Aujourd'hui, Horaire de prière à (Angers)

samedi 30 juillet 2016

L’association de la piété et du bon comportement. "Fawâ’id Ibn Al-Qayyim"


Le Prophète sallallahu ‘alayhi wa sallam établit souvent une relation entre la crainte d’Allah et le bon comportement, car la crainte d’Allah améliore la relation entre le serviteur et son Seigneur, et le bon comportement améliore la relation en le serviteur et les autres créatures d’Allah. Ainsi, la crainte d’Allah suscitera l’amour d’Allah, et le bon comportement incitera les gens à l’aimer.
Le chemin vers Allah Entre le serviteur d’une part, et Allah ta’ala et le paradis d’autre part, il y a un pont que le serviteur peut traverser en deux pas. Par le premier pas, il enjambera son ego et par le second, il enjambera les créatures. C’est à dire que le serviteur devra faire fi de son ego et le dévaloriser dans ses relations avec les hommes, tout comme il devra faire fi des hommes et les dévaloriser dans sa relation avec Allah, à moins qu’il ne s’agisse d’une personne qui le dirigera vers Allah ta’ala et vers la voie menant à Lui. L’effet de l’attestation de foi au moment de la mort L’attestation qu’il n’y a de divinité digne d’adoration qu’Allah au moment de la mort a un effet immense dans le pardon des péchés. Car cette attestation émane d’un serviteur qui en a la certitude et sait ce qu’elle implique. Un serviteur dont les passions sont mortes, dont l’âme désobéissante s’est montrée accommodante après avoir refusé et désobéi, qui s’est tournée vers Allah ta’ala après s’en être détournée, s’est humiliée après s’être montrer fière. Son avidité pour ce monde et ses excès l’ont quittée, elle s’est humiliée comme jamais devant son Seigneur, Créateur et Maître en toute vérité, en espérant plus que jamais Son pardon, Sa grâce et Sa miséricorde. Seule l’unicité d’Allah reste en elle, après que l’eut quittée le polythéisme et qu’elle eut réalisé sa fausseté. Les controverses qui l’occupaient ont disparu, se préoccupant désormais uniquement de Celui vers qui elle est certaine de se rendre. Le serviteur dirige ainsi tout son visage, son cœur, son âme et sa préoccupation vers Lui. Il se soumet à Lui intérieurement et extérieurement de la même façon, et dit en toute sincérité : Il n’y a de divinité digne d’adoration qu’Allah. Son cœur s’est libéré du fait de s’attacher et se tourner vers d’autres que Lui. La vie d’ici-bas a totalement quitté son cœur et la rencontre avec son seigneur approche. Le feu de ses passions s’est éteint, son cœur est rempli de l’au delà, il ne voit que cela et a désormais tourné le dos au bas monde. Ainsi, cette attestation sincère est la dernière de ses œuvres. Elle le purifie de ses péchés et le fait entré auprès de son seigneur car il Le rencontre avec cette attestation sincère et pure de tout polythéisme. Plus aucune différence n’existe entre l’apparence et le for intérieur, et ce qui est public ou caché de cette attestation de foi. S’il avait prononcé cette attestation de cette manière alors qu’il était en bonne santé, il se serait éloigné de cette vie et de ses habitants, il aurait fui vers Allah ta’ala pour échapper aux gens, il se serait contenté de Sa Seule compagnie. Mais lorsqu’il était en bonne santé, il prononçait cette attestation alors que son cœur était chargé de désirs, de l’amour de la vie et de ses nécessités, que son âme était remplie de la recherche des plaisirs et du fait de se tourner vers d’autres qu’Allah. Si l’âme se dépouillait comme elle le fait au moment de la mort, elle aurait joui d’une situation différente et une vie autre que la vie bestiale qu’elle menait. Et c’est auprès d’Allah que nous recherchons l’aide.

L’association de la piété et du bon comportement. "Fawâ’id Ibn Al-Qayyim"


Le Prophète sallallahu ‘alayhi wa sallam établit souvent une relation entre la crainte d’Allah et le bon comportement, car la crainte d’Allah améliore la relation entre le serviteur et son Seigneur, et le bon comportement améliore la relation en le serviteur et les autres créatures d’Allah. Ainsi, la crainte d’Allah suscitera l’amour d’Allah, et le bon comportement incitera les gens à l’aimer.
Le chemin vers Allah Entre le serviteur d’une part, et Allah ta’ala et le paradis d’autre part, il y a un pont que le serviteur peut traverser en deux pas. Par le premier pas, il enjambera son ego et par le second, il enjambera les créatures. C’est à dire que le serviteur devra faire fi de son ego et le dévaloriser dans ses relations avec les hommes, tout comme il devra faire fi des hommes et les dévaloriser dans sa relation avec Allah, à moins qu’il ne s’agisse d’une personne qui le dirigera vers Allah ta’ala et vers la voie menant à Lui. L’effet de l’attestation de foi au moment de la mort L’attestation qu’il n’y a de divinité digne d’adoration qu’Allah au moment de la mort a un effet immense dans le pardon des péchés. Car cette attestation émane d’un serviteur qui en a la certitude et sait ce qu’elle implique. Un serviteur dont les passions sont mortes, dont l’âme désobéissante s’est montrée accommodante après avoir refusé et désobéi, qui s’est tournée vers Allah ta’ala après s’en être détournée, s’est humiliée après s’être montrer fière. Son avidité pour ce monde et ses excès l’ont quittée, elle s’est humiliée comme jamais devant son Seigneur, Créateur et Maître en toute vérité, en espérant plus que jamais Son pardon, Sa grâce et Sa miséricorde. Seule l’unicité d’Allah reste en elle, après que l’eut quittée le polythéisme et qu’elle eut réalisé sa fausseté. Les controverses qui l’occupaient ont disparu, se préoccupant désormais uniquement de Celui vers qui elle est certaine de se rendre. Le serviteur dirige ainsi tout son visage, son cœur, son âme et sa préoccupation vers Lui. Il se soumet à Lui intérieurement et extérieurement de la même façon, et dit en toute sincérité : Il n’y a de divinité digne d’adoration qu’Allah. Son cœur s’est libéré du fait de s’attacher et se tourner vers d’autres que Lui. La vie d’ici-bas a totalement quitté son cœur et la rencontre avec son seigneur approche. Le feu de ses passions s’est éteint, son cœur est rempli de l’au delà, il ne voit que cela et a désormais tourné le dos au bas monde. Ainsi, cette attestation sincère est la dernière de ses œuvres. Elle le purifie de ses péchés et le fait entré auprès de son seigneur car il Le rencontre avec cette attestation sincère et pure de tout polythéisme. Plus aucune différence n’existe entre l’apparence et le for intérieur, et ce qui est public ou caché de cette attestation de foi. S’il avait prononcé cette attestation de cette manière alors qu’il était en bonne santé, il se serait éloigné de cette vie et de ses habitants, il aurait fui vers Allah ta’ala pour échapper aux gens, il se serait contenté de Sa Seule compagnie. Mais lorsqu’il était en bonne santé, il prononçait cette attestation alors que son cœur était chargé de désirs, de l’amour de la vie et de ses nécessités, que son âme était remplie de la recherche des plaisirs et du fait de se tourner vers d’autres qu’Allah. Si l’âme se dépouillait comme elle le fait au moment de la mort, elle aurait joui d’une situation différente et une vie autre que la vie bestiale qu’elle menait. Et c’est auprès d’Allah que nous recherchons l’aide.