Aujourd'hui, Horaire de prière à (Angers)

vendredi 8 janvier 2016

L’intension et la patience. "Fawâ’id Ibn Al-Qayyim"

 
L’intension est le pollen de la foi.
Quand l’intention et la foi se rencontrent, elles font naître les bonnes œuvres.
Avoir une bonne opinion d’Allah est le pollen de la nécessité et de l’indigence envers Allah. Lorsqu’elles se rencontrent, elles font naître l’exaucement des invocations.
La crainte est le pollen de l’amour.
Lorsqu’ils se rencontrent, ils font naître l’obéissance aux ordres et le délaissement des interdits.
La patience est le pollen de la certitude.
Lorsqu’elles se rencontrent, elles font naître l’aptitude à être un guide religieux.
Allah ta’ala a dit :
« Et Nous avons désigné parmi eux des dirigeants qui guidaient (les gens) par Notre ordre aussi longtemps qu’ils patientaient et croyaient fermement en nos versets. »
(Sourate As Sajdah verset 24)
Se conformer correctement à la Sunna du prophète sallallahu ‘alayhi wa sallam est le pollen de la sincérité.
Lorsqu’ils se rencontrent, ils font naître l’acceptation des actes et leur prise en compte par Allah.
Les œuvres sont le pollen de la science.
Lorsqu’elles se rencontrent, elles font naître le succès et le bonheur, mais si elles se dissocient l’une de l’autre, elles ne servent plus à rien.
L’indulgence est le pollen.
Si elles se rencontrent, elles font du savant un maître dans ce bas monde et dans l’au delà, et permettent à sa science d’être bénéfique. Si elles se dissocient l’une de l’autre, le savant ne tirera rien de sa science et ne pourra en faire profiter autrui.
La détermination est le pollen de la clairvoyance.
Si elles se rencontrent elles offrent à qui jouit de ces caractères le bien de ce bas monde et de l’au delà, et son ambition lui permettra d’atteindre les plus hauts degrés en toute chose.
Mais la perfection peut ne pas être atteinte en raison d’un manque de clairvoyance ou d’un manque d’ambition.
Une bonne intention est le pollen d’une saine raison. Si elles sont absentes, tout le bien sera perdu. Mais si elles se rencontrent, elles font naître tout type de bien.
Le bon sens est le pollen du courage.
S’ils se rencontrent, ils font naître victoire et triomphe.
S’ils disparaissent, c’est l’abandon et l’échec.
Si le bon sens n’est pas accompagné de courage, il fera naître lâcheté et impuissance.
Si le courage n’est pas accompagné de bon sens, il engendrera imprudence et trépas.
La patience est le pollen de la clairvoyance.
Si elles se rencontrent, tout le bien naîtra.
Al Hassan -qu’Allah lui fasse Miséricorde- a dit : « Si tu veux voir une personne clairvoyante mais impatiente, tu la verras.
Si tu veux voir une personne patiente mais ignorante, tu la verras.
Mais le jour où tu verras une personne patiente et clairvoyante, ce sera une vraie trouvaille. »
Le conseil sincère est le pollen de la raison.
Plus le conseil est sincère et plus la raison se renforce et s’illumine.
Le rappel et la méditation se fécondent l’un l’autre.
S’ils se rencontrent, ils engendrent l’ascétisme en ce bas monde et le désir de l’au delà.
La piété est le pollen de la confiance en Allah.
S’ils se rencontrent, tout le bien en découlera.
S’ils se dissocient, tout le mal en naîtra.
Une bonne intention est le pollen d’une grande ambition.
Si elles se rencontrent, le serviteur atteindra alors le summum de ses objectifs.