Aujourd'hui, Horaire de prière à (Angers)

dimanche 31 mai 2015

Explication de la parole d’Allah « C’est Lui qui vous a soumis la terre » -Fawâ’id Ibn Al-Qayyim

Allah ta’ala dit :« C’est Lui qui vous a soumis la terre,
parcourrez donc ses étendues et mangez de ce qu’Il
vous attribue. Et vers Lui se fera le retour. »
(Sourate Al Mulk verset 15).Allah ta’ala nous informe
qu’Il a soumis la terre afin...qu’elle puisse être foulée,
creusée,semée et préparée pour la construction, et Il ne
la pas rendue difficile et inaccessible pour celui qui veut
en tirer profit. Allah ta’ala nous informe qu’Il en a fait un
berceau, un lit, un tapis, et un lieu de repos assez vaste
pour tous. Il l’a étendue, étalée, Il a fait jaillir son eau et
ses champs, Il l’a ancrée par les montagnes, Il y a tracé
des cols dans les montagnes et des routes, Il y a fait couler
des rivières et des sources, Il l’a bénie, et y a placé avec
mesure ses ressources alimentaires.La terre est bénie à
divers égards :Tous les animaux, leur subsistance et
nourriture sortent d’elle.Elle supporte en surface les
souillures des hommes et fait sortir de son sein les choses
les meilleures et les plus utiles. Elle dissimule aux yeux de
l’homme tout ce qui est laid et fait sortir pour lui tout ce
qui est beau.On y jette quelques graines et elle fait alors
pousser des récoltes en grandes quantités.
Elle cache les souillures du serviteur et les déchets de
son corps. Elle le préserve,
l’abrite, et fait sortir sa nourriture et sa boisson. Elle est la
chose qui supporte le plus les nuisances et procure en
contrepartie le plus de bienfaits. Il n’y a rien
de meilleur, de plus dénué de désagréments et
de plus proche du bien que la terre.
Allah ta’ala a fait que la terre est pour nous comme le
chameau obéissant qui va là ou on lui dit d’aller.
Lorsqu’Allah nous décrit la terre et nous a informés
qu’elle était soumise, Il a judicieusement désigné ses
routes et ses cols par le terme  « Manâkib ».C’est à dire
 que l’on parcourt la terre en foulant ses Manâkib qui
désignent les plus hauts points, c’est pour cette raison
que cela a été interprété par les montagnes, de la même
manière que pour l’homme « Manâkib »désigne ses épaules.
Les savants ont dit : cela montre que marcher sur les
étendues plates est plus aisés.Un groupe d’entre eux a dit :
au contraire Manâkib désigne les côtés et les directions,
de la même manière qu’en arabe les flancs
d’une personne sont nommés Manâkib.
Ce qui parait le plus correct est que Manâkib désigne
les hauteurs, car les êtres vivants parcourent les
hauteurs de la terre et non ses profondeurs.
La surface du globe est sa partie la plus haute,
or on ne peut marcher que sur la surface.
C’est pour cela qu’on l’a nommée Manâkib après
que la terre a été décrite comme étant soumise.
Puis Allah leur a ordonné de consommer la subsistance
qu’Il a placée sur terre. Il l’a soumise et nivelée pour
eux, Il y a tracé des chemins et des routes qu’ils
parcourent, et y a placé leur subsistance. Il a également
rappelé comment leur lieu de résidence a été préparé
afin qu’ils puissent en tirer profit, afin de voyager et
de revenir, et consommer les subsistances
qu’Allah ta’ala y a placées pour ses habitants.
Puis Allah attire notre attention en disant
« vers Lui se fera le retour » sur le fait que nous ne
sommes pas des résidents permanents dans ces demeures,
 nous ne sommes que des voyageurs. C’est pourquoi il
ne faut pas considérer la terre comme une patrie et une
demeure permanente. Nous n’y sommes entrés que pour
faire des provisions pour la demeure éternelle.
Cette terre est un lieu de passage et non un lieu
d’allégresse, un simple lieu de transit et de passage,
et non une patrie ou une demeure fixe.
Ce verset comprend une preuve de la Seigneurie d’Allah,
Son unicité, Son pouvoir, Sa sagesse et Sa douceur,
un rappel de Ses bienfaits et Sa bonté. Il comprend
également un avertissement contre le fait de se reposer
sur ce monde et de le prendre comme patrie et demeure
 permanente. Au contraire nous devons nous presser de
le traverser pour parvenir à la demeure éternelle
d’Allah et Son paradis.Par Allah ! Combien
sont nombreux les enseignements de ce verset
nous permettant de connaitre Allah et Son unicité,
nous rappelant Ses bienfaits, nous encourageant à
nous diriger vers Lui, nous préparer à Sa rencontre 
et à nous présenter devant Lui. Ce verset nous
informe également qu’Allah pliera ce monde comme
s’il n’avait jamais existé et qu’Il fera revivre
 ses habitants après les avoir fait mourir et
c’est vers Lui que se fera le retour.
Que nous avons traduit dans le verset par étendues.

samedi 30 mai 2015

Méprise le faux témoin par l’Imam Ibn Hazm al Andalusi

Le premier qui abandonne le traître est celui qui a été trahi par lui.
Le premier qui méprise le faux témoin est celui qui subit son faux témoignage.
 Et le premier qui abandonne la fornicatrice est celui qui fornique avec elle.

Les formes d’abandon du Coran par Ibn Al-Qayyim Al Jawziya


Les formes d’abandon du Coran sont multiples : 1  Ne pas l’écouter, ni croire en lui ou tendre l’oreille vers lui 2  Ne pas le mettre en pratique, ne pas s’en tenir à ce qu’il considère licite ou illicite, même si on le lit et croit en lui. 3  Ne pas le prendre comme arbitre et juge en ce qui concerne les fondements de la religion et ce qui en découle. Croire qu’il n’apporte aucune certitude et que ses preuves sont uniquement verbales et n’apporte aucunes sciences. 4  Ne pas méditer, chercher à le comprendre et à savoir ce qu’à voulu Celui qui l’a prononcé. 5  Ne pas le prendre comme remède pour l’ensemble des maladies du cœur, en cherchant au contraire la guérison en dehors de lui. Tout cela s’inscrit dans le cadre de la parole d’Allah : « Le messager dit : Seigneur ! Mon peuple a vraiment délaissé ce Coran. » (Sourate Al Furqân verset 30) Ceci, même si certains types d’abandon sont moins graves que d’autres. Il en est de même pour la gêne dans la poitrine que l’on peut éprouver au sujet du Coran : Parfois cette gêne peut concerner le fait qu’il soit révélé et soit la vérité venant d’Allah ta’ala. Parfois cela peut concerner Celui qui l’a prononcé, ou le fait qu’il soit créé et qu’Il ait inspiré à certaines de Ses créatures de le prononcer. Parfois cela peut concerner le fait qu’il peut être insuffisant, qu’il ne suffit pas aux serviteurs qui doivent faire appel avec lui aux raisonnements, analogies, avis et autres lois forgées par les hommes. Parfois cela peut concerner ses arguments et ce qu’on a voulu à travers lui : Est ce le sens premier que l’on saisit lorsqu’on l’entend ?? Ou a t’on voulu qu’on interprète et que l’on s’écarte du sens premier vers des interprétations détestables et polysémies. Parfois cela peut concerner ces sens qui, même s’ils sont voulus, incitent à se poser la question : Est ce vraiment ce qui est cherché ? Ou s’est on figuré que s’était ce qui était voulu pour un intérêt quelconque ? Tous ces gens éprouvent une gêne dans leur cœur vis à vis du Coran, ils savent cela et le ressentent dans leur poitrine. Tu ne trouveras aucun innovateur dans sa religion sans qu’il n’éprouve une gêne vis à vis des versets qui s’opposent à son innovation. De même tu ne trouveras aucun injuste pervers sans qu’il n’éprouve dans sa poitrine une gêne vis à vis des versets qui se dressent entre lui et sa volonté. Médite sur cela et choisis ensuite par toi même ce que tu voudras.

jeudi 28 mai 2015

Ne connaissent le mal qui cause douleur par l’Imam Ibn Hazm al Andalusi

Ne connaissent le mal qui
cause douleur, pauvreté, 
désastre et peur, que ceux qui en sont
concernés, ceux qui ne le sont pas ne peuvent les ressentir.
La sécurité, la santé et la richesse ne sont appréciées que par celui qui en
est privé, car celui qui les possède ne les apprécie pas à leur juste valeur.
Ne connait la qualité des opinions, les vertus et les actes de préparation
de la vie future que celui qui suit leur chemin.

