Aujourd'hui, Horaire de prière à (Angers)

jeudi 7 janvier 2016

La volonté du serviteur. "Fawâ’id Ibn Al-Qayyim"

Un Seigneur doué de volonté donne des ordres à un serviteur doué de volonté.
S’Il veut, Il l’assiste, l’aide et lui inspire d’accomplir ce qu’Il lui ordonne.
Sinon, Il l’abandonne, le délaisse, et le voue à sa propre volonté et à son âme.
Or de ce second point de vue, le serviteur ne suivra que ce que lui dictent ses désirs et sa nature.
Sa condition humaine est telle qu’il ne peut désirer que cela.
C’est pour cette raison et à cause de sa condition humaine qu’Allah ta’ala l’a blâmé dans Son livre. Allah n’a fait l’éloge de l’être humain qu’en raison d’une qualité venant se greffer à sa simple condition humaine, qui est le fait d’être soumis, croyant, patient, bienfaisant, reconnaissant, pieux, dévot….
Toutes ces qualités viennent se greffer sur le simple fait qu’il soit humain et doué d’une bonne volonté. De plus, cette bonne volonté n’est pas suffisante s’il ne lui est pas adjoint quelque chose en plus, à savoir l’assistance divine.
C’est en tout point comparable au fait suivant : il ne suffit pas que l’œil soit opérationnel pour percevoir les objets, car il a besoin d’une cause supplémentaire, à savoir la lumière qui est indépendante de l’œil.