Aujourd'hui, Horaire de prière à (Angers)

mercredi 1 avril 2015

L'incapacité de comprendre les versets du Coran ayant une portée scientifique




Plusieurs faits scientifiques sont mentionnés directement ou indirectement dans le Coran. Beaucoup de sujets, à compter des phases de la création de l'univers, de la création des êtres humains et de la formation de la pluie, jusqu'au mouvement des continents, sont mentionnés comme preuve de la perfection et de la supériorité de la création de Dieu. Néanmoins, le Coran n'est évidemment pas un livre de science. L'information scientifique y est parfois mentionnée dans un langage clair et lucide et est, d'autres fois, expliquée au moyen de comparaisons, d'indications ou de langage caché. Mais, ne pouvant se rendre compte de la sagesse que recèlent de tels versets, certaines personnes comblées de préjugés, qui n'ont pourtant pas les connaissances élémentaires dans le domaine de la science et du progrès scientifique et qui ne comprennent donc pas, finissent par s'opposer au Coran.

Au demeurant, grâce aux dernières techniques d'observation, d'expérience et de recherche technologique, le monde du 21ème siècle est témoin de la confirmation miraculeuse de nombreux faits scientifiques mentionnés dans le Coran. Qui plus est, alors que la science demeurait dominée par des rumeurs et des théories restées non prouvées jusqu'aux deux derniers siècles, le Coran révélé il y a désormais plus de 1400 ans, mentionne des faits scientifiques qui viennent d'être finalement démontrés.

De nombreux sujets scientifiques tels que le Big Bang, l'expansion de l'univers, la relativité du temps, le mouvement des continents, etc., ont été mentionnés dans le Coran quand il a été révélé il y a 1400 ans. Le secret de ces versets demeura caché aux Musulmans qui les avaient pourtant lus pendant des années. Cependant, les Musulmans exprimèrent leur foi dans tous ces versets. Ils savaient qu'ils contenaient beaucoup de secrets et une grande sagesse, même s'ils ne comprenaient pas leur vraie signification, et avaient la foi que le Coran était la "vérité" (Haqq) révélée par Dieu. Ceux qui ont la raison et qui sont donc capables de réfléchir perçoivent chaque verset comme faisant partie de la connaissance illimitée de Dieu. S'il est vrai qu'il reste des versets qui n'ont pas encore été entièrement expliqués et dont les mystères attendent d'être révélés, c'est parce que le savoir de l'homme ne peut être que très limité par rapport à celui de Dieu. C'est pourquoi de tels versets ne constituent pour le vrai homme de foi qu'une source d'incitation et d'encouragement à la quête de la science. Cette connaissance cachée lui donne également la sensation qu'il est constamment entouré par la sagesse illimitée de Dieu.

Les gens ayant des arrière-pensées essaient généralement d'émettre des doutes sur ces versets qui n'ont pas encore été expliqués par la science et la technologie modernes. Ils sont décrits dans le Coran comme suit :
Une fois arrivés, Il dira : "N'est-ce pas que vous démentiez Mes signes alors même que vous n'en avez eu complètement science? Que faisiez-vous d'autre sinon ?" (Coran, An-Naml - 27/84)

Ayant, envers le Coran, une approche marquée par les préjugés, de telles personnes se bornent à voir dans ses versets que leur entendement et leur connaissance limités ne parviennent pas à vite pénétrer une preuve d'incohérence, car leur vrai but est plutôt de chercher des contradictions dans le Coran. Par analogie au fait que des versets demeurèrent mystérieux, depuis la révélation du Coran jusqu'à ce qu'il ait été devenu possible de les expliquer grâce aux développements scientifiques récents, il peut y avoir d'autres versets qui attendent d'être clarifiés et qui ne le seront pas jusqu'à de futures découvertes scientifiques. Par exemple, le Coran donne des indications sur de possibles transferts de matière et d'odeurs. Quoique cela puisse sembler impossible avec la technologie d'aujourd'hui, de telles idées ont déjà fait leur apparition dans la science-fiction. Les versets liés à ces idées dans le Coran sont les suivants :

- Une personne de savoir, en compagnie du Prophète Sulaymân (Salomon), apporte le trône de la Reine de Saba' depuis son palais à des milliers de kilomètres de distance :
Il (Sulaymân) dit : "Ô conseil, qui d'entre vous m'apportera son trône avant qu'ils ne se rendent à moi docilement ?" Un brave Jinn dit : "Je te l'apporterai avant que tu ne lèves la séance. Je suis pour telle œuvre fort et digne de confiance." Celui-là qui avait quelque connaissance du Livre dit : "Moi, je te l'apporterai avant que tu n'aies cillé." Lorsqu'il (Sulaymân) le vit bien en place devant lui, il dit : "Ceci est de la grâce de mon Seigneur, afin de m’éprouver : serais-je reconnaissant ou ingrat. Quiconque fait preuve de gratitude, il ne le fait que pour lui-même. Quiconque témoigne d'ingratitude... mon Seigneur est Suffisant à Lui-même, Généreux." (Coran, An-Naml - 27/38-40)

- Le Prophète Ya'qûb (Jacob) sent la présence de son fils, le Prophète Yûsuf (Joseph), à des milliers de kilomètres de distance :
Lorsque la caravane eut quitté (le 'Arîsh d'Égypte), leur père dit : "Je ressens l'odeur de Yûsuf, si donc vous jetiez le discrédit sur moi." (Coran, Yûsuf - 12/94)

Il est en effet bien normal que certains des versets du Coran, ce Livre qui sera valide jusqu'au Jour du Jugement et qui contient des informations qui sont applicables à toutes les époques, ne soient pas compréhensibles quand ils sont interprétés séparément à la lumière des données technologiques actuellement disponibles, qui n'ont toujours pas atteint le niveau de perfection. Cependant, au fur et à mesure du progrès technologique, les significations "entrelacées" des versets scientifiques du Coran deviennent plus claires.

 (Extrait du livre: Comment les incrédules interprètent-ils le Coran) Harun Yahya

Aucun commentaire: