Aujourd'hui, Horaire de prière à (Angers)

dimanche 21 octobre 2018

Les 40 hadiths Qodsi avec commentaire: Hadith 17 -J'ai interdit l'injustice à moi mêmeالأحاديث القدسية


Rapporté par Abu Dharr al-Ghifari , le Messager de Dieu (صلَّى الله عليه وسلّم) , parmi les paroles qu'il relatait de son Seigneur (qu'il soit glorifié) rapporta qu'Il dit: O Mes serviteurs, Je Me suis interdis l'oppression, et Je l'ai interdit entre vous, alors ne vous opprimez pas les uns les autres. O Mes serviteurs, vous êtes tous dans l'égarement, sauf ceux que J'ai guidé, alors recherchez Ma guidée et Je vous guiderai, O Mes serviteurs, vous êtes tous affamés sauf ceux que J'ai nourri, alors cherchez votre nourriture auprès de Moi et je vous nourrirais. O Mes serviteurs, vous êtes tous nus, sauf ceux que j'ai vêtus, alors cherchez vos vêtements auprès de Moi et Je vous vêtirais. O Mes serviteurs, vous commettez des péchés jour et nuit, et Je pardonne tous les péchés, alors cherchez le pardon auprès de Moi, et Je vous pardonnerai. O Mes serviteurs, vous ne m'atteindriez pas en mal en cherchant à me faire du tort, et vous ne m'atteindriez pas en bien, en cherchant à M'avantager. O Mes serviteurs, même si le premier et le dernier d'entre vous, les hommes et les djinns, étaient aussi pieux que le coeur le plus pieux des hommes, cela n'ajouterai rien à Mon royaume. O Mes serviteurs, même si le premier et le dernier d'entre vous, les hommes et les djinns étaient aussi pervers que le coeur le plus pervers des hommes, cela ne retirerait rien à Mon royaume. O Mes serviteurs, même si le premier et le dernier d'entre vous, hommes et djinns, se rassemblaient en un endroit et Me demandaient, et que Je satisfasse la demande de chacun, cela ne diminuerait pas ce que Je possède, pas plus que ne diminue la mer quand on y trempe une aiguille. O Mes serviteurs, Je n'estime rien d'autre de vous que vos actions et Je les récompense ensuite, Donc celui qui trouve le bonheur, qu'il rende grâce à Dieu et celui qui trouve autre chose,qu'il ne s'en prenne qu'a lui-même".
Rapporté par Muslim (et par at-Tirmidhi et Ibn Majah).
:الحديث السابع عشر
