Aujourd'hui, Horaire de prière à (Angers)

mardi 13 octobre 2015

Les raisons de la mauvaise interprétation du Coran-Comment les incrédules interprètent-ils le Coran


Dieu, Seigneur de tous les univers, qui a le savoir parfait et la puissance indéfectible, fit descendre le Coran en source de miséricorde pour toute l'humanité. Il accorda ainsi Sa bienveillance à toutes les nations du monde. Partant, ceux qui acceptent cette gratification divine avec sincérité et gratitude en tireront avantage. 
A travers leur foi en ce Livre, ils pourront le comprendre, donc le suivre, et ainsi recevoir la miséricorde qu'Il vient diffuser. Bien plus, ils seront hautement récompensés dans ce monde et dans celui de l'au-delà.
Inversement, ceux qui s'approchent du Coran avec hypocrisie et animosité subiront les conséquences de leur action. Ils ne comprendront jamais le Coran, ne bénéficieront point de sa sagesse et perdront dans ce monde et dans l'au-delà. D'autant plus que leur résolution à nuire par tous les moyens à son rayonnement ne pourra qu'échouer, puisqu'ils ne pourront pas nuire au Coran et ne nuiront donc point à l'Islam.

L'approche, voire la compréhension de ce Livre révélé, est donc à la portée de celui qui s'y dispose. Dieu - Exalté soit-Il - dit dans l'un des versets du Coran : Ô hommes ! Une exhortation vous est venue de votre Seigneur, ainsi qu'un remède pour les maux de vos cœurs, une bonne direction est une miséricorde pour les croyants. (Coran, Yûnus - 10/57) 

Comme illustré dans ce verset, ceux qui ont la foi en Dieu et qui obéissent à leur conscience peuvent tirer bénéfice du Coran, le comprendre facilement et ainsi suivre ses commandements.
Cependant, ceux-là qui suivent leur égo, qui n'admettent pas absolument la puissance de Dieu et qui ont des doutes au sujet du monde de l'au-delà, ils utiliseront leur logique tordue pour mal interpréter les versets du Coran. Dans le verset suivant, Dieu nous fait part de la nature de ces hommes qui ne cherchent pas à être guidés par le Coran :

Dans ce Coran, Nous avons exposé aux hommes une [doctrine] leur permettant de réfléchir. Mais cela ne fait qu'augmenter leur aversion [de la vérité] (Coran, Al-Isrâ' - 17/41)
Ce que nous avons dit jusqu'ici indique clairement que seuls ceux qui sont sincères dans leur foi comprendront le Coran correctement. Certes, le Coran a été révélé par Dieu en tant que livre clair, mais seuls ceux des serviteurs de Dieu qui en ont la foi, qui mettent à profit leur raison et qui cherchent à être guidés par le Coran, peuvent facilement le comprendre.
En fait, à mesure que la foi de l'homme augmente, sa sagesse, sa sincérité et sa crainte de Dieu augmentent à la même cadence et ainsi les points et les mystères les plus fins du Coran lui deviennent bien compréhensibles. Quand, en effet, une personne qui n'a pas la foi lit le Coran sincèrement et sans arrière-pensée, elle se rend compte que c'est un livre saint et accède ainsi à la foi. Comme les versets de Dieu sont clairs, ils peuvent avoir un effet immédiat sur l'homme. Après qu'un individu accède à la foi, la profondeur de sa foi et de sa prière, ainsi que le niveau de sa connaissance deviendront les facteurs qui lui accorderont l'accès aux complexités et aux mystères du Coran.

Par ailleurs, ceux qui n'ont pas la foi, ou qui ne craignent pas Dieu, ne peuvent pas comprendre le Coran correctement, puisqu'ils ne peuvent que mal interpréter les sujets les plus évidents qu'ils prétendent connaître. Les expressions les plus explicites leur sembleront alors contradictoires. Quelle que soit leur intelligence, leur culture ou leur connaissance du Coran, ils sont en réalité incapables de comprendre son contenu et ce en raison de leur manque de foi en Dieu.

