Aujourd'hui, Horaire de prière à (Angers)

mercredi 20 janvier 2016

Définition de l’âme « an-Nafs » Par l’Imâm Aboû Hamîd Al-Ghazâlî


Il a deux sens :
 Premièrement cela signifie les pouvoirs de la colère et l'appétit sexuel résidant en l'être humain et ceci est la compréhension la plus commune dans le milieu des gens du tassawwouf[1], qui comprennent le mot Nafs comme l'élément responsable de tous les mauvais attributs d'une personne. Ceci est la raison pour laquelle ils disent : l'on doit combattre l'égo et le briser comme cela est souligner dans le hadith : « Ton pire ennemi est ton égo qui réside entre tes flancs» Il est disponible dans Le livre des narrations sur l'ascétisme de Al-Bayhaqi.

Le deuxième sens de Nafs est l'esprit, l'être humain en réalité, son soi et sa personne. Cependant, il est décrit différemment selon ses différents états. S'il prend le calame en étant sous commande et s'est débarrassé des turbulences causées par l'attaque de la passion, il est appelé "l'esprit apaisé" [al-nafs al-moutmainna].

Dans son premier sens, le Nafs n'envisage pas son retour à Allâh parce qu'il s'est maintenu à l'écart de Lui : un tel Nafs est du parti de satan. Mais s'il n'est pas source de tranquillité, et qu'il s'érige contre l'amour des passions et s'y oppose, il est appelé "l'âme autocritique" [al-nafs al-lawwama], parce qu'il réprimande son maître pour sa négligence dans l'adoration de son maître. S'il cesse toute rébellion et se soumet en totale obéissance à l'appel des passions et de satan -qu’Allâh le maudisse-, il est nommé "l'esprit qui se joint au mal" [al-nafs al-ammara bi al-sou]".
Source : Ihyâ ‘Ouloûm ad-Dîn.

[1] Par le terme « tasawouf », il faut tout simplement comprendre les sciences traitant de l'ihsân, le degré de l'excellence dans la foi. Contrairement a la compréhension des pseudo-soufis,  tels que nous les voyons à notre époque et qui sont affecté par de nombreuses impiétés et hérésies comme la danse, l'extase, l'adoration des tombeaux, etc.