عَنْ أَبِي ذَرٍّ الْغِفَارِيِّ رَضِيَ اللَّهُ عَنْهُ، عَنْ النَّبِيِّ صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ فِيمَا يَرْوِيهِ عَنْ رَبِّهِ عَزَّ وَجَلَّ أَنَّهُ قَالَ: " يَا عِبَادِي: إِنِّي حَرَّمْتُ الظُّلْمَ عَلَى نَفْسِي وَجَعَلْتُهُ بَيْنَكُمْ مُحَرَّمًا فَلَا تَظَالَمُوا. يَا عِبَادِي: كُلُّكُمْ ضَالٌّ إِلَّا مَنْ هَدَيْتُهُ فَاسْتَهْدُونِي أَهْدِكُمْ، يَا عِبَادِي: كُلُّكُمْ جَائِعٌ إِلَّا مَنْ أَطْعَمْتُهُ فَاسْتَطْعِمُونِي أُطْعِمْكُمْ، يَا عِبَادِي: كُلُّكُمْ عَارٍ إِلَّا مَنْ كَسَوْتُهُ فَاسْتَكْسُونِي أَكْسُكُمْ، يَا عِبَادِي: إِنَّكُمْ تُخْطِئُونَ بِاللَّيْلِ وَالنَّهَارِ، وَأَنَا أَغْفِرُ الذُّنُوبَ جَمِيعًا، فَاسْتَغْفِرُونِي أَغْفِرْ لَكُمْ. يَا عِبَادِي: إِنَّكُمْ لَنْ تَبْلُغُوا ضَرِّي فَتَضُرُّونِي، وَلَنْ تَبْلُغُوا نَفْعِي فَتَنْفَعُونِي، يَا عِبَادِي: لَوْ أَنَّ أَوَّلَكُمْ وَآخِرَكُمْ وَإِنْسَكُمْ وَجِنَّكُمْ كَانُوا عَلَى أَتْقَى قَلْبِ رَجُلٍ وَاحِدٍ مِنْكُمْ مَا زَادَ ذَلِكَ فِي مُلْكِي شَيْئًا، يَا عِبَادِي: لَوْ أَنَّ أَوَّلَكُمْ وَآخِرَكُمْ وَإِنْسَكُمْ وَجِنَّكُمْ كَانُوا عَلَى أَفْجَرِ قَلْبِ رَجُلٍ وَاحِدٍ مِنْكُمْ مَا نَقَصَ ذَلِكَ مِنْ مُلْكِي شَيْئًا، يَا عِبَادِي: لَوْ أَنَّ أَوَّلَكُمْ وَآخِرَكُمْ وَإِنْسَكُمْ وَجِنَّكُمْ قَامُوا فِي صَعِيدٍ وَاحِدٍ فَسَأَلُونِي، فَأَعْطَيْتُ كُلَّ وَاحِدٍ مَسْأَلَتَهُ، مَا نَقَصَ ذَلِكَ مِمَّا عِنْدِي إِلَّا كَمَا يَنْقُصُ الْمِخْيَطُ إِذَا أُدْخِلَ الْبَحْرَ. يَا عِبَادِي: إِنَّمَا هِيَ أَعْمَالُكُمْ أُحْصِيهَا لَكُمْ، ثُمَّ أُوَفِّيكُمْ إِيَّاهَا، فَمَنْ وَجَدَ خَيْرًا فَلْيَحْمَدْ اللَّهَ، وَمَنْ وَجَدَ غَيْرَ ذَلِكَ فَلَا يَلُومَنَّ إِلَّا نَفْسَهُ
رواه مسلم وكذلك الترمذي وابن ماجه
Commentaire

Allah s’est donc interdit d’être injuste, mais si on regarde certains musulmans, on voit qu’ils veulent souvent rentrer dans  les détails compliqués, comme le destin, « al qada wal qadar », l’essence divine, savoir qu’est-ce qu’Allah. C’est impossible, car le prophète,, a dit : « Réfléchissez sur les créatures d’Allah et pas sur Allah, sinon vous vous égarerez (tahlakou). » Comment un être humain limité, peut-il en effet comprendre la grandeur et la majesté d’Allah ? Qui n’a seulement à dire soit  et cela est « kun fa yakun ». N’est-il pas suffisant de savoir que plus de cent versets et encore plus de Hadiths disent qu’Allah est juste ! N’est-ce pas le  chemin le plus court ! Ce croyant ne sait-il pas qu’il ne pourra comprendre la justice d’Allah, avec son intelligence limité  que si il a lui-même une connaissance comme celle d’Allah, or c’est impossible ! Allah s’est interdit toute injustice !
Allah ne dit il pas : « Quiconque fait du bien fut-ce du poids d’un atome, le verra !
 « Quiconque fait du mal fut-ce du poids d’un atome, le verra »
Sourate 99.
« Ton Seigneur, cependant, n’est point injuste envers ses serviteurs. »  
Sourate 41, verset 46.
« Certes Allah ne lèse personne fut-ce du poids d’un atome »
Sourate 4, verset 40.
