Aujourd'hui, Horaire de prière à (Angers)

dimanche 20 décembre 2015

Références (Spiritualité Musulmane)






La spiritualité musulmane tire ses références, comme toutes les disciplines et sciences 
religieuses de l'Islam, dans les textes sacrés : le Coran, la Sunna et la Loi élaborée par la jurisprudence - fiqh - qui en découle Le Coran contient un nombre considérable de prescriptions , de thèmes spirituels s'offrant à la méditation des croyants dont le but ultime est pour tout homme la connaissance d'Allah , son Créateur :
                             { Je n'ai créé les jinns et les Hommes que pour qu'ils M'adorent. }
[ Sourate 51 - Verset 56 ]

C'est-à-dire également connaitre Allah - d'après l'exégèse d'Ibn 'Abbas Mais le Coran ne laisse pas le croyant perplexe devant le choix des moyens par lesquels il doit chercher cette connaissanceAu contraireil lui trace un chemin droit - as-Sirâtul-Mustaqîm - et clair commençant dans le coeur du croyant et finissant dans les jardins d'Eden du Paradis.
{ Allah n'a pas placé deux coeurs dans la poitrine de l'Homme [... ] }
[ Sourate 33 - Verset 40 ]

Ainsi Djâmi' commente ce verset en disant: « La Majesté Incomparable qui t'a conféré le bienfait de l'existence n'a placé en toi qu'un seul coeur afin que tu n'aimes qu'Allah  seul, et que tu renonces à tout le reste et ne te consacres qu'à Lui , en t'abstenant de diviser ton coeur.» Il y a déjà là matière à réflexion pour la  spiritualité musulmane.

     Par des affirmations complémentaires et répétitives,
 Allah dans le Coran nous exhorte à méditer Ses signes et à chercher Sa connaissance et Sa proximité. Nous pouvons en citer plusieurs qui rappellent avec insistance la présence d'Allah , la crainte révérencielle, la futilité de ce bas monde, la beauté de la vertu et la pureté de l'âme, etc. D'autres versets, enfin, offrent à l'âme pieusel'occasion d'approfondir l'objet de sa foi. Voici, par exemple, des versets qui rappellent à l'homme







  • Sa vocation :
{ Il y a bien là (dans le Coran) un rappel pour quiconque a un coeur,
prête l'oreille tout en étant témoin. }
   [ Sourate 50 - Verset 37 ]






  • La nécessité d'édifier sa foi sur de bonnes bases
{ Lequel est plus méritant ? Est-ce celui qui a fondé son édifice sur la piété et l'agrément d'Allah, ou bien celui qui a placé les assises de sa construction sur le bord d'une falaise croulante et qui croula avec elle dans le feu de l'Enfer ? Et Allah ne guide pas les gens injustes. } [ Sourate 9 - Verset 109 ]


  • La réalité d'ici-bas :  
{ Et propose-leur l'exemple de la vie ici-bas. Elle est semblable à une eau que nous faisons descendre du ciel, la végétation de la terre se mélange à elle. Puis elle devient de l'herbe desséchée que les vents dispersent. Et Allah est certes Puissant en toutes choses ! } [ Sourate 18 - Verset 45 ]

  • La piété (taqwâ) : 

  • { Ni leurs chairs (celles des ovins) ni leurs sangs n'atteindront Allah, mais ce qui l'atteint de votre part, c'est la piété, ainsi vous les a-t-Il assujettis afin que vous proclamiez la Grandeur d'Allah pour vous avoir mis sur le droit chemin. Et annonce la bonne nouvelle aux bienfaisants. }  [ Sourate 22 - Verset 37 ]
Comme le Coran, la Sunna nous propose en complément une multitude d'Ahadîth axés sur la spiritualité. De plus, elle illustre l'excellence spirituelle par la vie même du Prophète Muhammad . En effet, sa vie entière fut une adoration ; durant ses longues nuits de prière, sa femme 'Aïsha  -Qu'Allah soit satisfait d'elle - lui demandait la raison de ses pleurs alors qu'Allah  lui avait pardonné ses péchés antérieurs et postérieurs, il répondait:
« Ne dois-je pas être un serviteur reconnaissant ? » Rapporté par Muslim et Ibn Hibbân. ]
    Il était rayonnant par la lumière foisonnante et jaillissante se dégageant de son visage béni à tel point que ses Compagnons le qualifiaient de « pleine lune ». ibn 'Abbâs  , son cousin et son compagnon, disait: « Un regard porté sur le visage du Messager d'Allah  vaut mieux que quarante années d'adoration. » Cela décrit bien le summum spirituel dans lequel il vivait et par lequel il avait un impact sur ceux qui l'ont accompagné.
Aussi enseignait-il à ses compagnons de vivre et de cheminer dans la voie spirituelle en les incitant à vivre pour Allah  et avec Allah . Quand il a demandé à Hâritha comment il allait, ce dernier a répondu qu'il avait une foi sincère en Allah. Le Prophète . lui demanda :
« chaque chose sa réalité, quelle est la réalité de ta foi ? »
Hâritha  répondit : « J'ai rompu avec ce bas monde et je m'en suis détourné. Ses pierres et son or, son argent et son argile sont pareils à mes yeux. J'ai passé mes nuits dans les veilles (en prière) et mes jours dans la soif (en jeûne) jusqu'à ce que j'eus l'impression de voir le Trône de mon Seigneur  de manière évidente, de voir les habitants du Paradis se visiter entre eux et les habitants de l'Enfer se battrent entre eux... »
Le Prophète répéta 3 fois : « Tu as atteint la connaissance, persévère donc dans cette voie. »[Rapporté par AI Bayhaqi.]
L'état   spirituel des compagnons était très élevé en raison de l'éducation qu'ils avaient reçus du Prophète  .Abû Bakr  , son plus grand compagnon, se sentait tellement proche de l'Éternel qu'il conversait avec Lui. Son état spirituel était si grand que le Majestueux   lui transmettait le salut - salâm - par l'intermédiaire du Prophète qui lui-même le reçut de l'Archange Jibril .
On rapporte qu'il disait: « Notre demeure est éphémère, notre vie ici-bas n'est qu'un prêt, nos souffles sont comptés et notre indolence est manifeste. » Il entendait par-là que ce monde a trop peu d'importance pour qu'il puisse absorber nos pensées. Chaque fois que l'on s'occupe de ce qui est périssable, on est rendu aveugle de ce qui est éternel.