Quand on étudie les allégations faites par les personnes qui s'opposent au Coran, les malentendus et les lacunes de la logique sur laquelle elles se sont basées apparaissent évidents. Ces gens égoïstes prétendent que les versets du Coran, qui sont très clairs, sont contradictoires et embrouillant. Dans nombre de ses passages, le Coran mentionne, à travers des exemples, la confusion affichée par ceux qui le récusent lorsqu'ils se demandent :...Qu'a voulu dire Allah par un tel exemple ? ". (Coran.Al-Baqara 2/26)(Le Moustique : un autre miracle du Coran )
En effet, exactement comme le Coran nous le dit, à chaque époque les dénégateurs ont admis, directement ou autrement, qu'ils n'ont pas été capables de comprendre ces exemples.(ALLAH, Le Seigneur des levants et des couchants )
C'est un miracle du Coran. Un verset qui est très facile à comprendre pour un homme de foi rend perplexe un non-croyant.
Ceci nous montre que la compréhension du Coran dépend de la sincérité et des intentions de la personne et que c'est Dieu Qui décide si la personne devait recevoir cette compréhension ou non. Ledit aspect est clarifié dans le verset suivant :
Qui donc est plus coupable que celui qui, malgré le rappel qui lui a été fait des signes de Dieu, ne s'en écarte pas moins, oubliant ce que ses mains ont commis ? Nous avons enveloppé leurs cœurs de voiles pour qu'ils ne comprennent pas ? Nous les avons rendus durs d'oreille, si bien que si tu les appelles vers la bonne voie, jamais ils ne l'emprunteront [pour autant]. (Coran, Al-Kahf - 18/57)

L'homme de foi, sincère et consciencieux peut comprendre et appliquer avec facilité les sujets et les commandements spirituels de base qui sont indiqués dans le Coran.
Cependant, le non-croyant, qui n'est pas sincère et qui a des préjugés, même s'il connaît l'arabe et a d'immenses connaissances techniques, voire même s'il est considéré comme expert dans son domaine, il ne pourra pas comprendre correctement le Coran, puisqu'il suit son égo. C'est pourquoi il lui manque la capacité de raisonner et, comme il ne peut pas raisonner, il ne pourra émettre que des hypothèses déformées et irréfléchies en interprétant les versets coraniques.

Ce livre discute des raisons pour lesquelles de telles personnes interprètent mal le Coran. Il étudie divers exemples de leurs commentaires illogiques et de leurs objections aux versets coraniques et leur apporte la réponse. En outre, l'insouciance, les préjugés et la logique déficiente de certaines personnes qui sont pourtant considérées par le public comme des scientifiques honorables, ou des intellectuels respectables, sont également révélés à travers leurs propres objections aux versets du Coran.

 Les raisons de la mauvaise interprétation du Coran:· 

•Les préjugés, les arrière-pensées et le manque de sincérité
Il est impossible de comprendre le Coran si on l'approche avec des arrière-pensées et des préjugés. C'est une loi de Dieu. Quelles que soient l'intelligence et la culture de la personne, si elle n'approche pas le Coran avec des intentions sincères, elle ne pourra pas être en mesure de le comprendre ou de l'interpréter correctement. Aussi, elle n'en tirera que de fausses conclusions. C'est pourquoi, selon les termes mêmes du Coran, un rideau couvrant ou un "voile obscur" se formera entre quiconque a des préjugés et une approche calculée d'un côté et le Coran de l'autre côté.
Ce fait est mentionné dans un verset :

Lorsque tu récites le Coran, Nous plaçons un voile invisible entre toi et ceux qui ne croient pas à la vie future. Nous voilons leurs cœurs pour qu'ils ne comprennent pas et frappons leurs oreilles de surdité. Quand, dans le Coran, tu évoques ton Seigneur dans son unicité, ils [te] tournent le dos par répulsion. (Coran, Al-Isrâ' - 17/45-46)

Le Coran est une invitation au droit chemin destinée à toute l'humanité, mais c'est seulement à ceux qui ont foi en Lui que Dieu s'adresse directement. C'est pourquoi le Coran a été révélé en tant que livre que seuls comprennent correctement ceux qui en ont foi. Les qualités les plus importantes des gens de foi, qui leur permettent de comprendre
le Coran, sont leur bonne conscience et leur sincérité. Il est normal, pour ce qui est des personnes éloignées de la foi et dont l'état et les caractères spirituels sont loin de ceux d'un homme de foi, qu'ils interprètent mal le Coran.

