Aujourd'hui, Horaire de prière à (Angers)

samedi 15 novembre 2014

Les six devoirs d'un musulman envers un autre musulman



  « Un Musulman a six devoirs à accomplir à l’égard de son frère musulman:

Le Prophète : « S’il le rencontre, qu’il le salue (que la paix soit sur toi), s’il l’invite, qu’il accepte (l’invitation), s’il recherche un conseil, alors qu’il le conseille, s’il éternue et qu’il souhaite la miséricorde d’Allah, s’il tombe malade, qu’il lui rende visite, et s’il meurt, qu’il le suive ses funérailles. » (Mouslim)
LE PREMIER DROIT est de dire Salam à ton frère quand tu le rencontres. Le Salam est une Sunna que le prophète a ordonnée aux musulmans. Il suscite de l’affection dans le cœur des croyants. Le Prophète a dit : « Par Allah vous n’entrerez pas au Paradis jusqu’à ce que vous croyiez et vous ne croirez pas tant que vous ne vous aimerez pas les uns les autres. Puis-je vous parler d’une action que si vous la faites, vous vous aimerez les uns les autres (grâce à elle) : « Propagez le Salam entre vous. » (Mouslim)
Le Prophète avait l’habitude de passer le Salam même aux enfants qu’il rencontrait. Il passait le Salam en premier quand il rencontrait quelqu’un. La Sounna veut que le jeune passe le Salam aux plus vieux, le petit nombre au plus grand, et celui qui monte un animal à celui qui marche. Si la Sounna n’est pas appliquée dans cet ordre, le Salam doit quand même être passé. Amar Ibn Yasir a dit : « Trois qualités complètent la croyance de celui qui les possède : Être juste même envers toi-même, passer le Salam à chaque personne, et dépenser (ton argent pour Allah) même si tu es dans le besoin. » (Boukhari)
Passer le Salam est une Sounna, mais répondre est une obligation. Une personne peut répondre pour un groupe. De plus, le Salam doit être rendu d’une manière égale ou meilleure que le Salam qui a été donné. Allah a dit : « Si on vous fait une salutation, saluez d’une façon meilleure ; ou bien rendez-la (simplement). Certes, Allah tient compte de tout. » (Sourate 4, verset 86)
Si une personne dit « As-Salâmu’Alaykoum » , on doit alors répondre : « Wa’alaykoumu As-Salam » La meilleure manière de dire le Salam est « As-Salamou Alaykoum Wa Rahmatoullahi Wa Barakatouhou »
LE DEUXIEME DROIT est d’accepter les invitations des autres Musulmans. Si un musulman t’invite chez lui alors tu dois accepter son invitation pour augmenter les relations amicales et fraternelles entre musulmans. Les invitations de mariage par exemple doivent être acceptées, sauf si du mal est fait ou dit à la fête de mariage. Le Prophète a dit : « Et quiconque n’accepte pas (une invitation à un mariage (par exemple) désobéit à Allah et à Son Messager.» (Boukhari est Mouslim)
Répondre aux invitations peut aussi vouloir dire répondre à un appel à l’aide. Le Prophète a dit : « Et s’il t’invite (ou t’appelle), accepte. »
si ton frère musulman t’appelle pour l’aider dans une quelconque affaire licite, alors tu es dans l’obligation de répondre à son appel. Le Prophète a dit en décrivant les croyants qu’ils sont : « Comme les constructions, chaque partie supportant l’autre. » (Boukhari est Mouslim)
LE TROISIEME DROIT est de conseiller ton frère quand il en a besoin. Conseiller fait partie de cette religion. Le Prophète a dit : « La Religion (l’Islam) est An-Nassiha (qui signifie sincérité ou donner des conseils) pour la face d’Allah et Son Livre, pour Son Messager et les dirigeants des Musulmans et le commun des Musulman. » (Nawaoui)
LE QUATRIEME DROIT est de dire le Tashmit « Yarhamouka-llah » (qui signifie : qu’Allah te fasse miséricorde) quand ton frère éternue et loue Allah. S’il ne loue pas Allah, alors tu ne dois pas dire le Tashmit. Dire le Tashmit est une obligation, et répondre est aussi une obligation. Pour répondre au Tashmit, on doit dire « Yahdikoumou-llah wa Youslih Balakoum » (Qu’Allah te guide et améliore ta situation). Si ton frère éternue plus d’une fois, alors au bout de la troisième fois, on doit lui dire « A’afakoumou-llah » (Qu’Allah te guérisse)
LE CINQUIEME DROIT est de visiter ton frère s’il est malade. Visiter le malade est un devoir pour les Musulmans, surtout les proches et les voisins. Si la personne malade a besoin de plus de visites, cela est aussi son droit. Aussi, lorsque quelqu’un visite le malade, il doit demander à Allah de guérir son frère, et lui faire rappeler Allah et lui dire qu’Allah diminue les mauvaises actions pour chaque maladie ou épreuve qui arrive à un Musulman. De plus, on doit rappeler au malade d’invoquer le pardon Allah et de ne pas cesser de se rappeler d’Allah.
LE SIXIEME DROIT est de suivre les funérailles de ton frère. Allah garantit une grande récompense pour celui qui fait cela. Le prophète a dit : « Quiconque suit un convoi funèbre jusqu’à ce qu’il participe à la prière mortuaire (janaza), acquerra un qîrât (de récompense), et quiconque le suit jusqu’à son enterrement, acquerra deux qîrât". On demanda au Prophète quelle était la valeur de ces deux qîrât, il répondit : "Ils équivalent à deux énormes montagnes ». (Boukhari est Mouslim)
Certains savants on même rajouté un septième droit à savoir de ne pas nuire aux Musulmans d’une manière ou d’une autre. C’est un grand pêché que de faire du mal aux Musulmans. Allah a dit : « Et ceux qui offensent les croyants et les croyantes sans qu’ils l’aient mérité, se chargent d’une calomnie et d’un péché évident. » (Sourate 33, verset 58)
Le Prophète a dit également : « Ne vous détestez pas les uns les autres et ne vous évitez pas, soyez O Serviteurs d’Allah, comme des frères. Le musulman est le frère du Musulman, il n’est pas injuste envers lui, il ne l’ignore pas (lorsqu’il demande de l’aide) et il ne le méprise pas. Mépriser son frère est un pêché. Il est interdit au Musulman de violer le sang, l’argent et l’honneur de son frère. » (Mouslim)