Aujourd'hui, Horaire de prière à (Angers)

lundi 29 juin 2015

Manifester sa désolation en cas de malheurs est blâmable par l’Imam Ibn Hazm al Andalusi

Certes, manifester sa désolation en cas de malheurs est blâmable
car il recèle l’incapacité de se maîtriser.
Ainsi on exhibe ce qui est inutile voir blâmable par la loi divine, et on omet de prendre les mesures préventives et de s’apprêter à ce qui peut arriver de plus grave.
Si le fait de manifester la désolation est blâmable, manifester son contraire est donc un acte louable.
Cela consiste à manifester son endurance.
Et cela relève de la maîtrise de soi, de l’abandon de ce qui est inutile et du recours à ce qui est bénéfique dans l’immédiat et le futur.
Si le fait de manifester la désolation est blâmable, manifester son contraire est donc un acte louable.
Cela consiste à manifester son endurance.
Et cela relève de la maîtrise de soi, de l’abandon de ce qui est inutile et du recours à ce qui est bénéfique dans l’immédiat et le futur.
Toutefois, occulter son endurance est un acte blâmable car il relève de l’insensibilité, la dureté de l’âme, et l’absence de pitié.
Ce sont là des mœurs de gens ignobles et d’une grande méchanceté.
Par voie de déduction, l’on constate que le contraire de ce qu’on a évoqué est donc louable.
Occulter sa désolation, relève de la sensibilité, de la compassion, et de la compréhension de la prédestination des malheurs.
On parvient donc, à la modération en étant désolé de son âme et endurant de son corps, de telle façon à ce qu’on ne montre physiquement aucun signe de désolation.
Enfin, si l’on connaissait le tord qu’a causé l’inobservation de ces défaits dans le passé, on y renoncerait dans le futur. Et qu’Allah – exalté soit-Il – nous aide. Amîn

خطبة حول : الإرادة وقدرة العقل الباطن