Aujourd'hui, Horaire de prière à (Angers)

jeudi 31 juillet 2014

(Exégèse du Coran)-Tafsir Ibn kathir: Sourate 30 : Les groupes [Az-Zoumar]

17. Quant à ceux qui s’écartent de l’adoration du Tâghoût et reviennent à Allah, à eux la bonne nouvelle ! Annonce la bonne nouvelle aux croyants !
Commentaire : Le Tâghoût est le diable parce qu'il incarne chaque mauvais chemin que les païens avaient emprunté, comme le fait d'adorer les idoles, d'aller vers elles chercher le jugement et de leur demander de l'aide. Il est aussi très important de savoir que le Tâghoût doit être renié par la croyance, la langue et l'acte. Personne ne peut donc prétendre avoir renié le Tâghoût sans porter témoignage par ces moyens, car certains peuvent le rejeter par leur langue et leurs actes, mais pas par leur croyance, c'est le cas des hypocrites. D'autres peuvent rejeter le Tâghoût par la croyance, mais pas par la langue, comme ceux qui prêtent serment de respecter les idoles et Tâwaghît. D'autres rejettent le Tâghoût par la croyance, mais pas par l'acte, comme ceux qui se prosternent devant les Tâwaghît … ou vont chez eux chercher le jugement.

mardi 8 juillet 2014

Le Coran décrit par des non-musulmans



 
Le Noble Coran
Sans toutefois être en accord avec tout ce qu'ils disent, nous citons ici les opinions
de quelques érudits non-musulmans sur le Coran.
  • " Aussi chaque fois que nous le lisons, dès le commencement, il (le Coran) nous rebute. Mais soudain il séduit, étonne et finit par susciter l'admiration. Son style, en harmonie avec son contenu et son objectif, est sévère, grandiose, terrible, à jamais sublime. Ce livre continuera d'exercer une profonde influence sur les temps à venir." J.W. Goethe, cité dans Dictionary of Islam de T.P. Hughes, p. 526.


  • " Le Coran occupe, de l'aveu général, une place importante parmi les plus grands écrits religieux de l'humanité. Bien qu'étant la dernière-née des inoubliables oeuvres de ce type de littérature, il n'y a aucune d'elles qui le surclasse dans le merveilleux impact qu'il a su créer sur une multitude d'hommes. Il a fait naître un tout nouvel aspect de la pensée humaine et un caractère tout aussi nouveau. Tout d'abord il convertit de nombreuses tribus hétérogènes des déserts de la péninsule arabe en une nation de héros, et fonda par la suite les grandes institutions politico-religieuses caractéristiques du monde musulman, constituant ainsi l'une des forces majeures avec lesquelles l'Europe et l'Orient doivent désormais compter." G. Margoliouth, cité dans Introduction au Koran de J.M. Rodwell, Everyman's Library, New-York, 1977, p. 7.


  • " Bref, c'est une oeuvre qui crée des émotions tant vives qu'inconsistantes même chez le lecteur éloigné, éloigné dans le temps et bien plus encore par rapport au développement intellectuel. À la première lecture, c'est un livre qui vous répugne, mais ce même sentiment hostile se métamorphose en émerveillement et en admiration. En fait, une telle oeuvre doit être une somptueuse production de l'esprit humain, et une énigme du plus grand intérêt à tout observateur avertit soucieux des destinées de l'humanité." Dr. Steingass, cité dans Dictionary of Islam de T.P. Hughes, p. 526-7.


  • " Comment un homme, illettré au départ, aurait-il pu, en devenant par ailleurs, du point de vue de la valeur littéraire, le premier auteur de toute la littérature arabe à énoncer des vérités d'ordre scientifique que nul être humain ne pouvait élaborer en ce temps-là, et cela, sans faire la moindre déclaration erronée sous ce rapport ?" Maurice Bucaille, La Bible, le Coran et la science, 1978, p. 126.