A l’ombre de Sa parole « Ils ne négligent pas les versets d’Allah comme s’ils étaient sourds ou aveugles » "Fawâ’id Ibn Al-Qayyim"

Allah ta’ala dit : « Ceux qui, lorsque les versets de leur Seigneur leur sont rappelés, ne les négligent pas comme s’ils étaient sourds et aveugles » (Sourate Al Furqân verset 73). Muqâtil -qu’Allah lui fasse Miséricorde- a dit : « Lorsqu’on les exhorte par le Coran, ils ne restent pas sourds comme s’ils ne l’entendaient pas, ou aveugles comme s’ils ne le voyaient pas, mais au contraire ils l’entendent, le voient et en ont une totale certitude. » Ibn ‘Abbâs -qu’Allah l’agrée- a dit : « Ils ne sont pas sourds et aveugles devant les versets d’Allah, au contraire ils sont emplis de crainte et d’humilité. » Al Kalbî  -qu’Allah lui fasse Miséricorde- a dit : « En les entendant, ils se mettent à voir et à entendre. »  Eminent exégète et élève de ibn ‘Abbâs 66-146 H.Al Farrâ’ -qu’Allah lui fasse Miséricorde- a dit : « Lorsqu’on leur récite le Coran, ils ne restent pas sur leur état initial, comme s’ils ne l’avaient pas entendu, car c’est là la véritable négligence. J’ai entendu les arabes dire : « Il s’est mis à m’insulter assis » , qui est une expression semblable à la suivante : « il s’est levé ou s’est retourné en m’insultant » , et le sens est ce qui a été dit : « Ils ne restent pas face aux versets d’Allah sourds et aveugles. » » Az Zujâj -qu’Allah lui fasse Miséricorde- a dit : « Le sens de ce verset est que lorsqu’on leur récite le Coran, ils tombent prosternés en pleurs, écoutant et voyant ce qu’on leur a ordonné. » ibn Qutaybah -qu’Allah lui fasse Miséricorde- a dit : « Ils ne sont pas insouciants face aux versets d’Allah comme s’ils étaient sourds et aveugles. » Je dis : Il y a ici deux choses : concernant la négation du terme « tomber en prosternation » : s’agit-il du cœur tombant en prosternation ou du corps ? Et le sens est il qu’ils ne tombent pas prosternés comme des sourds et aveugles et ainsi leur cœur et leur corps tombent prosternés en communion ? Ou bien n’est il pas des tout questions de prosternation et seule est évoquée la station assise ?

mercredi 27 mai 2015

Les degrés qui relèvent de la parole divine: " C’est Toi que nous adorons sur le plan de la science et de la pratique " par Ibn Al-Qayyîm Jawziyyah


La servitude comporte des degrés qui diffèrent en fonction de la science et de la pratique.

Les degrés relatifs à la science sont au nombre de deux : la science au sujet d’Allah et la science au sujet de Sa religion.

La science au sujet de d’Allah est de cinq degrés :

  • la science au sujet de Son essence.
  • la science au sujet de Ses attributs.
  • la science au sujet de Ses actes.
  • la science au sujet de Ses noms.
  • la science qui consiste à L’exempter de ce qui n’est pas digne de Lui.
La science au sujet de Sa religion est de deux degrés :

  • Sa religion qui consiste en Ses ordres et Ses lois, à savoir la voie de la rectitude qui mène vers Lui.
  • Sa religion qui consiste en la rétribution qui renferme la récompense et le châtiment. Cette science inclut la science au sujet de Ses Anges, Ses Livres et de Ses Envoyés.
Pour ce qui est des degrés relatifs à la pratique, ils sont au nombre de deux :

  • le degré des gens de la Droite.
  • le degré des devanciers-rapprochés.
Le degré des gens de la Droite, c’est le degré de ceux qui s’acquittent des devoirs d’obligation stricte, évitent les interdits, cependant s’adonnent aux choses licites, voire à certaines choses réprouvées et omettent d’accomplir certaines choses recommandées.

Le degré des rapprochés, c’est celui de ceux qui observent les obligations et les recommandations, évitent les interdits et les choses répréhensibles, ne donnent pas trop d’importance aux choses licites qui ne leur profitent pas dans l’Autre monde et renoncent par scrupule aux choses dont ils redoutent le dommage.

N’hésite pas à hâter la préparation des actes par l’Imam Ibn Hazm al Andalusi

Ne mésestime pas le fait d’accomplir aujourd’hui les 
actes de demain même s’ils ne sont que
peu nombreux, car les actes peu nombreux peuvent 
s’accumuler et l’on se voit ainsi incapable de les accomplir. 
Tout devient alors nul.
Et n’hésite pas à hâter la préparation des actes grâce 
auxquels tu espères alourdir ta balance
le jour de la résurrection car même s’ils ne sont que peu, 
ils peuvent diminuer tes péchés qui
pourraient te jeter en Enfer.

Sagesses tirées de Sa parole : « Le mécréant est l’allié des ennemis de son Seigneur » par Ibn Al-Qayyim Al Jawziya

 Allah ta’ala dit : « Le mécréant est l’allié des ennemis de son Seigneur » (Sourate Al Furqân verset 55) Ce verset compte parmi les propos les plus subtils du Coran et les plus nobles dans le sens. Ainsi, le croyant est toujours du côté de son Seigneur contre lui même, ses passions, son démon et tout ennemi de son Seigneur. C’est pour cela qu’il est du parti d’Allah, de Son armée et de Ses alliés. Il est toujours du côté d’Allah contre ses ennemis intérieurs et extérieurs. Il les combat, les prend comme ennemis et suscite leur colère pour Allah ta’ala. Ceci est en tous points comparables aux proches du roi qui sont toujours avec lui pour combattre ses ennemis. Quant à ceux qui sont loin du roi, ils délaissent ce combat et n’y prêtent pas attention. Le mécréant lui est du côté de son démon, de sa personne et de ses passions contre son Seigneur. Et les paroles des pieux prédécesseurs concernant l’exégèse de ce verset vont toutes dans le même sens. Ibn Abî Hâtim rapporte d’après ‘Atâ’ ibn Dînar que Sa’îd ibn Jubayr -qu’Allah leur fasse Miséricorde- a dit : « Le mécréant soutient satan contre son Seigneur par l’animosité et le polythéisme. » Al Layth rapporte que Mujâhid -qu’Allah leur fasse Miséricorde- a dit : « Il est du côté de satan dans la désobéissance à Allah ta’ala, et il l’aide en cela. » Zayd ibn Aslam -qu’Allah lui fasse Miséricorde- a dit : « Il est de son côté et s’alliant à lui » Le sens de cette parole est qu’il va s’allier à Ses ennemis dans la désobéissance et le  polythéisme, ainsi il sera avec Son ennemi et l’aidera dans ce qui amène la colère de son Seigneur. La proximité spécifique du croyant vis à vis de son Seigneur et de sa Divinité, est pour ce mécréant pervers consacrée à Satan, sa personne, ses passions et les offrandes qu’il fait au diable. C’est pour cette raison que le verset débute par : « Mais ils adorent en dehors d’Allah, ce qui ne leur est d’aucune utilité, ni ne leur nuit ! » (Sourate Al Furqân verset 55). Cette adoration qu’ils vouent est l’alliance, l’amour, l’agrément de ce qu’ils adorent et implique leur proximité spécifique. Ainsi, ils ont soutenu les ennemis d’Allah pour Le prendre comme ennemis, s’opposer à Lui et provoquer Sa colère. A la différence de l’allié d’Allah qui reste avec Lui contre sa personne, son démon et ses passions. Ce sens fait partie des trésors du Coran pour qui le comprend et le médite. Et c’est Allah ta’ala qui accorde le succès.