« Et Allah ne veut point léser les mondes »  
(S3, v108)
« Allah ne veut faire subir aucune injustice aux serviteurs »
(S40, v31)
Tout ces versets et Hadiths ne nous expliquent-ils pas que Dieu n’est pas injuste, faut-il donc rentrer encore dans des détails du « qada wal qadar » en risquant de se tromper ou d’arriver à de mauvaises conclusions. Quand Allah a parlé des péchés, Il les a mis dans l’ordre, « ithm, fahcha, mounkar, chirk, kufr » et à leur tête, Il a mis « et dire sur Allah ce que vous ne savez pas. »  
« O gens ! De ce qui existe sur la terre mangez le licite et le pur, ne suivez point les pas du diable, car il est vraiment pour vous un ennemi déclaré. Il ne vous commande que le mal (as-sou) et la turpitude (fahcha) et de dire contre Allah ce que vous ne savez pas. »
Sourate 2, verset 168,169
Dans ce Hadith Sahih, Allah dit qu’Il s’est interdit l’injustice alors ne soyez pas injustes entre vous. Car les injustices (zoulm) « seront des obscurités le jour de la résurrection » (Hadith Sahih Al-Bukhâri.) Il faut craindre l’invocation de celui avec qui on a été injuste, même si il n’est pas croyant. Parce qu’il n’y a pas de voile entre son invocation et Allah ! Alors il faut réfléchir avant d’être injuste, d’utiliser sa force contre quelqu’un…que ce soit un homme injuste envers sa femme ou une femme injuste envers son mari, ou un partenaire ou un collègue injuste avec ses associés, ou un habitant avec son voisin…
Des savants ont même dit que Dieu secourra une société de non croyants justes face à une société de croyants injustes.
Le prophète avait, par exemple, envoyé un compagnon compter les dattes de « khaibar », chez les juifs, ils essayèrent de payer des dessous de table avec les bijoux de leur femme. Alors le compagnon leur a dit : « Je suis envoyé par la personne que j’aime le plus et je vous aime encore moins que les singes et les cochons, mais quand même, je ne serai pas injuste envers vous. » Et ils ont répondu : « C’est comme cela qu’Allah a créé les cieux et la terre, et c’est pour cela que vous les musulmans avez gagné sur nous. »
« O les croyants soyez stricts dans vos devoirs envers Allah et soyez des témoins équitables. Et que la haine pour un peuple ne vous incite pas à être injuste. Pratiquez l’équité : cela est plus proche de la piété. Et craignez Allah. »
(S5V8)
« La sanction d’une mauvaise action est une mauvaise action (peine) identique. Mais quiconque pardonne et réforme son salaire incombe à Allah. Il n’aime point les injustes ! »
S42V40
Nous devons être justes dans nos vies de tous les jours. Y a t-il meilleur qu’un martyr ? Non, il n’y a pas meilleur que celui qui donne sa vie pour Allah. Et Allah lui pardonnera tous ses péchés sauf ses dettes. Car c’est une injustice, et le prophète ne priait par sur un mort avec des dettes. Il y avait un des compagnons qui était mort avec des dettes et un autrecompagnon promis qu’il lui payerait ses dettes. Et le prophète a demandé à ce compagnon trois fois si il avait remboursé les dettes du défunt et il a dit « non », puis le prophète lui a redemandé et il a dit que non et enfin il a répondu « oui », à la troisième fois. A ce moment, le prophète,  a dit : « Maintenant sa peau a été refroidie. » (La peau du mort)
Ledroit des gens est donc bâtie sur le fait de payer tout ce qu’on leur doit jusqu’aux derniers centimes. Ainsi, celui qui fait le pèlerinage revient certes pure de ses péchés comme l’enfant qui vient de naître. Mais, il s’agit des péchés qui sont entre lui et Allah, mais en ce qui concerne les gens entre eux, ces péchés ne tombent que quand on paye ce que l’on doit. La même chose pour Ramadhan où il ne s’agit que des péchés envers Allah qui seront pardonnés. Entre les gens, soit tu les rembourses, soit ils te pardonnent.  « O Mes Serviteurs ! Je Me suis interdit toute injustice et Je l’ai interdite entre vous, ne soyez donc pas injustes les uns envers les autres. O Mes serviteurs ! Chacun de vous est égaré sauf celui que J’ai guidé, demandez-Moi de vous guider et Je vous guiderai. »
En effet Allah dit :
« Celui qu’Allah guide c’est lui le bien guidé. Et quiconque Il égare, il ne trouvera alors pour lui aucun allié pour le mettre sur la bonne voie. »
S18V17 Hadith
Il n’y a pas de troisième chemin en religion, soit on est bien guidé, soit on ne l’est pas. Et nous sommes tous égarés, sauf ceux qu’Allah a guidé. Alors demandons la guidance à Allah, Celui qui a tout créé et a descendu le Qur'an.