  • " Peut-être que l'on ne saurait, ici, évaluer ses mérites en tant qu'oeuvre littéraire, suivant des règles préconçues, nées d'un goût esthétique et subjectif, mais plutôt par rapport aux effets qu'il eut sur les contemporains et les compatriotes de Mohammad (que la Paix et la Bénédiction soient avec lui). S'il a choisi un ton aussi austère et convaincant pour s'adresser aux coeurs de ses auditeurs, pour souder des éléments centrifuges et antagonistes en un ensemble compact et bien structuré, animé par des idées jusqu'à lors inconnues de l'intellect arabe, son éloquence était sans doute parfaite, ne serait-ce que du fait d'avoir converti des tribus sauvages en une nation civilisée et ajouté une nouvelle trame à la vieille chaîne de l'histoire." Dr. Steingass, cité dans Dictionary of Islam de T.P. Hughes, p. 528.


  • " Voulant par la présente tentative surclasser mes prédécesseurs et proposer quelque chose qui saurait faire résonner, quoique faiblement, la rhétorique sublime du Coran arabe, j'ai éprouvé toutes les peines à maîtriser les rythmes complexes et magnifiquement variés qui, outre le message lui-même, permettent au Coran de compter incontestablement parmi les plus grands chefs-d'oeuvre littéraires de l'humanité... Cette caractéristique, cette "symphonie inimitable" - ainsi que le croyant Pickthall décrit son Holy Book "[...] dont les airs poussent les hommes à l'extase et aux larmes [...]" - a été presque totalement ignorée par les traducteurs précédents; ainsi, on ne s'étonne guère de constater que ce qu'ils ont écrit parait terne et plus par rapport à l'original, somptueusement orné."  Arthur J. Arberry, The Coran Interpreted, University Press, Oxford, 1964, p. 10.


  • " Une analyse purement objective du Coran, à la lumière des connaissances modernes, nous amène à reconnaître l'harmonie existant entre les deux, ainsi qu'on l'a fait ressortir à maintes reprises. On a du mal à s'imaginer qu'un homme du temps du Mohammad (que la Paix et la Bénédiction soient avec lui) ait pu être l'auteur de telles affirmations, compte tenu du niveau intellectuel de l'époque. De telles considérations répondent en partie de la place exceptionnelle qu'occupe la Révélation coranique et contraignent le scientifique impartial à admettre son incapacité de fournir une explication fondée uniquement sur la logique matérialiste." Maurice Bucaille, Le Coran et la science moderne, 1981, p. 18.

lundi 7 juillet 2014

Le Coran....Une lumière




L'humanité a eu connaissance des commandements de Dieu  par deux voies : la première est la parole d'Allah , la seconde est l'oeuvre des prophètes qui ont été choisis par Dieu afin de communiquer sa volonté aux êtres humains. Ces deux voies vont de pair et toute tentative pour connaître la volonté de Dieu en négligeant l'une ou l'autre est illusoire.
Les Hindous, délaissant leurs prophètes, se plongèrent dans leurs livres qui se révélèrent être des labyrinthes dans lesquels ils s'égarèrent. Les Chrétiens, quand à eux, ne prêtèrent guère d'intérêt au livre d'Allah et n'accordèrent d'importance qu'au Christ, non seulement ils lui donnèrent rang de divinité, mais ils négligèrent jusqu'à l'essence du monothéisme (Tawhid) contenu dans la Bible.
En réalité, les principales écritures révélées avant le Coran, c'est-à-dire l'Ancien Testament et l'Évangile, n'ont été transcrites sous formes de livres qu'après le temps des prophètes (et se fut alors après traduction) car les disciples de Moïse et de Jésus ne firent que peu d'efforts pour préserver ces révélations du vivant de leurs prophètes. Elles ne furent écrites que longtemps après la disparition de ceux auxquels elles avaient été révélées. C'est ainsi que la Bible telle que nous la connaissons aujourd'hui (l'Ancien et le Nouveau Testament) est l'agencement de plusieurs récits (qui concernent les révélations primitives et dont nous ne possédons que les traductions) ainsi que des ajouts, changements et suppressions qui y ont été faits par les disciples.

A l'opposé, le Coran (le dernier livre révélé par Allah ) subsiste dans sa forme originale. Allah a révélé lui-même à ce qu'il soit préservé. C'est la raison pour laquelle le Coran a entièrement été écrit du vivant du Prophète Mohammad sur des feuilles de palmier, des morceaux de parchemin, des os...
De plus, des milliers de compagnons du Prophète mémorisèrent le Coran dans sa totalité. Le Prophète lui-même le récitait à l'ange Jibril (Gabriel) [...].
   Plus tard, le premier Calife Abou Bakr chargea Zeid Ibn Thabit , le scribe du Prophète, de rassembler les écrits du Coran en un seul volume qui ne quitta pas Abou Bakr jusqu'à sa mort.
Il passa alors aux mains du second Calife Omar , puis à celles de Hafsa [ qu'Allah soit satisfait d'elle ] , l'épouse du Prophète .
Le troisième Calife Othman fit faire plusieurs copies de ce volume original et les expédia dans les différents territoires musulmans. Le Coran fut méticuleusement préservé car il devait être le livre des commandements qui allaient guider l'humanité pour l'éternité. C'est pour cette raison qu'il ne s'adresse pas seulement aux Arabes bien qu'il fut révélé dans leur langue. Il s'adresse à l'homme en tant qu'être humain.

L'application des préceptes coraniques est démontrée par la vie exemplaire de Mohammad ainsi que par celles de tous les bons musulmans.
Le Coran renferme des règles qui, s'appuyant sur les ressources accessibles à l'homme, ont pour but le bien être de l'individu. La sagesse coranique décide en toute chose. Elle ne condamne ni ne martyrise la chair mais elle ne néglige pas l'âme. Elle ne donne pas forme humaine à Dieu et elle ne défie pas l'homme. Chaque chose a sa place dans la création.
Ceux qui prétendent que Mohammad (que la Paix et la Bénédiction soient avec lui) est l'auteur du Coran soutiennent quelque chose d'humainement impossible.  Un homme du sixième siècle de l'ère chrétienne aurait-il pu émettre des vérités scientifiques semblables à celles que contient le Coran ? Aurait-il pu décrire l'évolution de l'embryon dans l'utérus avec autant de précisions que la science moderne le fait elle-même ?
 
D'autre part, peut-on logiquement penser que Mohammad , qui jusqu'à l'âge de 40 ans n'était connu que pour son honnêteté et son intégrité, aurait soudainement entreprit la rédaction d'un livre dont la qualité littéraire reste inégalée et dont l'équivalent n'a jamais été reproduit par aucun de ceux qui forment le pinacle des plus grands poètes et orateurs arabes ?
Enfin, est-il justifié de dire que Mohammad , surnommé Al-Amine (celui qui est digne de confiance) par ces contemporains et dont les érudits non-musulmans continuent d'admirer l'honnêteté et l'intégrité, aurait soutenu de faux énoncés et entraîné à sa suite des milliers d'hommes de caractère, honnêtes et intègres, capables d'établir la meilleure société humaine sur terre, avec des mensonges ?
Tous ceux qui cherchent la vérité avec sincérité et impartialité croiront que le Coran est le livre de Dieu.
 

dimanche 6 juillet 2014

(Exégèse du Coran)-Tafsir Ibn kathir: Sourate 30 : Les romains [Ar-Roum]

21. Et parmi Ses signes Il a créé de vous, pour vous, des épouses pour que vous viviez en tranquillité avec elles et Il a mis entre vous de l’affection et de la miséricorde. Il y a en cela des preuves pour des gens qui réfléchissent.

Commentaire : Et parmi Ses signes Il a créé de vous, pour vous, des épouses pour que vous viviez en tranquillité avec elles et Il a mis entre vous de l’affection et de la miséricorde. Il y a en cela des preuves pour des gens qui réfléchissent.

Et la parole du Très-Haut : « Et parmi Ses signes Il a créé de vous, pour vous, des épouses », c’est à dire qu’Il vous a créés des femmes de votre genre (le genre humain) pour qu’elles soient pour vous des épouses.
 
« pour que vous viviez en tranquillité avec elles » comme a dit le très-Haut :
 
« C’est Lui qui vous a créés d’un seul être (Adam) dont Il a tiré son épouse (Hawwâ), pour qu’il trouve de la tranquillité auprès d’elle » (Sourate 7 verset 189)
 
…c’est a dire qu’Allah a créé Hawwâ (Eve) d’Adam à partir de sa côte gauche. Et si Allah le Très-Haut avait créé tous les enfants d’Adam hommes, et qu’Il avait créé leurs femmes d’un autre genre différent, djinn ou animal, alors, il n’y aurait pas eu d’harmonie entre elles et les époux. Plutôt, il y aurait eu de l’aversion (entre eux) si les époux étaient de genre différent.
 
