Aujourd'hui, Horaire de prière à (Angers)

lundi 1 février 2016

La dignité de l’âme. "Fawâ’id Ibn Al-Qayyim"

Shaqîq ibn Ibrâhim -qu’Allah lui fasse Miséricorde- a dit :
« Allah ta’ala n’accorde pas Son assistance à Ses créatures pour six raisons :
Distraits par les bienfaits dont ils jouissent, ils oublient d’en remercier Allah.
Ils désirent acquérir la science mais délaissent sa mise en pratique.
Ils s’empressent de commettre des péchés mais retardent leur repentir.
Ils se mentent à eux mêmes en fréquentant les pieux, car ils ne les prennent pas comme modèle...
Ce bas monde s’éloigne d’eux en leur tournant le dos, mais ils ne cessent de le suivre.
L’au delà vient à eux mais ils s’en détournent. »
Je dis quant à moi : tout ceci est dû au manque d’amour et de crainte d’Allah, manque qui lui même est dû à la faiblesse de la certitude, qui elle même est due à un manque de science, qui lui même est dû à la médiocrité de l’âme et à sa petitesse qui échange le meilleur pour le moins bon.
En effet, si l’âme était noble et digne, elle n’accepterait pas le moins bon.
Le fondement de tout bien par la grâce d’Allah et Sa volonté repose dans la dignité de l’âme, sa grandeur et sa noblesse. Le fondement de tout mal repose dans sa médiocrité, sa bassesse et sa petitesse. Allah ta’ala dit :
« A réussi, certes celui qui la purifie. Et est perdu, certes, celui qui la corrompt »
(Sourate Ash Shams verset 9-10).
C’est à dire que celui qui l’a ennoblie, l’a fortifiée et l’a cultivée par l’obéissance à Allah aura réussi. Quant à celui qui l’aura avilie et rabaissée par la désobéissance à Allah, il sera perdu.
Les âmes nobles ne se satisfont que des choses les plus élevées, les plus méritoires, et les plus
dignes de louanges.
Quant aux âmes médiocres, elles ne cessent de graviter autour des bassesses et s’y posent comme une mouche qui se poserait sur des ordures. Ainsi l’âme noble et auguste n’accepte pas l’injustice, les turpitudes, le vol et la trahison, car elle est bien plus élevée que cela.
Quant à l’âme médiocre, vile et abjecte, elle en est tout l’opposé.
Toute âme tend vers ce qui lui correspond et lui ressemble.
C’est là d’ailleurs le sens de la parole d’Allah ta’ala :
« Dis : Chacun agit selon ce qui lui correspond. » (Sourate Al Isrâ’ verset 84)
C’est à dire selon ce qui lui convient et ressemble. Chacun agit donc selon la voie qui correspond à son comportement et sa nature.
Tout être humain agit en fonction de sa voie, de sa tendance et des habitudes ancrées en lui et
qui font partie de sa prime nature.
Le dévoyé agit ainsi comme le lui dicte sa voie, à savoir opposer ses péchés aux bienfaits d’Allah et se détourner du Bienfaiteur.
Alors que le croyant agit comme le lui dicte sa voie, en remerciant le Bienfaiteur, en L’aimant, en Lui faisant des éloges, en suscitant Son amour, en éprouvant de la pudeur envers Lui, en prenant conscience
du fait qu’Il le surveille, en le magnifiant et en reconnaissant Son immensité.