Le Coran est consigné d'une manière très claire, simple et avec un langage compréhensible, mais comme nous l'avons déjà énoncé, c'est un livre qui est seulement clair aux croyants possédant une bonne conscience. Si une personne qui n'a pas encore été introduite à l'Islam, ou, en d'autres termes, qui n'a toujours pas la foi, approche le Coran de tout cœur, sincèrement et sans préjugés, à savoir avec les particularités qui font les traits de l'homme de foi, elle pourra se rendre compte, à travers sa conscience, qu'il s'agit du verbe de Dieu. Toute personne possédant une bonne conscience ne peut que se rendre à l'évidence que le Coran ne véhicule pas les mots d'un être humain, mais que c'est un livre saint, tant par son style magnifique, que sa perfection et sa clarté, ou encore par ses contenus scientifiques et sa sagesse supérieure. Si une personne consciencieuse exprime sa foi et essaie de comprendre le Coran, la sagesse exprimée par le Coran lui apparaîtra de manière évidente. Le messager de Dieu, le Prophète Muhammad (sallallahu 3alliyhi wa sallam), évoque ceci dans un hadîth :Abû 'Abd Ar-Rahmân ibn Abî Bakrah rapporte que le Prophète (sallallahu 3alliyhi wa sallam) dit : "Quiconque Allah lui veut du bien Il lui donne l'intelligence de la religion.3 Le savoir s'acquiert, certes, par la quête du savoir." (Sahîh Al-Bukhârî, 1/45) (SAHIH D'EL BOKHARI - SOMMAIRE )

Le Coran guidera l'homme au cœur humble vers le salut, tandis qu'Il égarera ceux qui sont hostiles à Lui et qui entretiennent des arrière-pensées. Autant dire, quiconque se réfère à des informations, des traductions, des mensonges malavisés et des préjugés circulant autour de lui, de même qu'à ses propres principes, sa vision du monde et sa philosophie de la vie comme seuls critères, ne peut ni comprendre le Coran, ni en bénéficier. En fait, c'est le contraire qui se produit dans ce cas, dans ce sens que le Coran augmentera simplement la perversion et la confusion d'une telle personne. Comme elle ne peut pas comprendre le Coran, elle formulera des objections idiotes, illogiques et confuses et des traductions absurdes. Comme indiqué dans le verset, "... Mais il (le Coran) ne donne aux iniques que plus de perdition" (Coran, Al-Isrâ' - 17/82), cette personne se verra éloignée du Coran et de la foi.


(extrait du livre: Comment les incrédules interprètent-ils le Coran) Harun Yahya

(Exégèse du Coran)-Tafsir Ibn kathir: Sourate 2 La vache [Al Baqara] : ô hommes ! Adorez votre Seigneur, qui vous a créés


21. ô hommes ! Adorez votre Seigneur, qui vous a créés vous et ceux qui vous ont précédés. 

Ainsi atteindriez-vous à la piété. 22. C'est Lui qui vous a fait la terre pour lit,

Commentaire : Pour montrer qu'il est Unique, Dieu commence par dire qu'il est le Bienfaiteur des humains, puisqu'il les a créés du néant et les a couverts de Ses bienfaits apparents et cachés, qu'il leur a fait de la terre un lit, c.-à-d. qu'elle est bien solide, bien ferme comme les montagnes, du ciel un toit, qui est une voûte : « Et Nous avons fait du ciel un toit protégé. et cependant ils se détournent de ses merveilles. » (21.32)

22. qui précipite la pluie du ciel vise les nuages chargés de pluie, laquelle donne les différents produits agricoles pour les hommes et pour le bétail.

Commentaire : Sa veut dire que Dieu est le Créateur et le Pourvoyeur qui possède tout. C'est pourquoi il est dit dans la suite : « 22. ne Lui cherchez donc pas des égaux, alors que vous savez (tout cela). ». Donc, Dieu doit être adoré sans aucun associé.

A cet effet, il est rapporté qu'Ibn Mas'ûd -qu’Allah l’agrée- a dit : « J'ai demandé : " Ô Envoyé de Dieu, quel est pour Dieu le péché le plus grave ? C'est, dit-il, que tu donnes à Dieu un égal alors que c'est Lui qui t'a créé. " » En outre, il est rapporté un hadith semblable : Sais-tu quel est le droit de Dieu sur Ses adorateurs ? C’est qu'ils L'adorent sans rien Lui associer.

Selon Ibn Abbâs -qu’Allah l’agrée- aux deux parties, les dénégateurs et les hypocrites, Dieu dit Ô hommes! Adorez votre Seigneur. Donc, ils doivent proclamer que Dieu est l'Unique et qu'il les a créés, eux et leurs devanciers.

22. ne Lui cherchez donc pas des égaux

Commentaire : N'associez aucun des égaux qui ne font ni bien ni mal.

22. alors que vous savez.

Commentaire : Il n'y a en dehors de Lui aucun maître qui puisse pourvoir, vous connaissez maintenant que l'appel à Dieu l'Unique apporté par le Prophète est véridique.