Ensuite, de par Sa parfaite miséricorde envers les enfants d’Adam, Il a fait que leurs épouses soit du même genre qu’eux, et Il a mis entre eux « de l’affection » et c’est l’amour et « de la miséricorde » et c’est la bonté.

Le mérite de la lecture du Coran (Le Noble Coran)



Omar ben Al-Khattab  a dit : " Le Messager de Dieu  a dit : " Grâce à ce Livre, Dieu élèvera des gens et abaissera d'autres. "  [ Rapporté par Mouslim ]
Omar ben Al-Khattab a dit : " Le Messager de Dieu a dit : " Grâce à ce Livre, Dieu élèvera des gens et abaissera d'autres. "  [ Rapporté par Mouslim ]

Abou Oumama a dit : " J'ai entendu le Messager de Dieu dire : " Récitez le Coran, car au jour de la résurrection, (son mérite) intercédera
en faveur de ceux qui l'ont recité."
 "[ Rapporté par Mouslim ]

Al-Nawas ben Sama'n a dit : " J'ai entendu le Messager de Dieu dire : " Au jour de la résurrection, on présentera le Coran et on fera venir ceux qui ont mis en éxécution ses prescriptions, où les deux sourates "la vache" et "la famille de Imran", formeront un argument en faveur de ceux qui les ont récité (et ceux qui les ont appliqué )." "  [Rapporté par Mouslim]

Othman ben Affan a dit : " Le Messager de Dieu a dit : " Les meilleurs d'entre vous est celui qui a appris le Coran, et l'a enseigné aux autres" "
[Rapporté par Al-Boukhari]

Aicha [ qu'Allah soit satisfait d'elle ] a dit : " Le Messager de Dieu a dit : " Celui qui récite le Coran avec habilité sera avec les anges scribes purs et nobles. Et celui qui récite le Coran avec difficultés, aura deux récompenses. " "
[Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim]

Abou Mussa Al-Acha'ri a dit: " Le Messager de Dieu a dit : " L'image du croyant qui lit le Coran est celle du cédrat : son odeur est suave et sa saveur est suave. Le croyant qui ne récite pas le Coran est comparable à une datte : son goût est délicieux mais elle n'a aucune odeur. L'hypocrite qui récite le Coran est comparable à un myrte : son odeur est bonne mais le goût est amer. Enfin l'hypocrite qui ne récite pas le Coran est comparable à une coloquinte : elle n'a aucune odeur et son goût est amer." "
 [Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim]

Ibn Omar a dit : " Le Prophete a dit : " La jalousie n'est permise que dans deux choses : un homme à qui Allah
a donné d'apprendre le Coran alors il passe les heures de la nuit et du jour à le lire
et à méditer son contenu, et un homme auquel Allah
a donné une fortune
et il la dépense en aumône à tout moment le jour et la nuit ."
"
 [Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim]

Al-Bara' ben Azeb a dit : " Un homme lisait la sourate "La Caverne", et avait un cheval attaché par deux cordes, un nuage vint le couvrir et s'abaissa peu à peu.
Le cheval fut effarouché. Au matin cet homme vint trouver le Prophète Mohamed
et lui raconta ce qui s'etait passé. Il lui répondit :
"C'est une sérénité, qui est descendue grâce à la récitation du Coran." "
 [Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim]

Ibn Massoud a dit : " Le Messager de Dieu a dit :" Celui qui récite une lettre du Livre de Dieu aura une bonne action qui sera décuplée. Je ne dis pas que "Alef, Lam, Mim", est une lettre mais "Alef" (A), est une lettre,
"Lam" (L) est une lettre et "Mim" (M) est une lettre."
"
 [Rapporté par Al-Tirmidhi]

Ibn Abbas a dit : " Le Messager de Dieu a dit :
" Celui qui ne retient dans son coeur aucune lettre du Coran est comparable
à une maison en ruine."
"
[Rapporté par Al-Tirmidhi]


Abdullah ben Amr ben Al-As a dit : " Le Prophete Mohamed a dit : " On dira, le Jour de la Résurrection, à celui qui récitait le Coran :
"Récite et monte comme tu récitais en psalmodiant dans le bas monde,
car ta place sera là où tu réciteras le dernier verset que tu connaisses"."

