Aujourd'hui, Horaire de prière à (Angers)

lundi 19 janvier 2015

Ses Qualités : (Mohamed ﷺ Le Prophète : Une Vie, un Modèle, une Lumière)

La Civilité:
Le prophète  observait les bonnes manières suivantes :
- Il détournait le regard dès qu'il notait la chose, il ne fixait personne des yeux. Il regardait la terre plus longtemps qu'il ne regardait le ciel.
- Lorsqu'il était accompagné d'un groupe d'amis ou d'un ami, il cédait toujours la priorité aux autres et ne prenait pas les devants. Il était le premier à saluer autrui
-Lorsqu'il parlait, ses paroles étaient décisives. Il ne s'adonnait pas au bavardage et ne disait que le strict nécessaire.
Il disait  : « Le bon musulman ne se mêle pas de ce qui ne le concerne pas » et aussi « Celui qui croit en Allah et au jour dernier doit dire du bien ou garder le silence ». Il articulait ses paroles pour être compris de ses interlocuteurs et gardait le silence pour de longues durées.
- Il se montrait toujours chagriné, méditait en permanence, ne se reposait point, était gentil, n'était ni rude, ni humiliant. Lorsqu'il recevait un bienfait, il le magnifiait, minime fut-il ou énorme.
Les choses de la vie ne suscitaient point sa colèreQuand il s'agissait d'une injustice, il s'emportait de sorte qu'on ne le connaissait pas, et il ne se calmait qu'une fois les choses remises en place. Il ne s'emportait pas pour lui-même et ne se vengeait pas.
- Lorsqu'il se mettait en colère, il se détournait. Lorsqu'il ressentait une joie, le sourire était le seul signe de bonheur.
- Lorsqu'il parlait, il répétait ses paroles par trois fois ; lorsqu'il saluait, il répétait la formule par trois fois, lorsqu'il demandait une permission, il l'a faisait à trois reprises. Il visait ainsi à se faire comprendre des autres habitués à son éloquence.
- Il participait aux conversations de ses amis, s'ils évoquaient la vie présente, il l'évoquait également. S'ils évoquaient la vie de l'au-delà, il en parlait aussi. S'ils parlaient de la nourriture et de la boissons, il faisait de même.
- Lorsqu'il s'asseyait, il dressait ses genoux et les serrait de ses mains. Lorsqu'il s'installait pour manger, il dressait son pied droit et s'asseyait sur le pied gauche.
Il n'exprimait aucun dégoût pour la nourriture, quelle qu'elle fût. S'il appréciait le plat, il en mangeait. Dans le cas contraire, il le laissait sans un mot.
Nous venons de passer en revue les convenances observées par le Prophète  dans la vie quotidienne. Tout croyant pourrait les adopter également.

La générosité:

La générosité du prophète  était l’exemple à citer. Il répondait  en  effet, à la demande de tout mendiant.
Un jour un homme lui demanda de lui faire don de l’habit qu’il  portait. Pour ne pas le décevoir, il entra dans sa maison, enleva l’habit et sortit pour le lui donner.
Dans les sahih,  Boukhari et Mouslim  rapportent que Anas bin Malek   a dit :
« Le prophète, n’a jamais refusé de donner une aumône à celui qui la lui demande. Un homme lui avait demandé une aumône,   et il lui avait accordé des moutons qui se trouvaient entre deux monts. L’homme accourut chez son peuple et leur dit : « O gens, embrassez l’Islam car Mohamed est un homme généreux qui fait des dons tel un homme qui ne craint pas la pauvreté »
Lorsqu’un homme se présentait après du Prophète  et lui demandait une des choses de la vie,   il sortait de chez lui transformé : sa religion devenait plus aimée et plus chère que la vie et  ses jouissances.
Citons   également le hadith de Boukhari rapporté par Ibn ‘Abbas .
On avait  demandé à ce dernier de parler de la générosité du Messager de Dieu, il avait dit : « Le messager d’Allah  que Dieu le  bénisse et le salue, était le plus  prodigue des hommes. Sa prodigalité atteignait son culminant au mois de  Ramadan, lorsque Gabriel   venait à  sa rencontre et lui apprenait  le Coran. »
Sa   générosité ne cessait jamais , confirmons-la par des exemples  suivants
On lui offrit quatre vingt dix dirhams qu’on avait posé sur un tapis. Il les distribua, tous,  
et ne refusa pas d’accorder quelque chose à celui  qui le lui demandait.
Il donna à  A l’Abass, une si grande quantité d’or qu’il ne put la porter.
Un homme vint à lui et demanda  son aide. « Je n’ai rien à te donner », lui dit-il, « mais vas acheter ce que tu veux à  mon compte. Je rembourserai le vendeur lorsque j’aurai de  quoi le payer. »
Comment le prophète de Dieu  ne peut-il pas être le plus prodigue de tous alors qu’il est celui qui avait dit :« Chaque jour, deux anges descendent  le matin au bas monde, l’un d’eux dit :« Seigneur, donne à celui qui dépense (en aumône) en compensation »  et l’autre  dit:« Seigneur, inflige une perte à celui qui   retient son argent. »
Il est celui qui a rapporté ce hadith à provenance   divine : « Le Seigneur tout puissant a dit : Fils d’Adam, dépense et je dépenserai pour toi. »
Allah   a  également révélé à cet égard :
« Dis : "Mon Seigneur dispense avec largesse ou restreint Ses dons à ce qui Il veut parmi Ses serviteurs. Et toute dépense que vous faites [dans le bien], Il la remplace, et c'est Lui le Meilleur des donateurs. » ( Sourate 34, verset 39)

La Moralité:

 « Tu es d’un caractère élevé » paroles prononcées par le Seigneur au sujet du Prophète  . Il a dit aussi :

 

« En effet, vous avez dans le Messager d'Allah un excellent modèle à suivre [...] » [ Sourate 33 - Verset 21 ]

Le premier verset comporte une attestation divine sur la perfection de la moralité du Prophète Celui-ci avait les valeurs morales les plus éminentes et les meilleures de toutes.

Comment pourrait-il ne pas être ainsi alors qu’il avait dit : « Mon Seigneur m’a éduqué, il m’a fort bien éduqué » et aussi « J’ai été envoyé pour parachever les bonnes valeurs morales. »

Allah   ajoute :



« En effet, vous avez dans le Messager d'Allah un excellent modèle à suivre pour celui qui espère en Dieu et au jour dernier et qui invoque souvent le nom de Dieu » [ Sourate 33 - Verset 21 ]

Allah   veut inciter les croyants à prendre le prophète   en exemple. Etant donné que sa moralité est parfaite, qu’il provient d’une noble lignée et occupe un rang des plus éminents, aucun des hommes ne pourrait refuser de le suivre et l’imiter en vue de se rapprocher du Seigneur Tout Puissant.

Aussi la perfection du Messager - qu’Allah le bénisse et le salue -  est-elle de deux sortes

La première est inimitable car personne ne peut l’avoir de par sa seule volonté. C’est le cas de la noblesse de sa lignée, de la beauté de sa nature, de son éminence et d’avoir été
choisi pour prêcher l’Islam et recevoir la révélation du message divin.

La deuxième pourrait être prise en exemple et devenir cible des compétitions. Celui qui emportera la victoire sera récompensé dans l’au-delà.
Extrait de "Ce Bien-Aimé" - D'Abou Bakr El Djazairi - Edition Dar El Fikr