 « Et commandes à ta famille la prière et fais la avec persévérance. Nous ne te demandons point de nourriture : c’est à Nous de te nourrir. La bonne fin est réservée à la piété. »
Sourate « taha », v132.
Et ordonnons à notre famille de prier, car on ne nous a pas demandé de gagner des sous. Du moment où nous sommes sur le bon chemin, Allah nous facilitera la vie. Demandons l’aide de Allah. Le prophète demandait ainsi à Allah de lui donner un salaire licite et de l’utiliser d’une manière licite. Nous sommes tous nus sauf ceux qu’Allah a vêtus.  « O mes serviteurs ! Si le premier et le dernier d’entre vous, les êtres humains et les génies étaient tous aussi pieux que le cœur de l’homme le plus pieux d’entre vous, cela ne pourra en rien augmenter à Mon royaume. O mes serviteurs ! Si le premier et le dernier d’entre vous, les êtres humains et les génies parmi vous, étaient aussi pervers que le plus pervers d’entre vous, cela ne diminuera en rien Mon royaume.O mes serviteurs ! Si le premier et le dernier d’entre vous, les humains parmi vous et les génies parmi vous, se levaient tous sur un seul endroit pour Me faire une demande et si J’accordais à chacun ce qu’il a demandé, cela ne diminuerai en rien ce que je possède pas plus qu’une aiguille enfoncée dans la mer ne diminue. »
On a découvert un nuage dans l’espace qui pourrait remplir soixante fois les océans et les mers de la terre chaque jour, c’est pour cela que la sécheresse est une punition. Si on était bien sur terre, on aurait vu des bontés descendre du ciel. Gabriel a dit au prophète qu’aucune âme ne mourra avant de gagner tout ce qui lui a été écrit pour cette vie. Alors soyons sur le bon chemin ! Si on prend l’exemple d’un champ dans un endroit précis, où se trouve une pomme sur un arbre, Allah peut avoir décidé qu’elle est à nous. Mais la façon de la prendre dépend de nous, on peut la voler, l’acheter, la recevoir en cadeau, … mais on va l’avoir de toute façon. De la même manière, Allah t’a donné une bouche alors Il va te nourrir.
« Qu’ils adorent donc le Seigneur de cette maison (la kabba)  Qui les a nourris contre la faim et rassurés de la crainte »
Sourate 106
Une aiguille qui rentre, ou sort de la mer, ne change rien au royaume de Dieu, car Allah quand Il veut une chose Il dit « soit » et elle est aussitôt. Aussi, celui qui gagne un bien qu’il louange Allah. Et celui qui ne trouve pas de bien, c’est de sa faute. Alors ne disons plus que je n’ai pas de chance, ou c’est la faute au destin, ou Allah ne m’aime pas. Mais cherchons plutôt où est le défaut, le mal chez nous, dans notre manière d’appliquer notre religion, argent, travail... Il est dit qu’Allah n’enverra les catastrophes que quand nous l’aurons mérité. Alors celui qui gagne un bien qu’il louange Allah. Et celui qui ne trouve pas de bien, c’est de sa faute.
« Tout bien qui t’atteint vient d’Allah et tout mal qui t’atteint vient de toi-même. »
Sourate 4, verset 79.
Pour que cela aille bien chez moi, je dois regarder ce que j’ai fait de mal pour le mériter, me remettre en cause et changer. Et Allah sait mieux.
Cheikh Ratib Nabulssi

Aucun commentaire: