallah Ibn Omar (qu'Allah les agrée) a été questionné à props du jeûne de 'arafat. Il a dit : J'ai fais le hajj avec le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) et il ne l'a pas jeûné, avec Abou Bakr (qu'Allah l'agrée) et il ne l'a pas jeûné, avec Abou Bakr (qu'Allah l'agrée) et il ne l'a pas jeûné, avec 'Omar (qu'Allah l'agrée) et il ne l'a pas jeûné, avec 'Othman (qu'Allah l'agrée) et il ne l'a pas jeûné. Et moi je ne le jeûne pas, je ne l'ordonne pas et je ne l’interdis pas.
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°751 qui l'a authentifié et il a également été authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Tirmidhi)


عن أبي نجيح السلمي قال : سُئِلَ عبد الله ابن عمرَ رضي الله عنهما عن صومِ عرفةَ ؟ قال : حججتُ مع النبي صلى الله عليه وسلم فلم يصمهُ ومع أبي بكر فلم يصمهُ ومع عمرَ فلم يصمهُ ، ومع عثمانَ فلم يصمهُ وأنا لا أصومُهُ ولا آمرُ بِه ولا أنهَى عنهُ
(رواه الترمذي في سننه رقم ٧٥١ و حسنه و صححه الشيخ الألباني في تحقيق سنن الترمذي)


L'imam Tirmidhi (mort en 279) a classé ce hadith dans le chapitre : - Le caractère détestable de jeûner le jour de 'Arafat à 'Arafat- et il a dit ensuite : « Ceci est l'avis de la plupart des savants : il disent qu'il est préférable de rompre le jeûne à 'Arafat afin que la personne prenne des forces pour faire des invocations ».