Aujourd'hui, Horaire de prière à (Angers)

dimanche 8 novembre 2015

Remercier le bienfaiteur-Thérapie de l’âme par l’Imam Ibn Hazm al Andalusi

Remercier le bienfaiteur est un devoir et ce, en lui rendant pareil ou meilleur bienfait, en te préoccupant de ses affaires, et en le défendant, en lui étant fidèle durant ta vie et après ta mort ainsi qu’à tous ceux qui lui sont proches, en éprouvant à leur égard de l’affection, en lui portant conseil continuellement, en louant ses qualités en toute honnêteté, en dissimulant ses défauts toute ta vie et en incitant tes héritiers et tes proches à en faire de même. Toutefois, l’aider à commettre des péchés et renoncer à ce qui ne corrompt pas sa foi et sa
vie, n’est guère du remerciement. Car celui qui concoure au mal commis par son bienfaiteur
le trahit, fait preuve d’ingratitude et d’injustice à son égard.
Certes les bienfaits d’Allah – exalté soit-Il – sont plus grands et meilleurs que tout autre
bienfait provenant de bienfaiteurs qui Lui sont inférieurs.
Et ce, dans la mesure où c’est Allah qui nous a donné des yeux, des oreilles, et tout nos sens utiles.
Il nous a pourvu de paroles et de discernement grâce auxquels nous avons été dignes de Sa parole, et nous a assujetti les cieux et ce qu’ils contiennent, la terre et tous ses éléments.
Il ne nous a préféré aucune créature autre que les anges sacrés qui habitent les cieux.
Existe-t-il de bienfaits qui puissent être comparables ?
Celui qui pense remercier un bienfaiteur en l’aidant à commettre un tord ou en le satisfaisant
par ce qui est mal, serait ingrat à l’égard de son plus grand bienfaiteur. Il désavouerait le
bienfait de son plus majestueux Bienfaiteur. Il renoncerait à remercier et à louer Celui à qui
l’on doit toutes les louanges et tous les remerciements qui est Allah – exalté soit-Il.
Et celui qui dissuade son bienfaiteur de commettre du tord et l’oriente vers la bonne voie,
l’aura remercié et accomplit son devoir envers lui.
Et louanges à Allah – exalté soit-Il – de toutes les manières.

La situation du serviteur face à son Seigneur par l’imam Ibn Al-Qayyim Al-Jawziyya

Le serviteur est face à son Seigneur dans deux situations :
celle ou il se retrouve face à Lui en prière,
et celle ou il se retrouve face à Lui le jour ou il Le rencontrera.
Celui qui remplit son devoir dans la première situation vivra la seconde plus facilement.
Mais celui qui néglige la première, vivra difficilement la seconde.
Allah ta’ala dit : « Et prosterne toi devant Lui une partie de la nuit, et glorifie Le durant de longues (heures) nocturnes. Ces gens là aiment (la vie) éphémère d’ici bas et laissent derrière eux un jour bien lourd (le jour du jugement). » (sourate al Insân verset 26-24 )