Aujourd'hui, Horaire de prière à (Angers)

samedi 17 octobre 2015

La solidarité envers les croyants par Ibn Al-Qayyim Al-Jawziya

La solidarité envers les croyants se manifeste à plusieurs niveaux : On peut être solidaires
envers eux en les aidant par ses biens, par son influence, par l’effort physique et en se mettant
à leur service. La solidarité se manifeste aussi par le fait de les conseiller, de les orienter,

d’invoquer Allah en leur faveur, de Lui demander de leur pardonner et d’éprouver de la peine
pour eux.
La solidarité envers les croyants est proportionnelle à la foi. Plus la foi est faible, plus le
sentiment de solidarité est faible. Et plus la foi est forte, et plus le sentiment de solidarité se
renforce. Le prophète(صلَّى الله عليه وسلّم) était le plus solidaire des hommes envers
ses compagnons à tous les niveaux, et la solidarité de ses adeptes sera fonction de leur
conformité aux enseignements du prophète(صلَّى الله عليه وسلّم).
Certaines personnes se rendirent auprès de Bishr Al Hâfî -qu’Allah lui fasse Miséricorde- un
jour de grand froid. Ils le virent habillé très légèrement et tremblant de froid.
« Ils lui demandèrent : Que se passe t’il o Abû Nasr ?
Il répondit : J’ai pensé aux pauvres et au froid qu’ils devaient endurer. Comme je
n’avais rien à leur offrir pour leur prouver ma solidarité, j’ai décidé de leur être
solidaire en partageant leur souffrance. »

Si tu admires la force de ton corps par l’Imam Ibn Hazm al Andalusi

Si tu admires la force de ton corps, pense au fait que la mule, l’âne et le taureau sont plus
forts et plus endurants que tu ne l’es.
Et si tu admires ta légèreté, sache que le chien et le lièvre te surpassent. Il n’est donc point
logique de se vanter d’un attribut au niveau duquel un animal est meilleur.
Et sache que celui qui s’admire ou prétend être meilleur que les gens, doit regarder l’état de son endurance lors d’un drame, une peine, un mal ou une catastrophe. S’il voit qu’il est peu endurant, qu’il sache que tous les gens en peine tels que les lépreux et autres gens endurants sont meilleurs que lui malgré leur indistinction. Mais s’il constate qu’il est endurant, qu’il sache qu’il ne peut l’être plus qu’eux. Puis qu’il considère sa réputation et la vérité de son équité au sujet des bienfaits qu’Allah –
exalté soit-Il – lui a donnés tels que l’argent, les serviteurs, les partisans, la santé et la renommée.
S’il se rend compte de son manquement au remerciement d’Allah – exalté soit-Il – qui lui a tout donné et de son injustice. Qu’il sache que les gens justes, reconnaissants, et aux bonnes réputations sont meilleurs que lui. S’il voit que son âme est juste, l’Homme juste s’éloigne de la présomption dans la mesure où il sait bien juger les choses, connaît les critères des moeurs et respecte la modération qui
consiste à être au juste milieu des deux mauvaises extrémités. S’il fait preuve de présomption,
il aurait penché vers la mauvaise extrémité.
Sache aussi que la tyrannie et la cruauté envers ceux dont Allah – exalté soit-Il – t’as confiés la charge, tels que les serviteurs ou les sujets sont preuve de vilenie, de bassesse et de faiblesse d’esprit, car le sage qui a de la grandeur d’âme ne vainc ses adversaires et ses égaux que par sa force et puissance.
Quant à l’hostilité envers les faibles impuissants, elle relève de la bassesse, de la déchéance
des moeurs, de la faiblesse et de la valeté. Celui qui en use ressemble à celui qui se vante d’avoir tué un rat, une puce ou une punaise. Et il n’y a rien d’aussi vil. Sache aussi que dompter les âmes est plus difficile que de dompter les lions. Car les lions peuvent être emprisonnés par les rois afin de les empêcher de nuire, alors que l’âme peut nuire même si elle est emprisonnée.