mardi 26 mai 2015

Rapproche de ton Créateur par l’Imam Ibn Hazm al Andalusi

Sur la guérison des maux et des mœurs corrompues


Nombreux sont les gens qu’on a vus se vanter de ce qu’ils possédaient.
Cela a causé leur pertes, prends donc, garde à cela car c’est un mal absolu et inutile.
On a vu énormément de gens qui ont péri à cause de leurs paroles mais jamais à cause de leur silence.
Alors ne dis que ce qui est susceptible de te rapprocher de ton Créateur, si tu as peur de l’injustice alors garde le silence.
Il est rare de voir quelqu’un rater une affaire possible sauf si elle passe sans qu’il puisse la rattraper.

Ce bas monde "Fawa'id l’imâm Ibn Al-Qayyim Al-Jawziya"

Ce bas monde s’est dit à lui même : « S’il y avait parmi les créatures quelqu’un qui m’entendait, il saurait combien de personnes confiantes en la vie, j’ai fait périr, et combien de biens amassés j’ai fait disparaître. » Les types de savants et d’étudiants La plus haute ambition réside dans la recherche de la science du Coran et de la Sunna, dans le fait de comprendre exactement ce qu’Allah ta’ala et Son Messager sallallahu ‘alayhi wa sallam ont voulu exprimer par leurs propos, ainsi que le fait de connaître les règles délimitées par la révélation. En contrepartie, la plus vile ambition de l’étudiant est de se limiter à l’étude des questions marginales, qui ne se sont jamais produites et qui n’arrivent même jamais. Ou encore, que son ambition soit de connaître les divergences et d’étudier les avis des gens, sans pour autant vouloir connaître le plus correct de ces avis. Et il est rare que ce type d’étudiant tire un quelconque profit de sa science. La plus haute ambition en ce qui concerne la volonté est que cette ambition soit liée à l’amour d’Allah et au fait de constamment rester dans le cadre de Sa volonté religieuse et légale. En revanche, la plus vile des ambitions est celle qui se limite à ce que le serviteur attend d’Allah ta’ala. Il ne l’adore donc que parce qu’il attend quelque chose d’Allah et non selon ce qu’Allah attend de lui. Ainsi, le premier recherche Allah ta’ala et Sa volonté et le deuxième cherche à obtenir des choses venant d’Allah sans pour autant considérer Sa volonté. Les savants du mal se sont assis aux portes du paradis. Ils y invitent les gens par leurs paroles mais les invitent à l’enfer par leurs actes. Chaque fois que leurs paroles disent aux gens : « Venez ! ». Leurs actes leur disent : « Ne les écoutez pas! ». Si ce à quoi ils appellent était la vérité, ils seraient les premiers à y répondre ! Ainsi, ils sont en apparence des guides, mais en réalité ce sont des bandits de grand chemin. Si Allah est tout ce que tu cherches et désires, alors tout le bien te suivra et se rapprochera de toi, quel que soit le type de bien par lequel tu débuteras. Mais si tout ce que tu cherches est ce que tu peux obtenir d’Allah, tu seras privé de biens matériels, car les biens matériels sont dans Sa main, en dépendent, et sont la conséquence de Ses actes. Si malgré tout un bien matériel te parvient, ce n’est que par voie de conséquence. Mais cette causalité, se vérifie pas dans l’autre sens, à savoir que si les biens matériels sont ton seul but, tu ne pourras atteindre la satisfaction d’Allah par voie de conséquence. Si donc tu as connu Allah et t’ai délecté de Sa compagnie pour ensuite tomber dans la recherche des biens matériels, Allah t’en privera pour te châtier. Ainsi tu auras perdu la proximité d’Allah mais aussi les biens matériels que tu recherches. 

lundi 25 mai 2015

Paroles et citations de Muhammad Al-ghazali:Coran la sourceمن أقوال الشيخ محمد الغزالي:القرآن المصدر


Je tiens à dire à tous les musulmans: Votre Coran est votre principale source de croyance vraie, et les sciences de l'univers et la vie sont les interprètes qui méritent notre quête. La grandeur de la Divinité brille plus à l'ère de la science.  Le progrès scientifique est l'ami de la foi et l'ennemi de l'athéisme. Je veux mettre en garde tous les musulmans de ceux qui prétendent appartenir à la science tout en n'ayant aucune relation avec elle; Freud ou Durkheim sont pas des scientifiques, ils sont des penseurs malades  qui ont perdu leur chemin, et Marx et ses partisans ne sont pas des scientifiques, ils sont des moines modernes et diseurs de bonne aventure souffrant de maladie mentale. Ils ne auraient pas été en mesure de gagner la célébrité et le pouvoir, sans le vide créée par la négligence du religieux. Muhamed Alghazali
“أريد أن أقول للمسلمين:
 إن قرآنكم هو المصدر الأول للاعتقاد الحق،
 وإن علوم الكون والحياة هى الشارح الجدير بالتأمل والمتابعة..
 وإن العظمة الإلهية تزداد تألقاً فى عصر العلم وإن التقدم العلمى صديق للإيمان، وخصم للإلحاد.
 وأريد أن أحذر المسلمين من منتسبين إلى العلم لا قدم لهم فيه،
 فليس فرويد أو دوركايم من العلماء، إنهم مفكرون مرضى ضلّوا السبيل،
 وليس ماركس وأتباعه علماء، إنهم كُهَّان جُدُد، استبدت بهم علل نفسية،
 وما كانوا يستطيعون السير لولا الفراغ الذى أتيح لهم من قصور المتدينين.محمدالغزالي  

La compagnie des gens par l’Imam Ibn Hazm al Andalusi

Celui qui se réunit avec les gens ne manque pas de commettre de regrettables péchés,
de se causer un ressentiment qui le ronge et une humiliation qui amollit sa détermination.
Que peut on donc penser de ceux qu’on côtoie et que l’on fréquente alors que la dignité,
la quiétude, le contentement et la sécurité consistent à s’éloigner d‘eux.
Considère-les juste comme le feu dont on peut se servir pour se chauffer mais qu’on ne peut fréquenter.
Si la compagnie des gens n’avait pas deux défauts, ils seraient ceux-là :
Le premier : prendre plaisir à se divertir par les secrets dangereux et mortels
qui ne seraient jamais divulgués en l’absence des rencontres.
Le deuxième : commettre des actes périlleux dans l’au-delà, il n’y a point de 
chemin de salut autre que de s’éloigner complètement des rencontres.

samedi 23 mai 2015

CITATIONS ET PROVERBES:Deux types d’homme m’exaspèrentالْحِكْمَةُ ضَالَّةُ الْمُؤْمِنِ:ما قَصَمَ ظَهْري اِلاَّ رَجلانِ



Deux types d’homme m’exaspèrent : un savant scandaleux (éhonté) 
et un ignorant qui joue l’ascète. 
Celui-là éloigne les gens de la Vérité par son attitude scandaleuse, 
et celui-ci incite au Faux par son affectation de l’ascèse.
:ما قَصَمَ ظَهْري اِلاَّ رَجلانِ: عالِمٌ مُتُهَتِّكٌ وَجاهِلٌ مُتَنَسِّكٌ
 هَذا يُنْفِرُ عَنْ حَقِّهِ بِتَهَتُكِهِ وهذا يَدْعو الى الباطِلِ بِتِنَسُّكِهِ

mercredi 20 mai 2015

Le serviteur appartient entièrement à Allah par l’imâm Ibn Al-Qayyim Al-Jawziya

Le serviteur appartient entièrement à Allah Que possède pour lui même, celui dont le toupet et l’âme sont dans la Main d’Allah, dont le cœur est entre deux de Ses doigts et qu’Il tourne comme Il veut, et dont la vie, la mort, le succès et la perte sont dans Sa Main ? Celui dont les mouvements, l’immobilité, les paroles et les actes dépendent de Sa permission et Sa volonté ? Ainsi il ne bouge qu’avec Sa permission et n’œuvre que par Sa volonté. Si Allah l’abandonne à son sort, Il l’abandonne à l’impuissance, la faiblesse, la négligence, le péché et l’erreur. Et s’Il le confie à un autre, Il le confie à qui ne détient pour lui même ni nuisance, ni profit, ni mort ni vie, ni résurrection. S’Il l’abandonne...

Paroles et citations de Muhammad Al-ghazali:dispute des frères de la mosquéeمن أقوال الشيخ محمد الغزالي:تشاكس إخوان المسجد

Si les ivrognes des cafés se mettent d'accord entre eux,
et les frères de la mosquée se disputent entre eux,
il faut s'attendre à ce-que la minaret se casse
et les ivrognes saisissent du mihrab. 
إذا تصالح سكارى الحانات ، وتشاكس إخوان المسجد، 
فستنكسر المئذنة ويستولي السكارى على المحراب.
Paroles et citations de Muhammad Al-ghazali
من أقوال الشيخ محمد الغزالي:تشاكس إخوان المسج

mardi 19 mai 2015

CITATIONS ET PROVERBES:Ne laisse rien de ce monde derrière toi الْحِكْمَةُ ضَالَّةُ الْمُؤْمِنِ:لاَ تُخُلِّفَنَّ وَرَاءَكَ شَيْئاً مِنَ الدُّنْيَا



Ne laisse rien de ce monde derrière toi, car ce que tu lèguerais ira à l’un de deux types d’hommes : ce sera soit un homme qui l’utilisera dans la voie de l’obéissance à Allah-Gloire à Lui- auquel cas il se sera réjoui du produit de tes efforts et de tes souffrances, soit un homme qui le dépensera dans la voie de la désobéissance à Allah – Gloire à Lui – et auquel cas tu auras été son complice dans le péché. 
Or, aucun de ces deux genres d’hommes ne mérite que tu le préfères à toi-même.

لاَ تُخُلِّفَنَّ وَرَاءَكَ شَيْئاً مِنَ الدُّنْيَا، فَإِنَّكَ تُخَلِّفُهُ لاَِحَدِ رَجُلَيْنِ: إِمَا رَجُلٌ عَمِلَ فِيهِ بِطَاعَةِ اللهِ فَسَعِدَ بِمَا شَقِيتَ بِهِ، وَإِمَّا رَجُلٌ عَمِلَ فِيهِ بِمَعْصِيَةِ اللهِ فَشَقِيَ بِمَا جَمَعْتَ لَهُ; فَكُنْتَ عَوْناً لَهُ عَلَى مَعْصِيَتِهِ، وَلَيْسَ أَحَدُ هذَيْنِ حَقِيقاً أَنْ تُؤْثِرَهُ عَلَى نَفْسِكَ

Allah garanti l'Assistance et la Victoire aux Croyants par l'Imam Ibnul Qayyim Al-Jawziyyah

Beaucoup de gens pensent que les disciples de la vraie religion sont humiliés, soumis, et qu'ils sont toujours perdants, à la différence de ceux qui suivent d'autres chemins. C'est qu'ils ne sont pas convaincus de la promesse qu'Allah le Très-Haut a faite sur la victoire de Sa religion et de Ses serviteurs. Plutôt, même s'ils ne le disent pas, ils pensent que cette promesse est soit bien particulière à un groupe précis, soit à un temps donné, ou alors ils la font dépendre de la volonté d'Allah (sans tenir compte des lois qui régisse la création d'Allah).

Ceci est dû à l'absence de certitude dans la promesse d'Allah le Très-Haut et c'est également dû à une faible compréhension de Son livreAllah le Très-Haut a expliqué dans Son livre qu'Il est Celui qui aide Ses partisans dans ce monde et le suivant.

Il dit :

« Nous secourrons, certes, Nos Messagers, et ceux qui croient, dans la vie présente tout comme au jour où les témoins [les Anges gardiens] se dresseront (le jour du Jugement). »
[Sourate Ghafir 40:51]

« Et quiconque prend pour alliés Allah, Son messager et les croyants, réussira car c'est le parti d'Allah qui sera victorieux. »
[Sourate Al-ma'idah 5:56]

Ceux qui s'opposent à Allah le Très-Haut et à Son messager -salla Allahou ‘alayhi wa salam- seront parmi les plus humiliés.

Allah a prescrit:

« Assurément, Je triompherai, moi ainsi que Mes Messagers›. En vérité Allah est Fort et Puissant. »
[Sourate Al-mujadilah 58:20-21]

Il y a beaucoup de versets similaires dans le Qur'an.

Allah le Très-Haut a aussi expliqué dans le Coran que ce qu'arrive à un domestique comme calamité, défaite, ou quoi que ce soit d'autre, est dû à cause de ses péchés.
Allah le Très-Haut a expliqué ces deux conditions dans Son livre, et lorsque vous les reliez, la réalité de la question vous deviendra claire, les problèmes disparaîtront complètement, et vous n'aurez plus besoin d'explications aléatoires, ou d'interprétations tirées par les cheveux.

Allah le Très-Haut a expliqué la première condition de différentes manières, incluant ce qui a précédé (dans les versets ci-dessus).

De même, Il a blâmé ceux qui cherchent l'aide et l'honneur autre part que chez les croyants, comme Il le Très-Haut a dit:

« Ô les croyants! Ne prenez pas pour alliés les Juifs et les Chrétiens; ils sont alliés les uns des autres. Et celui d'entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes.

Tu verras, d'ailleurs, que ceux qui ont la maladie au cœur se précipitent vers eux et disent: ‹Nous craignons qu'un revers de fortune ne nous frappe.› Mais peut-être qu'Allah fera venir la victoire ou un ordre émanant de Lui. Alors ceux-là regretteront leurs pensées secrètes.

Et les croyants diront: ‹Est-ce là ceux qui juraient par Allah de toute leur force qu'ils étaient avec vous?› Mais leurs actions sont devenues vaines et ils sont devenus perdants.

Ô les croyants! Quiconque parmi vous apostasie de sa religion... Allah va faire venir un peuple qu'Il aime et qui L'aime, modeste envers les croyants et fier et puissant envers les mécréants, qui lutte dans le sentier d'Allah, ne craignant le blâme d'aucun blâmeur. Telle est la grâce d'Allah. Il la donne à qui Il veut. Allah est Immense et Omniscient.

Vous n'avez d'autres alliés qu'Allah, Son messager, et les croyants qui accomplissent la Salaat, s'acquittent de la Zakaat, et s'inclinent (devant Allah).

Et quiconque prend pour alliés Allah, Son messager et les croyants, [réussira] car c'est le parti d'Allah qui sera victorieux. »
[Sourate Al-ma'idah 5:51-56]

Donc Allah le Très-Haut a réprimandé ceux qui cherchent l'aide chez d'autres que Ses serviteurs et il a informé (Ses partisans) qu'ils seront les vainqueurs.

