Aujourd'hui, Horaire de prière à (Angers)

dimanche 30 novembre 2014

La Rétribution (Les Piliers de la Foi)

 Il faut croire aux comptes à rendre ainsi qu'à une Rétribution, lors du Jour du Jugement. Le croyant aura à rendre des comptes pour ses actes et obtiendra sa Rétribution. Ceci est prouvé par le Coran, la Sounna et le consensus des premiers musulmans.



A travers le Coran :

 
"Oui, vers nous est leur retour, ensuite, à nous de leur demander des compte."
Sourate 88. L'enveloppante (Al-Gasiyah). Verset 25-26
Allah  dit également :
« Au Jour de la Résurrection, Nous placerons les balances exactes. Nulle âme ne sera lésée en rien, fût-ce du poids d’un grain de moutarde que Nous ferons venir. Nous suffisons largement pour dresser les comptes.» Sourate 21. Les prophètes (Al-Anbiya). Verset 47

A travers la Sounna :
D'après Ibn Umar  (que Dieu l'agréé), le Prophète  a dit :
« Certes, Dieu approchera le croyant et le couvrira de son voile. Après l'avoir couvert, il lui dira : reconnais-tu tel ou tel péché, il répondra oui, le croyant finit par reconnaître sa faute. Dieu lui dit : J'ai dissimulé tes fautes dans le monde, et je te pardonne celles-ci aujourd'hui. On lui remit un livre de bonnes actions.
Quant aux incroyants et aux hypocrites, on proclamera dans toute la création « voilà ceux qui ont menti au sujet de leur Seigneur, la malédiction de Dieu n'est elle pas sur les injustes. » ( Rapporté par Boukhari et Mouslim )
Selon une source authentique, l'Envoyé  a dit :
« Que celui qui veut accomplir un acte pieux, puis l'accomplit, Dieu lui multiplie de dix à sept cents fois et même plus, que celui qui commet un mauvais acte, Dieu le lui compte comme un seul acte. »

A travers le consensus des premiers musulmans :
       Les premiers musulmans attestent à l'unanimité la réalité fondée des comptes à rendre et de la rétribution selon les actes. Cela implique une moralité qui est qu'Allah  a descendu les Livres, envoyé les Messagers, et institué à Ses Serviteurs l'acceptation du Message et l'application de Ses Commandements.
S'il n'y avait pas de rétribution, tout cela serait chose vaine, ce dont le Seigneur, le Sage, est exempt, Dieu le Très Haut l'a démontré en disant :
«Très certainement, nous allons interroger ceux vers qui on avait envoyé des Messagers et très certainement, nous interrogerons les Envoyés.» Sourate 7. Al Araf Verset 6


samedi 29 novembre 2014

Croire au Jour Dernier (Les Piliers de la Foi)

Le Jour Dernier ou Jour de la Résurrection est le jour où les comptes seront faits, où les récompenses seront attribuées. On l'appelle ainsi car ca sera le tout dernier Jour, où il n'y aura pas d'autres jours après lui, où les gens du Paradis et de l'Enfer gagneront leurs demeures. La Croyance au Jour Dernier comprend trois points :
       Le Jour Dernier ou Jour de la Résurrection est le jour où les comptes seront faits, où les récompenses seront attribuées. On l'appelle ainsi car ca sera le tout dernier Jour, où il n'y aura pas d'autres jours après lui, où les gens du Paradis et de l'Enfer gagneront leurs demeures. La Croyance au Jour Dernier comprend trois points : la Résurrection, la Rétribution et le Paradis et l'Enfer, nous allons terminer en donnant une explication relative au Jour Dernier.


Croire en la Résurrection, qui sera le retour à la vie de tous les morts, et cela au moment où l'on soufflera pour la deuxième fois dans la Trompe. Les gens se lèveront vers le Seigneur des Mondes, ils ne seront ni vêtus, ni chaussés, leur nudité ne sera pas cachée, et ne seront pas circoncis.
Allah le Très Haut dit :
« Tout comme nous avons commencé la première création, ainsi nous la répèterons comme nous nous le sommes promis, car certainement, nous sommes ceux qui accomplissent." Sourate 21. Les Prophètes (Al-Anbiya). Verset 104

 La Résurrection est un événement fondé et prouvé par le Coran, et la Sounna et le consensus des premiers musulmans. Allah  dit :

"Ensuite, vous serez morts après cela. Ensuite vous serez ressuscités le Jour de la Résurrection."  Sourate 23. Les croyants (Al-Muminune)  verset 15-16
 
Le Prophète  a dit :
« Au Jour de la Résurrection les gens seront ressuscités (non chaussés et nus.)
( rapporté par Boukhari et Mouslim)
       Les premiers musulmans sont unanimes concernant la réalité fondée de la Résurrection. Ce fait implique une morale qui fait qu'Allah  a fixé un retour pour tous les êtres, où chacun sera récompensé selon ce dont Il les a chargés, par l'intermédiaire des Messagers.
Le Prophète  a dit :
« Certes, celui qui t'a prescrit le Coran, t'a fixé un retour »


jeudi 27 novembre 2014

Croire aux Livres Révélés (Les Piliers de la Foi)


Il s'agit des Livres que Dieu le Très-Haut a descendu sur Ses Envoyés, comme miséricorde et direction, pour toute la création, leur permettant d'obtenir le bonheur dans ce monde et dans l'autre.
       

Croire aux Livres Révélés
   Il s'agit des Livres que Dieu le Très-Haut a descendu sur Ses Envoyés, comme miséricorde et direction, pour toute la création, leur permettant d'obtenir le bonheur dans ce monde et dans l'autre.
    La croyance en ces livres comprend quatre points :


1 - Croire qu'ils descendent vraiment de Dieu le Très-Haut
2 - Croire aux Livres dont les noms nous sont connus :
  Le Coran, descendu  sur Mûhammad - Paix et Bénédiction de Dieu sur lui -.
L'Evangile, descendu sur 'Issa - Jésus - - Que la Paix soit sur lui -
Les Psaumes [az-Zabour] donnés à Dawoud [David] - Que la Paix soit sur lui -
La Torah, descendu sur Moussa - Moïse - - Que la Paix soit sur lui -
  Quant aux Livres Révélés dont nous ne connaissons pas les noms, nous y croyons dans leur totalité.
3 - Attester l'authenticité des informations contenues dans les Livres, telles les informations du Coran et celles qui n'ont pas été changées ou altérées des livres antérieurs.
4 - L'application des prescriptions non abrogées qu'il faut accepter et auxquelles il faut se soumettre ayant saisi ou non leurs sens profonds. L'ensemble des Livres antérieurs a été abrogé par le Noble Coran.

   
 Allah dit :
« Et nous avons descendu sur toi le Livre en toute vérité, qui confirme les Livres antérieurs et que nous préservons contre toute altération » [ Sourate 5 - La table servie (Al-Maidah) - Verset 48 ) 
       C'est-à-dire qu'il fait autorité sur les Livres antérieurs. Ceci étant, il n'est pas permis d'appliquer une prescription contenue dans ces Livres, sauf si celle-ci est attestée par le Coran et donc après son approbation.
La croyance en ces livres produit des effs considérables, parmeti ceux-ci :



  • La reconnaissance de l'intérêt et le soin qu'Allah porte à Ses Serviteurs, sachant qu'Il a descendu sur tous les peuples un Livre pour les guider.



  • La reconnaissance de l'infinie Sagesse de Dieu dans Ses Institutions, du fait qu'Il a institué pour chaque peuple ce qui convient à leurs situations.
 Allah dit :
" Nous avons établi pour chacun une loi et une voie "
[Sourate  5 La table servie (Al-Maidah) Verset 48]
 



  • La gratitude envers Dieu pour tous les bienfaits qu'Il accorde à Sa création.

