Aujourd'hui, Horaire de prière à (Angers)

samedi 26 décembre 2015

La lecture du Coran, à l'écoute de l'Eternel (Spiritualité Musulmane)


Le dhikr le plus méritoire est la lecture du Coran, livre révélé, message divin et parole de Dieu, Allah aux humains :
«Nous faisons descendre, avec le Coran, ce qui est guérison et miséricorde pour les croyants.» 
[ Sourate 17 - Verset 82 ]

« O vous les Hommes! Une exhortation de votre Seigneur, une guérison pour les cœurs malades, une guidée et une miséricorde vous sont déjà parvenues à l'adresse des croyants. » [ Sourate 10 - Verset 57 ]
Ainsi, celui qui médite et étudie le Coran sincèrement avec les yeux du cœur distingue la vérité de l'erreur comme il distingue la nuit du jour.La parole de Dieu, dans le Coran, est le lien entre le ciel et la terre, il est le chemin droit, comme l'a dit le Prophète  . Sa lecture procure l'apaisement et l'amour de Dieu et de Son Prophètecomme l'affirme le hadîth suivant :
« Celui qui veut se réjouir de l'amour de Dieu et de Son Messager n'a qu'à lire le Coran. » 
[ Rapporté par Al-Bukhari ]
AI-Khabbâb ibn Arath a dit à un homme: « Rapproche-toi de Dieu autant que tu peux et sache que tu ne pourras te rapprocher de Lui par une chose aussi chère pour Lui que Sa parole. »
De même, Ibn Mas 'ûd  a dit: « Celui qui aime le Coran, aime Dieu et Son Messager. »
Enfin, d'après 'Uthmân ibn 'Affân  : « Si vos cœurs étaient vraiment purifiés, ils ne se rassasieraient point de la parole de votre Seigneur. »
Dans la Tradition du Prophète  , on dénombre un nombre important de ahadîth qui citent les vertus de la lecture du Coran. Dans le recueil de Bukhârî :
« L'exemple de celui qui lit le Coran est comparable au fruit du cédrat avec un goût savoureux et un parfum voluptueux. L'exemple de celui qui ne lit pas le Coran est comparable à la datte avec un goût savoureux mais sans parfum. Et l'exemple du débauché qui lit le Coran est comparable au fruit du myrte, son parfum est voluptueux et son goût amer. Et l'exemple du débauché qui ne lit pas le Coran est comparable au fruit de la coloquinte, son goût est amer et il est sans parfum. »
« La jalousie est répréhensible sauf dans deux cas: un homme à qui Dieu a permis l'apprentissage du livre (Coran), il veille la nuit en sa compagnie, et un homme à qui Dieu a donné la richesse et il en fait don jour et nuit. »
Ou encore:
« Le meilleur d'entre vous est celui qui apprend le Coran et le fait apprendre à autrui. »
 
Et dans le recueil de Nissâ'î, on trouve:
« Dieu a élu des proches parmi Ses créatures. » Ils dirent: «Qui sont-ils, Ô Messager de Dieu? Il répondit: « Ce sont les gens du Coran, ce sont les plus proches de Dieu  et ce sont Ses intimes. »
Ou encore:
« L' adroit dans la lecture du Coran sera parmi les anges-scribes, les nobles et les reconnaissants. Et celui qui trébuche en le lisant difficilement aura une double récompense. »
Et aussi:
« Il sera dit (le jour du Jugement) à celui qui lit le Coran : "Lis et gravis les degrés, et psalmodie comme tu psalmodiais sur terre. Ton degré sera en fonction du dernier verset que tu liras. " »

Est-ce que les gens pensent qu´on les laissera dire: "Nous croyons!" sans les éprouver ?. "Fawâ’id Ibn Al-Qayyim"