À la vue de cela, Il dit:

« Annonce aux hypocrites qu'il y a pour eux un châtiment douloureux, ceux qui prennent pour alliés des mécréants au lieu des croyants, est-ce la puissance qu'ils recherchent auprès d'eux? (En vérité) la puissance appartient entièrement à Allah. » [Sourate Al-nisaa ' 4:138-139]

« Ils disent: ‹Si nous retournons à Médine, le plus puissant en fera assurément sortir le plus humble›. Or c'est à Allah qu'est la puissance ainsi qu'à Son messager et aux croyants. Mais les hypocrites ne le savent pas. »
[Sourate Al-munafiqoon 63:8]

« Quiconque veut la puissance (qu'il la cherche auprès d'Allah) car la puissance tout entière est à Allah: vers Lui monte la bonne parole, et Il élève haut la bonne action *. » [Sourate Fatir 35:10]

C'est-à-dire que quiconque cherche l'honneur, qu'il le cherche en obéissant à Allah avec le bon discours et le travail juste.

« C'est Lui qui a envoyé Son messager avec la bonne direction et la religion de la vérité, afin qu'elle triomphe sur toute autre religion, quelque répulsion qu'en aient les associateurs. »
[Sourate At-Tawbah 9:33]

« Ô vous qui avez cru! Vous indiquerai-je un commerce qui vous sauvera d'un châtiment douloureux?

Vous croyez en Allah et en Son messager et vous combattez avec vos biens et vos personnes dans le chemin d'Allah, et cela vous est bien meilleur, si vous saviez!

Il vous pardonnera vos péchés et vous fera entrer dans des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, et dans des demeures agréables dans les jardins d'Eden? Voilà l'énorme succès  et il vous accordera d'autres choses encore que vous aimez bien: un secours [venant] d'Allah et une victoire prochaine. Et annonce la bonne nouvelle aux croyants. » [Sourate Saff 61:10-13]

C'est-à-dire qu'Il leur donnera d'autres [faveurs] - en plus du pardon de leurs péchés et de leur entrée au Paradis - l'assistance et la victoire :

« Ô vous qui avez cru! Soyez les alliés d'Allah, à l'instar de ce que Jésus fils de Marie a dit aux apôtres: ‹Qui sont mes alliés (pour la cause) d'Allah?› - Les apôtres dirent: ‹Nous sommes les alliés d'Allah›. Un groupe des enfants d'Israël crut, tandis qu'un groupe nia. Nous aidâmes donc ceux qui crurent contre leur ennemi, et ils triomphèrent. »
[Sourate Saff 61:14]

Allah le Très-Haut  a dit à ‘Issa (Jésus), `alayhis salam:

« ‹Ô Jésus, certes, Je vais mettre fin à ta vie terrestre t'élever vers Moi, te débarrasser de ceux qui n'ont pas cru et mettre jusqu'au Jour de la Résurrection, ceux qui te suivent au-dessus de ceux qui ne croient pas. »
[Sourate Aal`Imran 3:55].

Ainsi parce que les Chrétiens le suivirent, ils sont supérieurs aux Juifs jusqu'au Jour de Résurrection et parce que les Musulmans le suivent plus que les Chrétiens, ils sont supérieurs à eux jusqu'au Jour de la Résurrection.

Allah le Très-Haut a dit aux croyants :

« Et si ceux qui ont mécru vous combattent, ils se détourneront, certes; puis ils ne trouveront ni allié ni secoureur. Telle est la règle d'Allah appliquée aux générations passées. Et tu ne trouveras jamais de changement à la règle d'Allah. »
[Sourate Al-Fath 48:22-23]

Ceci est adressé aux croyants qui accomplissent conjointement les actions intérieures et extérieures de leur foi.

« La fin heureuse se sera aux pieux. »
[Sourate Hud 11:49]

Et :

« La bonne fin est réservée à la piété. »
[Sourate Taha 20:132]

Le destin ici est la bonne fin dans ce monde avant le suivant, parce qu'Il le Très-Haut a mentionné ceci après l'histoire de Nouh et de sa victoire sur son peuple et de sa patience envers eux. Ainsi Il dit:

« Voilà quelques nouvelles de l'Inconnaissable que Nous te révélons. Tu ne les savais pas, ni toi ni ton peuple, avant cela. Sois patient. La fin heureuse se sera aux pieux. »
[Sourate Hud 11:49]


De même Il a dit :

« Et commande à ta famille la Salaat, et fais-la avec persévérance. Nous ne te demandons point de nourriture: c'est à Nous de te nourrir. La bonne fin est réservée à la piété. »
[Sourate Taha 20:132]

« Qu'un bien vous touche, ils s'en affligent. Qu'un mal vous atteigne, ils s'en réjouissent. Mais si vous êtes endurants et pieux, leur manigance ne vous causera aucun mal. Allah connaît parfaitement tout ce qu'ils font. »
[Sourate Aal ` Imran 3:120]

« Mais oui! Si vous êtes endurants et pieux, et qu'ils [les ennemis] vous assaillent immédiatement, votre Seigneur vous enverra en renfort cinq mille Anges marqués distinctement. »
[Sourate Aal ` Imran 3:125]

Il dit, rapportant les mots de Yousouf – ‘alayhis salam - qu'il (Youssouf) a été aidé grâce à sa taqwa (crainte révérenciel) et sa patience. Donc il dit:

« ‹Je suis Joseph, et voici mon frère. Certes, Allah nous a favorisés. Quiconque craint et patiente... Et très certainement, Allah ne fait pas perdre la récompense des bienfaisants›. »
[Sourate Yousuf 12:90]

« Ô vous qui croyez! Si vous craignez Allah, Il vous accordera la faculté de discerner (entre le bien et le mal), vous effacera vos méfaits et vous pardonnera. Et Allah est le Détenteur de l'énorme grâce. »
[Sourate Al-anfal 8:29]

« Et quiconque place sa confiance en Allah, Il [Allah] lui suffit. Allah atteint ce qu'Il Se propose, et Allah a assigné une mesure à chaque chose. »
[Sourate At-Talaq 65:3-4]
Ibn Maajah et Ibn Abi Dunya ont rapporté d'après Abu Dharr, -qu’Allah l’agrée-, que le Prophète -salla Allahou ‘alayhi wa salam- a dit : « Si tous les gens agissent conformément à cette ayat (verset), elle leur suffira. » Ceci est lié au premier principe.

Quant à la deuxième condition :

« Quoi! Quand un malheur vous atteint - mais vous en avez jadis infligé le double - vous dites ‹D'où vient cela?› Réponds-leur: ‹Il vient de vous mêmes›. Certes Allah est Omnipotent. »
[Sourate Aal ` Imran 3:165]

« Ceux d'entre vous qui ont tourné le dos, le jour où les deux armées se rencontrèrent, c'est seulement le Diable qui les a fait broncher, à cause d'une partie de leurs (mauvaises) actions. Mais, certes, Allah leur a pardonné. Car vraiment Allah est Pardonneur et indulgent! »
[Sourate Aal ` Imran 3:155]

« Tout malheur qui vous atteint est dû à ce que vos mains ont acquis. Et Il pardonne beaucoup. »
[Sourate Ash-Shura 42:30]

« La corruption est apparue sur la terre et dans la mer à cause de ce que les gens ont accompli de leurs propres mains; afin qu'[Allah] leur fasse goûter une partie de ce qu'ils ont oeuvré; peut-être reviendront-ils (vers Allah). »
[Sourate Ar-Rum 30:41]

« S'ils se détournent,... Nous ne t'avons pas envoyé pour assurer leur sauvegarde: tu n'es chargé que de transmettre [le message]. Et lorsque Nous faisons goûter à l'homme une miséricorde venant de Nous, il en exulte; mais si un malheur les atteint pour ce que leurs mains ont perpétré..., l'homme est alors très ingrat! »
[Sourate Ash-Shura 42:48]

« Et quand Nous faisons goûter une miséricorde aux gens, ils en exultent. Mais si un malheur les atteint à cause de ce que leurs propres mains ont préparé, voilà qu'ils désespèrent. »
[Sourate Ar-Rum 30:36]

« Ou bien, Il les détruit en punition de ce qu'ils ont acquis [comme péchés]. Cependant, Il pardonne beaucoup. »
[Sourate Ash-Shura 42:34]

« Tout bien qui t'atteint vient d'Allah, et tout mal qui t'atteint vient de toi-même. Et Nous t'avons envoyé aux gens comme Messager. Et Allah suffit comme témoin. »
[Sourate An-Nisaa ' 4:79]

C'est pourquoi Allah le Très-Haut a ordonné à Son Messager et aux croyants de suivre ce qui leur a été envoyé, c'est-à-dire de Lui être obéissant. C'est la première condition. Il leur a aussi ordonné d'attendre Sa promesse et cela est la deuxième condition. Et Il leur a ordonné de chercher le pardon et la patience par la pratique parce que le croyant a certainement des défauts et la recherche du pardon purifiera ces défauts. De même, la patience est exigée dans l'attente de cette promesse. L'obéissance est perfectionnée et achevée avec la recherche du pardon et la certitude dans la promesse est perfectionnée et achevée avec la patience. Allah le Très-Haut a réunit ces deux conditions dans cette parole :

« Endure donc, car la promesse d'Allah est vérité, implore le pardon pour ton péché et célèbre la gloire et la louange de ton Seigneur, soir et matin. »
[Sourate Ghafir 40:55]

Allah le Très-Haut a mentionné dans Son livre les histoires des Prophètes et leurs disciples et comment ils ont sauvés leur personne par la patience et l'obéissance. Il dit à ce propos:

« Dans leurs récits il y a certes une leçon pour les gens doués d'intelligence. »
[Sourate Yousuf 12:111]


Source : Masaa'id ish-Shaytaan, volume 2, page 229]

lundi 18 mai 2015

Paroles et citations de Muhammad Al-ghazali:La lectureمن أقوال الشيخ محمد الغزالي: القراءة

إن القراءة أي الثقافة هي الشيء الوحيد الذي يعطي فكرة صحيحة عن العالم وأوضاعه وشؤونه، وهي التي تضع حدوداً صحيحة لشتى المفاهيم، وكثيراً ما يكون قصور الفقهاء والدعاة راجعاً إلى فقرهم الثقافي.والفقر الثقافي للعالم الديني أشد في خطورته من فقر الدم عند المريض وضعاف الأجسام، ولابد للداعية إلى الله أن يقرأ كل شيء، يقرأ كتب الإيمان ويقرأ الإلحاد، يقرأ في كتب السنة، كما يقرأ في الفلسفة، وباختصار يقرأ كل منازع الفكر البشري المتفاوتة ليعرف الحياة والمؤثرات في جوانبها المتعددة.
La lecture de toute culture est la seule chose qui donne une idée juste sur le monde, ses conditions et ses affaires, qui mettent les limites correctes pour les différents concepts, et souvent des savants inadéquates et prédicateurs en raison de leur pauvreté culturelle; La pauvreté culturelle du religieux est plus grave que l'anémie chez le patient et les malades faibles, pour que celui qui fait l'appel à Dieu devrai tout lire, lire les livres de la foi et de l'athéisme
lire dans les livres de sounna,dans la philosophie,.
Bref, lire à tous les intellectuels humains différents et de connaître les effets variables de la vie dans ses multiples aspects.

Se vanter de ce qu’on posséde par l’Imam Ibn Hazm al Andalusi

Nombreux sont les gens qu’on a vus se vanter de ce qu’ils possédaient.
Cela a causé leur pertes, prends donc, garde à cela car c’est un mal absolu et inutile.
On a vu énormément de gens qui ont péri à cause de leurs paroles mais jamais à cause de leur silence.
Alors ne dis que ce qui est susceptible de te rapprocher de ton Créateur, si tu as peur de l’injustice alors garde le silence.
Il est rare de voir quelqu’un rater une affaire possible sauf si elle passe sans qu’il puisse la rattraper.

Des mérites de la piété par l’imâm Ibn Al-Qayyim Al-Jawziya

‘Abd Allah ibn ‘Awn -qu’Allah lui fasse Miséricorde- dit à un homme en lui faisant ses adieux : « Crains Allah, car celui qui craint Allah ne se sent jamais seul. » Zayd ibn Aslam -qu’Allah lui fasse Miséricorde- aimait à dire : « Celui qui craint Allah, les gens l’aimeront, même à contrecœur. » Sufyân At Thawrî dit à ibn Abî Dhi’b -qu’Allah leur fasse Miséricorde- : « Si tu crains Allah, Il te protègera des gens, et si tu crains les gens, ils ne pourront rien pour toi face à Allah. » Le Prophète Sulaymân ibn Dâwud ‘aleyhi sallam a dit : « On nous a accordé de ce que l’on donne aux gens et de ce qu’on ne leur donne pas. Il nous a été enseigné ce que savent les gens et ce qu’ils ne savent pas. Et nous n’avons rien trouvé de meilleur que la crainte d’Allah en privé ou en public, l’équité dans la colère et l’agrément, et la mesure dans la pauvreté et la richesse. » Et dans Az Zuhd de l’imam Ahmad -qu’Allah lui fasse Miséricorde- est rapporté un récit divin (Qudsî) : « Toute créature qui s’attache à une autre créature et non à Moi, Je la priverai des richesses des cieux et de la terre. Si elle me demande quoi que ce soit, Je ne lui accorderai pas, si elle m’invoque, Je ne lui répondrai pas, et si elle me demande pardon, Je ne lui pardonnerai pas. Et toutes créatures qui s’attachent à Moi et non à ma création, Je ferais des cieux et de la terre sa subsistance. Si elle me demande quelque chose, Je lui accorderai, si elle m’invoque, Je lui répondrai, et si elle me demande pardon, Je lui pardonnerai. »

jeudi 14 mai 2015

Sagesses Ibn âta-Allah Al askandari:la promesse divineحكم ابن عطاء الله الأسكندري:وقوع الموعود



Que ne te fasse pas douter de la promesse divine 
le fait qu'elle ne s'accomplit pas, 
même si le terme en est arrivé, 
afin que ce doute ne soit pas la cause d'une brèche 
dans ta clairvoyance et d'une extinction de 
la Lumière sise dans le repli secret de ton cœur.
 لا يُشَكّكُنّك في الوعد عدم وقوع الموعود,  وإن تعين زمنه.
 لئلا يكون ذلك قدحا في بصيرتك،
 وإخمادا لنور سريرتك.


mercredi 13 mai 2015

Paroles et citations de Muhammad Al-ghazali:Les ailes du désirمن أقوال الشيخ محمد الغزالي:أجنحةٍ الشوق


لا أدري لماذا لا يطير العباد إلى ربِّهم على أجنحةٍ من الشوق
 بدل أن يُساقوا إليه بسياط من الرهبة ؟! 
إنَّ الجهل بالله وبدينه هو عِلَّةُ هذا الشعور البارد،
 أو هذا الشعور النافر - بالتعبير الصحيح _ 
مع أنَّ البشر لن يجدوا أبرَّ بهم ولا أحنَى عليهم من الله عز وجل.
Je ne sais pas pourquoi les serviteurs ne survolent pas 
vers leur Seigneur, sur les ailes du désir au lieu 
d'être traîné par les fouets de la peur.?!
L'ignorance de Dieu et de la religion est la cause de 
cette sensation de froid, ou ce sentiment de fuite  
- mieux exprimer _ que les humains ne seront pas trouver 
plus affectueux et miséricordieux mieux que Dieu Le Tout-Puissant.
من أقوال الشيخ محمد الغزالي
Paroles et citations de Muhammad Al-ghazali