كلام من ذهب لأبو حامد الغزالي


mercredi 26 novembre 2014

Croire en Dieu (Les Piliers de la Foi)

La Foi en Dieu comprend quatre points : l'existence de Dieu,
Sa Souveraineté et Son Pouvoir, Sa Qualité Divine, Ses Noms et Ses Attributs.
L'Existence de Dieu  
     Ce qui témoigne de l'existence de Dieu sont la Fitra ,
la raison, la révélation, le Coran et la Sunna.
 
a) La Fitra
Quant aux signes de la Fitra prouvant l'existence de Dieu le Très-Haut ; c'est le fait que chaque être ait été conçu avec la Foi en son Créateur, sans pensée ni science préalable. L'être ne se dépossèdera de ce que la Fitra implique qu'après intervention de certains facteurs sur son coeur.Selon le Prophète - Que Dieu lui accorde Sa Grâce et Sa Paix - : " Il n'y a pas un enfant qui naisse sans la Fitra, ce sont ses parents qui en font un Juif, un Chrétien ou un Zoroastrien " ( Al Boukhari )

b) La raison
    Quant aux preuves de l'existence de Dieu par la raison : Les créatures connaissent une antériorité et une postériorité. Elles ont nécessairement un créateur qui leur a accordé l'existence , du fait qu'elles ne peuvent se créer elles-mêmes ni exister par hasard, et qu'avant leur existence, elles étaient inexistantes.
Donc, comment peuvent-elles être créatrices ? Il est impossible d'exister par hasard car, pour tout accident il faut une cause. Leur existence au sein d'un système aussi merveilleux, d'une coordination harmonieuse, d'un rapport homogène et cohérent entre les causes et leurs effets, puis entre les êtres eux-mêmes, s'oppose catégoriquement à une existence hasardeuse. Par ailleurs, l'existence par le hasard ne peut-être régie à la base. Cela dit, comment peut-elle se maintenir et évoluer régulièrement ?
  Donc, si les créatures ne se créent pas elles-mêmes, et si ce n'est pas le hasard non plus, elles se rendent compte qu'elles ont un créateur, qui n'est autre que Dieu, le Seigneur des mondes.
Dieu le Très Haut a mentionné cette preuve rationnelle, cet argument péremptoire lorsqu'Il dit :   "Ont-ils été créés sans personne, ou bien sont-ils eux, les créateurs ? "[Sourate 52. At-Tur. Verset 35]
     Cela signifie qu'ils n'ont pas été créés par autre chose qu'un créateur et qu'ils ne sont pas eux-mêmes leur propre créateur. Il s'avère que leur créateur ne peut être que Dieu le Très Haut.
À ce propos, lorsque Jabir ibn Mu'tam   entendit le Messager de Dieu réciter ces versets :

"Ont-ils été créés sans personne, ou bien sont-ils eux-même les créateurs ? " Ont-ils créé les cieux et la terre ? Non, ils ne veulent pas de certitude . Ont-ils près d'eux les trésors de ton Seigneur, ou sont-ils eux les intendants ? [Sourate 52. At-Tur. Verset 35-37]
     Jabir , ce jour-là, était polythéiste. Il disait : "Mon coeur était près de s'envoler, c'était la première fois que la foi s'installa dans mon coeur." (Al boukhari)
    
 Nous allons donner un exemple explicite :
Si une personne te parle d'un immense palais, entouré de jardins, parmi lesquels coulent des ruisseaux ; un palais rempli de couches et de lits, paré de toutes sortes de décorations et d'accessoires, puis te dit :
"Certes, ce palais dans toute son intégralité s'est donné l'existence ou bien il est apparu comme cela, par hasard, sans cause provoquant son existence"
Tu te serais sûrement empressé de nier son propos et de le démentir, puis tu aurais jugé ses paroles de stupidités. Est-il donc permis, après cela, de concevoir que cette attitude, son magnifique et merveilleux agencement se soit donné existence, ou bien qu'elle existe par hasard, sans auteur ?

c) La révélation
Tous les Livres Révélés affirment l'existence de Dieu. Les préceptes qu'ils contiennent, destinés au profit de la création sont autant de preuves que tout cela provient d'un Seigneur et Maître doué d'une Infinie Sagesse et qui a connaissance des affaires de Sa Création.
Egalement les informations qu'ils véhiculent concernant l'univers, dont la réalité atteste la véracité, sont autant de Signes prouvant leur provenance d'un Seigneur capable de donner existence à tout ce qu'Il a mentionné dans Son Livre.


