Aujourd'hui, Horaire de prière à (Angers)

dimanche 22 mai 2016

Les 99 Hadiths du Prophète SAWS. Hadith3 -LA FOI. Quiconque dit : j’accepte Allah comme Seigneur



3) Le Messager d’Allah saws1.gif )a dit : « Quiconque dit : j’accepte Allah comme Seigneur, l’Islam comme religion et Muhammad comme prophète, le paradis lui sera obligatoirement attribué. » Rapporté par Aboû Dawoûd et authentifié par Albâny.

Versets à médités : Ceux qui dépensent leurs biens dans le sentier d’Allah ressemblent à un..

Ceux qui dépensent leurs biens dans le sentier d’Allah ressemblent à un grain d’où naissent sept épis, à cent grains l’épi. Car Allah multiplie la récompense à qui Il veut et la grâce d’Allah est immense, et Il est Omniscient. (261) Ceux qui dépensent leurs biens dans le sentier d’Allah sans faire suivre leurs largesses ni d’un rappel ni d’un tort, auront leur récompense auprès de leur Seigneur. Nulle crainte pour eux, et ils ne seront point affligés. (262) Une parole agréable et un pardon valent mieux qu’une aumône suivie d’un tort. Allah n’a besoin de rien, et Il est Indulgent. (263) Ô les croyants! N’annulez pas vos aumônes par un rappel ou un tort, comme celui qui dépense son bien par ostentation devant les gens sans croire en Allah et au Jour dernier. Il ressemble à un rocher recouvert de terre: qu’une averse l’atteigne, elle le laisse dénué. De pareils hommes ne tirent aucun profit de leurs actes. Et Allah ne guide pas les gens mécréants (264) Et ceux qui dépensent leurs biens cherchant l’agrément d’Allah, et bien rassurés (de Sa récompense), ils ressemblent à un jardin sur une colline. 
Qu’une averse l’atteigne, il double ses fruits; à défaut d’une averse qui l’atteint, c’est la rosée. 
Et Allah voit parfaitement ce que vous faites. (265)

Les conséquences du délaissements des péchés. "Fawâ’id Ibn Al-Qayyim"


Gloire à Allah, Seigneur des mondes ! Si délaisser les péchés et les actes de désobéissance
n’avaient pour seules conséquences que les avantages suivants, ce serait amplement suffisant :
L’accomplissement de la dignité humaine.
La préservation de l’honneur, de la réputation et des biens par lesquels Allah ta’ala
maintient les intérêts de ce bas monde et de l’au delà.
L’amour des créatures pour le serviteur et l’intérêt porté a ses propos.
Une vie agréable, un corps reposé, un cœur fort, une âme bonne, un bien être
intérieur, une poitrine épanouie.
Le fait de ne plus craindre les pervers et les débauchés.
Le peu de souci, d’angoisse et de tristesse.                                                 
Rapporté par Ahmad vol 3 p.488 , At Tirmidhî 3267 , authentifier par Al Albanî.
Une dignité d’âme refusant l’humiliation.
La protection de la lumière du cœur contre toute extinction par la pénombre des péchés.
Une issue de secours dans les situations ou les pervers et débauchés n’en trouvent pas.
L’obtention facilitée de la subsistance d’une manière inespérée.
La facilitation des actes d’obéissance et de l’accès à la science religieuse.
La bonne réputation dont le serviteur jouit auprès des gens et leurs invocations à son égard.
Le charme qui embellît le visage.
Le respect qu’il inspire dans le cœur des gens.
Le secours que les gens lui apportent et la protection dont ils le couvrent lorsqu’il subit une injustice.
La défense de son honneur lorsque quelqu’un médit à son sujet.
La rapidité avec laquelle ses invocations sont exaucées.
La disparition de la distance le séparant d’Allah ta’ala.
La proximité des anges et l’éloignement des démons qu’ils soient humains ou djinns.
L’empressement avec lequel les gens le servent et subviennent à ses besoins.
Le désir qu’ils expriment de gagner son amitié et de jouir de sa compagnie.
Le fait que le serviteur ne craint plus la mort, et s’en réjouit même car il se rend ainsi
chez son Seigneur, va à Sa rencontre et se dirige vers Lui.
L’insignifiance de ce bas monde et l’importance de l’au delà dans son cœur.
Son souci permanent d’obtenir le grand royaume du paradis et de jouir ainsi de la plus belle des victoires.
Le fait de goûter à la douceur de l’obéissance et aux délices de la foi.
Les invocations en sa faveur de la part des porteurs du trône et des anges les accompagnants.
La réjouissance des anges scribes et leurs invocations en sa faveur à chaque moment.
L’amélioration de ses capacités de réflexion et de compréhension et l’augmentation de sa foi et de ses connaissances.
L’amour d’Allah ta’ala envers lui, l’intérêt qu’Il lui porte et le fait qu’Il Se réjouit du repentir de Son serviteur.
Le fait qu’Allah lui fasse goûter à une joie et un bonheur qui ne sont en rien comparable à la joie et au bonheur procurés par la désobéissance.
Voilà donc quelques unes des conséquences du délaissement des péchés dans ce bas monde.
Dès qu’il meurt, le serviteur sera accueilli par les anges qui lui annonceront la bonne nouvelle
du paradis, ou il ne connaîtra ni peur ni tristesse. Il quittera la prison de ce bas monde et son
étroitesse pour un des jardins du paradis dans lequel il se délectera jusqu’au jour de la
résurrection. Quand ce jour arrivera, les gens souffriront de la chaleur et baigneront dans leur
sueur, alors que le serviteur qui a délaissé les péchés sera sous l’ombre du trône d’Allah.
Lorsqu’Allah en aura fini avec le jugement des créatures, le serviteur obéissant se dirigera
vers la droite, rejoignant ainsi les rangs des élus pieux d’Allah et Son parti victorieux.
« Telle est la grâce d’Allah qu’Il donne à qui Il veut. Et Allah est le Détenteur de
l’immense grâce. » (Sourate al Jumu’ah verset 4)