Aujourd'hui, Horaire de prière à (Angers)

jeudi 29 octobre 2015

(Exégèse du Coran)-Tafsir Ibn kathir: Sourate 3 "Al-‘Imran" (La famille de Imran): Ne pense pas que ceux qui ont été tués dans le sentier d’Allah, soient morts.

169. Ne pense pas que ceux qui ont été tués dans le sentier d’Allah, soient morts. Au contraire, ils sont vivants, auprès de leur Seigneur, bien pourvus ; 170 et joyeux de la faveur qu’Allah leur a accordée, et ravis que ceux qui sont restés derrière eux et ne les ont pas encore rejoints, ne connaîtront aucune crainte et ne seront point affligés. 171. Ils sont ravis d’un bienfait d’Allah et d’une faveur, et du fait qu’Allah ne laisse pas perdre la récompense des croyants. 172. Ceux qui, quoique atteints de blessure, répondirent à l’appel d’Allah et du Messager, il y aura une énorme récompense pour ceux d’entre eux qui ont agi en bien et pratiqué la piété. 173. certes ceux auxquels l’on disait: "Les gens se sont rassemblés contre vous; craignez-les" - cela accrut leur foi - et ils dirent: "Allah nous suffit; Il est notre meilleur garant".

Commentaire : Allah fait connaître aux hommes que les martyrs, s'ils sont morts dans ce bas monde, leurs âmes sont vivantes dans la demeure de la stabilité Au sujet des hommes que le Prophète -qu'Allah le bénisse et le salue- avait envoyé aux habitants de « Bir-Ma'ouna » Anas Ibn Malek -qu’Allah l’agrée- raconte: « Je ne connais pas si leur nombre était quarante ou soixante- dix, l'Envoyé d'Allah -salla Allahou ‘alayhi wa salam- les a envoyés a « Bir-Maouna » (le puits Maouna) qui appartenait à Amer Ben Toufaïl Al- Ja'far. Ces gens-là, qui étaient des compagnons de l'Envoyé d'Allah -qu'Allah le bénisse et le salue-, campèrent dans une grotte qui surplombe le puits. Certains dirent aux autres: « Qui de vous est prêt pour communiquer le message du Prophète -qu'Allah le bénisse et le salue- aux habitants de cet endroit? » Abou Milhan AI-Ansari se leva et dit: « Moi. »
Il sortit de la grotte et se dirigea vers les demeures et, arrivé tout près d'elles, il s'écria: « O habitants de Bir Maouna, je suis l'émissaire de l'Envoyé d’Allah -salla Allahou ‘alayhi wa salam- j'atteste qu'il n'y a d'autre divinité que Allah et que Mouhammad est Son serviteur et Son Envoyé. Croyez en Allah et en Son Prophète » Un homme apparut du côté d'une maison et lui jeta une lance qui perça son flanc et sortit de l'autre. Abou Milhan dit alors: « J'ai réussi, je jure par le Seigneur de la Ka'ba ». Les habitants de ce lieu suivirent les traces d'Abou Milhan jusqu'à ce qu'ils arrivèrent à la grotte et Amer Ben AI-Toufa'il tua les compagnons d'Abou Milhan. »

Au sujet de ces fidèles qui ont été massacres Anas Ben Malek a dit que des versets du Coran furent descendus, dont le sens est le suivant: « Faites connaître à nos concitoyens que nous avons rencontré notre Seigneur, II est satisfait de nous et nous sommes satisfaits de Lui. Les fidèles avaient lu et récité longtemps ce verset, puis il fut abrogé et substitué par celui-ci: « Ne croyez pas que ceux qui ont été tués au service d'Allah soient morts. Non, ils sont vivants. Ils sont auprès d'Allah qui pourvoit à tous leurs besoins. » Mouslim a mentionné dans son Sahih que Masrouq demanda à Abdullah -qu'Allah soit satisfait d’eux- de lui interpréter ce verset: « Ne croyez pas que ceux qui ont été tués au service d'Allah... » Il lui répondit: « Nous avons déjà posé la même question à l'Envoyé d'Allah -salla Allahou ‘alayhi wa salam- et il nous dit: «Leurs âmes sont dans les gésiers d'oiseaux verts qui ont des abris comme des lanternes suspendues au Trône. Ils parcourent le Paradis à leur gré puis reviennent le soir pour s'abriter dans ces lanternes. Allah les observe et leur demande: «Désirez-vous quelque chose? » Ils lui répondent: «O Seigneur, quelle chose désirons-nous encore alors que nous parcourons dans tous les coins du Paradis?. Mais, voyant que Allah ne les laisse pas sans Lui demander quelque chose, ils Lui disent: «O Seigneur, nous désirons être ramenés à la vie et retournés au bas monde afin d'être tué de nouveau dans Ta voie». Lorsque Allah constate qu'ils n'ont besoin de rien. II les laisse tranquilles» (rapporté par Mouslim)