22. ne Lui cherchez donc pas des égaux

Commentaire : Abou al-Aliya -qu’Allah l’agrée- dit : « Ne Lui donnez pas des semblables associés. »

22. ne Lui cherchez donc pas des égaux, alors que vous savez.

Commentaire : Mujâhid -qu’Allah l’agrée- dit : « Vous savez qu'il est l'Unique, dans la Torah et l'Evangile. »

Selon al-Hârith, le Prophète a dit : Dieu, le Puissant et Transcendant, ordonna à Yahya b. Zakariya de se conformer à cinq mots et d'ordonner aux Fils d'Israël de s'y conformer. Peu s'en faut que Yahya retardât la chose. Alors le Christ lui dit : " Tu as reçu ordre de te conformer à cinq mots et d'ordonner aux Fils d'Israël de s'y conformer. Ou tu les transmets ou c'est moi qui les transmets ? - Ô frère, répondit Yahya, je crains, si tu me devances, que je subisse châtiment ou que je ne sois rabaissé. " Ainsi, Yahya b. Zakariya rassembla les Fils d'Israël dans le Temple de Jérusalem, si bien que ce dernier se remplit. Il s'assit sur une tribune, louangea Dieu puis dit : " Dieu m'a ordonné de me conformer à cinq mots et de vous ordonner de vous y conformer :
Le premier est adorez Dieu sans rien Lui associer, c'est à la semblance de celle de qui achète un esclave, de sa propre fortune, en papier ou en or. Cet esclave commence à travailler mais verse le produit à un autre que son seigneur. Qui d'entre vous se réjouit que son esclave soit ainsi ? Dieu vous a créés et vous attribue de Ses bienfaits; adorez-Le donc sans rien Lui associer.
Il vous ordonne la prière : Dieu dirige Sa face vers la face de Son adorateur, tant que celui-ci ne tourne pas la tête. Alors, quand vous priez, ne tournez pas la tête.
Il vous ordonne Je jeûne : c'est à la semblance de celle de qui a une bourse de musc dans le turban, tout le monde trouve (bon) la senteur du musc, cependant, pour Dieu, la bouche (l'haleine) du jeûneur est plus bonne que la senteur du musc.
Il vous ordonne l'aumône : c'est à la semblance de celle de qui est capturé par l'ennemi, ils lui ligotent les mains au cou et l'avancent pour le frapper au cou, alors il leur demande s'ils acceptent qu'il se rachète par le rançonnement. Après quoi, il se met à payer la rançon avec le peu et le prou, jusqu'à l'acquisition de sa liberté.
En outre, Ilvous ordonne de rappeler beaucoup Dieu : c'est à la semblance de celle de qui est poursuivi par l'ennemi, il s'enfuit dans un fort et s'y retranche. L'homme est plus immunisé contre le diable s'il rappelle Dieu.
"

C'est dire que ce verset témoigne sur l'importance de vouer l'adoration à Dieu l'Unique. En effet, si l'on médite sur les êtres existants on mesurera peut-être l'omnipotence et la sagesse du Créateur. A cette question, par exemple : "Qu'est-ce qui prouve l'existence du Maître (des univers) ?", un Bédouin répondait : "Transcendance à Lui ! le crottin est la preuve du chameau, la trace des pieds est la preuve de la marche. Alors ! un ciel plein de constellations, une terre pleine de vallées, des mers remplies de vagues, tout cela ne témoigne-t-il pas de l'existence du Subtil, de l'Informé ?" Selon ar-Râzy, l'imam Mâlik ayant été interrogé par ar-Rachîd sur le même sujet, il donna pour preuves (de l'existence de Dieu) les langues différentes, les sons variés, les nuances des tons. Abou Hanîfa a aussi été interrogé par des Mazdéens sur le même thème, et il a répondu ainsi : "Epargnez-moi un moment, parce que je suis en train de réfléchir sur un sujet qui m'a été communiqué. On m'a dit qu'il existait un navire croulant de différentes marchandises mais n'ayant personne à son bord pour le garder ou le conduire. Il va et vient tout seul, pourfend les énormes vagues, circule où il veut, sans la conduite de personne... Cela ne peut être dit par quelqu'un raisonnable ! Malheur à vous ! reprit-il alors, ces êtres existant dans le mor supérieur et le monde inférieur (...) n'ont-ils pas leur Artisan ?" Surpris pai réponse, ces Mazdéens-là se convertirent à l'Islam. A une question semblable, ach-Châfi'y répondit ainsi : "Ceci est une feuille de mûrier qui a un seul goût. On la mange : le ver en donne de la soie, l'abeille en donne du miel, la brebis, la vache, les bestiaux en donnent de la crotte... Pourtant c'es la même chose." Quant à Ibn Hanbal, il répondit ainsi : "Là, une muraille impénétrable, lisse, qui n'a ni porte ni la moindre ouverture, à l'apparence d'argent blanc et à l'intérieur d'or soyeux. Etant ainsi, voilà que se fissure son mur qui laisse sortir un animal qui entend et qui voit, un animal de belle forme et à la voie admirable." Cet animal dont parlait l'imam est évidemment le poussin. D'autres exégètes : Qui regarde la voûte céleste et médite sur ses galaxies, leur hauteur, leur immensité, leurs étoiles, petites ou non, immobiles ou non, et observe comment chacune d'elles circule avec cet immense sidéral, en effectuant sa révolution jour et nuit, à une vitesse propre à elle, et regarde ces mers qui entourent le continent de tous côtés, les montagnes enracinées dans la terre pour que ses habitants s'y fixent et y habitent, en dépit de leurs différences de forme et de couleur (...), les rivières qui vagabondent d'un pays à un autre au bénéfice (des hommes, la variété des animaux et des plantes dans une (parfaite) union de la terre et de l'eau; qui médite sur tout cela, verra que c'est l'œuvre de l'Artisan Omnipotent, Sage, Subtil, Tout miséricorde, Bienfaiteur envers Sa création.
Après Sa confirmation qu'il n'est de dieu que Lui, Dieu confirme là la prophétie dans Son discours adressé aux dénégateurs.