Dhûl-Nûn l'Égyptien, un maîtres de la discipline, disait : 
« Parmi les signes de celui qui aime Allah  - Exalté soit-Il , c'est d'être sur les traces du bien-aimé d'Allah  ( le Prophète Muhammad ) dans sa morale, dans ses actes et dans ce qu'il ordonne dans sa Sunna. » C'est le sens du verset qui dit :
  
{ Dis: 'Si vous aimez vraiment Allah, suivez-moi, Allah vous aimera alors et vous pardonnera vos péchés. Allah est Pardonneur et Miséricordieux.' Dis : 'Obéissez à Allah et au Messager. Et si vous tournez le dos [... ] alors Allah n'aime pas les infidèles ! }  [ Sourate 3 - verset 31-32 ]

Abû Uthmân disait: « Celui qui prend la Sunna comme guide dans ses dires et ses actes, ses paroles sont des sagesses, et celui qui suit ses passions (hawâ) dans ses dires et ses actes, il Parlera par des hérésies (bid'a). Allah  - Exalté soit-Il - dit :
{ Et si vous Lui (le Messager) obéissez, vous serez guidés. }
[ Sourate 24 - verset 54 ]

" Celui qui ne mesure pas ses actes et ses états, à tout moment, par le Livre (Coran) et la Sunna et ne remet pas en cause ses sentiments , ne le considère pas parmis les hommes spirituels " disait Abu Hafs
Ainsi, selon Ibn 'Atâ : « Celui qui fait l'effort de suivre le Coran et la Sunna demandent comme comportement, d'illuminer son coeur avec la lumière de la connaissance. 
Et il n'y a pas de station meilleure que celle d'être sur les traces du Bien-Aimé dans ce qu'll ordonne, dans ses actes et son comportement. »

Celui qui a connu le chemin d'Allah , il devient facile pour lui de le suivre, et il n'y a pas meilleur guide sur ce chemin que le Prophète  par ses états , ses actes et ses dires, disait Abu Hamza.

Tous les bienfaits viennent d’Allah. " Fawâ’id Ibn Al-Qayyim"

J’ai réfléchi à cette question, et j’en suis arrivé à la conclusion qu’il faut avoir la certitude que
tous les bienfaits viennent d’Allah Seul, qu’il s’agisse des bienfaits issus des actes d’obéissance ou ceux issus des plaisirs assouvis.
On doit donc espérer d’Allah qu’Il nous inspire de mentionner ces bienfaits et de Lui en être reconnaissant. Allah ta’ala dit : « Tous les bienfaits dont vous jouissez proviennent d’Allah.
Puis, quand le malheur vous touche, c’est Lui que vous implorez à haute voix. »
(Sourate An Nahl verset 53)
« Rappelez-vous les bienfaits d’Allah afin que vous réussissiez. »
(Sourate Al A’râf verset 69)
« Soyez reconnaissants pour les bienfaits d’Allah, si c’est Lui que vous adorez. »
(Sourate An Nahl verset 114)
Ces bienfaits venant de Lui seul et découlant uniquement de Sa grâce, il va de soi que les
mentionner et Lui être reconnaissant ne peut se faire que par Son aide.
Lorsque le serviteur commet des péchés, c’est qu’Allah l’a délaissé, l’a quitté et l’a
abandonné à son sort. Si Allah ne sauve pas Son serviteur de cette situation, ce dernier ne
pourra s’en sortir seul. Il éprouvera donc le besoin impérieux de l’invoquer avec humilité et
de le prier pour qu’Il éloigne de lui les causes menant aux péchés afin de ne pas y sombrer.
Si malgré tout le serviteur par la force des choses et du fait qu’il est avant tout un être humain,
commet un péché, il éprouvera le besoin impérieux d’invoquer Allah avec humilité pour qu’il
éloigne de lui les conséquences du péché et la punition correspondante.
Le serviteur ne peut donc se dissocier du besoin éprouvé à l’égard de ces trois principes fondamentaux, et il ne peut espérer atteindre le succès sans eux.
Ces trois principes sont : être reconnaissant envers Allah, Lui demander d’être épargné et
se repentir sincèrement.
J’ai ensuite médité sur ce dernier point, et je suis arrivé à la conclusion que ces trois principes
s’articulaient autour de l’espoir et de la crainte.
Or ces deux sentiments ne dépendent pas de la volonté du serviteur mais de celle de Celui qui peut retourner les cœurs et les renverser comme Il veut.
S’Il aide Son serviteur, ce dernier s’orientera vers Lui de tout son cœur qui
sera rempli de crainte et d’espoir. S’il le délaisse, Il l’abandonnera alors à son sort, ne
permettra pas à son cœur de s’orienter vers Lui, et le serviteur n’en formulera même pas la demande. Or, ce qu’Allah veut se produit, et ce qu’Il ne veut pas n’arrivera jamais.