d) Le Coran et la Sunna
     Quant aux preuves de l'existence de Dieu le Très Haut par le Coran et la Sunna, elles sont de deux sortes :
1/   Nous entendons et nous assistons aux réponses en faveur de ceux qui implorent le Seigneur et l'appel au secours des affligés. Ce sont là autant de signes convaincants de l'existence de Dieu. Dieu le Très Haut dit :
"Et Noé, lorsqu'il Nous appela, Nous lui avons répondu."Sourate 37. Les rangés (As-Saffat) Verset 75
"Lorsque vous invoquez votre Seigneur, Il vous répond [...]"Sourate 8. Le butin (Al-Anfal) Verset 9

     Dans le recueil authentique d'Al Boukhari, selon Anas Ibn Malik :
"Un homme de la campagne entra un vendredi dans la mosquée alors que le Prophète prononçait un sermon, il lui dit : "Ô Messager de Dieu, nos biens ont été anéantis, nos familles ont faim, implore Dieu en notre faveur." Le Messager leva les mains et implora, voilà que des nuages tels des montagnes surgirent ; le Messager était encore sur sa chaire (minbar), lorsque nous vîmes les gouttes de pluie glisser le long de sa barbe.
Le vendredi suivant, le campagnard, ou un autre, se présenta et dit : O Messager de Dieu, les constructions ont été détruite, nos biens submergés, implore Dieu pour nous. Il leva les mains et dit : "Seigneur, sois pour nous et non contre nous". Dès qu'il leva ses yeux, les nuages se dissipèrent."
     La réponse à ceux qui implorent ne cesse d'être attestée jusqu'à nos jours, pour ceux qui ont recours avec sincérité à l'aide de Dieu le Très Haut, dans les conditions requises.
 
2/    Les signes ou miracles, produits par les Prophètes (mu'jizat) auxquels ont assisté bon nombre de gens, ou en ont entendu parler, sont des arguments convaincants, prouvant l'existence de Celui qui les envoya et qui est Dieu le Très Haut.
Certes, les cas dépassant les limites humaines sont l'intervention d'Allah pour soutenir et assiter les Prophètes dans leur mission.
Premier exemple :
Le miracle de Moïse [Moussa]  au moment où Dieu le Très Haut lui ordonna de frapper la mer de son bâton.
Il frappa celle-ci, qui se fendit en douze voies sèches et les parois d'eau entre elles étaient comme des montagnes. Dieu le Très Haut dit :
 
"Nous avons révélé à Moïse de frapper la mer de son bâton, la mer se fendit ; chaque séparation était telle une énorme montagne."   [Sourate 26. Les poètes (As-Shuaraa). Verset 63]

Deuxième exemple :
Le miracle de Jésus [Issa] , ressuscitant les morts, en les faisant sortir de leurs tombes, avec la permission de Dieu.
     Dieu le Très Haut dit à son sujet :
 
"[...] Et ressuscite les morts avec la permission de Dieu [...]"Sourate 3. La famille d'Imran ( Al-Imran ). Verset 49
 Allah dit aussi :
 
"[...] Et lorsque tu ressuscitais les morts avec ma permission [...]"Sourate 5. La table servie ( Al-Maidah ). Verset 110

Troisième exemple :
Attribué à Muhammad lorsque les Quoraych lui demandèrent d'accomplir un signe, le Prophète leur montra la lune et voilà qu'elle se fendit en deux . Des gens avaient assisté à ce miracle.
Dieu le Très Haut dit à ce sujet :
 
"L'heure approche et la lune se fend, et s'ils voient un signe,
ils l'esquivent et disent, c'est encore de la magie."
[Sourate 54. La lune (Al-Qamar). Verset 1]
    
 Donc, ces signes (ou miracle) évidents que Dieu le Très Haut a réalisés pour soutenir et assister Ses Messagers, prouvent d'une manière absolue Son existence.