[Rapporté par Abou Daoud et Al-Tirmidhi]

SALATI – MA Prière : « Va recommencer ta prière, car tu ne l'as pas fait. »

samedi 5 juillet 2014

(Exégèse du Coran)-Tafsir Ibn kathir: Sourate 25 - Le discernement [Al Fourqan]

30. Et le Messager dit: "Seigneur, mon peuple a vraiment pris ce Coran pour une chose délaissée!"
Commentaire : Allah nous informe de ce que dit Son messager Mouhammad –que les éloges de notre Seigneur et Ses bénédictions soit à jamais sur lui- : « Seigneur, mon peuple a vraiment pris ce Coran pour une chose délaissée! ».

C’est parce que ceux qui donnent des associés à Allah ne prêtaient aucune attention au Coran ni ne l’écoutaient ; comme lorsqu’Allah a dit « Et ceux qui avaient mécru dirent: "Ne prêtez pas l'oreille à ce Coran, et faites du chahut (pendant sa récitation), afin d'avoir le dessus. »  [Sourate 41 verset 26]

Et lorsque que le Coran était récité sur eux ils se mettaient à faire du boucan et à parler d’autre chose pour ne pas entendre. C’est ça que veut dire « délaisser le Coran ».
C’est aussi le faite de délaisser son apprentissage et de le retenir par cœur, c’est aussi une forme de délaissement du Coran. Et également : le fait de ne pas croire en Lui et de ne pas y avoir Foi : c’est une forme de délaissement.

Et aussi : le fait de cesser de méditer dessus et de s’efforcer à le comprendre, et de le mettre en pratique et de se conformer à Ses ordres et de s’écarter de Ses interdit sont une autre forme de délaissement du Coran.

Et aussi le faite de s’écarter de Lui pour écouter d’autres choses comme de la poésie, des chansons, des futilités ou d’autres propos : tout ceci est une autre forme de délaissement du Coran.
Ainsi nous implorons Allah Le Généreux tout puissant, de nous purifier de tout ce qui Le fâche, et qu’Il nous utilise dans ce qui Le satisfait tel qu’apprendre Son Livre par cœur, et de le comprendre et de pratiquer assidument ce qu’il implique, nuit et jour, à la manière qui Lui plaise et qui Le satisfasse ; Il est certes généreux et grand donateur. »

Mérites de certaines sourates et de certains versets du Noble Coran






puce_noire.gif Sourate : "Al-Fatiha" (L’ouverture)
 
Abou Sa’îd Rafi’ ibn Al-Mou’alla, qu’Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Messager d’Allah lui (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui) a dit:
 
" Ne t’enseignerais-je pas la plus sublime sourate du Coran avant que tu sortes de la mosquée ?
Il me prit par la main et lorsque nous fûmes sur le point de sortir,
je lui demandai : "Ô Messager d’Allah, tu m’as dit que tu m’enseignerais la plus sublime des sourates du Coran"
Il me répondit : "Louange à Allah. Seigneur de l’Univers" [Sourate : "Al-Fatiha" (L’ouverture)].
Cette sourate est (dénommée) ‘les sept versets répétés et elle est la lecture sublime que j’ai reçue "
(Hadith rapporté par Al Boukhari).
 
puce_noire.gif Sourate : "Al-Fatiha" (L’ouverture) & "Al Baqara" (La vache)
 
Ibn Abbas, qu’Allah soit satisfait d’eux (père et fils), a rapporté :
 
" Pendant que Jibrîl (l’Ange Gabriel), sur lui la paix, était assis en compagnie du Prophète (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui), il entendit un son (ressemblant à celui d’une porte qui s’ouvre) au-dessus de lui.
Il leva alors la tête et déclara : ‘ Voici une porte du ciel qui a été ouverte aujourd’hui et qui n’avait jamais été ouverte avant ce jour’.
Puis un Ange en descendit et Jibrîl fit ce commentaire: ‘ Voilà un Ange qui vient de descendre sur terre; il n’y est jamais descendu avant ce jour ’.
L’Ange salua et dit au Prophète (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui) : " Réjouis-toi car tu as reçu deux lumières qu’aucun prophète avant toi n’avait reçues : "Al-Fatiha" (L’ouverture du Livre) et les derniers versets de la sourate "Al Baqara" (La vache).
Tu ne liras pas une seule lettre de l’une de ces deux parties du Coran sans être exaucé "
(Hadith rapporté par Mouslim).
 
puce_noire.gif Sourate : "Al Baqara" (La vache)
 
