Aujourd'hui, Horaire de prière à (Angers)

mercredi 3 juin 2015

Celui qui se laisse approcher par ses ennemis par l’Imam Ibn Hazm al Andalusi

 Celui qui se laisse approcher par ses ennemis se tue lui-même, car à
force de voir les personnes, cela rend les choses de moins en moins grave.

L’équité d’Allah ta’ala. par Ibn Al-Qayyim Al-Jawziya

Bienheureux est celui qui est équitable envers son Seigneur,  reconnaît l’ignorance qui entache sa connaissance, les erreurs qui entachent ses œuvres, les défauts qui entachent son âme, ses négligences vis à vis de Ses droits et son injustice dans son attitude envers Lui.
Si Allah le châtie pour ses péchés, il y voit Sa justice, et s’Il ne le châtie pas, il y voit Son bienfait. S’il accomplit une bonne action, il y voit la grâce d’Allah et une aumône qu’Il lui fait. S’il accepte cette œuvre c’est une fois encore une grâce et une aumône de Sa part. Et s’Il la rejette, c’est parce que cette œuvre ne saurait Lui être présentées comme telle. S’il commet une mauvaise action, il y voit l’abandon et le délaissement d’Allah et le fait qu’Il l’a privé de Sa protection. Or cela découle de Sa justice. Le serviteur y voit donc sa pauvreté
vis à vis de son Seigneur et son injustice envers sa propre personne. Et si Allah ta’ala lui pardonne, c’est par Sa seule bienfaisance, Sa bonté et Sa générosité.
L’essence et le secret de cette question consiste à ne considérer son Seigneur que Bienfaisant, et ne considérer sa personne que malfaisante, outrancière ou négligente. Le serviteur doit considérer tout ce qui le réjouit comme une grâce et une bienfaisance de son Seigneur, et tout ce qui lui déplait comme venant de ses péchés et de la justice d’Allah.