23. Si vous doutez de ce que Nous faisons descendre sur Notre serviteur

Commentaire : Si vous doutez de ce que Nous révélons; Prophète Muhammad -salla Allahou ‘alayhi wa salam-, produisez une sourate semblable à ce qu'il apporte, si vo prétendez que cela vient de quelqu'un d'autre que Dieu, et en cela, demandez l'ai de qui vous voulez : ainsi vous êtes prévenus, vous ne pourrez rien à cela.

Ibn Abbâs -qu’Allah l’agrée- dit : « Vos témoins1' signifie "vos appuis" : autrement dit, appelez v dieux à l'aide, pour qu'ils vous pourvoient et vous soutiennent. Dieu leur lança même défi, lorsque le Prophète -salla Allahou ‘alayhi wa salam- était à la Mecque : dis : « Amenez donc de devi Dieu une Ecriture plus propre que ces deux-ci à guider, et suivez-la; pour autant que vous soyez véridiques. »; « Dis : "Si les hommes et les djinns s'unissaient pour produire un semblable à ce Coran, ils y échoueraient, même en se soutenant les uns les autres. »

[...]


190. Combattez dans le sentier d’Allah ceux qui vous combattent, et ne transgressez pas. Certes, Allah n’aime pas les transgresseurs.

Commentaire : C'est le premier verset concernant le combat qui fut révélé à Medine, car l'Envoyé d’Allah -salla Allahou ‘alayhi wa salam- combattait ceux qui lui déclaraient la guerre et cessait toute hostilité avec ceux qui voulaient la paix, jusqu'à ce que la sourate At Tawbah (sourate 9) fut révélée.

[...]

216. Le combat vous a été prescrit alors qu'il vous est désagréable. Or, il se peut que vous ayez de l'aversion pour une chose alors qu'elle vous est un bien. Et il se peut que vous aimiez une chose alors qu'elle vous est mauvaise. C'est Allah qui sait, alors que vous ne savez pas. 

Commentaire : Selon ce verset le Jihad -le combat dans la voie d‘Allah est devenu une obligation pour tout fidèle afin de repousser l'agression de ceux qui veulent combattre l'Islam. Tout homme qui y avait déjà pris part ou non devra le faire en portant aide, secourir et même de répondre à l'appel quand il sera appelé. Sans doute les hommes ont en général une aversion pour le combat car on s'expose à être tué ou blessé en supportant les peines du voyage et l'affrontement de l'ennemi. Mais Allah devine ce que les hommes pensent en leur disant: «... il vous arrive de détester ce qui vous convient » étant donné qu'après le combat, il en résulte: la victoire sur l'ennemi, l'acquisition du butin, des captifs et d'autres, et la conquête des pays ennemis. Par contre, il se peut qu'on aime une chose qui n'engendre que le malheur comme le fait de renoncer au combat et par la suite on sera vaincu et dominé par un ennemi à qui on doit se soumettre. Allah I termine le verset en faisant connaître aux hommes qu'il sait mieux qu'eux leur intérêt dans la vie présente et dans la vie future, ce qui leur convient afin de rester dans le chemin droit.

[...]