Aujourd'hui, Horaire de prière à (Angers)

jeudi 26 novembre 2015

"Il est arrivé, ne le hâtez pas." Les semblants de contradictions dans Le noble Coran. Cheikh Achaârawi

Les orientalistes poursuivent leur propos sur le Noble Coran disant : "Le Coran dit dans la sourate intitulée An-Nahl : "L'ordre de Dieu est arrivé. Ne le hâtez donc pas." [11] Comment se fait-il que Dieu - Exalté soit-Il - dise que Son ordre est arrivé, puis qu'Il ajoute "ne le hâtez pas" ? Le verbe arriver est conjugué au passé car l'action a déjà eu lieu, tandis que "ne le hâtez pas" s'inscrit dans le futur. Comment cela se justifie-t-il ?"
Nous leur répondons que lorsque l'on parle de Dieu - Exalté soit-Il -, il faut garder à l'esprit que "Rien ne Lui ressemble". Tu possèdes une force et Dieu possède une force, mais ta force est-elle semblable à celle de Dieu - Exalté soit-Il - ? Tu as une capacité et Dieu a une capacité, mais ta capacité est-elle semblable à celle de Dieu - Exalté soit-Il - ? De même, tu vis dans le temps, tandis que Dieu n'est pas sujet au temps, Il est exempt de l'emprise du temps. Le fait que l'ordre soit arrivé, cela s'inscrit dans la science de Dieu - Exalté soit-Il - c'est un fait accompli. Dès lors que Dieu dit d'une chose qu'elle est arrivée, c'est chose faite. C'est une chose révolue dans la science de Dieu, dans la Science Certaine ("`ilm al-yaqîn"). Toutefois, les choses passent de la science de Dieu - Exalté soit-Il - à la science des hommes grâce à l'injonction "kun" ("Sois"). Lorsque Dieu - Exalté soit-Il - veut transférer une chose du domaine de Sa science - Exalté soit-Il - au domaine de la science des hommes, le verbe "kun" apporte l'ordre de mise en exécution.
Dieu - Exalté soit-Il - détient la science du Jour Dernier. Dès lors que celle-ci est arrêtée, aucune force ici-bas ne peut l'empêcher de survenir. Cela est impossible. Ne Lui réclamez pas l'ordre "kun". Ne le hâtez pas. Pourquoi ? Eh bien, parce que le croyant véritable ne craint qu'une chose, le Jour Dernier, le Jour du Jugement. Il craint la Justice de Dieu - Exalté soit-Il - qui recense tout, les péchés petits et grands : "Et ils trouveront devant eux tout ce qu'ils auront œuvré." Toutes les œuvres, les petites avant les grandes. Si la justice divine ne laisse pas passer les petits péchés, alors qu'est-ce qu'on peut bien faire des péchés majeurs ? Le croyant craint donc le Jour du Jugement et l'appréhende quelle que soit la force de sa foi. En revanche, c'est l'homme incroyant défiant Dieu qui, du fait de son ignorance, ne connaît pas les implications du Jour Dernier, ni ce qu'implique le Jugement.
C'est pourquoi il est pressé. Il a hâte qu'arrive le Jour Dernier. S'il savait ce que cela signifie, s'il savait ce qui l'y attend, il n'oserait jamais en parler.
Lorsque Dieu dit : "L'ordre de Dieu est arrivé." cela signifie que la date du Jour Dernier est fixée, c'est chose faite, ne le hâtez pas. Ne hâtez pas l'échéance du Jugement. Vous ignorez ce que cela renferme comme horreurs. Cette affaire est donc fixée et révolue vis-à-vis de Dieu, même si par rapport à moi cela fait partie de l'avenir. Il n'y a donc pas de contradiction dans l'usage conjoint du passé et du futur. Le passé s'inscrit dans la Science de Dieu - Exalté soit-Il - mais, dans ma science, dans ma perception, et jusqu'à ce que cela advienne dans mon référentiel, cela appartient au futur, jusqu'à ce que Dieu statue par le verbe "kun" et que l'on souffle dans la Trompe. Y a-t-il un être humain capable d'empêcher Dieu - Exalté soit-Il - de mettre l'ordre qu'Il a décidé à exécution ? Il n'existe aucun pouvoir au-dessus du pouvoir de Dieu. Qui peut empêcher l'ordre de Dieu d'arriver dès lors que Dieu a annoncé qu'il est arrivé ? Nul homme n'a une emprise sur le futur. Celui Qui a la main-mise sur l'avenir c'est Dieu - Exalté soit-Il -. Son ordre est donc arrivé, mais un voile m'en sépare. D'où l'injonction : "Ne le hâtez donc pas."
                                
[11] Sourate 16, An-Nahl, Les abeilles, verset 1. NdT.