Aujourd'hui, Horaire de prière à (Angers)

lundi 22 juin 2015

Méfie toi de deux ennemis:Paroles de Sagesses Par l’imam Ibn Al-Qayyim

Éloigne-toi de celui qui prend comme ennemis les gens du Coran et de la Sunna afin que tu ne sois pas touché par sa perdition.
Méfie toi de deux ennemis qui ont mené à la perdition la plupart des créatures : Celui qui obstrue le sentier d’Allah par ses ambiguïtés et ses belles paroles, et celui qui est trompé par sa vie d’ici bas et son pouvoir.

Domines tes désirs et tes passions par Ibn Al-Qayyim Al-Jawziya

Tu as éduqué ton chien qui délaisse son désir de dévorer ce qu’il a chassé, ceci par
respect pour tes bienfaits et par peur de ton autorité. Et combien de fois, le législateur
t’a t’il éduqué, et toi tu t’obstines à refuser.
Le gibier chassé par le chien non dressé ou le gibier qu’il a tué de sa propre initiative
n’est pas licite.
 Alors que penser de l’ignorant qui n’œuvre que pour assouvir ses passions ?
Allah ta’ala a réuni en toi la raison de l’ange, les désires de l’animal, les passions de
Satan, et ta situation est liée à ces trois choses : si tu domines tes désirs et tes passions,
tu dépasse le degré de l’ange, mais si tes désires et tes passions te dominent, tu
t’abaisse plus bas que le chien.                                                 
Voir à ce sujet les hadith 5476 et 5478 dans sahih al Boukhârî
Lorsque le chien chasse pour son maître, ce qu’il saisit lui est licite, et lorsqu’il chasse
de sa propre initiative, ce qu’il saisit lui est illicite.
La source de ce que l’on peut trouver chez le serviteur comme bien ou mal, qualités
louables ou blâmables, vient des attributs de Celui qui donne ou retient. Allah ta’ala
dirige Ses serviteurs en fonction de ce qu’impliquent ces deux noms. Ce qui revient
au serviteur dans la servitude relative à ces deux noms est qu’il remercie lorsqu’on lui
donne et qu’il reconnaisse son besoin lorsqu’on le prive. Allah ta’ala donne afin que
Son serviteur le remercie, et Il retient afin qu’il reconnaisse son besoin vis à vis de
Lui. Ainsi il ne cesse d’être reconnaissant et indigent.