  • L'Existence de Dieu
  • La Souveraineté et le Pouvoir de Dieu
  • Dieu l'Unique Être divinisé et adoré
  • Les Noms et Attributs de Dieu

lundi 24 novembre 2014

Le portrait vivant du Noble Messager d'Allah(ﷺ) tel que nous l'a transmit la tradition la plus honnête et la plus concordante.

Muhammad , avait une tête massive couverte d'une chevelure abondante et soignée. Ses cheveux n'étaient ni crépus comme ceux des Abyssins, ni totalement lisses comme ceux des Hindous. Sa barbe était aussi fournie que sa chevelure et, jusqu'à sa mort, on pouvait compter ses cheveux blancs sur les doigts de la main. Son visage au teint très clair rayonnait carrément de lumière. Au milieu de ce visage ovale au front large et bombé se dressait un nez légèrement aquilin. Ses yeux larges et sombres avaient une certaine rougeur. Ses sourcils fins formaient deux grands arcs qui ce touchaient presque. Ses cils étaient longs et noirs. Sa bouche assez grande et charnue s'ouvrait sur une double rangée de dent ayant la blancheur de la neige.

      Il souriait souvent mais n'allait jamais jusqu'au rire. Son silence était imposant et son parler le rendait plus beau encore. Vue de loin ou de près, il tranchait sur tous par sa beauté remarquable. Il n'était ni taciturne, ni bavard et ses paroles se succèdent comme des perles savamment enfilées. Il étais toujours doux et amène mais ne tombait jamais dans la familiarité vulgaire. Il était constamment entouré de ses compagnons fidèles. Dès qu'il parlait, ils étaient tout oreilles et, dès qu'il donnait un ordre, ils s'empressaient de l'exécuter.
Il avait le coeur le plus magnanime, le langage le plus véridique, le caractère le plus sociable et la compagnie la plus généreuse. Celui qui le voyait à l'improviste le respectait et celui qui le fréquentait tous les jours l'aimait. Tous ceux qui parlaient de lui disaient unanimement n'avoir jamais vu son pareil ni avant lui ni après lui. Il gardait longtemps le silence et ne parlait jamais sans raison. Ses paroles étaient un trésor de sagesse et un modèle d'éloquence. Il était concis, sans débordement inutile ni parcimonie nuisible à la compréhension. Il ne se fâchait jamais pour son propre compte mais, si un usurpateur violait le bon droit, rien ne l'arrêtait plus tant qu'il n'avait pas eu raison de lui et tant que la justice n'avait pas prévalu.

Il ne se servait jamais que d'arguments véridiques et ne faisait jamais triompher la vérité par le mensonge. Il ne se moquait jamais de personne ni en sa présence ni en absence. Il n'était ni humblement petit ni orgueilleusement grand et, que de taille moyenne, sa large carrure et le port droit de sa tête le faisaient paraître toujours le plus grand. Quand il voulait regarder en arrière il se retournait tout d'une pièce et il percevait même sans se retourner ce qui passait derrière lui. Il était d'une force exceptionnelle et fut le seul de son temps à terrasser le célèbre lutteur Rokana.

Il ne s'est jamais sauvé au combat et voici ce que dit de lui Ali  dont on connaît pourtant la force et le courage: " Lorsque la bataille faisait rage et que les yeux voyaient rouge, nous nous mettions tous derrière le Prophète qui était toujours le plus près de l'ennemi " -
Voici encore ce que dit de lui Al Abbas , oncle du Prophète :
" Lorsque les Musulmans rencontrèrent les Païens à la terrible bataille de Honéin, ils battirent tous en retraite. Seul le Prophète se lança à l'assaut de l'ennemi en faisant galoper sa mule que j'avais peine à retenir par la bride "

