Aujourd'hui, Horaire de prière à (Angers)

lundi 4 janvier 2016

Lettre au disciple (Ayouha loualad) par Abou hamed Al'ghazali 1/3


Introduction :
Louange à Allah, le Très-Haut, Maître des Mondes; Fin heureuse à ceux qui Le révèrent;
Bénédiction et Paix sur son Prophète Muhammad -salla Allahou ‘alayhi wa salam- ainsi que
sur toute sa Famille.
Sache, lecteur, qu‘un ancien étudiant qui avait été au service assidu du Cheikh, l‘Imâm,
Ornement de la religion, Preuve de l‘Islâm, Abû Hâmid Muhammad al-Gazâlî -qu’Allah lui
fasse Miséricorde- qui avait étudié les sciences religieuses auprès de ce maître, réuni les
détails des sciences et poussé à la perfection les vertus de l‘âme, méditant un jour sur son état,
eut l‘idée suivante: ―J‘ai étudié, dit-il, diverses sciences et j‘ai passé la fleur de mon âge à les
apprendre et à les recueillir; maintenant, il me faut savoir
 laquelle d‘entre elles sera utile demain pour m‘assister dans la tombe; quant à celles qui me seront inutiles, je les abandonnerai comme a dit le Messager d‘Allah -salla Allahou ‘alayhi wa salam- : ―Mon Allah, protège-moi contre toute science inutile.
Cette idée l‘obséda et le détermina à écrire à son excellence le Cheikh, Houjatou al Islam
(Preuve de l’Islâm), Muhammad al-Gazâlî; il lui demanda conseil pour se diriger, lui posa
certaines questions et le supplia de lui écrire une prière à réciter à des heures déterminées et il
ajouta: ―Les ouvrages du Cheikh, l‘Imâm, tel ―Ihyâ-ul-Ulûm-id-dîn ―la vivification des sciences religieuses: c‘est le principal ouvrage d‘al-Gazâlî parmi ceux qui s‘adressent au grand public. Ils s‘y trouvent aussi quelques-unes des questions sciences religieuses) et autres renferment les réponses à mes sollicitations; cependant, je souhaite vivement que le Cheikh résume ce dont j‘ai besoin, en quelques feuillets qui m‘accompagneront ma vie durant et dont j‘observerai les conseils tant que je serai en vie, si Allahu ta‘âlâ le veut.
Le Cheikh écrivit la lettre suivante en guise de réponse :...

Les brèches par lesquelles Satan s’introduit. "Fawâ’id Ibn Al-Qayyim"

Toute personne raisonnable sait que Satan ne peut parvenir à elle si ce n’est par trois brèches :
La première : le surplus et le gaspillage, qui consiste à se procurer plus de choses que le
strict nécessaire Il restera alors du surplus, qui est la part de Satan et la brèche par laquelle il
s’introduit jusqu’a atteindre le cœur. Comment colmater cette brèche ?? En évitant d’accorder à son âme ce qu’elle désire en totalité , qu’il s’agisse de nourriture , de sommeil ,
de plaisir ou de repos . En fermant cette porte, tu t’assureras que l’ennemi ne pourra s’y introduire.
La seconde : l’insouciance. En effet, celui qui mentionne Allah ta’ala est protégé par la
citadelle du rappel d’Allah. Lorsqu’il sombre dans l’insouciance, le serviteur ouvre une porte
de la citadelle par laquelle l’ennemi s’introduira. Il deviendra alors très difficile de l’en faire sortir.
La troisième : S’occuper de ce qui ne la regarde pas, de tout point de vue.