 

Veille à ce que tu sois connu pour ta compagnie tranquille par l’Imam Ibn Hazm al Andalusi

Veille à ce que tu sois connu pour ta compagnie tranquille
et évite de l’être par la ruse sinon les gens t’éviteront de plus en plus. 
Ceci peut t’être nocif voire même mortel.

mardi 12 mai 2015

(L’équité d’Allah Ta’âla) par l’imâm Ibn Al-Qayyim Al-Jawziya

 Bienheureux est celui qui est équitable envers son Seigneur, reconnaît l’ignorance qui entache sa connaissance, les erreurs qui entachent ses œuvres, les défauts qui entachent son âme, ses négligences vis à vis de Ses droits et son injustice dans son attitude envers Lui. Si Allah le châtie pour ses péchés, il y voit Sa justice, et s’Il ne le châtie pas, il y voit Son bienfait. S’il accomplit une bonne action, il y voit la grâce d’Allah et une aumône qu’Il lui fait. S’il accepte cette œuvre c’est une fois encore une grâce et une aumône de Sa part. Et s’Il la rejette, c’est parce que cette œuvre ne saurait Lui être présentées comme telle. S’il commet une mauvaise action, il y voit l’abandon et le délaissement d’Allah et le fait qu’Il l’a privé de Sa protection. Or cela découle de Sa justice. Le serviteur y voit donc sa pauvreté  vis à vis de son Seigneur et son injustice envers sa propre personne. Et si Allah ta’ala lui pardonne, c’est par Sa seule bienfaisance, Sa bonté et Sa générosité. L’essence et le secret de cette question consiste à ne considérer son Seigneur que Bienfaisant, et ne considérer sa personne que malfaisante, outrancière ou négligente. Le serviteur doit considérer tout ce qui le réjouit comme une grâce et une bienfaisance de son Seigneur, et tout ce qui lui déplait comme venant de ses péchés et de la justice d’Allah.

lundi 11 mai 2015

Paroles et citations de Muhammad Al-ghazali:La construction d'usinesمن أقوال الشيخ محمد الغزالي: بناء المصانع

Si un musulman a passé sa vie se tenant à côté de la Kaaba

inconscient de ce que l'avenir de l'islam exige de la lutte scientifique 

et économique et militaire, il ne l'aidera pas le moins aux yeux d'Allah.  

La construction d'usines est égal [en vertu] à la construction de mosquées.


لو قضى المسلم عمره قائمًا إلى جوار الكعبة،

 ذاهلاً عما يتطلبه مستقبل الإسلام من جهاد علمى واقتصادى وعسكرى، 

ما أغناه ذلك شيئًا عند الله..

 إن بناء المصانع يعدل بناء المساجد.

If a Muslim spent his life standing besides the Kaaba, oblivious to what the future of Islam requires of scientific and economic and military struggle, it will not help him the least in the sight of Allah. The building of factories is equal [in virtue] to the building of mosques. 

من أقوال الشيخ محمد الغزالي:

Paroles et citations de Muhammad Al-ghazali 

Les règles de convenance relative au Coran par Abou Hamed Al-Ghazâl


La plus grande vertu du Coran Munificent c'est qu'il est la Parole de Dieu - تعالى -. Dieu - تعالى - l'a loué dans de nombreux versets comme ces Paroles divines :
« Ceci est un Livre que nous avons révélé : un Livre béni »
[Coran : 6-92].


« Oui, ce Coran conduit dans une voie droite »
[Coran : 17-9]


« L'erreur ne s'y glisse pas de nulle part »
[Coran : 41-4].