Abou Hurayra, qu’Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Messager d’Allah (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui) a dit:
 
" Ne faites pas de vos maisons des tombeaux; certes.
Satan fuit la maison dans laquelle on lit la sourate "Al Baqara" (La vache). "
(Hadith rapporté par Mouslim).
 
puce_noire.gif Sourate : "Al Baqara" - le verset du Trône
 
Oubay ibn Ka’b, qu’Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Messager d’Allah (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui) a dit:
 
"O ‘Abou Al-Moundhir, sais-tu quel est le verset du Livre d’Allah (le Coran) que tu as retenu et qui est le plus sublime ? "
Je lui répondis : "Allah lâ ilaha illa houwa al-hay al-qayyoum" (Allah ! Point de divinité à part Lui, le Vivant Celui qui subsiste par lui-même), [Sourate : "Al Baqara" (La vache) ; verset du Trône : 255]. I
l me frappa alors la poitrine et me dit : " La science (qui t’a été octroyée) te singularise, Abou Al-Moundhir "
(Hadith rapporté par Mouslim).
 
puce_noire.gif Sourate : "Al Baqara" (deux derniers versets)
 
Abou Mas’oud Al-Badrî, qu’Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Prophète (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui) a dit :
 
عن أبي مسعود رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم
من قرأ بالآيتين من آخر سورة البقرة في ليلة كفتاه 
(رواه البخاري في صحيحه رقم ٥٠٠٩ و مسلم في صحيحه رقم ٨٠٨)

"Celui qui lit la nuit les deux derniers versets de la sourate "Al Baqara" (La vache), cela lui suffira".
(Hadith unanimement approuvé).
 
C’est une traduction littérale qui peut s’interpréter des manières les plus diverses telles que "sera préservé de tout désagrément au cours de la nuit", ou encore "sera dispensé de veille pieuse celle nuit-là", ou encore "ne sera pas tenu de renouveler sa foi celle nuit-là".
 
puce_noire.gif Sourate : "Al Baqara" (La vache) & "Al-‘Imran" (La famille de Imran)
 
Abou ‘Oumâma Al-Bahilî a rapporté qu’il a entendu le Messager d’Allah (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui) dire:
 
" Lisez le Coran car, au Jour de la Résurrection, il intercèdera en faveur des siens (ses lecteurs assidus).
Lisez "Az-zahrawayn" (les deux sourates pleines de lumière) :  
"Al-Baqara" (La vache) et "Al-‘Imran" (La famille de Imran) car, au Jour de la Résurrection, elles viendront sous la forme de deux nuages ou de deux bandes d’oiseaux étalant leurs ailes pour plaider (la cause) de celui qui les lisait Lisez la sourate "Al-Baqara" (La vache) car sa récitation est une bénédiction et son abandon est regrettable; et elle a le pouvoir de réduire à l’impuissance tout ensorcellement "
(Hadith rapporté par Mouslim)
 
puce_noire.gif Sourate : "Al Kahf" (La caverne)
 
Abou Ad-Darda’, qu’Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Messager d’Allah (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui) a dit:
 
"Celui qui retient par cœur les dix premiers versets de la sourate "Al Kahf" (La caverne) sera préservé de l’Antéchrist."
Selon une autre version : « les dix derniers versets de la même sourate »
(Hadith rapporté par Mouslim).
 
Abou Sa’îd Al-Khoudrî, qu’Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Messager d’Allah (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui) a dit:
 
" Celui qui lit la sourate "Al Kahf" (La caverne) un vendredi, une lumière l’éclairera jusqu’au vendredi suivant "
(Hadith authentique rapporté par Al-Hakim et Al-Bayhaki).
 
puce_noire.gif Sourate : "Al-Moulk" (La royauté)
 
Ibn Mas’oûd, qu’Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Prophète (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui) a dit:
 
" C’est la sourate Tabarak (Al-Moulk, La royauté) qui sauve des supplices de la tombe."
(Hadith authentique rapporté par Al-Hakim et Abou Na’îm)
 
puce_noire.gif Sourate : "At-Takwir" (L’obscurcissement), "Al-Infitar" (La rupture) & "Al-Inchiqaq" (La déchirure)
 
ibn ‘Omar, qu’Allah soit satisfait d’eux (père et fils), a rapporté que le Messager d’Allah (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui) a dit:
 
