Aujourd'hui, Horaire de prière à (Angers)

jeudi 25 juin 2015

La science et sa mise en pratique par l’imam Ibn Al-Qayyim Al-Jawziyya

La science : C’est la transmission, venant de l’extérieur, de la conception que l’on a d’une
chose et sa confirmation dans l’âme. L’acte est la transmission, venant de l’âme, d’une forme
de savoir et sa confirmation à l’extérieur.
Si ce qui est fixé dans l’âme est conforme à la vérité de cette chose, alors il s’agit d’une
science authentique. Mais souvent ce qui est confirmé et entrevu dans l’âme n’a pas d’existence         réelle .Celui qui l’a fixé en son âme pense que c’est une science, alors que ce n’est qu’une possibilité qui n’a pas d’existence réelle. L’essentiel de la science des gens est de cette forme.
Quant à la science conforme à la vérité de cette chose à l’extérieur, elle est de deux types :
Premier type : Une science à travers l’apprentissage de laquelle l’âme va se perfectionner, et
il s’agit de la connaissance d’Allah ta’ala, de Ses noms, de Ses attributs, de Ses actes, de Ses
livres, de Ses commandements et de Ses interdictions.
Deuxième type : Une science qui ne parfait pas l’âme, et il s’agit de toute science qu’il n’est
pas nuisible d’ignorer et dont la connaissance ne profite pas. Et le prophète sallallahu ‘alayhi
wa sallam cherchait protection auprès d’Allah contre une science qui ne profite pas. C’est le
cas de l’essentiel des sciences conformes à la réalité des choses, dont l’ignorance ne nuit
aucunement, comme les détails de l’astronomie, le nombre et la mesure des étoiles, la connaissance du nombre et des types de montagnes et de leur surface, et d’autres sciences semblables.
La valeur d’une science dépend de l’intérêt de sa connaissance et du besoin qu’on en a , et
cela n’appartient qu’à la connaissance d’Allah et de ce qui en découle .
Quant au piège de la science, il est de ne pas la mettre en pratique selon la volonté religieuse
d’Allah ta’ala qu’Il aime et agrée. Ceci peut se produire soit en raison d’une science
corrompue, soit à cause d’une volonté corrompue.
La corruption de la science consiste à penser que cela est légiférée aimé d’Allah ta’ala, alors
qu’il n’en est rien. Ou penser que cela rapproche d’Allah, même si ce n’est pas légiféré. Celui
qui la pratique pense donc se rapprocher d’Allah ta’ala à travers cet acte, même s’il ne sait
pas si cela est légiféré.
Quant à la corruption du but et de la volonté, elle consiste à ne pas viser la face d’Allah et l’au
delà, mais au contraire la vie d’ici bas et l’agrément des créatures.
On ne peut être préservé de ces deux pièges de la science et de sa mise en pratique qu’en
connaissant la teneur du message du prophète sallallahu ‘alayhi wa sallam concernant la
science et la connaissance, et le fait de ne viser que la face d’Allah et l’au delà en ce qui
concerne la volonté et le but. Celui qui est dépouillé de cette science et de cette volonté, verra
sa science et sa volonté se corrompre.
La foi et la certitude engendrent une connaissance authentique et une volonté saine, qui à leur
tour augmente la foi et la développe. Ainsi, on voit de quelle façon la plupart des gens se sont
écartés de la foi en s’éloignant de la connaissance authentique et de la volonté saine.
La foi ne peut être complète que si la connaissance est prise à la source prophétique, et que la
volonté n’est pas entachée par les passions et la volonté de satisfaire les gens. Sa connaissance
est ainsi issue de la source de la révélation et sa volonté vise Allah ta’ala et l’au delà : Voilà celui dont la foi et les actes sont les plus authentiques, et il est parmi les imams qui guident par l’ordre d’Allah, et parmi les successeurs du prophète sallallahu ‘alayhi wa sallam dans sa communauté.