Shaykh Al Islam, l’océan de sciences, le Mufti de tous les musulmans quelle que soit leur
tendance, Abu Al ‘Abbâs Ahmad ibn Taymiyyah -qu’Allah lui fasse Miséricorde- a dit :
Allah ta’ala dit :
« 1. Alif, Lam, Mim.
2. Est-ce que les gens pensent qu´on les laissera dire: "Nous croyons!" sans les éprouver ?
3. Certes, Nous avons éprouvé ceux qui ont vécu avant eux; [Ainsi] Allah connaît ceux
qui disent la vérité et ceux qui mentent.
4. Ou bien ceux qui commettent des méfaits, comptent-ils pouvoir Nous échapper?
Comme leur jugement est mauvais !
5. Celui qui espère rencontrer Allah, le terme fixé par Allah va certainement venir.
Et c´est Lui l´Audient, l´Omniscient.
6. Et quiconque lutte, ne lutte que pour lui-même, car Allah peut Se passer de tout l´univers.
7. Et quant à ceux qui croient et font de bonnes oeuvres, Nous leur effacerons leurs
méfaits, et Nous le rétribuerons de la meilleure récompense pour ce qu´ils auront accompli.
8. Et Nous avons enjoint à l´homme de bien traiter ses père et mère, et "si ceux-ci te forcent à M´associer, ce dont tu n´as aucun savoir, alors ne leur obéis pas". Vers Moi est votre retour, et alors Je vous informerai de ce que vous faisiez.
9. Et quant à ceux qui croient et font de bonnes œuvres, Nous les ferons certainement entrer parmi les gens de bien.
10. Parmi les gens il en est qui disent: "Nous croyons en Allah"; puis, si on les fait souffrir pour la cause d´Allah, ils considèrent l´épreuve de la part des hommes comme un châtiment d´Allah. Or, s´il vient du secours de ton Seigneur, ils diront certes: "Nous étions avec vous!" Allah n´est-Il pas le meilleur à savoir ce qu´il y a dans les poitrines de tout le monde?
11. Allah connaît parfaitement les croyants et connaît parfaitement les hypocrites. »
(Sourate Al Ankabût)
« Pensez-vous entrer au paradis alors que vous n’avez pas encore subi d’épreuves semblables à celles que subirent ceux avant vous ? Misère et maladie les avaient touchés, et ils furent secoués jusqu’à ce que le Messager et avec lui, ceux qui avaient cru se fussent écriés : Quand viendra le secoure d’Allah ? Or le secours d’Allah est très proche. » (Sourate Al Baqarah verset 214)
Après avoir mentionné le cas de celui qui apostasie volontairement et de celui qui le fait sous la contrainte en ces termes : « Quiconque a renié Allah après avoir cru … sauf celui qui y a été contraint alors que son cœur demeure plein de la sérénité de la foi, mais ceux qui ouvrent délibérément leur
cœur à la mécréance, ceux là verront la colère d’Allah s’abattre sur eux et ils auront un terrible châtiment. » (Sourate An Nahl verset 106)
Allah ta’ala dit ensuite : « Quant à ceux qui ont émigré après avoir subi des persécutions, puis ont lutté et ont enduré, ton Seigneur après cela, est certes Pardonneur et Miséricordieux. »
(Sourate An Nahl verset 110)
Ainsi, lorsque des prophètes leur sont envoyés, les gens adoptent deux attitudes : Soit ils
disent « Nous croyons », soit ils ne le disent pas et continuent à commettre leurs méfaits.
Ceux qui disent « Nous croyons » sont alors éprouvés et testés par Allah de façon continuelle
afin de distinguer le véridique du menteur. Quant à ceux qui ne disent pas « Nous croyons »,
qu’ils ne pensent pas échapper au Seigneur en se prévalant de leur expérience, car personne
ne peut réduire Allah ta’ala à l’impuissance. Voilà la règle imposée par Allah ta’ala : Il
envoie des messagers aux créatures, mais les hommes les traitent de menteurs et les persécutent.
Allah ta’ala dit : « Ainsi, à chaque prophète avons Nous assigné un ennemi : des diables d’entre les
hommes et les djinns. » (Sourate Al An’âm verset 112)
« Ainsi aucun messager n’est venu à leurs prédécesseurs sans qu’ils n’aient dit : C’est un
magicien ou un possédé. » (Sourate Adh Dhâriât verset 52)
« Il ne t’est dit que ce qui a été dit aux messagers avant toi. » (Qourate Fussilat verset 43)
Et quiconque croit aux prophètes et leur obéit sera pris à parti et persécuté. Il sera donc
éprouvé par ce qui le fera souffrir. Mais s’il ne croit pas en eux, il sera châtié dans l’au delà
plus intensément et plus durablement. Toute personne souffrira donc nécessairement, qu’elle
croit ou non. Cependant, le croyant subit les souffrances de ce bas monde dans un premier
temps, puis l’issue lui est favorable dans ce bas monde et dans l’au delà. Quant au mécréant, il
jouit de bienfaits dans un premier temps, mais il est ensuite voué aux souffrances.
L’avis de Ash Shâfi’î -qu’Allah lui fasse Miséricorde- concernant les épreuves et la domination :
« Un homme questionna Ash Shâfi’î en ces termes :O Abu ‘Abd Allah ! Quelle est la meilleure des deux situations pour un homme, se voir accorder la domination ou être éprouvé ?
Ash Shâfi’î répondit : Il ne pourra dominer sans être éprouvé. En effet, Allah a éprouvé Noé, Abraham, Moise, Isâ et Muhammad (‘aleyhim salam). Comme ils patientèrent, Il leur accorda la domination sur terre. Que personne ne croit donc pouvoir échapper à toute souffrance. »