"Celui qui aimerait voir (la description) du Jour de la Résurrection comme si il le voyait de ses propres yeux ; Qu’il lise : - "Quand le soleil sera obscurci" (Sourate: At-Takwir, L’obscurcissement) - "Quand le ciel se rompra" (Sourate : "Al-Infitar", La rupture) - "Quand le ciel se déchirera" (Sourate: "Al-Inchiqaq", La déchirure)".
[Hadith rapporté par ‘Ahmad, At-Tirmidhi et Al-Hakim)
 
puce_noire.gif Sourate : "Al-Ikhlas" (Le monothéisme pur)
 
Abou Sa’îd Al-Khoudrî, qu’Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Messager d’Allah (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui) a dit à propos de la sourate "Al-Ikhlas" (Le monothéisme pur):
 
" Par celui qui tient mon âme entre Ses Mains, cette Sourate équivaut à un tiers du Coran ".
Selon une autre version, le Messager d’Allah (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui) dit à ses Compagnons: " L’un de vous serait-il incapable de lire le tiers du Coran" La chose leur paraissant difficile, ils dirent : "Qui donc parmi nous en serait capable, Ô Messager d’Allah?’’
Il répondit: "Dis : Il est Allah Unique, Allah Le Seul à être imploré pour ce que nous désirons" (Sourate: "Al-Ikhlas" (Le monothéisme pur)) équivaut à un tiers du Coran."
(Hadith rapporté par Al Boukhari).
 
puce_noire.gif Sourate : "Al-Ikhlas" (Le monothéisme pur)
 
Mou’adh ibn ‘Anas, qu’Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Messager d’Allah ((que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui)) a dit:
 
" Celui qui lit dix fois " Dis : Il est Allah Unique " [Sourate: "Al-Ikhlas" (Le monothéisme pur)], Allah lui construira une maison au Paradis "
(Hadith rapporté par Ahmad).
 
puce_noire.gif Sourate : "Al-Ikhlas" (Le monothéisme pur), "Al-Falaq" (L’aube naissante) & "An-Nass" (Les hommes)
 
Aïcha, qu’Allah soit satisfait d’elle, a rapporté que lorsque le Prophète (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui) allait se mettre au lit chaque nuit :
 
"il joignait ses mains puis soufflait dedans et y lisait : " Dis: Il est Allah, Unique’’, "Dis: Je cherche protection auprès du Seigneur de l’aube naissante" et "Dis : Je cherche protection auprès du Seigneur des hommes". [Sourates : "Al-Ikhlas" (Le monothéisme pur), "Al-Falaq" (L’aube naissante) et "An-Nass" (Les hommes)].
Ensuite, il passait ses mains sur (toutes les parties de) son corps qu’il pouvait atteindre, commençant par la tête et le visage, puis (les passant sur) toute la partie antérieure de son corps.
Il faisait cela trois fois".
 
puce_noire.gif Sourate : "Al-Falaq" (L’aube naissante) & "An-Nass" (Les hommes)
 
‘Ouqba ibn Amir, qu’Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Messager d’Allah (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui) a dit:
 
" N’as-tu pas entendu les versets qui ont été révélés celle nuit?
on n’a jamais rien vu de semblable !
(Ce sont les sourates : "Dis : Je cherche protection auprès du Seigneur de l’aube naissante" [Sourate: "Al-Falaq" (L’aube naissante)] et "Dis: Je cherche protection auprès du Seigneur des hommes " [Sourate: "An-Nass" (Les hommes)].
(Hadith rapporté par Mouslim).
 
puce_noire.gif Sourate : "Al-Falaq" (L’aube naissante) & "An-Nass" (Les hommes)
 
Abd-Allah ibn Yousof a rapporté la parole suivante de Aïcha, qu’Allah soit satisfait d’elle, transmise par Ourwa, lbn Chihab et Malik:
" Lorsque Le Prophète (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui) tombait malade, il lisait pour lui-même "Al-Mou'awoudhat" (les sourates protectrices) et soufflait dans ses mains. [Sourates: "Al-Falaq" (L’aube naissante) et "An-Nass" (Les hommes)]; et quand sa maladie s’aggrava, je les lisais pour lui et je l’aidais à passer ses mains (sur son corps) dans l’espoir d’obtenir leur bénédiction."
(Hadith rapporté par Al Boukhari).