Jaber -qu'Allah soit satisfait de lui- raconte: « L'Envoyé d'Allah -salla Allahou ‘alayhi wa salam- me dit: «Sais-tu que Allah a ramené ton père à la vie et lui dit: «Demande-moi ce que tu veux» II Lui répondit: «Rends-moi à la vie pour que je sois tué encore une fois dans Ton chemin» Allah lui répondit:«J'ai décrété que-les martyrs- ne reviendront plus au bas monde. »

Jaber -qu'Allah soit satisfait de lui- raconte aussi: « Lorsque mon père fut tué, je le pleurai en découvrant son visage. Les compagnons m'interdisaient mais le Prophète -qu'Allah le bénisse et le salue- ne le faisait pas, il me dit: «Ne le pleure pas car les anges ne cessèrent de l'envelopper de leurs ailes jusqu'à ce que son âme fut élevée au ciel. »

Les rapporteurs des hadiths ont relaté plusieurs versions concernant le père de Jaber et les autres martyrs et qui, d'ailleurs, ne diffèrent l'un de l'autre que dans les petits détails. Ce qu'il faut retenir consiste à savoir que Allah honore le martyr et lui accorde un grand mérite. Son âme parcourt le Paradis, se délecte à cueillir de ses fruits, jouit de la plus haute considération divine et voit ce que Allah a préparé aux croyants. Selon un hadith:  « L'âme du croyant prendra la forme d'un oiseau au Paradis. Quant aux âmes des martyrs, elles sont dans des gésiers d'oiseaux verts, et la différence entre les deux, est que ces dernières s'envolent et parcourent là où elles voudront. « Heureux des bienfaits qu'Allah leur a distribués... » Jusqu'à la fin du verset: signifie que les martyrs qui sont tués en combattant dans le sentier d’Allah seront pourvus de toutes sortes de bienfaits et de la grâce magnifique du Seigneur, vivront dans un grand bonheur, se réjouiront parce qu'ils constatent que ceux qui viendront après eux n'éprouveront aucune crainte ni chagrin, et ils ne regretteront rien de ce qu'ils ont laissé dans le bas monde.

« Les fidèles qui ont répondu à l'appel d'Allah et du Prophète, bien que l'adversité les ait frappés ». Ce verset fut révélé à la suite de la bataille de « Hamra AI-Assad », car en ce jour-là, après que les polythéistes avaient accablé les fidèles de quelques pertes (Ohoud), ils retournèrent vers leur pays mais, chemin faisant ils regrettèrent de n'avoir pas conquis Médine pour mettre fin à la propagation de l'Islam. Ayant eu vent de cet événement, l'Envoyé d'Allah -salla Allahou ‘alayhi wa salam- demanda aux musulmans de s'élancer à leur poursuite pour les effrayer et leur montrer qu'ils sont encore très forts. Parmi les fidèles qui n’ont pas pris part à la bataille de Ouhod, seul Jaber Ben Abdullah était autorisé à joindre les hommes qui poursuivaient les polythéistes, comme nous allons le relater plus loin.

Ikrima -qu’Allah l’agrée-, de sa part, raconte « Après la bataille de Ouhod et le retour des polythéistes à leur pays, leurs concitoyens leur dirent: «Vous avez mal agi car vous n'avez pas tué Mouhammad -salla Allahou ‘alayhi wa salam-ni avez fait des captives parmi les musulmanes. Retournez » Ayant eu vent de ces propos, l'Envoyé d’Allah -salla Allahou ‘alayhi wa salam-, envoya les fidèles à la poursuite des polythéistes. Arrivés à Hamra AI-Assad, ils ne trouvèrent personne car les infidèles avaient dit: «Nous reviendrons l'année prochaine pour attaquer les musulmans». A la suite de cet événement qui a été compté en tant qu'expédition, Allah révéla ce verset : « Les fidèles qui ont répondu à l'appel d'Allah et du Prophète... »