Il ne mangeait jamais à satiété. Il dormait peu et avait souvent des rêves. Il ne s'est pas vengé des Mecquois qui lui avaient brisé une dent à la guerre, mais il leur pardonna et invoqua même sur eux la bénédiction divine. Quand à la bataille d'Ouhoud, les Koraïchites barbares tuèrent et profanèrent ses meilleurs compagnons, les Musulmans lui demandèrent d'invoquer la malédiction divine sur ses ennemis. Mais il se contenta de dire: " Dieu, pardonnez à mon peuple, il est ignorant ".
On lui amena une fois un Bédouin farouche qui avait essayé de l'assassiner. Il lui mit la main sur l'épaule et lui dit souriant : "On ne t'effrayera plus, on ne t'effrayera plus ! "

Il disait souvent : " Informez-moi des requêtes de ceux qui ne peuvent m'atteindre; celui qui fait parvenir les doléances de son frère incapable sera en sécurité au jour de la plus grande frayeur "... Une fois ses Compagnons se levèrent respectueusement à son arrivée. Il leur dit aussitôt :  " Ne vous levez pas les uns pour les autres comme le font les autres peuples qui se déifient entre eux. Je ne suis qu'un esclave (de Dieu) mangeant comme les esclaves et m'asseyant comme eux "

     Il marchait toujours derrière ses Compagnons et rendait visite à tous les malades pauvres ou riches, Croyants ou infidèles et il suivait les cortèges funèbres. Il répondait à l'appel de l'esclave et saluait les humbles. Ils aimait la plaisanterie mais ne disait jamais que la vérité. Une fois il dit à une vieille femme pieuse qu'elle n'entrerais jamais si vieille au Paradis. Elle se mit à pleurer de désespoir et lui de dire en riant : " Tu auras auparavant recouvré ta plus belle jeunesse "

Sa générosité étais proverbiale. On lui apporta un jour sa part de butin s'élevant à quatre vingt dix mille Dirhams. Il les distribua tous et n'en garda pas un seul pour lui. Il passait pourtant des nuits entières sans avoir rien à manger. Sa femme Aicha [ Qu'Allah soit satisfait d'elle ]  nous rapporte qu'il dormait sans dîner et jeûnait le lendemain quand même." Je pleurais de pitié pour lui et lui disais: " Mon pauvre ami, tu pouvais au moins garder de quoi apaiser ta faim "- Il me disait : - " O Aicha ! Qu'ai-je à faire de biens de ce monde ? "

On lui apporta cependant bien des trésors ; il était devenu maître du Hedjaz, du riche Yémen et de la presque totalité de la péninsule arabique. Il avait conquis toutes les régions limitrophes de la Syrie et de l'Irak. IL avait légalement droit au cinquième des capitations et aumônes de tous ces pays et plus d'un roi lui envoyèrent rente des cadeaux mirifique. Il n'a jamais rien gardé de tout cela et en enrichit les autres. Malgré toute cette humilité et cette vie d'ascète, il dégageait une majesté troublante qui fit trembler à ses pieds les ambassadeurs du roi des Perses et des autres tyrans, habitués pourtant aux plus grandes pompes.

Ce portrait n'est nullement démenti par ses faits et gestes qui transparaissent clairement à travers ses Hadiths. L'étude sincère du Coran nous montre que cette oeuvre parfaite ne peut être que divine et que celui qui l'a transmise en toute loyauté ne peut être que le meilleur être de toutes les créaturesIl allia en effet la vie la plus pauvre à la plus grande richesse, la générosité la plus magnicide au plus grand dénuement, le pardon le plus inespéré à la victoire la plus complète, le courage le plus héroïque à la longanimité la plus patiente et la personnalité la plus forte à l'effacement le plus humble et le plus distingué.
     
Quel autre que lui fut capable dans toute l'histoire des Hommes de bâtir en si peu de temps et avec si peu de moyens matériels un empire aussi vaste marqué d'une emprunte aussi profonde et aussi ineffaçable ?
Quel autre que lui a fait et fera toujours vibrer le plus profond des âmes par ces résonances divines qu'est le Coran psalmodié ?
Ô Allah ! accorde Tes bénédictions et Ton salut éternels à notre Messager Muhammad  et fait nous dignes de son intercession efficace au jour terrible et sûr ou la maman en oublie son bébé et ou l'enfant le plus jeune voit ses cheveux blanchir !