Aujourd'hui, Horaire de prière à (Angers)

mercredi 1 juillet 2015

Sur la guérison des maux et des mœurs corrompues:par l’Imam Ibn Hazm al Andalusi


Parmi les signes de la magnificence de l’administration du monde par Allah – exalté soit-Il – on constate que plus la chose est vitale, plus elle est facilement accessible, telle l’eau et ce qui est au dessus. 
Plus la chose est superflue, plus elle est précieuse, comme les rubis rouges et ce qui est en dessous.

Ne fréquente pas les mauvais compagnons, et n’aide pas tes contemporains à commettre des
actes pouvant te nuire ici-bas et dans l’au-delà aussi rares soient-ils.
Car tu le regretteras quand il sera trop tard.
Les gens que tu auras aidés, se réjouiront de ta peine et ne s’attristeront pas de ton ignoble fin.

Évite de contredire tes compagnons et de t’opposer à tes contemporains au sujet de ce qui ne
t’es pas nuisible ici-bas ou dans l’au-delà si peu soit-il. Car cela ne t’apportera que du tord,
du mépris, de l’animosité voire un grand préjudice inutile. Il n’y a pas de raison justifiant le
fait de susciter la colère des gens ou celle d’Allah – exalté soit-Il – et il n’est guère nécessaire
de s’éloigner des gens ou de la Vérité. Alors permets-toi de provoquer la colère des gens et
de t’éloigner d’eux, mais ne suscite jamais la colère de ton Seigneur – exalté soit-Il – et ne
t’éloigne jamais de la Vérité.
Certes, c’est un devoir de prendre exemple sur le Prophète, que les bénédictions et la paix
soient sur lui, quand il exhortait au bien les ignorants et les pécheurs. Celui qui exhorte au
bien, sèchement et brutalement, se trompe et s’égare du chemin du Prophète, que les
bénédictions et la paix soient sur lui. Car au lieu de bien faire, par sa rudesse, il incite celui
qu’il veut exhorter au bien à persister dans sa colère et son obstination.
Et celui qui exhorte au bien, délicatement et en souriant, faisant semblant de faire part, à
celui qui veut exhorter de son opinion sur les défauts d’un autre, suit la méthode
d’exhortation la plus efficace. Si celle-ci échoue, il doit isoler la personne et lui parler en
provoquant un sentiment de honte. Si cela échoie également, qu’il le fasse en présence des
personnes pour lesquelles cette personne, éprouve du respect et ce, en suivant l’ordre d’Allah
– exalté soit-Il – de parler gentiment aux gens.
Le Prophète n’exhortait pas par affrontement mais il disait : « Pourquoi donc y a-t-il des
gens qui font ceci ? ». Il a loué la douceur, a recommandé l’indulgence, condamné
l’antipathie et il n’exhortait pas avec insistance afin d’éviter l’ennui (al Bukhari, 1/162).
Allah – exalté soit-Il – a dit : « Mais si tu étais rude, au coeur dur, ils se seraient enfuis de
ton entourage. » Sourate ali Imrân, la famille d’Imrân, verset 159.
Ainsi, on ne doit user de la force que si l’une des lois d’Allah – exalté soit-Il – est
transgressée. A ce moment-là, l’intransigeance est de rigueur et exigée de ceux qui sont aptes
à les faire respecter.

Parmi les bonnes méthodes d’exhortation d’une personne au bien, une consiste à louer en sa
présence, les actes contraires aux siens tel un appel à faire le bien. Cela est l’unique bienfait
du désir d’éloges que je connaisse, dans la mesure où, grâce à l’éloge, on incite celui que l’on
veut exhorter à imiter l’acte loué. C’est la raison pour laquelle, on est tenu de faire
l’historique de la définition des vertus et des vices et ce, afin d’éloigner ceux qui héritent des
erreurs des anciens et de les exhorter à leurs qualités.

Contente-toi d’Allah par l’imam Ibn Al-Qayyim Al-Jawziyya

Si les gens se contentent de ce bas monde, contente-toi d’Allah.
S’ils se réjouissent de bas monde, réjouis-toi d’Allah.
Si leurs amis leurs tiennent compagnie, fais en sorte qu’Allah te tienne compagnie.
S’ils cherchent à être connus de leurs rois et de leurs notables et se
rapprochent d’eux pour acquérir par leur biais puissance et honneurs : cherche pour ta part à être connu d’Allah et fais en sorte qu’Il t’aime. Tu obtiendras ainsi la puissance la plus ultime et les honneurs les plus distingués.
Un ascète a dit : « Je ne peux me figurer une personne qui entend parler du paradis et de l’enfer, puis laisse passer ne serait ce qu’une heure de sa vie sans l’occuper par un acte d’obéissance à Allah, comme le rappel d’Allah, la prière, la lecture du Coran, ou la bienfaisance envers autrui. »
Un homme dit un jour à ce même ascète : « Je pleure très souvent.
Il lui répondit : Il vaut mieux pour toi rire tout en reconnaissant tes fautes que pleurer en faisant l’étalage de tes bonnes œuvres, car les œuvres de celui qui en fait l’étalage ne s’élèvent pas plus haut que sa tête.
L’homme lui dit : Conseille-moi.
Il répondit : Laisse ce bas monde à ses adeptes, de la même façon qu’ils ont laissé l’au-delà à ses adeptes. Sois dans ce bas monde comme l’abeille qui se nourrit de bonnes choses, produit de bonnes choses et qui, lorsqu’elle tombe sur quelque chose, ne casse ni n’égratigne rien. »
Les différentes catégories de renoncement
Le renoncement (Az Zuhd) se divise en plusieurs catégories :
Renoncer à l’illicite, qui est une obligation incombant à tout un chacun.
Renoncer aux choses douteuses, en fonction du degré de doute : si elle est très
douteuse, y renoncer devient obligatoire, si le doute l’entache de façon modérée, y renoncer est recommandé.

[Ep10] Guidé Par Le Coran : Notre Frère Mickaël de France Part_2 [VOstFR]

Les femmes en Islam - Tareq Al-Suwaidan (Vidéo)