Dans le Hadîth recencé par Bukhârî et que rapporte 'Othmân ibn 'Affân, le Prophète - صلى الله عليه و سلم - dit : « Le meilleur d'entre vous est celui qui s'initie au Coran et l'enseigne ». De même Anas rapporte que l'Envoyé de Dieu - صلى الله عليه و سلم - a dit « Dieu a Ses gens parmi l'ensemble des hommes. Ceux qui étaient présents lui ont demandé : Qui sont-ils , Ô Envoyé de Dieu ? Il a répondu : « Les gens du Coran sont les gens de Dieu et Son élite ». Le Prophète - صلى الله عليه و سلم - a dit : « Dieu ne punit pas un coeur qui a retenu le Coran ».
Ibn 'Omar rapporte que le Prophète - صلى الله عليه و سلم - a dit : « On dira au récitant du Coran : récite, élève la voix et psalmodie comme tu le faisais dans le bas-monde car ton rang se situe au dernier verset que tu réciteras ». Hadîth authentifié par Tirmidhî.
Barîda rapporte que le Prophète - صلى الله عليه و سلم - a dit : « Le Coran rencontrera au jour de la Résurrection celui qui l'étudiait et le fréquentait lorsque sa tombe s'ouvrira et qu'il en sortira comme un homme livide. Le Coran lui dira : Est-ce que tu me reconnais ? L'homme lui répondra : Je te reconnais pas ! Le Coran lui dira : je suis ton compagnon, le Coran qui, à force de me lire, t'a assoiffé dans les moments de grande chaleur, t'a fait subir les longues veillées durant tes nuits. Sache que chaque commerçant escompte un profit de son commerce et qu'aujourd'hui tu tires profit de ton commerce. On lui donnera alors la puissance dans sa droite et l'éternité dans sa gauche. On mettra la couronne de la dignité sur sa tête et on revêtira ses parents de deux robes d'honneur avec lesquelles le bas-monde ne peut rivaliser. Ses parents se demanderont : comment avons-nous gagné cela ? On leur répondra ! Grâce à l'étude du Coran par votre fils. Ensuite on lui dira : Récite et monte dans les hauteurs du Paradis et ses appartements. Ainsi il ne cessera de monter tant que durera sa récitation, qu'elle soit lente ou rapide ».
Par ailleurs Ibn Mas'ûd disait : « Il convient pour celui qui a appris le Coran par coeur qu'on le reconnaisse par ses longues veillées nocturnes quand les gens restent endormis, par ses journées passées à jeûner quand les gens ne cessent de manger et de boire, par sa tristesse quand les gens sont réjouis, par ses pleurs quand les gens sont joyeux, par son silence quand les gens se mettent à bavarder et par son recueillement quand les gens se pavanent et montrent leur fierté ».
Al-Fudhayl disait : « Celui qui a appris le Coran par coeur porte l'étendard de l'Islam. Il convient pour lui de ne pas verser dans les futilités du langage avec ceux qui le font, de ne pas tomber dans l'insouciance avec ceux qui sont insouciants, de ne pas se distraire avec ceux qui se laissent aller à la distraction. Tout ceci par respect pour Dieu - تعالى - » .
Il convient également de n'avoir nul besoin des gens, au contraire il convient que les gens recourent à son service.
De même l'Imâm Ahmad Ibn Hanbal a dit : «J'ai vu en songe le Seigneur de la Toute-Puissance et j'ai dis : Seigneur ! Qu'est-ce qui fait rapprocher ceux qui veulent se rapprocher de Toi ? Il a dit : Ce sont Mes paroles, Ô Ahmad! J'ai dit : Seigneur ! Quelles soient comprises ou non comprises ? Il a dit : Qu'elles soient comprises ou non ». Les règles de convenances relatives à la récitation du Coran
Celui qui lit le Coran doit auparavant effectué ses ablutions mineurs ( al wudhû ), respecter les convenances, baisser la tête, ne pas croiser ses jambes, ou s'accouder, ou s'asseoir comme les gens orgueilleux. Du reste la meilleure attitude consiste à réciter le Coran, debout en prière et à être dans la Mosquée.
Quant au volume de la récitation, les habitudes des anciens pieux furent différentes, certains d'entre eux récitaient intégralement le texte du Coran en vingt-quatre heures. D'autres récitaient le texte au bout d'un jour et d'une nuit. D'autres encore récitaient le texte entier en trois jour. D'autres encore le faisaient en une semaine. D'autres encore le faisaient au bout d'un mois parce qu'ils étaient occupés par autre chose, par la propagation de la science, ou par l'enseignement, ou par une autre forme de dévotion, ou par autre chose se rapportant à l'acquisition des biens du bas-monde.
Aussi, ce qui convient le mieux, c'est ce qui n'empêchent pas l'homme de vaquer à ses occupations importantes, ne nuit pas à son corps et ne le prive pas du bénéfice de la compréhension et de la psalmodie du texte coranique.
Ibn 'Abbas disait : « La lecture lente et attentive des deux sourates al baqara ( la Vache ) et Al 'Imrân ( la famille de 'Imrân ) m'est préférable a la lecture rapide et hâtive du texte entier du Coran ».
Donc, celui qui profite d'un moment de repos et d'inactivité se doit de beaucoup lire le Coran pour avoir beaucoup de récompense. Ainsi, on rapporte que 'Othmân récitait le Coran entier au cours d'une seule raka'a qui lui servait comme witr. De même L'Imâm ach-Chafi'i récitait soixante fois le texte intégral du Coran au cours du mois de Ramadan. Quant à la régularité de la récitation, il convient qu'elle soit en fonction de ce qui est possible comme nous l'avons indiqué.
Certains préféraient, lorsqu'ils terminaient la récitation du Coran entier de jour, le faire au cours des deux raka'a de la prière de l'aube ou juste après, et lorsqu'ils terminaient la récitation du Coran en pleine nuit, de le faire au cours des deux premières raka'a du Maghrib ou juste après pour accueillir ainsi par leur récitation le début de la nuit ou du jour.
Du reste, Ibn Mas'ûd disait : « L'invocation de celui qui termine la récitation du texte intégral du Coran est exaucée ». On rapporte à ce propos que lorsqu'Anas terminait la récitation du Coran entier, il rassemblait les gens de sa famille pour faire des invocations. L'amélioration de la voix
Il est recommandé d'améliorer la récitation. Et si le récitant n'a pas une belle voix, il doit l'embellir autant que faire se peut. Quant à la récitation mélodieuse, elle était détestable pour les anciens pieux. Il est recommandé d'effectuer la récitation à voix basse, en effet, il est dit dans le Hadîth : " Le mérite de la récitation à voix basse par rapport à la récitation à voix haute s'apparente au mérite de l'aumône faite secrètement par rapport à celui de l'aumône effectuée publiquement ". Néanmoins le récitant doit entendre sa propre récitation. Il est bon cependant de réciter de temps en temps à haute voix dans un but précis et louable comme lorsqu'on veut apprendre le Coran convenablement ou lorsqu'on veut lutter contre la paresse ou chasser le sommeil.
Quant au statut de la récitation pendant la prière, le volume de la récitation pendant la prière obligatoire et les moments où la récitation s'effectue à voix haute et ceux où elle s'effectue à voix basse, tout ceci est bien connu et figure dans les ouvrages de fiqh.
Il reste que celui qui possède un Texte du Coran ( Mushaf ) se doit de lire chaque jour quelques versets pour qu'il ne soit pas abandonné.
Le récitant du Coran Munificent se doit de voir la bienveillance de Dieu - تعالى - avec Ses créatures en leur permettant de saisir le sen de Sa Parole. Il doit savoir également que ce qu'il lit n'est pas un langage humain. Il doit aussi se représenter la Grandeur de Celui qui parle et méditer Sa Parole, car la méditation constitue le but de la lecture. Du reste si la méditation ne se réalise qu'au terme de la répétition du même verset, le récitant est tenu de le répéter autant de fois qu'il le faut.
En effet, on rapporte qu'Abû Dharr disait que le Prophète - صلى الله عليه و سلم - a passé toute une nuit debout dans la prière en répétant le verset suivant :
« Si Tu les châties... Ils sont vraiment Tes serviteurs. Si Tu leur pardonnes... Tu es, en vérité, Le Puissant, Le Juste ». [Coran : 5- 118].

De même Tâmîm al-Dârî a passé toute une nuit debout dans la prière en répétant le verset suivant :
« Est-ce que ceux qui font le mal pensent que Nous les traiterons comme ceux qui croient et qui accomplissent des oeuvres bonnes puisque tous sont égaux dans la vie et dans la mort ? Ils ont le jugement faux ».
[Coran : 45-21].

Et c'est ce qu'avait fait ar-Rabî Ibn Khaytam au cours d'une nuit.
Il convient pour le récitant de s'éclairer à la lecture de chaque verset et d'en saisir le sens qui convient. Ainsi, lorsqu'il lit la Parole divine :
« Louange à Dieu qui a crée les Cieux et la terre »
[Coran : 6-1]

qu'il sache Sa Toute-Puissance et saisisse Son Pouvoir dans tout ce qu'Il voit. Lorsqu'il récite le verset suivant :

« Ne voyez-vous pas comment vous engendrez ? »
[Coran : 56-58],

qu'il réfléchissent, comment quelques gouttes de spermes se transforment en chair, os, veines et nerfs, et des formes différentes comme la tête, la main, le pied ; et comment elles se multiplient en des facultés nobles comme l'ouïe, la vue, l'intellect, etc... Qu'il médite donc sur ces merveilles !
Lorsqu'il lit des versets qui relatent les états des négateurs, qu'il ressente la crainte de la domination s'il néglige de se conformer à l'ordre divin.
De même, le récitant doit abandonner tout ce qui l'empêche de comprendre, comme lorsque Chaytân lui donne l'impression qu'il n'a pas articulé convenablement une lettre ou un son, car cela détourne son attention et l'empêche de saisir le sens de ce qu'il lit. Il en est de même lorsque le récitant s'obstine à commettre un péché ou s'enfle d'orgueil ou subit un désir irrésistible, car cela constitue la cause d'assombrissement du coeur et de sa rouille. En effet, cela s'apparente à la rouille sur le miroir ; il empêche la manifestation de la Vérité. C'est que le coeur est comparable au miroir ; les désirs sont semblables à la rouille et les entités de sens au Coran sont comparables aux images qui apparaissent sur la surface du miroir. Quant aux exercices spirituels du coeur pour chasser les désirs, ils sont assimilés au polissage du miroir.
De même le lecteur du Coran doit savoir qu'il est visé par le Discours divin et Sa menace, et que les récits qui y figurent n'ont pas pour but d'égayer les soirées mais d'édifier et d'exhorter. Qu'il fasse dont attention pour se comporter comme un serviteur qui reçoit une missive bien précise de la part de son Maître. Qu'il médite le Livre divin et agisse selon ses exigences, car le pêcheur qui lit le Coran et le répète est semblable à celui qui lit le message du roi puisse se détourne de l'occupation de son royaume et de ce qu'il ordonne dans son message. Un tel serviteur se contente de l'étudier tout en désobéissant à Ses commandements, et s'il néglige l'étude en s'entêtant dans le péché, il mérite d'avantage de mépris.
Enfin le lecteur du Coran doit s'affranchir de sa force et de sa puissance et ne pas se regarder avec un oeil satisfait et purificateur. Car celui qui regarde autour de ses manquements et ses insuffisances, y puise le moyen d'assurer sa proximité et son rapprochement de Dieu.