Ibn Ishaq rapporte que Abou As-Saëb l'affranchi de 'Aicha Bent Othman a raconté: « Parmi ceux qui ont pris part à la bataille de Ouhod avec l'Envoyé d'Allah -salla Allahou ‘alayhi wa salam- un homme a dit: «Mon frère et moi prîmes part à la bataille de Ouhod et fûmes tous deux blessés. Entendant l'appel du Prophète -qu'Allah le bénisse et le salue- pour aller à la poursuite des impies, je dis à mon frère: « Allons-nous rater une expédition que nous devons accomplir en compagnie de l'Envoyé d'Allah -salla Allahou ‘alayhi wa salam-, non par Allah,» à savoir que nous n'avions aucune monture pour la monter; et chacun de nous éprouvait la douleur de ses blessures. Comme les miennes étaient moins graves, je dus porter mon frère sur mon dos à chaque fois que je pouvais le faire jusqu'à notre arrivée à l'endroit désigné.

AI-Hassan AI-Basri -qu’Allah lui fasse miséricorde-, en commentant ce verset: « Les fidèles qui ont répondu à l'appel d'Allah et de Son Prophète -salla Allahou ‘alayhi wa salam- » a dit: «Après qu'Abou Soufian et ses compagnons avaient infligé aux musulmans de certaines pertes et retournèrent à leur pays, l'Envoyé d'Allah -salla Allahou ‘alayhi wa salam- dit aux fidèles: « Abou Soufian s'est retourné et Allah a jeté la frayeur dans son cœur. Qui se porte volontaire pour l'attaquer ? » Lui, Abou Bakr, Omar, Othman, Ali et une foule des compagnons se mirent alors à la poursuite d'Abou Soufian. Etant informé de cette contre attaque, Abou Soufian rencontra une caravane et dit aux commerçants:

« Repoussez Mouhammad et vous recevrez telle et telle chose, dites-lui que j'ai préparé une grande armée et j'irai à leur rencontre  ». Les commerçants transmirent le message à l'Envoyé de Dieu -salla Allahou ‘alayhi wa salam- qui leur répondit: « Allah nous suffit, c'est le meilleur protecteur » et c'est à cette occasion que ce verset fut révélé.

Ibn Abbas -qu’Allah l’agrée- a dit que lorsque Abraham fut jeté au feu, il s'écria: « Allah nous surfit, c'est le meilleur protecteur », ainsi Mouhammad -salla Allahou ‘alayhi wa salam- l'a déclaré quand on lui dit « les gens ont sûrement réuni leurs forces contre vous, craignez-les » Alors la foi des croyants augmentait et ils ne mettaient leur confiance qu'en Allah.

Il a été rapporté dans un hadith: «Lorsque vous vous trouvez dans une situation difficile et dans la gêne, dites: «Allah nous suffit, c'est le meilleur protecteur».

« Ces mauvaises nouvelles, c'est l’œuvre de Satan, qui toujours fait entrevoir ses dangers à ses adeptes» c'est à dire que le démon effraye les gens par ses suppôts et qu'ils sont si puissants et peuvent leur nuire mais Allah dit aux croyants, en répondant aux agissements de Satan:

« Ne vous laissez pas battre, ne vous affligez pas alors que vous êtes les supérieurs, si vous êtes de vrais croyants. » Donc les fidèles ne doivent se fier qu’à Allah et ne rechercher un refuge qu'auprès de Lui car c'est Lui qui leur suffit et leur accorde la victoire, comme II le montre dans un autre verset: « Allah ne suffit-Il pas à Son esclave [comme soutien]? Et ils te font peur avec ce qui est en dehors de Lui. Et quiconque Allah égare n’à point de guide. » Allah rassure Ses serviteurs croyants et les exhorte à ne prendre aucun protecteur en dehors de Lui, en mettant toute leur confiance en Lui, II leur accordera la réussite et la victoire. Plusieurs versets affirment cela dont nous citons à titre d'exemples ces quelques-versets.

Homme qui a peur de la lumière رجل خاءف من النور

 

من الأكثر حماقة ؟ طفل خاءف من الظلام ام
 رجل خاءف من النور ؟
موريس فريهل
Qui est le plus fou ? Un enfant qui a peur de l'obscurité ou 
un homme qui a peur de la lumière ?
Maurice Fréhel

La propagande الدعاية المغرضة

La propagande est aux démocraties ce que la violence est aux dictatures.
 Noam Chomsky
الدعاية المغرضة هي الى الديمقراطية ما هو العنف إلى الديكتاتوريات.
نعمان شومسكي